Archives de la catégorie ‘Non classé

Buflonnes 1   41 comments

Voici un blogueur que j’aime bien et que j’ai envie de faire connaitre davantage : « Le gnome noir ».

https://legnomenoir.wordpress.com/2017/09/24/buflonnes-1/
En espérant que vous l’apprécierez aussi.
C’est le premier épisode d’une série qui en est au sixième.

 

Le gnome noir

Pour baiser des morues, on était vernis. Mais pour ce qui était de trouver des figues, rien à voir…

Je n’aurais jamais cru trouver un tel niveau de misère sur une si vaste surface en plein cœur de l’Europe, juste de l’autre côté de la première frontière. Là, sur toute la côte Est sur des dizaines de kilomètres, s’étendait un paysage de désolation où alternaient les bâtiments industriels désaffectés, les maisons en ruine, et d’autre à peine plus entière où vivaient dans des conditions terribles des migrants qui avaient au moins pu se débarrasser de la guerre.
Ça sentait la mafia partout, le crime et le foutre, et la cendre aussi. On voyait se déverser des ordures partout où il n’y avait pas d’habitant, faute de mieux, faute de bien, et d’aucun venaient y trier les saloperies merdeuses dont ils espéraient tirer quelque usage ou les revendre à plus pauvres…

View original post 2 437 mots de plus

Publicités

Publié 11 février 2018 par Leodamgan dans Non classé

31 décembre 1969   55 comments

C’était dans la  nuit du 31 décembre 1969…

.

.

Il y avait réveillon à la BA115.. « Orange  Caritat » comme on disait à l’époque…

Un repas spécial avait été prévu  à « l’ordinaire troupe » ( c’est ainsi que l’on dit.. par opposition au mess sous-officier ou au mess officier…)

Affecté  depuis peu  à l’escadron de chasse 1/5 Vendée .. j’avais comme responsabilité   d’être  toujours là.. nuit.. jour..  samedi et dimanche..

.

.

ma mission en dehors de  mon travail quotidien.. répondre au téléphone..

par exemple.. à 03h00 du matin ma première nuit.. je fus réveillé par le gros téléphone en bakélite noir posé prés de mon lit..

une  voix  sombre me lâcha : « Whisky décolle »..  je raccrochai après avoir grommelé un « OK »  et repris mes songes de quille..  pas longtemps..

l’immonde bête noire se remit à sonner.. et cette fois la même voix .. mais version peu amène me vociféra :  « Alors qu’est-ce que vous foutez… !!’ »

.

.

Ben oui, personne ne m’avait encore dit que « Whisky » était le nom de  code de l’alerte..

ces avions équipés d’armements opérationnels auprès desquels veillent des pilotes entièrement harnachés..

le tout décollant en quelques minutes pour aller intercepter un  « objet  volant non identifié » qui circule dans une zone où il n’a rien à  y faire..

.

Tupolev.

Soyons prudents :

fut une époque parait il où des  avions d’autres pays prenaient un large envol  vers l’est en passant au dessus des installations de missiles..

mais bon.. tout cela date du temps d’avant.. Par exemple :

http://www.20minutes.fr/faits_divers/2200251-20180111-vaucluse-mirage-2000-intercepte-boeing-air-algerie-dessus-orange

.

Mirage

.

Donc permanent c’est permanent.. et même la nuit du nouvel an..

Cette soirée là.. mon homologue du 2/5.. avait routé son téléphone sur le mien.. et nous avions décidé d’attendre le repas exceptionnel..

Le temps passa vite.. en parlant  de tout et de rien..

.

.

La soirée était bien avancée quand la camionnette (un tôlé Citroën), nous apporta notre plateau repas tout prêt..

ces fameux plateaux d’alu cabossés, déformés où toute la popote se rassemble comme pour se tenir chaud ce qui était bienvenu dans notre cas..

étant logés en bout de piste.. loin des cuisines..

la  jaffe arrivait aussi froide  qu’un Lapon guettant le phoque sur la banquise

.

.

Pour l’occasion, on nous avait  octroyé une  bouteille de rosé pelure d’oignon.. je ne sais pas si ça existe encore..

mais je garde un souvenir brulant de ce nectar.. comme dirait l’autre.. « c’est du brutal »..

.

.

La dinde était froide et pas cuite..  la bûche avait morflé durant le transport..

quant aux pommes dauphines  qui accompagnaient la dinde.. on pouvait jouer aux billes avec..

Je  critique.. mais avec le recul..  le geste était là.. c’était plein de bonnes attentions..

C’est vrai que sur le coup.. nous fûmes un peu déçus..

.

Alors pour nous venger nous avons tapé dans nos provisions..

moi je revenais de perm’  avec le sac plein de boites de sardines ou de miettes de thon à l’huile..

(il m’en est resté  depuis cette époque ..une addiction incoercible).

Nous avons trouvé des soucoupes  façon assiettes et mis un torchon pas net net.. qui a servi de nappe..

.

.

il y avait une cheminée dans la salle des opérations.. on y a mis  une bûche.. préparé des châtaignes  rapportées de la campagne de tirs en Corse

(oui, je confesse..  mon commandant vous constatiez que le  tas de châtaignes diminuait dans le coffre de munitions.. ben c’était moi..)

Nous avons fait notre repas.. sardines à l’huile.. miettes de thon à l’huile.. pain.. fromage (celui du plateau)..  bûche et châtaignes AOP grillées..

.

.

Un repas de rois.. nous avons attendu minuit..  nous nous  sommes tombés dans les bras .. nous nous sommes même fait la bise.. après une légère hésitation..

et nous nous sommes souhaité la p.. de bonne année.. il me restait 10 mois à tirer..

.

.

Je me suis couché..  la lune éclairait la haie de cyprès au loin.. là-bas dans le  fond, le Ventoux…

.

Fillod

.

J’ai été réveillé le matin par des  coups sur la porte en fer.. de la Fillod.. quelqu’un tambourinait..

j’ai ouvert la porte  presque en même temps que les yeux..

.

.

Misère.. le commandant.. il était passé là.. voir si tout allait bien..

(peut-être pensait-il me  retrouver rond comme une queue de pelle.. j’étais affecté depuis peu.. il ne m’avait pas encore accordé sa confiance)..

il a fait un tour dans la bicoque..  jeté un œil sur notre  table Lucullus.. il n’a rien dit.. m’a demandé si tout allait bien.. souhaité une bonne année..  et est reparti..

Je pense souvent à lui.. un  homme formidable.. j’avais 25 ans.. il devait avoir une grosse dizaine de plus que moi..

.

C’était le premier janvier 1970.. ça caillait ferme à Orange…

.

.

Marc

 

Publié 21 janvier 2018 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un pagayeur dans les vagues d’Erdeven   53 comments

.

 par mauvais temps, en plus…

.

.

Nous, on a regardé ça de loin et au sec.

Il y a des cas où il vaut mieux ne pas se mouiller.

.

 

 

Publié 5 janvier 2018 par Leodamgan dans Divertissement, Etel, Non classé, Plage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Les fleurettes de notre jardin en décembre 2017   58 comments

.

Entre le 7 et le 21 décembre, précisément.

.

Il n’y a pas foule.

.

.

amarante pourpre en train de se ressemer, aralia (c’est un arbuste),

bruyère d’hiver, campanule des murailles (printanière en principe),

.

.

campanule portenschlagiana (qui se croit en avril), chèvrefeuille arbustif (fleurit en hiver),

érigeron (j’en vois quasiment toute l’année), mahonia (fleurit en hiver),

.

.

miscanthus  (séché), rosier  Danse du feu (la dernière fleur),

Rosier Pierre de Ronsard (la dernière fleur aussi), rosier The fairy (il en reste quelques unes),

..

rosier White fleurette (un peu figé), valériane (dans un coin abrité).

.

Voilà, c’est tout pour ce mois passé.

.

Publié 29 décembre 2017 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Retour de marché   50 comments

.

Nous revenons  du marché..

..

il pleut.. une pluie froide..  pénétrante… glacée.. le vent fort  rend la marche encore plus  douloureuse..

malgré un équipement  breton  l’eau fouette le visage.. s’étale sur les lunettes… les mains sont glacées..  il fait sombre.. le jour tarde à se lever..

il reste au chaud, lui..

.

.

La circulation est merdique.. un monde fou de grands banlieusards..

coupe à travers  notre petite ville pour rejoindre l’autoroute qui les mènera enfin vers le périph’ immobile..

La rue des écoles apporte son lot d’embouteillages..

outre les mamans qui déposent la chair de leur chair juste devant la porte en stationnant au milieu de la   rue..

ben oui.. sont atrophiés des  jambes, les lardons..  nous on y allait à pied.. mais là..

.

.

ils ont juste les  pouces  qui s’allongent démesurément à force de tweeter.. va être  sexy l’homo-iphonus…  petite tête.. petites  jambes et pouces de 20 cm..

des tarsiens..

..

Un   nergumène  (s’il est né comme ça)  apporte avec satisfaction son concours au  bordel automobile.. il aide à traverser..

en fait son intérêt est contraire à la fluidité du flux.. dès qu’au loin se profile un potentiel piéton..

il jette son corps  casquetté et fluogileté  en travers de la route.. tel le corps d’obèse face au taureau (il a mal fini le gonze)..

.

.

Il y a donc  la terrible conjonction.. la buée..  la pluie.. les essuie-glace qui  jettent l’éponge.. les feux des voitures.. des voitures partout..

l’un veut tourner.. l’autre pas..

les piétons qui se faufilent.. les assermentés qui vivent leur heure de  gloire du matin… les bras en croix  devant les  véhicules.. les Jésus du macadam..

il y a un très beau mot dans la langue française qui résume bien : c’est le bordel.. le boxon..

.

Mais bon.. sommes rentrés sans encombres..

j’ai laissé un parapluie devant la porte au cas où un étrenneux en retard viendrait à sonner..

mais c’est, en principe, fait..  les éboueurs..  les pompiers…  une vaine tentative de faux agents mais vrais fraudeurs..

qui se prétendaient  « les encombrants »..

grâce à mon vidéo-interphone ils furent éconduits sans coup férir ni discussion stérile..

.

.

.

Hier le facteur a réussi à nous coincer entre deux séjours bretons..   toujours les calendriers avec les petits chats.. ras le bol des greffiers..

pourraient mettre Charlize Theron.. ou Miss décembre.. ou le  ministre des PTT.. au moins, on connaitrait sa tronche..

oui, je sais.. il  y a  sexy lurette que les PTT n’existent plus.. mais  désolé.. je nostalgise.. même le mollet du facteur a changé.. le vélo est électrique..

.

Eh oui.. bon, « ah-ign don » ( sic) comme disait ma grand-mère.. faut s’y mettre.. je vais aller  regarder la télé..  😉

.

Punaise quelle vie..

.

Marc

 

Publié 13 décembre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Ecriture, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

Les avions et moi.   51 comments

.

Nous  sommes partis d’Orly à l’heure..

le ciel était bien couvert..

le décollage nous a  fait rapidement traverser cette couche de nuages..

.

.

Et nous nous sommes  retrouvés au dessus de cette mer  cotonneuse.. une étendue de mousse. .  il y avait encore quelques  longs nuages  au dessus de nous.. le soleil  était déjà bien bas sur l’horizon et s’échinait à nous fournir toute sa palette de rouge orangé..  version cartes de Noël d’avant.. celles avec la maison qui  fume et  les petites paillettes dorées qui se décollent..

.

.

Mo, comme d’usage, bouquinait près de moi.. l’hôtesse circulait dans l’allée centrale.. bref.. de l’habituel..

Mon regard errait sur ces couches molletonnées.. aux dessins réguliers..  lignes .. petits dômes.. crevasses d’une régularité   humaine.. m’imaginant survolant le pôle ou quelque zone arctique..

Etre là haut.. dans une machine volante.. volant vers le soleil..

.

.

Mon premier contact avec un avion fut terrifiant.. un avion  à réaction  comme on disait alors.. passa  sans prévenir au dessus de la maison.. un rugissement.. j’eus tellement peur que je me suis réfugié sous la table de cuisine..  mon père qui était dans la cour.. lâcha :  « Ahh il a dû passer le mur du son »..

Une image  me traversa l’esprit.. un avion qui fonce dans une meule de foin.. étrange..

Pour moi  les avions c’étaient ces machines que l’on voyait  loin, loin la haut dans le ciel.. et qui le traversait lentement d’un bout à l’autre de l’horizon.. en faisant  « waon waon waon »..

.

.

Mon père me racontait que pendant la guerre..  le ciel en était rempli.. que l’on  pouvait reconnaitre au bruit du moteur si c’était un ami ou un ennemi..

Et que les  raids américains en couvraient le ciel..  le premier passait l’horizon d’un côté.. qu’il en surgissait encore de l’autre coté..

L’été.. allongé dans herbe..il y en avait toujours un dans le ciel.. « waon waon waon »..

Et puis le temps a passé.. gamin, dans mon lit sous les toits le soir.. étant près d’Orly.. je savais distinguer un Vickers Viscount et son sifflement caractéristique d’un gros Constellation.. ou les  avions de la Postale..

.

.

Puis vint le temps du réacteur.. le Comète.. puis la Caravelle..

La première fois que je vis cet avion..  je m’en souviens bien.. Il faisait des essais sur Orly..  sidérant.. un avion avec les moteurs  à l’arrière…

Ma vie s’est poursuivie.. accompagnée  d’histoires d’avions..  bandes dessinées..  Spirou et l’oncle Paul.. Buck Danny.. les romans.. St Exupery.. Chennault.. les tigres  volants..

Le service militaire.. laver les Mirages III..  poser les parachutes  de queue.. charger les Transall…

Puis un beau jour de juillet  68.. la vie active dans une compagnie aérienne Française…

.

.

Tout s’était accéléré.. le Super G  disparut au profit des 707.. que l’on baptisait.. « Château de Chambord.. Ville de  Blois.. »

Le 747 .. Jumbo.. énorme.. hors normes  à l’instar de l’A380.. qui devrait être appelé « Mammouthjet ».. le 747 bouscula tout..

Il fallu revoir les hangars..les aménagements.. le travail en piste..

.

.

Il y a quelques jours c’était l’anniversaire du premier vol Concorde..

Ahhh  Concorde.. un avion superbe..  hélas associé à un terrible drame..

Tous les jours à 11h15.. il donnait le signal du départ à la cantine..

.

.

Pour aller  à Maurice.. on survole la nuit des villes dont les noms s’égrènent dans les romans de Monfreid..  ou  plus près hélas.. dans l’actualité..

« Khartoum.. Addis Abeba.. Mogadiscio.. Dar es salam.. »

On survole  le désert et des énormes taches de lumière nous  montrent ces villes.. je m’imaginais des endroits minuscules.. mais ce sont des taches énormes.. des villes pleines de lumières.. des rues.. des artères..   Et puis le sombre.. le rien..  et parfois.. une lumière.. ou deux.. un bout de route éclairé..

J’éprouve  cette même sensation que dans les trains de nuit de mon enfance.. derrière ces lumières.. ce sont des vies.. des gens  qui sont là.. ensembles..  et nous.. nous passons..

.

.

En survolant la corne de l’Afrique.. et ses zones désertiques..  rien.. le  ciel monstrueusement étoilé.. en bas c’est le désert.. le sable .. les cailloux.. les rochers.. Et puis pour nous rappeler nos origines..  ça et là.. une lumière.. comme il y a  100 000 ans le feu..  des gens sont là.. vivent.. partagent.. échangent..

.

.

Là haut les étoiles..  le feu clignotant  rouge  ( ndlr : ou vert) du bout de  l’aile.. parfois les phares de l’avion..  les réacteurs.. les moteurs qui tournent..  on pense à Mermoz.. l’aéropostale.. quand ils survolaient le désert vers Cap Juby avant de se lancer pour la  grande traversée… Ce ne sont pas quelques lettres qui poussaient ces hommes d’exception à risquer leur  vie.. les  pirates du désert.. le pot au noir.. les montagnes énormes des Andes.. la neige.. la panne de moteur..  Qu’est-ce qui les poussait.. à faire ce qu’aucune bête n’aurait fait…

Le gout de voler.. surement.. l’exploit.. probablement. .  mais sans aucun doute ce qui pousse chacun d’entre nous  à faire  ce que nous devons faire.. à le faire bien.. au mieux..  le faire coute que  coute..

.

.

Bien sur eux payaient de leur vie.. comme d’autres aujourd’hui dans leur  métier…

Dehors il fait  moins 55 ou moins 60 degrés..   l’avion a séjourné des heures sur la piste  surchauffée.. et l’ensemble supporte ces  variations de température.. dans  le cockpit du  Concorde on voyait nettement l’allongement de la  cabine..  ( le fuselage s’allongeait de  20 cm).

Depuis Pilatre de Rozier, Ader.. combien   sont morts.. pour que je puisse rêvasser sur mon siège de cet ATR qui nous emmène vers Lorient..

Combien d’exploits.. humains.. techniques.. combien de sacrifices.. Combien de progrès  ne verrai-je pas.. on parle d’avions fusées..

.

.

Tiens.. on arrive à Lann Bihoué..

on va retrouver notre Twingo..

« waon waon waon »…

.

Marc

.

Publié 26 novembre 2017 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc, Voyages

Tag(s) associé(s) : , ,

Nos couleurs de novembre 2017…   49 comments

.

au jardin, bien sûr…

.

.

Près des bouleaux où nous allons installer la mangeoire à oiseaux.

.

.

Vus de plus près : une viorne et l’érable « Orange dream ».

.

.

La rocaille devant où on ne voit plus les cailloux.

.

.

Le sedum spectabile et les baies du cotoneaster salicifolia.

.

.

Le berbéris et le feuillage de l’hortensia « Annabelle » en train de de faner.

.

.

J’avais pourtant ramassé les feuilles hier!

.

.

l’érable « Garnet » et la graminée hakonechloa.

.     .

En toile de fond, au-delà de notre clôture,

les voisins participent aussi à la coloration du paysage,

ça nous va et ne nous demande pas de travail…

.

Publié 19 novembre 2017 par Leodamgan dans Aménagement et entretien au jardin d'ornement, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :