Archives d’Auteur

Les fleurettes de notre jardin en novembre 2019   72 comments

.

C’est bien une floraison de novembre, surtout début novembre…

.

.

anémone du Japon, bégonia,

bidens, dahlia pourpre,

. .

mahonia, œnothère biennis,

rosier White fleurette, rosier Iceberg,

..

rosier New face, rosier The fairy,

sedum spectabile, verveine de Buenos-Aires.

.

Mais en ce premier décembre, que sont mes fleurs devenues?

.

Publié 1 décembre 2019 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Quand nous avions essayé la reproduction des poissons combattants.   96 comments

.

C’était quand  nous créchions à Paname

.

.

Sans doute l’appel de  la nature, nous avions installé  3 grands aquariums dont un dit  « d’ensemble » avec  plein de poissons qui passaient leur temps à se mettre sur la tronche (les cichlidés étaient un peu teigneux après s’être reproduits)..

L’un des poissons, seul de son espèce dans cet aquarium (c’était préférable) était un Betta splendens rouge bordeaux dit : »combattant » , .

.

.

En fait, il ne combattait rien du tout faute de rival, indifférent aux autres espèces de poissons. On le représente toujours en photo les nageoires déployées en un voile somptueux mais ici, sans personne à impressionner, il trainait, misérablement les nageoires en berne, s’ennuyant comme un biffin un dimanche après midi dans une ville de garnison.

Emus , et soucieux de son équilibre, nous nous sommes mis en tête de lui trouver une compagne, histoire de lui redonner la forme et le moral..

Nous nous sommes lancés dans la documentation et après avoir lu la façon de procéder dans un livre sur les poissons d’aquarium, nous pensions être récompensés de nos efforts par une ribambelle de petits…

.

On est censé préparer un aquarium « nursery » pour servir de chambre nuptiale et recevoir les alevins. Cet aquarium est divisé en deux parties par une cloison de verre, son fond est recouvert de sable dans lequel sont enfoncées quelques plantes. Bien sûr, il y a un oxygénateur et un filtre. Tout le confort, en somme.

On doit transférer le mâle d’un côté et la femelle de l’autre côté de la séparation de verre.  Le mâle, excité, doit alors réaliser un radeau en bulles de salive dans lequel il déposera, un à un, les œufs que la femelle pondra. Pendant cette phase d’activité, il ne s’alimentera même pas. La femelle de son côté a le droit de manger copieusement.

Quand le radeau semble terminé, on enlève la séparation, les époux se rejoignent, il n’y a plus qu’à laisser faire la nature en restant discret..  pas question de jouer les mateurs…

.

.

On a suivi scrupuleusement la méthode, nous sommes allés lui chercher la femme de sa vie.. une chouquette mignonne petite femelle betta verte, une poissonne avec tout ce qu’il faut là où il faut.. et on a mis en place la nursery.

.

.

Au début tout marchait comme sur des roulettes : ils se sont examinés  à travers la cloison. Et Marcel  a déployé ses voiles en tournoyant sur lui-même, histoire de lui montrer une partie de ses talents..  Incarnation de la séduction. On ne l’avait jamais vu si beau, le Marcel.. une gravure de mode…

Chiquita avait eu le coup de foudre et avait succombé… elle semblait fascinée et cherchait le moyen de contourner la cloison afin de le rejoindre… eh oui..  pour elle c’était bon dès le premier soir.. notre agence matrimoniale était un succès.

Entre deux danses, le mâle s’est mis à buller comme un fou pour faire son radeau.. les bulles tenaient bien. Chiquita était dans tous ses états.. quant à Marcel..  l’avait manifestement pas envie de se la mettre sur l’oreille pensions nous.. .

.

.

Quand cela nous a paru bon, nous avons enlevé la séparation, ce que les poissons ont réalisé au bout de quelques secondes.

Et là… la bavure.. la boulette.. le drame…

.

.

Marcel a  foncé sur Chiquita qui a frénétiquement cherché à s’enfuir et il lui a flanqué une de ces raclées… le connard quoi.. le sale con qui bat sa femme..

On a récupéré vite fait la femelle mais elle est morte rapidement.  Les coups de tête dans la vessie natatoire, ça ne pardonne pas… la nursery était saccagée, les plantes déracinées, le radeau en bulles dispersé, du sable tourbillonnait…

Alors, on a relu le mode d’emploi. Il y était écrit que le coup de foudre n’était pas garanti. 

.

.

On s’est risqué à acheter une autre femelle, bleue.. on ne lui a pas donné de nom.. vu qu’on commençait à avoir des doutes sur le ciboulot du dit Marcel.. avait on récupéré un cinglé.. un maboule..

Hélas, le même navrant scénario s’est répété…

Faut  confesser qu’on a eu envie de balancer Marcel dans les goguenots,  histoire de lui apprendre les choses de la vie..

il est retourné dans  l’aquarium d’ensemble et s’est de nouveau trainé, ses voiles pendant lamentablement… 

.

Voilà donc comment le dieu des poissons a puni « Battling Marcel », le laissant sans descendance.

.

 

 

Publié 23 novembre 2019 par Leodamgan dans aquariums, combattants, Faune domestique, Non classé

Recette de brick au thon et à l’œuf.   85 comments

.

Les ingrédients pour 2 personnes :

  • 4 feuilles de brick
  • une boite de thon au naturel
  • 2 œufs
  • un petit oignon blanc, 3 ou 4 rondelles de chorizo, un ou deux piments doux des Landes ou un morceau de poivron, un citron

Hacher finement l’oignon, le chorizo, le piment doux et faire rissoler doucement dans une poêle frottée d’huile d’olive

Mélanger ce hachis rissolé au thon émietté et arroser d’un filet de jus de citron

Superposer 2 feuilles de brick par personne et y disposer le mélange en couronne.

..

Dans chaque couronne de mélange casser un œuf.  Replier les feuilles de brick et les mettre à poêle chaude du côté replié.

Saisir à feu vif deux minutes de chaque côté. Le jaune d’œuf doit rester liquide.

Servir chaud. Cela va bien avec une salade.

 

.

 

Publié 17 novembre 2019 par Leodamgan dans Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : , , ,

Les derniers légumes du soleil font grise mine..   92 comments

.

Nous aussi par moments.

Normal avec ce temps!

.

.

J’ai vu quelques petites aubergines de 10 à 15 cm qui avaient vaillamment poussé pendant nos trois semaines bretonnes

..

et des petites courgettes de 10 cm (la photo est trompeuse).

J’ai arraché tous les plants.

J’ai eu beaucoup de mal à déterrer ceux des aubergines, le tronc était dur comme celui d’un petit arbre, quant aux racines…

..

Il y avait aussi un reste de piments doux des Landes qui passeront dans les bricks au thon de demain.

Et un soupçon de framboises pour décorer les salades de fruits.

.

Et voilà, aubergines et courgettes une fois découpées, cela ne représente pas grand-chose…

.

Vivement l’été prochain!

Publié 11 novembre 2019 par Leodamgan dans Non classé, Récoltes

Tag(s) associé(s) : , , ,

Que faire en notre jardin en novembre 2019   84 comments

.

Bonne question que je me remercie de m’être posée.

.

.

ARRACHER les dahlias après la première gelée (s’il ne gèle pas, ce sera pour décembre…) et rentrer les tubercules dans la serre

RECOLTER les dernières pommes et les derniers raisins (c’est fait hier) ainsi que les carottes et les betteraves rouges. Les topinambours, c’est au fur et à mesure de la consommation.

COUPER les fleurs fanées des asters, des rosiers, des hélianthus. Je laisse les oenothères biennis et les roses trémières se ressemer naturellement, alors je n’y touche pas pour le moment.

RENTRER les plantes frileuses en pot dans la serre (plantes grasses, solanum, pelargoniums, la prêle car elle est en pot).

TAILLER à ras les plantes aquatiques du bassin. Tailler aussi  les framboisiers, les cassissiers, les groseillers.

COUVRIR les plantes grasses de la rocaille en fin de mois ainsi que le bassin des poissons sans oublier le bananier.

DESHERBER et NETTOYER les allées comme d’habitude…

.

Publié 5 novembre 2019 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Chants de marins   68 comments

C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases…

 

.

Désolé Michel..  les marins  font peut-être des phrases..

Mais le plus souvent ils chantent..   et pas que dans le port d’Amsterdam.. Ils chantent à bord.. pour le travail.. à hisser.. à virer ..au guindeau..

Mais ils chantent aussi car la vie est rude.. la peur.. le froid..  par amour.. oublier un instant cette solitude..sur cet océan  si  grand..  si terrible..

En allant à la pêche.. nous avons  eu l’occasion d’éprouver cette sensation..   la différence quand on navigue.. tant qu’on voit la côte..

Et puis le moment où tout autour.. il n’y a  que l’horizon.. plat.. vide..

.

.

Les chants de marins…  je pense que quel   que soit l’endroit du monde..  quel que soit le pays..

Quand il s’agit de quitter la terre.. du pêcheur de baleine Basque… au pêcheur de thon Etellois.. Terre-Neuvas..  Cap Hornier..

Le sentiment est le même..

.

.

Nous autres  terriens ne pouvons imaginer, partager ce que fut.. ce qu’est  la vie du marin..

La vie du marin et celle de son foyer.. épouse..enfant.. l’angoisse  du retour que l’on guette..

La vie à terre.. souvent dans un métier de la mer.. penn sardines  conserveries..

.

.

Trop de  choses à dire.. trop à évoquer..

Que dire de Botrel et sa Paimpolaise..  bien décrié par bon nombre de Bretons..  d’abord il n’y pas de falaises à Paimpol..

Et puis ses chansons dites patriotiques .. comme sa chanson  « Ma p’tite mimi »  (ma mitrailleuse) sur l’air de la tonkinoise..

.

http://www.dutempsdescerisesauxfeuillesmortes.net/paroles/ma_mitrailleuse.htm

.

Depuis le camp de Conlie.. la Bretagne a payé un lourd tribut..

Sans parler de ceux  exécutés pour l’exemple.. car ne lisant  pas le Français il ne suivaient pas forcement les consignes..

Pensons aux  corsaires..  à la Royale.. au Bagad de Lann Bihoué… A ceux qui ont écrit nos pages d’histoire..

.

.

sans omettre bien entendu pour terminer ce petit tour d’horizon :

.

.

et comme on dit   ici

Kenavo

.

Publié 20 octobre 2019 par Leodamgan dans Non classé

Parfums d’Euskadi   101 comments

.

Agur

Bien sûr..  pauvre  Parisien  que je suis  je  n’ai pas la prétention de rivaliser… mais il ne m’est pas interdit d’essayer de retrouver les odeurs de mon enfance..

Quand Mémé L… faisait  rissoler  ses piments dans la grande cheminée.. noircie par les  années.. et quand  elle y ajoutait le jambon.. en tranches épaisses ..   le bruit.. l’odeur .. le gras qui devient translucide..

Que ne donnerais-je pour  m’y retrouver..

..

Alors  Mo a cultivé aubergines, courgettes, piments des landes.. poivrons.. tomates..

C’est la première fois qu’on a eu des légumes comme ceux-là…

J’ai  tenté le poulet basquaise… sans l’irrintzina.. les  maisons d’Haïnoa, ou celles d’Espelette  chargées de piments..

Les noms qui chantent..  Saint-Jean Pied de Port.. Saint Pee sur Nivelle.. Irouleguy..

Et l’Adour avec sa barre.. comme ici à Etel..   petit, je m’imaginais  une barrière en travers de la rivière…

.

.

Il faut  commencer par faire rissoler, jambon de Bayonne, chorizo, poivrons.. et réserver le mélange.

.

.

Puis..  faire rissoler les cuisses de poulet dans la poêle…

J’ai mis un peu de graisse de canard..  « hé té Hilh de pute! »  comme disait mon cher Papu  avec son accent  roulant.. ça ne peut pas faire de mal…

.

.

Ensuite on  remet le mélange  de poivrons..  puis les tomates..  on couvre et on laisse mijoter le temps qu’il faut..

Bien sur il y a du piment d’Espelette.. Sel poivre.. (pas trop).

.

Là on peut boire un coup d’Irouleguy.. ou de Madiran (le vin préféré du bon roi Henry).. Voilà..

.

Et comme on dit .. adishatz..

.

Marc

.

 

%d blogueurs aiment cette page :