Nos couleurs de novembre 2017…   11 comments

.

au jardin, bien sûr…

.

.

Près des bouleaux où nous allons installer la mangeoire à oiseaux.

.

.

Vus de plus près : une viorne et l’érable « Orange dream ».

.

.

La rocaille devant où on ne voit plus les cailloux.

.

.

Le sedum spectabile et les baies du cotoneaster salicifolia.

.

.

Le berbéris et le feuillage de l’hortensia « Annabelle » en train de de faner.

.

.

J’avais pourtant ramassé les feuilles hier!

.

.

l’érable « Garnet » et la graminée hakonechloa.

.     .

Les voisins participent aussi à la coloration du paysage,

ça nous va et ne nous demande pas de travail…

.

Publicités

Publié le 19 novembre 2017 par Leodamgan dans Non classé, Aménagement et entretien au jardin d'ornement

Tag(s) associé(s) : , , ,

Les semis spontanés   41 comments

.

Qu’il est doux de ne rien faire

quand tout pousse autour de vous.

.

J’ai pensé à certaines plantes

pour des gens qui, débutant un jardin,

se trouvent avec une grande surface à planter,

mais peu de plantes.

.

En attendant de voir pousser ses plantes nouvellement acquises

(généralement petites et peu nombreuses),

on peut meubler à bon compte et sans trop se fatiguer.

.

1amarantes-pourpres

.

Un paquet de graines de ces amarantes pourpres constitue un achat à vie.

.

Elles sont annuelles et sont jolies de juin à novembre.

On les arrache à la  première gelée.

.

Celles qui se ressèment d’elles-mêmes en automne  sont plus grandes et plus robustes

que celles que je sème au printemps après avoir récupéré les graines en automne.

Alors, pourquoi se fatiguer?

Evidemment, on a la surprise de l’endroit qu’elles vont choisir pour germer.

Mais  si vous êtes déterministes et tenez à composer votre décor selon un plan bien précis,

vous pouvez récupérer les graines en automne, les semer en terrine au printemps

puis les mettre en place en mai/juin.

.

2violettes-cornues2b

.

Les violettes cornues ont des opinions bien arrêtées sur ce qui leur convient :

le gravier des allées, de préférence.

Elles s’y sèment abondamment.

Elles ne dédaignent cependant pas la bonne terre de potager.

.

Elles fleurissent au printemps et en début d’été.

En période de canicule, leur feuillage se desséchant, on peut les arracher.

De nouvelles plantes germent et  redémarrent dès l’automne jusqu’aux gelées.

.

On peut en acheter en plants ou en graines.

.

3giroflees3b

.

Les giroflées ravenelles les plus communes se ressèment d’elles mêmes

si on évite d’ôter les fleurs fânées, bien sûr

(ce qui est valable pour toutes les plantes que je cite ici),

mais j’avoue que ces giroflées aux teintes variées

ont été semées par mes soins, puis repiquées, puis mises en place.

Elles sont donc probablement hors-sujet dans cet article,

mais je les aime tant

que j’en fais tous les ans.

.

On peut acheter ou récupérer les graines.

.

4coquelourdes

.

Les coquelourdes, elles, sont de belles envahisseuses très spontanées,

aussi bien pour la variété blanche que rose.

.

Elles vivent plusieurs années tout en se semant d’elles mêmes.

.

Elles affectionnent les sols sableux et le soleil, parait-il,

mais je les vois fleurir aussi à mi-ombre et en sol argileux.

Elles fleurissent de mai à août.

.

Leur entretien consiste à couper les tiges fanées en fin d’été.

Il reste une rosette de feuilles basses qui passe l’hiver sans problème.

.

5myosotis

.

Les myosotis sont d’autres envahisseurs sympathiques.

A partir du paquet de graines initial, on obtient un champ!

.

Ils fleurissent en avril/mai

.

Je les arrache après la floraison.

Ils se sont déjà ressemés suffisamment de toute façon.

En février ou mars, s’il ne gèle pas, je regroupe parfois des plants

de façon à obtenir un tapis plus homogène.

.

Ils mettent bien en valeur les tulipes

et sont capables de fleurir dans des conditions ingrates

comme dans le sol sec devant la cabane de jardin orientée au nord.

.

6impatiens-balfouri

.

Les impatiens Balfouri sont des annuelles dont les fleurs ne sont pas spectaculaires

mais qui sont capables de fleurir en sol sec à l’ombre du pied d’une haie.

Elles n’apprécient pas le soleil, en fait.

.

Elles fleurissent de juin à août.

.

Je ne m’en occupe que pour leur faire des barrières de tuteurage en bambous,

ceci afin qu’elles ne se couchent pas dans l’allée.

Je ne les arrache même plus après la première gelée,

elles se dessèchent si vite…

.

Je ne sais pas où on peut s’en procurer.

Elles sont apparues spontanément chez moi

depuis le jardin d’un voisin sans doute.

Si vous en voyez chez quelqu’un, essayez de récupérer les graines…

.

7valeriane

.

Les valérianes, elles sont amoureuses du soleil

et se sèment en sol sec dans trois grains de poussière.

.

Elles fleurissent de mai à septembre.

.

Il suffit d’en acheter un ou deux plants

pour que l’espèce se propage durablement chez soi.

.

8fenouil-bronze

.

Le fenouil bronze est décoratif par son feuillage.

.

Il est trop envahissant pour être placé au potager,

mieux vaut le réserver en décoration de massif

où il est concurrencé par les autres plantes.

.

9bleuets

.

Ces centaurées vivaces sont dans mon jardin depuis toujours.

Je ne sais pas d’où elles viennent.

Je sais qu’on peut en acheter des graines.

.

Elles fleurissent au printemps et en été.

.

Elles se propagent sans être trop envahissantes.

.

10echinpos-ritro-blue

.

Si on aime les plantes d’aspect sauvage,

on peut adopter l’échinops ‘Ritro blue’

qui s’empressera de se propager dans le jardin

(j’avais acheté un seul plant).

.

Il fleurit de juin à août.

On peut en faire de jolis bouquets secs.

.

En fin de floraison, ils commencent à sécher.

A ce moment, je coupe toute la plante à ras de terre,

feuillage compris.

Cela ne les empêche nullement de resurgir vigoureusement l’année suivante.

.

11molene1

.

Dans le genre plus sauvage encore, il y a la molène (ou « bouillon blanc »).

On en voit sur les talus au bord des routes en saison de juin à août.

Je ne sais pas d’où viennent les miennes exactement

mais je les garde.

.

On peut en acheter des variétés beaucoup plus jolies

mais qui ne se reproduisent guère.

Donc, si vous voyez de ces plantes en train de faire des graines,

servez-vous et lancez les à la volée dans un coin du jardin!

.

12nigelles-de-damas

.

Les nigelles de Damas font aussi partie de ces plantes annuelles éternellement présentes au jardin.

.

Elles fleurissent en mai/juin et accompagnent les autres plantes de leur silhouette légère.

.

Le seul entretien est l’arrachage de la plante séchée en automne ou en fin d’été..

Si on veut davantage de plantes l’an prochain,

on écrase les capsules de fruits secs pour éparpiller tout de suite les graines sur le sol.

Inutile de récupérer les graines pour les semer au printemps.

.

13pieds-dalouette

.

Les pieds d’alouette se traitent comme les nigelles.

.

Il fleurissent de juin à août.

.

14stipas1

.

Les stipas tenuifolias sont des graminées vivaces au feuillage très léger

et toujours agité par le vent.

Ils mettent en valeur les fleurs et restent jolis en hiver.

.

Ils se propagent spontanément dans un sol un peu sablonneux.

.

Il n’y a pas d’entretien à proprement parler.

On ne coupe pas le feuillage sec en hiver

mais on le « peigne » en tirant un peu dessus.

le feuillage resté vert résiste à cette traction.

.

On peut déménager sans difficulté des plantes issues de semis

qu’on trouve mal placées.

.

15cotoneaster-salicifolia

.

Il y a des arbustes aussi qui se sèment tout seuls,

les cotoneasters, par exemple.

.

évidemment, il faut patienter pour avoir des sujets bien développés…

Sur la photo de droite prise en automne, le cotoneaster porte ses fruits rouges

à côté d’un berberis pourpre.

.

Rosier Rubra

.

On ne pense pas aux semis de rosiers

mais certains, comme ce rosier « Rubra » donnent naissance à des plantules,

d’autant plus que je laisse les fruits décoratifs sur l’arbuste.

J’ai récupéré une de ces plantules dans un pot pour qu’elle grandisse

en attendant la plantation en pleine terre.

.

La floraison de ce rosier est plutôt discrète

mais son feuillage pourpre, presque persistant,

constitue un bon fond de massif

pour les hortensias blancs.

.

asplenium1

.

Les fougères aussi peuvent se propager comme bon leur semble

tels ces aspleniums

qui privilégient les talus rocailleux côté ombre.

.

Et enfin,

mais je ne vous mets pas la photo,

car vous connaissez :

le laurier-sauce se sème  partout.

J’en trouve des plants dans tout le jardin,

et ils sont difficiles à arracher.

.

C’est un vrai fléau!

.

Article déjà publié en 2011 mais toujours d’actualité.

 

.

Que faire en notre jardin en novembre 2017   34 comments

.

Euryops encore en pleine terre

.

(Certaines tâches ont déjà été effectuées).

.

RECOLTER les derniers radis, betteraves rouges, noix, carottes, pommes de terre,

RENTRER les plantes en pot gélives en serre

DETERRER les euryops et les pélargoniums restant en pleine terre, les mettre en jardinières et les rentrer en serre

ARRACHER les dahlias après la première gelée (si pas de gelée en novembre, le faire en décembre),

PROTEGER les robinets extérieurs après les avoir purgés

FINIR de COUVRIR les plantes grasses de la rocaille

ENTOURER le bananier de feuilles mortes dans un grillage et le couvrir d’un voile de protection

RECUPERER les graines d’œillets d’Inde,

TONDRE l’herbe pour la dernière fois,

RETIRER les POMPES des bassins sauf deux et laisser le bulleur,

TAILLER les plantes aquatiques afin que le feuillage ne pourrisse pas dans l’eau,

PLANTER peut-être encore une rangée de cassissiers?

NETTOYER comme toujours… Mais on ne pourra enlever toutes les feuilles mortes qu’en décembre.

.

Ce mois de novembre sera-t-il très froid? Qui le sait?

.

Derniers radis (dont un ou deux ont été testés et approuvés par les limaces)  et dernières betteraves rouges (considérablement plus grosses que les radis malgré les apparences).

 

 

Publié le 6 novembre 2017 par Leodamgan dans Agenda

Tag(s) associé(s) : , ,

Nos fleurettes au jardin en octobre 2017   36 comments

.

Il y avait encore de quoi regarder en octobre:

.

.

amarante, anémone du Japon,

asters, bégonia rose,

.

.

bégonia rouge, bruyère,

campanule des murailles, campanule portenschlagiana,

.

.

cosmos sulfureux, cyclamen,

dahlia rouge et jaune, dahlia cactus nain rouge,

.

.

euryops, fuschia,

gaura, hélianthus,

.

.

hortensia Annabelle, impatiens Balfouri,

knautia, muflier,

.

.

œillet d’Inde, oenothère biennis,

pelargonium rose, pelargonium rouge,

.

.

plumbago larpentae, rose trémière,

rosier 14 juillet, rosier Danse du feu,

.

.

rosier Fleurette, rosier Iceberg,

rosier jaune, rosier Meilland,

.

.

rosier New face, rosier Pierre de Ronsard,

rosier Smarty, rosier The fairy,

.

.

rosier White fleurette, sedum spectabile,

sedum Vésuve, violette cornue.

.

Mais nous sommes en novembre maintenant…

.

Publié le 3 novembre 2017 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

« Carte vitale V4 » : carte bidon mais vraie arnaque.   33 comments

.

Nous avons reçu cela par mail au nom de Marc:

.

.

Comme nous l’avons fait immédiatement,

interrogez internet pour en savoir plus sur cette escroquerie en ligne.

.

 

 

Publié le 1 novembre 2017 par Leodamgan dans Non classé

Tag(s) associé(s) : , , , ,

26 octobre 2017 à Kerhillio   54 comments

.

C’est dans le Morbihan.

.

.

Ouahhh…

.

.

Elle est bonne?

.

.

Evidemment, avec une combinaison…

.

.

Rebelote.

.

.

Cent fois sur le métier…

.

.

Bronzette?

.

C’est l’heure de la pêche aux moules et autres coquillages.

.

Alors, ou il y a un micro-climat dans le Morbihan

ou c’est vraiment le réchauffement climatique.

.

Publié le 27 octobre 2017 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Plage

Tag(s) associé(s) : , ,

Du nouveau à l’ouest?   41 comments

 

.

Alors, on se jette à l’eau ou pas?

Vélocipéder ou véliplancher, il faut choisir!

.

Ciel jaune ?

Embarquement immédiat.

.

.

Pas fraiche, cette salade!

.

Publié le 22 octobre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé

%d blogueurs aiment cette page :