Archives de la catégorie ‘Non classé

Que faire en notre jardin en juin 2020?   62 comments

.

On a bien quelques idées…

.

Hortensia petiolaris

.

ECLAIRCIR les semis de navets et de betteraves

ARROSER au potager avec le temps qu’il fait…

TAILLER la haie du fond côté sentier, la maison ne doit pas paraitre abandonnée… Tailler aussi la vigne à deux feuilles au dessus des grappes. Tailler également le rosier liane qui recouvre de tous côtés la cabane de jardin et son toit (aïe, il pique!).

REPIQUER les plantules de laitues de Milan

RECOLTER des framboises et des groseilles ainsi que des artichauts

NETTOYER les fleurs fanées des rosiers (déjà…)

METTRE DE L’ENGRAIS aux rosiers et aux hortensias

PLANTER les œillets d’Inde entre les plants de tomates

LASURER les planches de bassin  et GOUDRONNER les Barrières

REPEINDRE par ci par là…

.

.

Bon ça va, ce ne sera pas trop fatigant…

.

Publié 31 mai 2020 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Nos fleurettes au jardin en mai 2020   89 comments

.

Il y en a quelques unes, avril n’a pas tout pris…

.

.

Acanthe mollis (ça pour être molle et pleine d’oïdium, en plus…), sedum,

aspérule odorante (tapissante qui devient envahissante), aubriette (pourrait tapisser plus),

..

azalée (increvable, elle est là depuis février), bidens,

bilbergia, bleuet (vit sa vie de son côté),

.

.

campanule des murailles, campanule portenschlagiana (à mes souhaits…),

céraiste (tapisse bien les talus), chèvrefeuille(un bon alpiniste),

.

.

erigeron (se propage dans quelques grains de poussière), geranium vivace,

giroflée (ce qui en reste), hosta (ça commence),

.

.

hydrangea petiolaris (grimpe comme le lierre), marguerite (se ressème toute seule d’année en année),

millepertuis arbustif, mûrier sans épines (encore heureux…),

.

.

nigelle de Damas (se ressème toute seule comme les myosotis), œillet d’Inde (j’ai acheté 30 plants pour mettre près des tomates),

pavot d’Orient (sans opium, que je sache…), pelargonium mauve,

.

.

pelargonium rose, pelargonium rouge,

pittosporum (fleurs insignifiantes mais parfumées), pyracantha,

.

.

rosier 14 juillet (non remontant), rosier Albéric Barbier (grimpant non remontant),

rosier blanc (inconnu, chétif mais qui fait sa fleur annuelle), rosier Bonica 82 (ce qui ne rajeunit personne),

.

.

rosier liane des cabanes de jardin (très grimpant non remontant) , rosier Colette (non remontant),

rosier Danse du feu (faiblement remontant), rosier Feu d’artifice (grimpant non remontant),

.

.

rosier Fleurette (remontant), rosier Iceberg (remontant),

rosier jaune inconnu (remontant), rosier Madame Bouchée (non remontant),

.

.

rosier mauve (se propage par ses racines, non remontant),  rosier Madame Meilland (remontant),

rosier New face (remontant), rosier Pierre de Ronsard (peu remontant),

.

.

rosier rugosa (quasi sauvage, feuillage pourpre), rosier Smarty (remontant),

rosier White fleurette (remontant), sedum Cape Blanco,

.

.

verveine de Buenos Aires, Viburnum Winter flame,

violette cornue, yucca.

.

Ah tous ces rosiers non remontants que j’ai…

Cela augure mal des floraisons de juin…

.

Publié 24 mai 2020 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Cynara cardunculus   113 comments

L’artichaut ..

.

« Le légume des pauvres »  disait Coluche.. « il en reste plus dans l’assiette à la fin qu’au début.. ».

.

.

Moi , j’avais avec l’artichaut une relation étrange.. sado-maso  dirait sans doute Sigmund .. en fait, étant gamin, ce que j’aimais évidemment c’était le fond, bien chaud que l’on trempe dans une petite vinaigrette bien moussue..

Le problème est que pour en arriver là, et c’est là où Sigmund intervient, faut sévèrement se bruler les doigts..

En plus on a le supplice le plus lent.. plus on avance vers le Graal, plus ça devient chaud brulant…

Je ne parle pas de l’épilation, là c’est l’attaque du château et l’huile bouillante..

Je me promettais alors que, grand et riche, j’aurai un valet qui mangerait les feuilles en me laissant le fond tiède à souhait.. prêt à savourer.

Caramba.. encore raté..

.

.

Quand nous passions nos vacances dans le sud, prés de Toulon, j’avais découvert le petit violet que l’on mange cru.. un délice..

Particulièrement astringent pour les  gencives et le palais.. on est obligé d’adoucir avec un peu de rosé ***.. c’est à ma connaissance le seul remède efficace .

(***  ndlr : je rajoute : « avec modération »  c’est impératif..  😉  et avec la nouvelle loi.. faudrait pas que le blog de Mo soit interdit)

.

Lors d’un passage chez Truffaut (publicité gratuite).. alors que Mo était scotchée au stand des graines..

j’occupais mon temps à tourner dans les rayons et je fis l’acquisition d’un pied d’artichaut..

La réaction de la jardinière en chef ne fut pas des plus enthousiastes.. mais comme toujours..  elle me laissa  faire.

On a planté le pied dans un petit coin.. près d’un pommier où il a végété un bon moment.

Au hasard d’un remembrement Mo l’a transplanté et mis  dans un coin plus ensoleillé, mieux drainé..

.

.

Et là, misère.. il s’est mis à pousser tant et si bien qu’il a commencé à nous donner de superbes petits artichauts violets..

.

.

Forts de cette expérience, nous avons  investi dans deux autres pieds.. et en bons Bretons d’adoption on a pris des gros Camus de l’ouest.

.

.

Cette plante est magnifique..   cousine du chardon elle en a  la feuille dentelée..  énorme..  d’un vert un peu  glauque..

C’est une touffe décorative..

.

Artichaut oublié en juillet

.

qui donne ces boutons dodus qui se transforment en une fleur semblable à celle du XV Ecossais mais version XXXL..

.

A noter qu’il ne faut pas planter du persil à coté.. ces plantes se haïssent  et s’entretuent..

Nous avions eu l’expérience de ce phénomène avec un vieux poirier et un juniperus..

Eh oui.. il y a des Capulet et des Montaigu aussi dans la  nature..

Nous sommes en mai..  nos pieds ont commencé leurs cadeaux..

Un régal!

.

Ahh.. au fait.. juste avant de partir..  une question, c’est pas pour moi, c’est pour ma femme :

Les feuilles, faut les racler avec les incisives ou avec les dents du bas.. ?

.

Marc

.

Publié 17 mai 2020 par Leodamgan dans artichauts, Non classé, Récoltes, conservation et confitures

Tag(s) associé(s) : , ,

Que le temps me dure….   109 comments

.

de retrouver mon petit Liré Breton..

.

.

De humer l’air frais et parfumé du matin..

.

.

Entendre le vacarme criailleur des  goélands qui se chipotent les centimètres sur le port.

.

.

Voir les petits soleils levants frileux sur la ria..

.

.

Que le temps me dure de retrouver le port..  les  viviers du Pradic  près de l’ancienne glacière..

.

.

Que le temps me dure de retrouver le gout des huitres, des langoustines..

Oui que le temps me dure..

.

.

Que j’aime ce pays.. quand le  vent fait siffler les fils et gronder la barre ..

.

.

Je l’aime quand le soleil se couche en flamboyance. .  à rendre jaloux les rougeoiements des  mers du sud.

.

.

Je l’aime quand il pleut, que le vent nous lance ses gouttes salées ..

Gast .. !!  je  l’aime ce pays..  et il me manque.

 

Le texte est de Marc

Publié 10 mai 2020 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Nos fleurettes du jardin en avril 20   96 comments

.

Entre le 1er et le 26 du mois.

Nous n’avons jamais eu autant de fleurs en avril.

le réchauffement climatique à l’œuvre? Et il fait sec aussi.

.

.

aubépine, aubriette,

azalée en pot, bergenia,

..

bleuet vivace, bruyère,

campanule portenschlagiana très tapissante, céraiste, encore plus tapissante,

..

consoude (un bon engrais naturel), corète (un retardataire de mars),

érigeron (on jurerait des pâquerettes), euphorbe Wulfenii,

..

geranium macrorrhizum, giroflée,

re-giroflée, encore giroflée,

..

et toujours giroflée, iris de Hollande,

iris germanica, jacinthe des bois (installée chez nous),

.

.

lamier (un couvre-sol persistant), laurier-cerise,

lilas blanc, lilas couleur lilas,

..

monnaie du pape, myosotis,

narcisses, oranger du Mexique,

..

ornithgallum thyrsoïdes, pâquerette (on jurerait un érigeron),

pivoine arbustive, poirier,

.

.

pommier, primevères,  

romarin, rosier Albéric barbier,

..

rosier jaune, rosier liane,

rosier Meilland, rosier rouge,

..

rosier White fleurette, tulipe angélique,

tulipe Black Knight, tulipe Mount Tacoma

,

..

tulipe flammée (réapparue après des années d’absence), tulipe jaune (très fidèle),

tulipe Lilac Wonder, tulipe orange,

..

tulipe pourpre, tulipe rouge,

violette, viburnum carlcephalum.

.

C’était bien beau toutes ces floraisons échelonnées mais la plus grosse partie est fanée à présent, surtout les tulipes, les iris…

Et que va-t-il rester pour le mois de mai?

.

Publié 26 avril 2020 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Mise en route des pompes des petits bassins   91 comments

.

Pas palpitant ce travail là… Mais il faut bien le faire.

.

.

La pompe du grand bassin où il y a les poissons était en marche mais il a fallu la nettoyer, elle était pleine de vase, beurk…

Le gros bidule en bas à droite est le filtre de la pompe, on le camoufle dans un cache en bois.

.

.

Il y a la fontaine-pierre entièrement fabriquée maison il y a trois ans. Les mésanges aimaient bien y boire et prendre une petite douche.

La pompe, c’est le cube tout petit recouvert d’un filtre bleu. Malheureusement, on  vient de découvrir qu’elle ne marchait plus.

On en a commandé une autre.

.

.

Le bain d’oiseaux  fonctionne en circuit fermé avec la fontaine.

Après mise en route de la pompe dans le bain d’oiseau, l’eau coule dans la fontaine.

.

.

L’eau était bien calme dans le petit bassin du talus.

Une pompe qui fait cascader l’eau, cela donne un peu d’animation.

.

.

Évidemment, il y a le problème des raccordements électriques

et des cordons qui sinuent un peu partout et qu’il faut camoufler…

Et éviter de se prendre les pieds dedans…

.

Retournement de compost   114 comments

.

Il n’y a pas que le retournement

il faut aussi vider l’emplacement du vieux compost qui est mûr.

Je vous montre tout ça.

.

.

A ce stade, j’ai presque fini de récupérer le vieux compost mûr (plus que deux brouettes!).

Évidemment, des arbustes de la haie sont venues s’en gaver sournoisement mais j’y ai mis bon ordre (au sécateur).

Voilà, l’emplacement est vidé.

J’ai transporté les seaux de compost dans la brouette (c’est qu’ils pèsent…).

..

J’ai étalé le compost au potager à droite et à gauche de l’allée.

j’en ai mis aussi au pied des groseilliers et cassissiers.

En passant, comme j’ai vu des pieds de framboisiers qui vagabondaient, je les ai récupérés pour les confiner avec les pieds-mères.

.

.

Bon maintenant, il faut s’occuper du compost en cours (à gauche). Je l’ai transféré dans l’emplacement libéré par le vieux compost mûr (à droite).

Au cours de ce transfert, le compost est retourné donc, sur le dessus, on a du terreau à moitié composté. Il sera fini au printemps prochain.

Dans l’emplacement maintenant libéré par l’ancien compost en cours, vous apercevez peut-être le rouge-gorge qui m’a aidé tout au long de mon travail?

.

J’espère que mes explications étaient claires?

Sinon n’hésitez pas à me poser des questions.   😉

.

Demain je change d’occupation : je vais fabriquer des masques.

.

Publié 12 avril 2020 par Leodamgan dans Entretien au potager, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :