Archives de la catégorie ‘Divertissement

Mnémosyne   53 comments

Je n’avais pas encore quinze ans.. et je n’avais aucun diplôme..

pas même mon certif comme me le répétaient mes parents..

Ma mère.. elle est l’avait eu son certif.. et puis premier prix du Canton  en « enseignement ménager ».. pas peu fière ma Maman…

Bon tout ça c’était histoire de dire car là dessus ils ont fait ce qu’ils pouvaient pour que je puisse faire ma scolarité.. dans l’établissement où j’étais, en 6ème, ils ne faisaient pas passer le certif.. c’était direct la lune..  en 3eme..le brevet.. ensuite,  ensuite.. là.. c’était la porte ouverte sur le boulot.. ou  alors.. le bac et puis une école.. donc en 1960..   ce fût mon premier examen  exception faite  du concours d’entrée en 6ème. En tout cas.. je devais avoir un diplôme officiel.

.

.

C’était en juin et l’endroit choisi était un établissement rue Geoffroy l’Asnier dans le 4ème  à Paris.. pas compliqué.. le  dur jusqu’à la Bastoche avec les potes.. puis le métro.. on avait potassé tout ça, mais en bons banlieusards, tout cela n’était que routine  pour nous..

.

.

Sauf qu’en juin 60..  y’avait du mouvement social..  ça  merdouillait.. je ne sais plus  pourquoi.. ni par qui mais le jour de l’examen c’était le bazar dans le métro.. les rames passaient au compte-gouttes et je me souviens que quand nous réussîmes à monter dans notre wagon..  en poussant, forçant.. dans le wagon d’à côté un gros bruit  de verre et des cris..  une vitre avait pété sous la pression des  gens.. c’était vrai que dans le métro  quand ça pousse ça pousse.. ça tasse.. là y’a pas de question de distance de promiscuité ou de contact admissible ou non.. là.. tu mixes. tu agglutines.. tu compactes.. bref c’était le bordel.. d’ailleurs ce fut le bordel toute la journée..

.

.

En arrivant à ce collège nous étions passés devant un édifice  « le mémorial du martyr juif inconnu »..  je connaissais le soldat inconnu à l’arc de Triomphe.. mais ça c’était inconnu de moi,  je  savais ce que ces malheureux avaient eu à subir durant la guerre.. ma mère m’avait raconté les mecs en imper et en chapeau.. les rafles, les cris, les gens qui pillaient les appartements désertés.. le Veld’hiv, Drancy.. les camps oui  je  connaissais.. mais  j’ignorais tout de ce mémorial..

.

.

En fait  cette journée  fut particulière.. et Mnémosyne la muse  de  l’histoire  a dû décider  qu’elle s’imprimerait en moi..

Je me souviens de ce jour  pour deux événements..

d’abord l’épreuve d’histoire.. merci Mnémo (nous sommes intimes)  le sujet : les Etats généraux de 1789..

.

.

Et notre vieux prof d’histoire qui enseignait selon la chronologie avait arrêté son ronronnement à la guerre de succession d’Autriche.. j’étais fait.. coincé comme un tacaud dans la vase.. terminé le brevet..  l’échec.. j’en ressentais une telle injustice.. un tel sentiment.. que je me révoltais.. oui.. ce fut le jour où au lieu de plier sous la férule de l’Education Nationale.. lourd de son passé.. Charlemagne.. Ferry.. au lieu d’essayer de  remembrer mes souvenirs de l’école primaire.. faire à minima, sauver les meubles..  guetter un petit 6 ou 8.. gagne petit.. J’écrivis rageusement sur la première ligne.. sur la page spéciale.. celle où on inscrit son nom dans l’angle.. qu’on replie et qu’on colle, j’écrivis et je m’en souviens encore:

.

.

« Convoqués  en 1789.. les derniers états généraux s’étaient réunis  précédemment en 1614 après la mort en 1610 du roi Henri IV, mais je ne peux en dire plus car notre professeur s’est arrêté à la fin de la guerre de succession d’Autriche en 1748 ».

La rage m’étreignait, j’avais signé mon arrêt de mort.. mon échec.. mais au moins j’aurai écrit que je n’y étais pour rien.. j’avais  balancé l’éducation nationale et son professeur qui  avait glandé en chemin..

Je me suis levé.. j’ai déposé ma feuille sur le bureau du surveillant qui a jeté un coup d’œil..

-« déjà..?  » me balança-t-il avec le sourire sadique du  gars qui sait  que c’est foiré..

-« oui.. »  ai-je répondu sèchement..

Je me suis retrouvé dans la cour.. il faisait soleil.. j’avais les tripes nouées.. les larmes prêtes.. mais la rage.. la rage.. je franchis la grande porte.. dehors, une foule immense attendait.. un magma humain.. des têtes avec chapeau.. des  têtes sans chapeaux.. des  mecs avec des appareils photos..

.

.

Qué bazar encore.. comment vais je  passer.. et puis  le  murmure se fit plus précis.. « c’est Ben Gourion.. c’est Ben Gourion.. »

Mnémo me refaisait un signe..

eh oui ce jour là c’était la visite officielle du fondateur d’Israël.. à l’époque je ne savais pas précisément  ..mais je savais que c’était une page d’histoire comme Churchill,  ou de Gaulle ..

La foule se contracta.. bougea comme un être vivant.. et au milieu de tous  ces couvre-chefs sombres.. je vis une masse de cheveux blancs.. qui  se dirigeait vers le mémorial.. Il était entouré.. encerclé.. mais je ne voyais que ses cheveux.. comme un point blanc.. un repère.. la foule se pressant, je pus rejoindre la rue de l’hôtel de Ville pour retourner à la Bastille prendre mon train…

J’avais mes pensées qui se bousculaient « j’ai vu Ben Gourion.. merde.. quand même j’ai vu Ben Gourion.. j’ai loupé mon brevet.. merde.. que va dire Papa.. et Maman ça va lui faire de la peine. »

Je suis rentré à la maison.. Ma mère m’a demandé comme toujours dans ces circonstances..  « alors..? ça a été…? »

j’ai répondu..

–  « boaf.. j’aime mieux rien dire..  tiens, y’avait Ben Gourion .. »

–  « ah oui ils en ont parlé au poste. »

.

.

J’aurais voulu lui dire..  qu’elle me trouve les mots qui font du bien comme savent faire les Mamans.. mais j’ai rien dit.. gardé mon secret.. c’était foiré.. cagué..

 

Les résultats sont arrivés.. l’enveloppe.. la petite lueur qui restait.. un petit espoir..  et la lumière.. j’avais mon brevet!

Mnémo avait dû demander à Zeus.. (Jupiter, c’est  pour après..).

Ensuite j’en ai passé des exams.. j’en ai loupés.. repassés… réussis.. avec mention… mais y’avait personne.

.

.

La fois ou j’ai approché Jeanne Moreau qui tournait Mata Hari à la Bastille..  c’était un jour tranquille.. je revenais de l’école.. à Clichy…

.

Eh oui.. Mnémo  n’était venue que ce jour là.. en juin 1960

.

Marc

.

Publicités

Publié 9 juillet 2018 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

Un pagayeur dans les vagues d’Erdeven   53 comments

.

 par mauvais temps, en plus…

.

.

Nous, on a regardé ça de loin et au sec.

Il y a des cas où il vaut mieux ne pas se mouiller.

.

 

 

Publié 5 janvier 2018 par Leodamgan dans Divertissement, Etel, Non classé, Plage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Retour de marché   50 comments

.

Nous revenons  du marché..

..

il pleut.. une pluie froide..  pénétrante… glacée.. le vent fort  rend la marche encore plus  douloureuse..

malgré un équipement  breton  l’eau fouette le visage.. s’étale sur les lunettes… les mains sont glacées..  il fait sombre.. le jour tarde à se lever..

il reste au chaud, lui..

.

.

La circulation est merdique.. un monde fou de grands banlieusards..

coupe à travers  notre petite ville pour rejoindre l’autoroute qui les mènera enfin vers le périph’ immobile..

La rue des écoles apporte son lot d’embouteillages..

outre les mamans qui déposent la chair de leur chair juste devant la porte en stationnant au milieu de la   rue..

ben oui.. sont atrophiés des  jambes, les lardons..  nous on y allait à pied.. mais là..

.

.

ils ont juste les  pouces  qui s’allongent démesurément à force de tweeter.. va être  sexy l’homo-iphonus…  petite tête.. petites  jambes et pouces de 20 cm..

des tarsiens..

..

Un   nergumène  (s’il est né comme ça)  apporte avec satisfaction son concours au  bordel automobile.. il aide à traverser..

en fait son intérêt est contraire à la fluidité du flux.. dès qu’au loin se profile un potentiel piéton..

il jette son corps  casquetté et fluogileté  en travers de la route.. tel le corps d’obèse face au taureau (il a mal fini le gonze)..

.

.

Il y a donc  la terrible conjonction.. la buée..  la pluie.. les essuie-glace qui  jettent l’éponge.. les feux des voitures.. des voitures partout..

l’un veut tourner.. l’autre pas..

les piétons qui se faufilent.. les assermentés qui vivent leur heure de  gloire du matin… les bras en croix  devant les  véhicules.. les Jésus du macadam..

il y a un très beau mot dans la langue française qui résume bien : c’est le bordel.. le boxon..

.

Mais bon.. sommes rentrés sans encombres..

j’ai laissé un parapluie devant la porte au cas où un étrenneux en retard viendrait à sonner..

mais c’est, en principe, fait..  les éboueurs..  les pompiers…  une vaine tentative de faux agents mais vrais fraudeurs..

qui se prétendaient  « les encombrants »..

grâce à mon vidéo-interphone ils furent éconduits sans coup férir ni discussion stérile..

.

.

.

Hier le facteur a réussi à nous coincer entre deux séjours bretons..   toujours les calendriers avec les petits chats.. ras le bol des greffiers..

pourraient mettre Charlize Theron.. ou Miss décembre.. ou le  ministre des PTT.. au moins, on connaitrait sa tronche..

oui, je sais.. il  y a  sexy lurette que les PTT n’existent plus.. mais  désolé.. je nostalgise.. même le mollet du facteur a changé.. le vélo est électrique..

.

Eh oui.. bon, « ah-ign don » ( sic) comme disait ma grand-mère.. faut s’y mettre.. je vais aller  regarder la télé..  😉

.

Punaise quelle vie..

.

Marc

 

Publié 13 décembre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Ecriture, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

Du nouveau à l’ouest?   41 comments

 

.

Alors, on se jette à l’eau ou pas?

Vélocipéder ou véliplancher, il faut choisir!

.

Ciel jaune ?

Embarquement immédiat.

.

.

Pas fraiche, cette salade!

.

Publié 22 octobre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé

Fête maritime à Etel les 16 et 17 septembre 2017   51 comments

C’est passé, je sais…

Mais quand même:

.

Toutes les vedettes des SNSM (Société nationale de sauvetage en mer )

étaient là, bien décorées.

.

.

ainsi que de beaux voiliers :

...

.

.

De plus,

.

.

nous avons eu droit à un défilé de vieilles voitures de pompiers

venues de diverses communes de la région

(bien entretenues ma foi).

.

Et dimanche soir, le dernier bateau a mis les voiles.

.

Il y avait plus de détails ici  : http://www.letelegramme.fr/morbihan/etel/patrimoine-deux-thoniers-des-anniversaires-15-09-2017-11664607.php

 

Publié 19 septembre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Nostalgie d’ovalie   45 comments

Fait du vent.. fort.. on attend 130 km/h cette après-midi.. la rivière d’Etel est bien haute..

et Mo me lance des yeux de biche en me demandant si des fois,

je n’aurais pas une idée de Blog..

.
Va savoir…

.
Alors, l’actualité aidant, je ne parle pas de l’odyssée.. d’Ulysse and Co.. je parle du match de samedi.. que les journalistes toujours avides d’anglicismes, ont baptisé « le crunch ».. moi, ça m’horripile ces mots anglais partout.. crunch, punchline, pitch.. encore écrit comme ça.. crunc’h.. ça ferait plus Breton que Grand-breton!

.

chabalChabal

.
Pour moi France-Angleterre.. c’est l’histoire.. comme avait lâché Alphonse Alimi le boxeur. Il avait vengé Jeanne d’Arc.. c’est Trafalgar, Fachoda.. Mers el Kebir.. sur la pelouse bien sûr.. en fait je les aime bien les Rosbifs.. surtout quand ils perdent..

.

lomuLomou

.
Tout ça à cause du rugby.. prononcer à la française : ruby.. si on peut rouler le « r » c’est encore mieux.. j’ai découvert ce sport quand j’avais une quinzaine d’années.. et malgré les espoirs de mon père, je n’aimais pas trop le foot..

.

dessin7.

il avait beau m’emmener au Parc des Princes.. l’ancien.. celui avec la piste cyclable où crissaient les crampons.. me faire vociférer aux exploits du Racing Club de Paris je suis tombé dans l’ovalie.. avec plusieurs camarades de classe, on s’était inscrit et le jeudi (je crois bien que c’était le jeudi après-midi à cette époque), on allait au stade Pershing ou au stade Bonvoisin à Vincennes.. tâter du cuir..

.

dessin6.
Je n’ai jamais été fluet, et je me suis retrouvé numéro 3.. c’est-à-dire l’un des trois qui poussent devant à la mêlée.. à droite.. sort peu enviable.. car à notre niveau de jeu.. l’activité se résumait à pousser comme des bœufs.. soufflants et transpirants, l’oreille et la joue sur celle du mec d’en face.. La sueur.. les cheveux collés..le souffle..le bras au dessus du plus petit au milieu appelé le talonneur.. avec le bras du mec derrière qui t’attrape le short par devant comme il peut.. l’objectif était de faire passer le ballon derrière.. bien sûr les échanges de coups de satons étaient monnaie courante.. et je m’étais bricolé des espèces de protège-tibias pour mettre sous mes chaussettes.. donc on poussait.. soufflait.. le plus souvent ça se terminait en magma humain.. ceux au maillot propre derrière s’étaient déjà amusés à faire quelques courses et passes.. que se relevant à peine.. il fallait jouer une touche.. ou pire.. refaire une mêlée..

.melee

.
Notre jeu n’avait rien de ce que l’on voit à la télé.. c’était brouillon, mal organisé.. mais il y avait cette chose unique de ce sport unique.. une unité, une seule envie. . un seul but.. gagner ensemble.. une solidarité, une fraternité.. comment pourrais-je transcrire cette sensation.. cette force qui vous pousse.. cette puissance que l’on ressent .. ces grognements.. cette odeur de sueur et d’haleines mêlées.. la douleur à l’épaule.. à l’oreille .. ces cris.. durant ces minutes le monde se résume à la pénombre de l’arc de cette cathédrale humaine..

.

rugby1.
si ça s’effondre .. on se retrouve face contre terre.. le nez dans la boue.. désarticulé.. l’hiver quand les corps fument.. la mêlée se transforme en un organisme vivant.. qui se déplace.. d’avant en arrière.. bouge.. vit.. meugle… nimbé de brume.. une communion.. bien sûr c’est un sport dur.. qui fait mal.. quand se termine le match..

.

c-rivesRives, dit : « casque d’or ».

le retour aux vestiaires.. joyeux de la victoire ou tristes .. les corps sont meurtris.. couverts de boue.. on récupère un peu.. assis sur le banc.. l’entraineur essaye de dire les mots qui vont bien.. et puis la douche.. chaude.. très chaude.. qui nous sort de la gangue de terre et de boue.. les petits picotements commencent.. les petits saignements des griffes .. estafilades.. coups de crampons.. la boue avait étouffé le saignement.. mais là il se libère. .. ça picote, ça cuit.. l’épaule fait mal.. le genou..

.

chaussures.
A l’époque, les crampons étaient constitués de petits disques de cuir cloués sur la chaussure.. bien sûr, à l’usage, le petit clou était plus apparent …
J’ai joué deux ans.. et puis après le bac, l’école à Clichy.. ce fut moins facile.. alors je me suis tourné vers autre chose.. j’ai pratiqué l’aïkido.. j’ai bien aimé..

.

dessin-2

.
Mais jamais je n’ai ressenti ce que j’ai vécu durant ces deux années.. inscrites au plus profond de moi.. peut-être je paye aujourd’hui avec les genoux qui sont douloureux.. et l’épaule qui m’a abandonné.. quand je regarde un match à la télé.. tous ces moments remontent.. les odeurs.. les cris.. les coups..

.
L’autre fois.. la jeune fille d’une amie qui était allée voir un match à Twickenham.. me faisait part de son étonnement d’avoir entendu le bruit.. le choc des corps.. ben oui.. à la télévision on ne le perçoit pas.. mais ça fait du bruit.. masse contre masse.. corps contre corps.. pas de protection.. masse de muscles contre masse de muscles..

.
Ce samedi soir c’est France-Angleterre..

.
Je penserai à ma jeunesse.. à ces moments intenses.. je penserai au match France-Angleterre de 1970.. quand l’essai valait 3 points.. je l’avais suivi ce dimanche après-midi depuis le foyer des soldats.. où je faisais mes 16 mois.. les Français avaient étrillé les Anglais 35 à 13.. Historiques, les Dauga, Trillo, Bourgarel (un ailier aux jambes de feu***)..

.
Depuis le temps a passé.. les règles ont un peu évolué.. l’essai vaut 5 points.. le professionnalisme est arrivé.. la publicité sur les maillots.. et les affaires de dopage.. eh oui.. mais l’esprit reste.. Je pourrais écrire des heures sur ce sport..

.
Pour la conclusion.. je suis partagé entre deux pensées :
Celle de Saint-Exupéry : « Le but du sport est d’unir les hommes »
ou celle de Walter Spanghero.. (merci à lui) :
« Eh bé.. si j’avais pas eu le nez.. je prenais son coup de poing en pleine figure »

.

logo-ffr.
Allez France !!!!

.

Marc

.
*** Bourgarel était d’origine antillaise. Lors de la tournée de l’équipe de France en 1971, l’Afrique du sud où sévissait l’apartheid s’opposa à sa venue. Le Président Ferrasse, appartenant aux « gros pardessus » comme on dit, fut très clair : ce serait l’équipe de France avec Bourgarel ou rien. Durant les matches, le malheureux Bourgarel fut l’objet d’agressions terribles. Mais ses camarades : Dourthe, Skrela , Spanghero .. lui manifestèrent ce que ce jeu nous donne : de la solidarité. Il y eut une gigantesque bagarre générale, puis le jeu reprit et le second « test match » se termina par un match nul. Sur un drop de Cantoni..

Publié 4 février 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

Dans l’espace, sur une espèce d’exoplanète,   77 comments

.

Dans le cadre du jeu proposé par Carnets paresseux, ici, je recycle un vieux documentaire

car comme l’a bien dit Lavoisier (après Anaxagore) : « Rien ne se perd, rien ne se crée ».

.

sous la lumière cruciforme

.

1img_5902.

d’un soleil étranger,

.

2img_5925.

 nos intrépides explorateurs combattent de hideux aliens au péril de leur vie.

Ce valeureux fantassin fait partie de ceux qui ont déjà exterminé les abominations marines à tentacules et les féroces chats chevaucheurs d’hippocampes aériens  (horreurs griffues venues de Pluton).

Il reste des monstres blindés, intéressants néanmoins,  car il est possible de les manger sans risquer d’exo-intoxication alimentaire (après les avoir désinfectés dans un court-bouillon parfumé aux herbes aromatiques, toutefois).

.

3img_5965.

D’autres monstres gigantesques rôdent en silence, trahis seulement par leurs traces dans le limon spongieux.

.

4img_5920.

Quelles espèces vivantes nous reste-t-il à rencontrer?

Cette énigmatique statue est-elle faite à l’image d’une race dominante disparue ou à celle de leur divinité?

Et quelle peut être la signification de cette flèche?

N’importe… Si une vie intelligente existe toujours ici, elle ne s’est pas encore manifestée à nos explorateurs.

Il nous faudrait épuiser et vérifier toutes les hypothèses possibles pour trouver des réponses à nos interrogations.

.

5img_5957.

Le prêtre de l’expédition est formel :

ces monolithes témoignent indubitablement d’un culte religieux rendu depuis longtemps au dieu venu du Centaure.

.

6img_5956.

Pour le linguiste de l’équipe, leur écriture reste à déchiffrer (ces stries trop régulières ne sauraient être l’effet du hasard et des intempéries).

.
D’après l’exobiologiste, la faune et la flore de cette planète sont très dangereuses pour nous  malgré leur aspect parfois anodin.

.

7img_5926.

cette végétation rouge, par exemple, qui pourrait nous faire croire en sécurité sur Mars, est si nocive que sa simple vue peut endommager le nerf optique. Evitez donc de la fixer trop longtemps.

.

8img_5934.

Ce qui a adopté la forme d’un gentil papillon vénusien amateur de mimosa et autres gentilles fleurettes est un redoutable parasite sournois, polymorphe et pervers de surcroît.

Avant de comprendre ce qui vous arrive, vous vous retrouvez plus infestés de chenilles qu’une carotte dentellisée par les larves de la mouche de la carotte.

.

98img_5946.

Quant aux champignons, je préfère ne pas même en parler. Ce ne sont pas des champignons, d’abord…

.

10img_5916.

Cachée derrière le buisson vert épineux, c’est probablement l’entrée de l’antre d’un des monstres. Nos courageux astronautes vont l’explorer maintenant.

.

S’ils n’en reviennent pas, ayez une pensée émue pour eux…

.

Publié 12 janvier 2017 par Leodamgan dans concours, Divertissement, Ecriture, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :