Taille des mûriers sans épines en 2021   77 comments

.

C’est tous les ans la même corvée,

mais si on veut avoir des confitures...

.

On ne passe plus le long de la clôture, c’est la jungle.

il reste une ou deux mûres mais elles ne valent pas la peine d’être ramassées.

je commence par repérer et éliminer complètement les tiges qui ont fructifié.

.

.

Ensuite, je déroule les longues tiges nouvelles qui font plusieurs mètres

pour les raccourcir et éliminer celles qui passent à travers le grillage chez le voisin.

mais on n’y voit pas grand chose, en fait.

.

.

.

Le tas de branches coupées augmente au fur et à mesure qu’on commence à y voir un peu clair

en palissant les tiges conservées sur des fils de fer tendus

.

.

Bon, vu sous cet angle,

on se rend compte qu’on peut passer plus facilement à proximité,,

heureusement que ces mûriers n’ont pas d’épines!

.

Donc rendez-vous à l’été prochain pour les récoltes…

.

Publié le 19 septembre 2021 par Leodamgan dans Entretien au potager, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Que faire en notre jardin en septembre 2021   80 comments

.

Il est temps d’y songer un 13 septembre… Après trois semaines d’absence

.

.

RECOLTER pommes, carottes, tomates, poivrons, piments doux, courgettes (hélas les aubergines n’ont pas marché…).

TAILLER les mûres sans épines en enlevant toutes les branches qui ont fructifié et palisser les nouvelles sur les fils de fer. Tailler aussi les tiges du rosier liane qui recouvre la cabane de jardin pour ne pas se faire griffer en passant (il est redoutable).

RAMASSER toutes les pommes et poires de curés qui sont tombées en notre absence et pourrissent par terre.

TONDRE l’herbe

ARRACHER les plants de melons (un échec total)

COUPER les vieilles tiges des artichauts. Il y a des nouveaux rejets bien grands (cette année, je les protègerai s’il gèle l’hiver car ils ont souffert l’an dernier et n’ont rien donné).

METTRE en pleine terre les monardes, les zinnias qui commencent juste à fleurir ainsi que les dianthus superbus. Les benoites sont encore petites, elles passeront l’hiver en serre.

OTER les fleurs fanées et désherber (comme toujours…).

NETTOYER la cabane de jardin et la serre et aussi les belles nouvelles allées.

.

.

Publié le 13 septembre 2021 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Notre sentier breton   91 comments

.

 Il est  un temps où l’on doit payer..

.

payer à notre corps les excès que nous lui avons fait subir..  Doucement mais surement il se venge… avec son allié l’âge il triomphe… il exulte..

.

.

Nous avons enfin retrouvé notre sentier côtier, abandonné depuis  au moins deux ans…  Marc a retrouve des genoux neufs en titane.. et moi le dos m’a accordé une permission.. Certes nous avons repris doucement, mais ce fut comme des retrouvailles.. les  pierres.. les arbustes  penchés.. les rochers…  tous nous ont dit bonjour…

Ce chemin côtier depuis la barre d’Etel, serpente, chemine et guide le promeneur jusqu’à la grande plage de Plouharnel.. L’idée serait un jour de  pouvoir aller de Gavres à Quiberon… C’est un chemin qui longe la côte, juste derrière l’ultime dune.. abrité  du vent et écrasé de soleil en été…  

.

.

ravagé par la mer l’hiver quand elle se déchaine et passe par-dessus ce  fragile rempart…. déversant des tonnes d’eau et de sable …

Seuls piétons et bicyclettes y  sont autorisés, parfois nous croisons des militaires..  barda sur le dos.. le chef devant.. avec juste sa boussole et sa petite carte..  et eux..  en groupe.. au pas de course.. suants.. soufflants..  mais en groupe.. unis..

.

.

La  zone dunaire  est protégée, la faune et la flore y sont admirables.. uniques.. on y observe nombre d’oiseaux, mammifères..  fleurs..  

.

.

une quantité importante de lapins.. source de repas plus copieux pour les plus grands oiseaux de proie.. 

.

.

le petit émouchet se contentant de prises plus modestes..

Combien de temps cette zone dunaire résistera-t-elle à la cupidité « promoteuresque… »..

.

.

A l’instar des lapins qui creusent leurs terriers…

.

.

Il s’y trouve également des vestiges d’une période plus sombre..  casemates, bunker.. vestiges qui montrent que le béton reste, hélas, un élément pérenne  contre les éléments naturels.. Il faut reconnaitre que, sur cette côte, ils ont fait  fort nos  maçons d’outre Rhin … peut-être qu’exiger un loyer pour ces constructions sauvages.. qui, certes aujourd’hui, assurent d’autres fonctionnalités que celles pour lesquelles elles furent  édifiées… ne serait pas usurpé.

Il n’en demeure pas moins vrai qu’aujourd’hui encore.. il arrive des accidents avec certaines trouvailles….

La nature fait son œuvre.. petit à petit..  grains après grains.. rouille après rouille.. elle   mettra du temps .. mais le temps viendra.

.

.

 Nous avons repris nos marches.. moi devant et Marc derrière..  il  me sert d’abri à cyclistes.. certains se considérant sur une piste de vitesse.. ils passent en nous frôlant..   nous arrivant dessus comme  un  kamikaze .. Le moindre écart est synonyme d’accident grave.. Il y a bien une épithète pour les  qualifier.. mais  oserai-je ..  en trois lettres..  avec un  « o »..

Il y a deux catégories de gens sur ce sentier.. et en fonction de la saison, la différence est remarquable..  quand le temps est au gris.. au vent.. au froid..  les  gens  se croisent et se saluent.. On arrive à revoir les mêmes visages.. les mêmes  couples..

Quand arrive l’été..   le ton change.. rares sont les bonjours… visages sont fermés.. vélos neufs..  tenues directement sorties du magasin.. c’est le temps où le sentier ne nous appartient plus..  il est en libre service.. papiers.. mouchoirs.. clefs de voiture…

.

.

J’avais éprouvé ce sentiment de complicité quand nous faisons nos randonnées dans le Queyras.. souvent en croisant d’autres sacs  à dos..  ils  nous est arrivé de nous arrêter.. échanger.. et même boire un coup.. et puis repartir.. comme si la montagne.. la marche.. le chemin..  redonnaient aux gens  le sens profond qui sans aucun doute est au fond de chacun de nous..  la fraternité..

L’âge nous a fait quitter la montagne.. reste ce sentier.. ai-je tort d’y croire encore à ce sentiment.. en tout cas..  la belle saison n’est pas si belle que ça.. Il est beau ce sentier.. ses  genêts..   depuis combien de temps existe-t-il..

.

.

peut-être mettons nous nos pas dans ceux de Cadoudal..  et même de ceux qui ont aligné leur présence.. que ce soit à Kerzerho  ou à Carnac…   s’il pouvait nous raconter..

Il faut être humble sur ce sentier..  savoir imaginer.. retrouver… profiter de ce don de la nature

Et  si  chacun devait y passer pour simplement.. plus tard..  garder cet usage…en se croisant, dire simplement :

.

« Bonjour ».

Marc

.

Publié le 5 septembre 2021 par Leodamgan dans Bretagne, dunes, Etel, Non classé, vacances

Tag(s) associé(s) : , ,

Les fleurettes de notre jardin en aout 2021   72 comments

.

acanthe mollis, amarante,

anémone du Japon, bleuet

.

.

crocosmia,dahlia rouge et jaune

échinops, fuchsia,

.

gaillarde, gaura

géranium Johnson blue, géranium vivace,

.

..

hortensia « Annabelle », hortensia « Diamant rouge »

hortensia macrophylla, hortensia quercyfolia,

.

.

impatiens Balfouri, Knautia macedonica,

millepertuis arbustif, molène,

.

.

nénuphar, œillet d’Inde,

œillet d’Inde, pelargonium mauve,

.

.

pelargonium rose, pelargonium rouge,

phlox, plumbago larpentae,

.

.

rosier Fleurette, rosier jaune,

rosier New face, rosier Smarty,

.

.

rosier White fleurette, sauge,

sedum Vésuve, Verveine de Buenos Aires.

.

On approche de septembre, déjà… bientôt l’automne…

.

.

Publié le 29 août 2021 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Rénovation du cinquantenaire …   83 comments

Presque

Il y a quarante  ans, quand nous nous sommes installés avec Marc.. que nous avons fait construire notre maison..

Le jardin était la  jungle.. Pas  de limites marquées .. sauf quelques bouts de tôles par endroit..

Le voisin avait eu des critères simples.. les propres étaient à lui.. les  moches à nous..

Ce voisin qui a visité régulièrement le chantier voir ce qu’il pouvait récupérer..  coupe des arbres.. bois etc.. a quand même eu la gentillesse de nous prêter sa vieille bétonnière..

Bien sûr quand nous avons dessouché et commencé à faire les fondations des  murets..  il a, comme nous le pensions, vérifié que nous étions en deçà du fil tendu entre les poteaux du géomètre..

Le jardin n’était pas fait, nous avons entrepris de faire les volumes.. et comme nous avions la bétonnière..  les allées  en  béton armé..  façon dalles…

Après  avoir fait les fondations de la clôture et posé sept cent vingt deux parpaings.. ce fut un plaisir de faire ces allées..  serpentant entre nos futurs massifs. La merlette presque apprivoisée.. nous a même aidés en laissant les empreintes de ses petites pattes ici et là..

.

.

Hélas comme chantait  Léo.. avec le temps.. Le sol qui bouge au gré des hivers.. des étés..

Nos belles allées en dalles opus incertum.. sont devenues des allées en opus cassegueullum

Les dalles cassées et hérissées comme les  écailles des poissons en période de reproduction..  (enfin ceux qui n’ont pas la joie d’avoir un gonopode..).

Bien sûr nous avons essayé d’y remédier.. rapiéçant au béton deci et delà..

L’âge venant, et surtout après les deux genoux neufs en titane de Marc pour qui la chirurgienne a été très ferme sur les conséquences d’une chute.. titane certes.. mais quand même..

Et moi qui m’échinait à nettoyer.. balayer..

Nous avons décidé de nous offrir le luxe d’un maçon et de son équipe.. pour nous refaire des allées en béton teinté..

.

.

Le temps n’a pas été très favorable..

.

.

Mais nous avons eu quelques beaux jours  et enfin..  l’équipe a pu venir  faire les travaux.. coffrage.. et coulage..

.

.

Le résultat est à la hauteur de  nos  espérances même si tout n’est pas encore décoffré..

Je ne sais pas combien de  temps ça tiendra.. mais pour  l’instant..  ça donne envie d’y marcherJe ne m’en lasse pas.. !!

J’envisage même d’y faire ma marche quotidienne.. quitte à tourner en rond comme un  poisson dans son bocal..

Moi qui en vieillissant.. me  demande quand j’oublie un nom si je n’ai pas la mémoire d’un poisson rouge.. !!

PS : la merlette n‘était plus là.. c’est un…  (@ #~&!!ù*) de chat qui est venu comme à Hollywood y mettre ses empreintes de pattes ..

Publié le 22 août 2021 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :