Comptines de notre enfance   83 comments

.

Quand  j’étais gosse.. gamin..   il arrivait des  instants où ma mère pouvait se  poser un peu..

Alors elle prenait son tricot.. je l’ai toujours vue tricoter..

Elle mettait ses pieds sur un petit banc..  et moi je m’asseyais sur ses pieds..  face à elle.. enlaçant ses  jambes.. ma tête  sur ses genoux

et je lui demandais de me chanter des chansons..

Elle me chantait des  chansons d’avant..  des chansons qui viennent de si loin.. du temps  jadis.. des chansons  que l’on ne doit plus guère chanter..

Je pense à la Carmagnole.. 1792.. c’est pas d’aujourd’hui..

Mais moi en client privilégié, j’avais ma liste à moi..  certaines me faisaient  monter les  larmes..  alors j’enfouissais un peu plus ma tête dans son tablier

C’est vrai quelle sont dures ces chansons..

.

 

.

Et les deux  qui me faisaient pleurer.. brave marin et la chanson  du capitaine..

Le pauvre gonze il revient de guerre..  et  il retrouve sa femme.. qui, le croyant mort, s’est remariée..

Il dit rien.. il vide son  godet et s’en va.. sans moufter

Quelle injustice pour un gamin..

.

 

.

La pauvre à la fontaine.. délaissée.. le cœur brisé..  jamais je ne t’oublierai….

.

 

.

il était un petit navire..  ben,  rien que ça.. on bouffe le mousse.. façon radeau de la méduse..

.

 

.

Jeannette  qui aime son Pierre et qui demande à être pendue.. ben, pof! voilà son  souhait  exaucé.. pas de pitié.. pendouillée elle aussi..

.

 

.

Mon père  m’a donné un mari.. si petit.. la taille d’une souris.. et le chat l’a bouffé

Déjà je m’interrogeais.. comment ça se peut.. un mari si petit.. bien sûr je ne pensais pas aux choses du mariage..

mais juste le rapport de taille..  et puis bon, bouffé..

.

 

.

Et l’autre   qui va être fusillé  mais surtout ne pas le dire à sa mère pour ne pas lui faire de peine..

.

Quelle  était le but de ces comptines..  préparer les gamins à la dureté de la vie.. à l’injustice.. ?

A savoir que la vie n’est pas  facile.. qu’elle est rude et qu’il faut se battre..

Je pense qu’aujourd’hui elles ne doivent plus être chantées.. faut du doux,  du moelleux, du correct…

Sûr qu’on va pas faire une comptine  qui parle du chômage, des fermetures  d’usines, des grèves..

C’est pourtant pas un long fleuve tranquille pour beaucoup..

Ces comptines ont bercé mon enfance.. elles sont là au fond de moi..

Elle m’étreignent toujours s’il m’arrive de les entendre  ..

C’est comme ça..

Allez, mettons  nos gros sabots… passons par la  Lorraine et n’allons plus aux bois,

de toute façon les maisons closes sont fermées depuis 1946..

Saluons le cantonnier sur la route de Louviers…

Ce n’est qu’un au-revoir…

Marc

Publié 23 août 2020 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

83 réponses à “Comptines de notre enfance

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. De magnifiques souvenirs d’enfance. Bises

    J'aime

  2. C’est un article plein de nostalgie.
    Bonne fin de journée.
    Christian

    J'aime

  3. oui de bons souvenirs ces comptines, mes parents ne chantaient pas, mais j’ai eu l’occasion d’en entendre quelques unes à l’école, excellent ton article, grosses bises, bon dimanche

    J'aime

  4. Si mes souvenirs sont bons, les contes pour enfant n’étaient pas toujours très gais et la morale de l’histoire laissait parfois à désirer mais il en reste de bons souvenirs

    J'aime

  5. Oui, on a ça dans notre culture ! sans compter les petits enfants qui s’en allaient glaner au champ (chanson de st Nicolas je crois) , la souris verte transformée en escargot tout chaud, dansons la capucine, qui nous met au régime, Malbrough qui, lui, part en guerre, et pour nous consoler de toutes ces agressions mémé qui chantait Les Roses Blanches de berthe Silva ou Le train Fatal (elle était terrible celle-là)…….
    bisous
    LN

    J'aime

  6. Y a de la joie ! vindiou, ..aussi certains s’exerçaient en semaine pour psalmodier à l’office dominicale, héhé.. Ding dang dong,

    J'aime

    derollandjaq@hotmail.com
  7. A propos de la chanson du capitaine :
    « Le pauvre gonze il revient de guerre.. et il retrouve sa femme.. qui, le croyant mort, s’est remariée..
    Il dit rien.. il vide son godet et s’en va.. sans moufter
    Quelle injustice pour un gamin.. »

    Justement, hier j’ai commencé à lire un livre dont le sujet est le même. Une femme rentre chez elle après s’être sentie mal toute la journée sans en connaître la cause. Elle découvre un homme chez elle qu’elle ne reconnait pas… Il s’agit de son premier mari déclaré mort à la guerre… Elle vit actuellement un deuxième mariage très heureux et a eu un enfant avec son nouveau mari. Malaise… Situation inextricable bien que ce ne soit la faute de personne. Elle subit de nombreuses pressions de sa communauté et de son premier mari pour qu’elle reprenne leur vie commune et abandonne son nouveau mari qu’elle adore. Et oui, les gens adorent décider pour les autres… Tu dois prendre tel mari, un soldat doit être récompensé, tu ne dois pas avoir deux maris, tu dois te sacrifier, tu ne dois pas écouter ton cœur etc…
    J’en suis à la page 91 sur 793 de ce roman qui m’a complètement captivée hier.

    Il s’agit de TERRE DES OUBLIS de la vietnamienne Duong Thu Huong
    « Alors qu’elle rentre d’une journée en forêt, Miên, une jeune femme du Hameau de la Montagne, situé en plein coeur du Vietnam, se heurte à un attroupement : l’homme qu’elle avait épousé quatorze ans auparavant, dont la mort comme héros et martyr avait été annoncée depuis longtemps déjà, est revenu. Miên est remariée avec un riche propriétaire terrien, Hoan, qu’elle aime et avec qui elle a un enfant. Bôn, le vétéran communiste, réclame sa femme. Sous la pression de la communauté, Miên, convaincue que là est son devoir, se résout à aller vivre avec son premier mari.Au fil d’une narration éblouissante, la romancière passe de l’un à l’autre des personnages de ce triangle tragique. Miên tente désespérément de se réhabituer à un homme épousé très jeune, physiquement détruit par des années de combats et d’errances dans la jungle, mû par la seule obsession d’engendrer un fils. La jeune femme, nuit après nuit, vit un calvaire. Elle ne peut oublier Hoan qui, résigné, a fui vers la ville où, malgré ses succès commerciaux, il vit un enfer.Plongeant dans le passé de ces trois innocentes victimes, éclairant leurs destinées individuelles par l’évocation d’une société pétrie de principes moraux et politiques, convoquant leur quotidien dans une somptueuse description de sons, d’odeurs et de couleurs, Duong Thu Huong donne véritablement corps à son pays. »

    J'aime

  8. Pas beaucoup de chansonnettes dans notre Normandie natale. Ou, en tout cas, pas de souvenir mémorable !
    Aujourd’hui, peu de chanteurs dénonce les difficultés de la vie, à part A. Souchon dans son « parachute doré » et quelques-unes de Cabrel ou de M. Leforestier…
    Bises. C&B

    J'aime

  9. Comptines, mode d’emploi…

    Et il fourre, il fourre toujours, le curé… 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. J’ai aussi été bercé par ces chansons émouvantes, et moins niaises que celles de maintenant ! Chris

    J'aime

  11. Eh oui sue de chansons on bercées notre enfance
    Tu en donne plusieurs, et je les connait
    J en ai aussi chantees, en colonie de vacances
    Nous marchions beaucoup et toujours en chantant

    Notre ville avait la sienne que l on m avait apprise

    Bonne fin de journee..
    Kenavo

    J'aime

  12. je comprends, c’est très touchant

    J'aime

  13. Bonjour cher marc,
    Qu’ils sont beaux, tes souvenirs avec toutes ces chansons que très peu connaissent encore.
    Merci pour ces moments de tendresse mais souvent tristes.
    J’aime ces comptines, tellement belles à côté de ce que l’on entend maintenant, si on en chante encore car ça ne se fait plus … vraiment dommage
    Je te souhaite un bon début de semaine, toujours en pause avec nos amis à la maison.
    Que du bonheur alors que nous sommes toujours seuls avec de très rares visites de nos enfants …
    Ce sont un peu comme des vacances à l’envers pour nous qui rompons ainsi avec nos habitudes de vieux couple solitaire.
    Gros bisoux, cher marc ainsi qu’à ma tit’ mo chérie ♥
    .

    J'aime

    • Bonjour chère Dom,
      Merci pour tes gentils mots;
      Nous sommes aussi un vieux couple solitaire et encore plus car sans enfants… Nos parents sont tous décédés et le reste de la famille dispersé au loin.
      Nous ne nous plaignons pas car nous sommes encore deux.
      Gros bisous à toi, Dom
      Prend soin de toi et passe une bonne journée,
      Mo

      J'aime

  14. De superbes chansons que j’ai ai aussi entendu fredonné, excepté brave marin que je ne connaissais pas, mais si mes parents l’avait connu ils me l’auraient certainement chanté, celle que j’entendais souvent ce sont les roses blanches, c’est vrai que ces chansons préparaient les petits que nous étions à la dureté de la vie, à l’injustice.
    Merci pour ce bel instant de nostalgie
    Amicalement
    Claude

    J'aime

    • Merci Claude,
      je ne sais pas pourquoi ces chansons nous étreignent autant. Parce qu’elles sont dures, justement? Ou parce que c’est notre enfance à nous?
      C’est qu’elles ne sont pas à l’eau de rose, la plupart d’entre elles…
      Bonne journée à toi Claude,
      Mo

      J'aime

  15. Retour en enfance. Moi je connais 5 petits moutons, parfois…

    J'aime

  16. C’ est surement le fait qu’on sortait d’une guerre, qui faisait qu’on chantait ces comptines !
    il y avait aussi, les souvenirs de colonie, avec

    Aujourd’hui ne reste que la souris verte, et encore !
    Le monde virtuel nous bouffe !
    Passe une bonne semaine
    Bises

    J'aime

  17. Nous avons les mêmes souvenirs pour les comptines, c’est vrai que pour des chansons pour enfants elles ne sont guère joyeuses.
    La fin est souvent terrible mais parfois je chantais sans trop comprendre maintenant j’en prends plus conscience.
    Bonne semaine.

    J'aime

    • Bonjour Claudie,
      oui, quand on chantait ça étant enfant, on ne se rendait pas vraiment compte… Le rythme était parfois entrainant mais les paroles cruelles… comme « Dans les prisons de Nantes », par exemple
      Bonne journée à toi
      Mo

      J'aime

  18. c’est pas vraiment toutes des comptines…quand même

    J'aime

  19. ce sont des chansons assez dures pour des gosses quand même, enfin je trouve ..,
    celle ci me faisait pleurer à l’école
    Bises à vous 2

    J'aime

  20. Retour en enfance avec certaines et découvertes avec d’autres. C’est chouette, ça fait du bien d’être encore en vacances.

    J'aime

  21. Je me souviens, je me souviens « d’une chanson douce que me chantait ma maman »…
    Passez une bonne journée.

    J'aime

  22. Salut,
    C’est super ces contines pour les enfants.

    Le temps est à la pluie et c’est bien pour les pelouses et mes radis.

    Bonne semaine

    J'aime

  23. quelle chouette playlist, qui remonte bien au delà de nos enfances, et plonge dans la mémoire collective et la vie de nos ancêtres

    J'aime

  24. Bonsoir Mo ah oui que de belles chansons que je connais bien et les ai chanté , oui elles n’écoutaient bien merci pour ce beaux moment musical gros bisous belle semaine à+

    Aimé par 1 personne

  25. pour moi c’était des chansons en espagnol et des « villancicos »
    celles que j’ai chanté à mes enfants et maintenant
    à mon petit fils
    amitié
    tilk

    J'aime

  26. Salut ,

    On a un temps pourri avec pluie, vent et baisse de la température.
    J’ai la crève alors je vais voir le toubib.

    Bonne journée

    J'aime

  27. Un article plein de saines nostalgies et de réflexions sur ces contes et comptines d’autrefois qui nous ont bercés et peut-être aussi nous ont moulés pour le meilleur et aussi pour le pire.
    Bonne semaine.

    J'aime

  28. http://naturaimer.eklablog.com/brave-marin-a186828354
    Il y en a qui oublient cet article, je revois ma maman aussi fredonner les chansons d’antan, et j’ai pris la relève pour mes cinq enfants, Marc a fait un super article chargé d’émotions, bises Mo et amitiés Marc ( prénom de mon époux )

    J'aime

  29. Bonjour Marc et Mo…..de mon Finistère.
    Maman me chantait aussi des tas de chansons et je m’asseyais à ses pieds alors qu’elle me caressait les cheveux.A part la dernière que je ne connaissais pas mais elle me chantait aussi la chanson du clown Boum Boum …que j’ai retrouvé enfin.Ce qu’elle était triste mais je l’aimais., .
    Je crois pouvoir dire que j’ai eu une enfance heureuse grâce à maman ( chez nous ménage à 3).
    Ces chansons ,je les connais ,les fredonne encore pour moi …et mes enfants parfois en parlent.
    J’ose le bisou pour terminer!
    Sabine

    J'aime

  30. Ah que de beaux souvenirs ces comptines et très anciennes chansons… Mes parents adoraient chanter. J’ai pratiqué le chant dans mon activité d’animateur et ai donc fait chanter mes pioupious… Je me permets de mettre en lien une chanson que me chantait ma mère … il ya dans mes archives de vieilles partitions de chansons d’autrefois , celle-ci en faisait partie : http://www.mirebalais.net/article-23130192.html

    J'aime

  31. Salut
    Le temps est ensoleillé après une matinée pluvieuse.
    Mes radis poussent à la vitesse de l’éclair tellement il y a d’eau qui est tombée.
    La Tiotte va être bonne pour tondre la pelouse encore une fois au moins.
    Bonne journée

    J'aime

  32. Bonjour,

    Le temps est mi figue mi raisin.

    Soleil et averses mais la température est bien avec 21°.

    Bonne journée

    J'aime


  33. Le coquelicot oublié.
    Chanson découverte en hommage à nos poilus.
    Bises Mo, amitiés Marc.

    J'aime

  34. il y en a une que j’adore elle est chanté par Paco Ibañez
    « era se una vez un lobito bueno…. »
    amitié
    tilk

    J'aime

  35. Bon vendredi, mes deux commentaires hier sont passés à la trappe ? Bizarre

    J'aime

  36. Salut,
    Le temps est variable voir pluvieux. La température est seulement de 20°.
    Si ca continue le chauffage va se mettre en route.
    Bon week-end

    J'aime

  37. entre les matins qui nous font croire en automne et les après-midi en été, je te souhaite une bonne fin de semaine !
    Bises

    J'aime

  38. Salut

    Le ciel est couvert alors on s’attend à avoir de la pluie.

    La température a vraiment baissé surtout la nuit.

    J’ai remis une couverture.

    Bon dimanche

    J'aime

  39. En effet, pas très gaies à bien y regarder avec des yeux d’enfant. Aujourd hui heureusement, certaines devraient faire rire davantage. Je pense au mari tout petit. Belle journée Jess

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :