Les fleurettes de notre jardin en août 2016   8 comments

.

Encore presque toutes les fleurs de juillet

et peu de nouveautés en août.

.

Fleurs aout 2016 1.

acanthe mollis, anémone du Japon

bégonia blanc, bourrache,

.Fleurs aout 2016 2.

buddleia (squatter arrivé cette année d’on ne sait où), campanule Portenschlagiana (revenue hors saison),

crocosmia Lucifer, crucianelle (fleur de printemps qui tape l’incruste),

.

Fleurs aout 2016 3.

dahlia nain, echinops  Ritro Blue,

fuschia, gaura,

.Fleurs aout 2016 4.

hortensia Annabelle, hortensia macrophylla,

knautia (les abeilles et les papillons adorent), laurier-rose,

.Fleurs aout 2016 5.

lavatère Bredon spring, lavatère barnsley rose,

marguerite, molène,

.

Fleurs aout 2016 6.

nénuphar, oeillet d’Inde,

oenothère speciosa, pelargonium orange,

.Fleurs aout 2016 7.

pelargonium rose, pelargonium rouge,

phlox, plumbago larpentae,

.Fleurs aout 2016 8.

rose trémière, rosier Danse du feu,

rosier Fleurette, rosier Iceberg,

.Fleurs aout 2016 9.

rosier jaune, rosier New face,

rosier Pierre de Ronsard (fatigué mais je lui ai tiré le portrait quand même), rosier Smarty,

.Fleurs aout 2016 10.

rosier The Fairy, rosier White fleurette,

rudbeckia Goldsturm, sedum Vésuve,

.Fleurs aout 2016 11.

silène enflé, solanum Ranconetti,

thalia dealbata (plante aquatique), verveine de Buenos Aires.

.

Ça se maintient, on va dire…

.

Publié le 27 août 2016 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Réfection du plancher pourri d’une cabane de jardin   39 comments

.

Oui, il a fallu en venir là car  la cabane est vieille, ce n’est rien de le dire…

.

1 anciennes cabanes.

Elle ne date pas de Mathusalem mais il s’en faut de peu.

.

Quand nous sommes arrivés en 1980 (oui, je sais, ça ne rajeunit personne…)

il y avait une cabane de jardin avec une fenêtre (en haut à gauche)  placée près de la limite du terrain

et une autre plus petite (en haut à droite) en plein milieu de n’importe quoi.

Il nous est venu l’idée de les mettre côte à côte en démontant la petite et en la remontant contre la plus grande

(à cœur vaillant rien d’impossible surtout aux alentours de la trentaine).

Nous étions en plein défrichage , alors, un peu plus de boulot ou un peu moins…

.

2 cabanes en juin.

La cabane a, depuis, vécu sa vie de cabane, très discrètement surtout derrière la porte de gauche, la plus discrète,

car c’est là qu’on camouflait les matériaux les moins montrables,

d’où le surnom de cabane « merdier » (désolée pour le vocabulaire…).

.

Les cabanes se montrent sous leur meilleur jour tous les ans en juin

grâce à la floraison de deux rosiers lianes qui recouvrent les quatre côtés et le toit.

.

3 merdiers.

Bref, revenons à l’objet de ce billet :

il se trouvait que le plancher de la petite cabane de gauche, dite « merdier » , était complètement pourri,

le contraire eut été surprenant depuis le temps.

On passait le pied à travers en marchant dessus, cela faisait bizarre.

.

Nous avons commencé par le commencement : vider la cabane, épreuve à éviter aux esprits fragiles,

mais à cœur vaillant, etc…

.

4 merdiers sortis.

Logiquement, tout ce qui a été sorti le la cabane s’est retrouvé  dehors

(question d’équilibre ou de conservation de la masse ou ce genre de chose…)

et là, ça a fait un choc visuel : tout cela tenait dans la cabane?

Il n’y aurait pas eu une astuce du genre 4ème dimension ou un trou blanc ou un trou de ver?

Qu’en pensent les amateurs de SF?

.

5 réfection plancher.

Mais nous ne nous sommes pas laissés détourner de notre objectif : refaire le plancher.

.

Donc : araser le sol,  placer, et surtout enterrer en partie des parpaings de 15 cm (c’est lourd).

Le pire, c’est le réglage du niveau dans tous les sens car nous souhaitions un plancher horizontal (c’est une manie).

.

Ensuite : placer des chevrons qui supporteront le plancher en l’empêchant de toucher le sol et  bitumer tout ce qu’on peut

(ça c’est pour moi, je suis la reine du bitume).

.

Enfin: couvrir avec de l’aggloméré qualité CTBH (résistant à l’humidité).

Les morceaux sont de récupération et donc hétérogènes, certes,

mais nous ne refaisions pas le parquet  du château de Versailles, non plus…

.

6 finitions.

A partir de là, ce fut du peaufinage :

recouper la porte qui n’allait plus (du boulot quand même..)

installer une étagère car ça sert toujours (Marc fait ça très bien)

donner un coup de peinture protectrice au plancher (ça, c’est moi)

poser un verrou extérieur car la porte ferme mal ( petit boulot pour Marc).

.

7 rangements.

Enfin, tout ce qui n’a pas été confié au bons soins du service des encombrants

a été rangé dans la cabane.

Ouf!

.

8 peinture portes.

Et pour le plaisir, Marc a rafraichi la peinture des portes en rouge basque

pour un style Ainhoa (ou Espelette pour plus de piment).

.

Publié le 21 août 2016 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Fabrication d’un réservoir de récupération d’eau de pluie.   42 comments

.

Ou plutôt, réfection totale :

on démonte l’existant et on en refait un neuf.

.

1 Réserve 2004.

La plus vieille photo de l’ancienne réserve d’eau de pluie date de 2004. Elle était encore pimpante.

Un cadre en bois exotique  maintenait le réservoir fait d’une bâche en butyle.

Le dessus était fait d’un grillage très serré mais qui laissait passer néanmoins des débris végétaux, hélas…

Elle occupait un recoin de la serre et récupérait l’eau de pluie du toit de la serre.

.

1 réserve 2015.

En 2015, elle était dans un triste état : l’encadrement se démantibulait sous la pression de l’eau  et le bois commençait à s’abîmer.

Il a fallu en urgence visser de grosses équerres dans les angles pour maintenir l’ensemble en un seul morceau.

On voit une de ces équerres dans un coin en bas à gauche.

Bref, il était temps de prendre des mesures radicales.

.

2 démolition.

Autrement dit : démolir!

.

3 construction châssis.

On commence à préparer les éléments de la nouvelle citerne

en traitant et bitumant le bois utilisé.

.

4 soubassement.

Le corps de la citerne ne doit pas toucher le sol mais reposer sur des parpaings placés de niveau.

Le fond est constitué de morceaux d’aggloméré et repose sur des chevrons bitumés.

.

5 assemblage.

L’encadrement fait de planches est maintenu par des chevrons

assemblés de façon à résister à la pression de l’eau.

Le trou du trop-plein est fait ainsi que celui d’arrivée de la gouttière.

.6 doublage.

Le vieux réceptacle en butyle est trop sec pour être réutilisé, nous en avons mis un neuf, plus épais que l’ancien d’ailleurs.

En revanche, le doublage en espèce de feutre, bien qu’un peu jauni, convient toujours. Il se place entre le cadre et le butyle (qu’il protège).

La disposition des plis du butyle (si épais) dans les angles est très difficile à faire. Bon, on a fait au mieux.

.

La citerne a été remplie avec l’eau du robinet. Ce qui parait bizarre pour un réservoir de récupération d’eau de pluie.

C’est pourtant indispensable  pour que le butyle prenne bien sa place sous la pression de l’eau.

C’est seulement après qu’on peut couper le butyle excédentaire le long des bords du cadre sans qu’il risque de glisser vers l’intérieur.

.

7 couvercles.

Au lieu de grillage, nous avons fait de vrais couvercles raccordés au cadre par des pentures.

.

8 trop plein.

Le plus casse-tête a été d’installer le passage de bâche pour le trop-plein.

On pose un anneau de chaque côté de la bâche au niveau du trou pratiqué dans le cadre et on fait un trou dans la bâche.

Mais comment positionner les trous de ces anneaux pour qu’ils soient en regard et qu’on puisse les visser ensemble?

On n’y voit rien, on tâtonne… et on finit par y arriver.

Ensuite, on adapte le tuyau d’évacuation à l’extérieur.

Enfin, on tartine généreusement le tour de l’anneau intérieur avec de la colle spécialement conçue

pour obtenir l’étanchéité indispensable.

.10 bitume.

La nouvelle citerne, toute bitumée, est peut-être moins jolie que l’ancienne

mais elle est construite pour être plus solide.

.

Les couvercles en dur protègeront l’eau des débris végétaux largués par le chèvrefeuille au-dessus

et peut-être nous éviteront d’avoir trop de moustiques

car avec l’ancienne et son couvercle en grillage, nous avions un sérieux élevage!

.

Publié le 14 août 2016 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Que faisons nous dans notre jardin en août 2016?   22 comments

.

Car nous avons commencé du bricolage

mais je vous raconterai ça plus tard.

.

A part ça,  il faudra (quand ce n’est déjà fait):

.

Pigeon.

SEMER du radis noir, de la mâche, des épinards d’hiver

RECOLTER des mûres, des framboises, des haricots verts et peut-être des navets et des carottes (pour ces derniers, c’est tard mais j’ai dû tout ressemer en mai au potager). Les pommes Reines des reinettes seront peut-être bonnes à récolter aussi ainsi que les Cox orange.

TAILLER les rosiers lianes qui entourent et couvrent la cabane de jardin afin de pouvoir passer à proximité sans se faire sauvagement griffer. Tailler aussi les mûres sans épines après la récolte.

TRAITER la vigne et les tomates contre le mildiou

BOUTURER un peu tout ce qui me tombe sous la main

RECUPERER les graines de fleurs

ENSACHER les grappes de raisin en fin de mois.

RETOURNER le compost

NETTOYER le bain d’oiseaux

Continuer le bricolage et l’entretien du pavillon.

.

et s’échouer sur une plage en fin de mois si le temps le permet.

.

Eucalyptus

.

 

.

 

.

Publié le 8 août 2016 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

Les fleurettes de notre jardin en juillet 2016   41 comments

.

entre le 1er et le 31

.

Fleurs 2016 07 -1.

acanthe mollis, anémone du Japon,

bleuet, bourrache,

.Fleurs 2016 07 -2.

campanule persicifolia, chèvrefeuille,

clématite Jackmanii, coquelourde blanche,

.

Fleurs 2016 07 -3.

coquelourde rose, crocosmia Lucifer,

dahlia nain, echinops Ritro blue,

.

Fleurs 2016 07 -4.

euryops, fuschia,

gaura, géranium Endressii,

.Fleurs 2016 07 -5.

hélichrysum, hémérocalle,

heuchère, hortensia Annabelle rose,

.Fleurs 2016 07 -6.

hortensia Annabelle, hortensia macrophylla blanc,

hortensia macrophylla rose, hortensia quercyfolia,

.Fleurs 2016 07 -7.

hosta blanc, hosta mauve,

impatiens balfouri, knautia,

.Fleurs 2016 07 -8.

lavande, lavatère Barnsley rose

lavatère Bredon’s spring, lysimaque ponctuée,

.Fleurs 2016 07 -9.

marguerite, mesembryanthemum (ou ficoïde),

millepertuis arbustif, molène,

.Fleurs 2016 07 -10.

muflier, mûrier,

nénuphar, œillet d’Inde,

.Fleurs 2016 07 -11.

œnothère speciosa, pelargonium orange,

pelargonium rose, pelargonium rouge,

.Fleurs 2016 07 -12.

phlox, phormium,

plumbago larpentae, rose trémière,

.Fleurs 2016 07 -13.

rosier 14 juillet, rosier inconnu récupéré,

rosier blanc inconnu, rosier Bonica 82,

.Fleurs 2016 07 -14.

rosier Danse du feu, rosier Feu d’artifice,

rosier Fleurette, rosier Iceberg,

.

Fleurs 2016 07 -15.

rosier jaune, rosier New face,

rosier Pierre de Ronsard, rosier Smarty,

.Fleurs 2016 07 -16.

rosier The fairy, rosier White fleurette,

santoline, senecio,

.Fleurs 2016 07 -17.

silène, solanum Ranconetti,

thalia dealbata, thym laineux,

.Fleurs 2016 07 -18.

valériane blanche, valériane rouge,

verveine de Buenos Aires, violette cornue.

.

Mais certaines de ces plantes sont déjà défleuries en ce 31 juillet.

.

Publié le 31 juillet 2016 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Ajout de barrières décoratives au jardin.   54 comments

.

Il s’agissait d’avoir des barrières assorties à notre coin zen.

.

0 Fin.

Voici le résultat final.

.

Le gros tronc d’arbre qu’on voit gêne la vue, certes,

mais Marc pense qu’on doit le garder comme paratonnerre

car c’est l’arbre le plus haut du jardin, un cèdre de l’Himalaya (ou cedrus deodara)

censé atteindre 50 mètres de haut

(mais celui là est tout jeune, il a une trentaine d’années).

.

1 Avant travaux.

C’était avant.

La pergola était complètement pourrie même s’il n’y parait pas sur la photo

et devenait dangereuse.

La barrière également.

Tout cela a été confié au service municipal des encombrants.

.2 Démolition.

Il restait de quoi démolir car le passage en planches comportait de nombreux éléments pourris

y compris une partie des planches et des poutres de soutènement.

Donc une partie des éléments de soutènement a été remplacée

et copieusement bitumée pour lutter contre l’humidité.

.3 Cadre.

Nous avons ensuite posé les cadres de la barrière,  constitués de chevrons 7/7 cm.

Les poteaux et les chevrons horizontaux sont assemblés avec de larges équerres.

Le cadre est bitumé en attendant la suite des évènements.

.4 Motif.

Un motif décoratif est constitué de morceaux de lambourdes assemblés par collage et vissage.

Ce motif est répété sur la longueur de la barrière.

.

L’instrument qui permet de couper avec précision les morceaux de lambourde est une scie à onglets.

Elle me fait peur de même que la scie circulaire qu’on manie à la main.

Je suis contente quand on a fini de s’en servir.

.

On a fait une pause dans la fabrication des motifs décoratifs

pour finir de remplacer les planches pourries du passage.

.5 Retour.

On a fini la barrière avec un retour le long des marches.

Les poteaux sont placés dans des supports en aluminium profondément enfoncés dans le sol.

.

Un point sur lequel il faut insister, c’est le rôle primordial du niveau à bulle

tout au long des travaux pour contrôler l’horizontalité ou la verticalité des éléments de la barrière.

.6 Goudron.

Bon, ensuite, on passe tout au bitume.

C’est moi qui m’en suis chargée.

.7 Bananier.

Mais le petit retour semblait bien vide.

Nous avons donc foncé à notre jardinerie habituelle

pour acquérir un bananier

(et aussi un eucalyptus, mais c’est pour un autre endroit).

.

Il n’était pas cher.

Nous le protègerons en hiver

on verra bien ce qu’il deviendra…

.

Français sans faute?   43 comments

.

Marc a déniché parmi nos vieux bouquins

celui-ci, publié en 1978.

.

Français sans faute

.

On y trouve entre autres à propos des accords du participe passé avec l’auxiliaire avoir:

.

Les 50 ans qu’il a vécu (ou régné)

Vivre et régner sont ici intransitifs : sous-entendu : « pendant lesquels il a vécu », il s’agit d’un complément circonstanciel de temps.

Mais on dira : « La vie qu’il a vécue« .

.

Il n’a pas obtenu tous les succès qu’il aurait voulu (ouou cru…).

Lorsque après « voulu » ( ou dû, cru, pu, permis, pensé, prévu…), l’infinitif « obtenir » est sous-entendu, il n’y a pas d’accord.

.

Les 80 kilos qu’il a pesé autrefois.

Peser est ici intransitif (idée de quantité : combien a-t-il pesé). Si  « que » est un complément circonstanciel de temps, il n’y a pas d’accord.

Les marchandises qu’il a pesées.

Si « que » est un complément d’objet direct, on accorde.

.

Les 40 euros que ce livre m’a coûté.

Coûter, employé au sens propre (idée de prix) est intransitif. De même pour « payer » ou « valoir ».

Les efforts que ce travail nous a coûtés.

Coûter employé au sens figuré est transitif. De même pour « payer » ou « valoir ».

.

Voilà, c’est juste un aperçu,

il y a 150 pages de cet acabit

dans divers domaines de la grammaire.

.

Que ceux qui savent déjà  tout cela lèvent la main!

Personnellement, j’aurais fait plein de fautes…

.

Et si vous avez des questions, c’est le moment aussi : je sors mon arme fatale, le « Hatier ».

.

Publié le 19 juillet 2016 par Leodamgan dans Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 182 autres abonnés