Les fleurettes de notre jardin en septembre 2016   9 comments

.

L’automne est arrivé

mais on a tout de même eu en septembre 36 plantes fleuries:

.

fleurs-septembre-2016-1.

anémone du Japon (elle gagne du terrain), asters (ils bourdonnent d’abeilles, on a un voisin apiculteur),

bégonia (fait son boulot, rien à redire), buddléia (il s’est invité tout seul au jardin),

.fleurs-septembre-2016-2.

chèvrefeuille (il meuble), cyclamens (ils se répandent tranquillement un peu partout),

échinops ritro blue (en train de se faner), érigeron karvinskianus (envahissant mais mignon),

.fleurs-septembre-2016-3.

gaura (se ressème en sol sableux), hélianthus (envahissants mais si beaux en automne),

hortensia Annabelle (se fane avec discrétion en virant au vert), hortensia ordinaire (macrophylla),

.fleurs-septembre-2016-4.

impatiens Balfouri (une sauvageonne conquérante), lavatère Barnsley rose (recépée sévèrement ce mois-ci),

impatiens Bredon spring (d’un mauve un peu triste mais bon…), oeillets d’Inde (semés tous les ans à partir de graines récupérées),

.fleurs-septembre-2016-5.

pelargonium rouge (très vieux…), pelargonium rose (dur à prendre en photo avec sa teinte fuschia électrique)

phlox (trouvés sur le terrain il y a 35 ans et divisés ensuite), rosier 14 juillet (mais il fleurit quand bon lui chante),

.fleurs-septembre-2016-6.

rosier Bonica 82 (il fut moderne à une époque), rosier Danse du feu (un grimpant à croissance bien lente),

rosier Fleurette (je l’aime toujours), rosier Iceberg  (fleurit tout le temps),

.fleurs-septembre-2016-7.

rosier jaune (présent avant notre arrivée, donc âgé de plus de 35 ans), rosier Pierre de Ronsard (produit assez peu),

rosier Smarty (très épineux, à tailler en permanence pour la floraison), rosier The fairy (fleurit jusqu’aux gelées),

.fleurs-septembre-2016-8.

rosier White fleurette (je l’aime…), rudbeckia Goldsturm (oui, bon, si on veut…),

sedum spectabile (voilà une belle fleur rose pour l’automne, très facile à multiplier), sedum Vésuse (plus chétif),

.

fleurs-septembre-2016-9.

solanum Ranconetti (arbuste semi-rustique, hélas), « Grannies »? (on m’a envoyé des graines sous ce nom),

valériane blanche (se ressème partout), verveine de Buenos Aires (se ressème aussi toute seule).

.

Voilà donc le bilan de mes fleurs d’automne en septembre.

Mais c’est tout de même incroyable, pourquoi n’ai-je pas de chrysanthèmes alors qu’il y en a de si jolis?

Et pourquoi n’ai-je plus de dahlias tardifs

(les derniers que j’avais depuis plus de dix ans ont rendu l’âme cette année)?

Et pourquoi ne fais-je plus de semis de cléomes ou de ricins sanguins?

Pourquoi…?

.

Il y a du laisser-aller, là,

Je redresserai la barre cela l’an prochain.

.

Publié le 30 septembre 2016 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Comment obtenir des agaves et des phormiums géants en 5 ans…   44 comments

.

… dans une rocaille bâtie sur un tas de glaise.

.

1-rocaille-agaves-phormium-2016.

Cela commence à devenir inquiétant en 2016 :

les agaves et le phormium deviennent d’année en année de plus en plus difficiles à abriter l’hiver,

ils prennent trop de hauteur et d’ampleur.

.

2-agave-phormium-2016.

l’agave du fond (agave américana) est plus haut que moi avec mon 1m53,

quant au phormium, il dépasse les 2 mètres.

.3-rejetons.

Et non seulement l’agave grandit, mais il prolifère. Il n’arrête pas de faire des rejetons.

J’arrive à extirper ceux du bord mais pas ceux qui surgissent entre ses redoutables bords dentelés,

trop dangereux!

.

4-oxalis-plumbago.

Pour la même raison, je ne peux pas désherber entre les feuilles des agaves.

L’oxalis me nargue de là dessous (à gauche).

.

L’agave de droite (agave havardiana) est encore plus redoutable, les bords des feuilles valent des  rasoirs.

Il devient donc difficile de freiner l’expansion du plumbago larpentae à fleurs bleues

qui cherche à se réfugier entre ses feuilles,

.5-agaves-en-pot.

Les agaves en pot ne poussent guère pourtant.

On imagine mal leur comportement conquérant quand on les lâche en pleine nature.

.6-agaves-2011.

La rocaille a été faite en 2011.

On y a planté un assez grand agave qui végétait en pot depuis une cinquantaine d’années malgré nos rempotages.

Il faisait tout de même des rejetons qu’on récupérait et dont on a planté les plus grands à côté de lui.

On a eu peur que la plantation ne fonctionne pas car, bizarrement, il n’avait presque pas de racines.

La rocaille a été construite sur un tas de glaise auquel on a essayé d’ajouter un peu de terre et qu’on a recouvert de sable.

On avait planté à proximité un phormium de taille raisonnable..

.

7-agaves-2012.

En 2012, nous étions contents, l’agave avait repris du poil de la bête.

C’était encore assez propret, on y voyait clair.

Au premier plan il y avait alors une euphorbe panachée qui a quitté ce monde cruel en 2016.

.

8-agaves-2013.

En 2013, les plantes s’étoffent, surtout le phormium qui semble adorer la glaise.

.

9-agaves-2014.

en 2014, ça devient sérieux. On ne passe plus entre le grand agave et le phormium, ou alors aïe!

.

10-agaves-2015.

En 2015, ça se corse… Le phormium renforce ses visées expansionnistes

et les agaves menacent le passage dans l’escalier.

Mais pour l’instant, on passe toujours. Et en 2016 aussi.

.

Ceci étant,

si vous êtes intéressés par des rejetons

nous pouvons vous en fournir sans problème!

.

Que faire en notre jardin en septembre 2016   37 comments

.

quand le soleil ne chauffe pas trop.

.

Parasol (2).

ARROSER  encore (on se demande pourquoi…😉 )

RECOLTER tomates, framboises, figues, betteraves rouges, haricots verts, haricots à écosser, carottes, navets, pommes, noix.

SEMER épinards, mâche.

RENTRER en fin de mois les plantes d’appartement qui prennent l’air dehors depuis le début de l’été.

RECUPERER les graines de fleurs: amarantes, oeillets d’Inde, cosmos…

DEMENAGER les composts : le vieux, répandu au potager, le compost actuel mis à la place libérée par le vieux (et on démarre un nouveau à la place de l’ancien actuel, bien sûr, je ne sais pas si je suis claire).

FAIRE DE LA CONFITURE de figues et de tomates vertes et de la compote de pomme (à congeler). Sans oublier les tartes aux pommes des dimanches.

NETTOYER les pompes de bassin.

TAILLER le sarcocca qui se mélange aux agaves piquants (aïe!).

ELIMINER  les longues tiges de mûriers sans épines qui ont donné des fruits et palisser les nouvelles tiges de l’année qui donneront l’an prochain.

PREPARER les éléments de l’abri à agaves qu’il faudra remonter en octobre…

PEINDRE et passer de la lasure là où ce n’a pas été fait en août

REFAIRE LES JOINTS des petits murets de brique en bordure d’allée de garage.

.

Fleurs talus

.

et ensuite, on verra…

.

Publié le 3 septembre 2016 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Les fleurettes de notre jardin en août 2016   40 comments

.

Encore presque toutes les fleurs de juillet

et peu de nouveautés en août.

.

Fleurs aout 2016 1.

acanthe mollis, anémone du Japon

bégonia blanc, bourrache,

.Fleurs aout 2016 2.

buddleia (squatter arrivé cette année d’on ne sait où), campanule Portenschlagiana (revenue hors saison),

crocosmia Lucifer, crucianelle (fleur de printemps qui tape l’incruste),

.

Fleurs aout 2016 3.

dahlia nain, echinops  Ritro Blue,

fuschia, gaura,

.Fleurs aout 2016 4.

hortensia Annabelle, hortensia macrophylla,

knautia (les abeilles et les papillons adorent), laurier-rose,

.Fleurs aout 2016 5.

lavatère Bredon spring, lavatère barnsley rose,

marguerite, molène,

.

Fleurs aout 2016 6.

nénuphar, oeillet d’Inde,

oenothère speciosa, pelargonium orange,

.Fleurs aout 2016 7.

pelargonium rose, pelargonium rouge,

phlox, plumbago larpentae,

.Fleurs aout 2016 8.

rose trémière, rosier Danse du feu,

rosier Fleurette, rosier Iceberg,

.Fleurs aout 2016 9.

rosier jaune, rosier New face,

rosier Pierre de Ronsard (fatigué mais je lui ai tiré le portrait quand même), rosier Smarty,

.Fleurs aout 2016 10.

rosier The Fairy, rosier White fleurette,

rudbeckia Goldsturm, sedum Vésuve,

.Fleurs aout 2016 11.

silène enflé, solanum Ranconetti,

thalia dealbata (plante aquatique), verveine de Buenos Aires.

.

Ça se maintient, on va dire…

.

Publié le 27 août 2016 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Réfection du plancher pourri d’une cabane de jardin   39 comments

.

Oui, il a fallu en venir là car  la cabane est vieille, ce n’est rien de le dire…

.

1 anciennes cabanes.

Elle ne date pas de Mathusalem mais il s’en faut de peu.

.

Quand nous sommes arrivés en 1980 (oui, je sais, ça ne rajeunit personne…)

il y avait une cabane de jardin avec une fenêtre (en haut à gauche)  placée près de la limite du terrain

et une autre plus petite (en haut à droite) en plein milieu de n’importe quoi.

Il nous est venu l’idée de les mettre côte à côte en démontant la petite et en la remontant contre la plus grande

(à cœur vaillant rien d’impossible surtout aux alentours de la trentaine).

Nous étions en plein défrichage , alors, un peu plus de boulot ou un peu moins…

.

2 cabanes en juin.

La cabane a, depuis, vécu sa vie de cabane, très discrètement surtout derrière la porte de gauche, la plus discrète,

car c’est là qu’on camouflait les matériaux les moins montrables,

d’où le surnom de cabane « merdier » (désolée pour le vocabulaire…).

.

Les cabanes se montrent sous leur meilleur jour tous les ans en juin

grâce à la floraison de deux rosiers lianes qui recouvrent les quatre côtés et le toit.

.

3 merdiers.

Bref, revenons à l’objet de ce billet :

il se trouvait que le plancher de la petite cabane de gauche, dite « merdier » , était complètement pourri,

le contraire eut été surprenant depuis le temps.

On passait le pied à travers en marchant dessus, cela faisait bizarre.

.

Nous avons commencé par le commencement : vider la cabane, épreuve à éviter aux esprits fragiles,

mais à cœur vaillant, etc…

.

4 merdiers sortis.

Logiquement, tout ce qui a été sorti le la cabane s’est retrouvé  dehors

(question d’équilibre ou de conservation de la masse ou ce genre de chose…)

et là, ça a fait un choc visuel : tout cela tenait dans la cabane?

Il n’y aurait pas eu une astuce du genre 4ème dimension ou un trou blanc ou un trou de ver?

Qu’en pensent les amateurs de SF?

.

5 réfection plancher.

Mais nous ne nous sommes pas laissés détourner de notre objectif : refaire le plancher.

.

Donc : araser le sol,  placer, et surtout enterrer en partie des parpaings de 15 cm (c’est lourd).

Le pire, c’est le réglage du niveau dans tous les sens car nous souhaitions un plancher horizontal (c’est une manie).

.

Ensuite : placer des chevrons qui supporteront le plancher en l’empêchant de toucher le sol et  bitumer tout ce qu’on peut

(ça c’est pour moi, je suis la reine du bitume).

.

Enfin: couvrir avec de l’aggloméré qualité CTBH (résistant à l’humidité).

Les morceaux sont de récupération et donc hétérogènes, certes,

mais nous ne refaisions pas le parquet  du château de Versailles, non plus…

.

6 finitions.

A partir de là, ce fut du peaufinage :

recouper la porte qui n’allait plus (du boulot quand même..)

installer une étagère car ça sert toujours (Marc fait ça très bien)

donner un coup de peinture protectrice au plancher (ça, c’est moi)

poser un verrou extérieur car la porte ferme mal ( petit boulot pour Marc).

.

7 rangements.

Enfin, tout ce qui n’a pas été confié au bons soins du service des encombrants

a été rangé dans la cabane.

Ouf!

.

8 peinture portes.

Et pour le plaisir, Marc a rafraichi la peinture des portes en rouge basque

pour un style Ainhoa (ou Espelette pour plus de piment).

.

Publié le 21 août 2016 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Fabrication d’un réservoir de récupération d’eau de pluie.   42 comments

.

Ou plutôt, réfection totale :

on démonte l’existant et on en refait un neuf.

.

1 Réserve 2004.

La plus vieille photo de l’ancienne réserve d’eau de pluie date de 2004. Elle était encore pimpante.

Un cadre en bois exotique  maintenait le réservoir fait d’une bâche en butyle.

Le dessus était fait d’un grillage très serré mais qui laissait passer néanmoins des débris végétaux, hélas…

Elle occupait un recoin de la serre et récupérait l’eau de pluie du toit de la serre.

.

1 réserve 2015.

En 2015, elle était dans un triste état : l’encadrement se démantibulait sous la pression de l’eau  et le bois commençait à s’abîmer.

Il a fallu en urgence visser de grosses équerres dans les angles pour maintenir l’ensemble en un seul morceau.

On voit une de ces équerres dans un coin en bas à gauche.

Bref, il était temps de prendre des mesures radicales.

.

2 démolition.

Autrement dit : démolir!

.

3 construction châssis.

On commence à préparer les éléments de la nouvelle citerne

en traitant et bitumant le bois utilisé.

.

4 soubassement.

Le corps de la citerne ne doit pas toucher le sol mais reposer sur des parpaings placés de niveau.

Le fond est constitué de morceaux d’aggloméré et repose sur des chevrons bitumés.

.

5 assemblage.

L’encadrement fait de planches est maintenu par des chevrons

assemblés de façon à résister à la pression de l’eau.

Le trou du trop-plein est fait ainsi que celui d’arrivée de la gouttière.

.6 doublage.

Le vieux réceptacle en butyle est trop sec pour être réutilisé, nous en avons mis un neuf, plus épais que l’ancien d’ailleurs.

En revanche, le doublage en espèce de feutre, bien qu’un peu jauni, convient toujours. Il se place entre le cadre et le butyle (qu’il protège).

La disposition des plis du butyle (si épais) dans les angles est très difficile à faire. Bon, on a fait au mieux.

.

La citerne a été remplie avec l’eau du robinet. Ce qui parait bizarre pour un réservoir de récupération d’eau de pluie.

C’est pourtant indispensable  pour que le butyle prenne bien sa place sous la pression de l’eau.

C’est seulement après qu’on peut couper le butyle excédentaire le long des bords du cadre sans qu’il risque de glisser vers l’intérieur.

.

7 couvercles.

Au lieu de grillage, nous avons fait de vrais couvercles raccordés au cadre par des pentures.

.

8 trop plein.

Le plus casse-tête a été d’installer le passage de bâche pour le trop-plein.

On pose un anneau de chaque côté de la bâche au niveau du trou pratiqué dans le cadre et on fait un trou dans la bâche.

Mais comment positionner les trous de ces anneaux pour qu’ils soient en regard et qu’on puisse les visser ensemble?

On n’y voit rien, on tâtonne… et on finit par y arriver.

Ensuite, on adapte le tuyau d’évacuation à l’extérieur.

Enfin, on tartine généreusement le tour de l’anneau intérieur avec de la colle spécialement conçue

pour obtenir l’étanchéité indispensable.

.10 bitume.

La nouvelle citerne, toute bitumée, est peut-être moins jolie que l’ancienne

mais elle est construite pour être plus solide.

.

Les couvercles en dur protègeront l’eau des débris végétaux largués par le chèvrefeuille au-dessus

et peut-être nous éviteront d’avoir trop de moustiques

car avec l’ancienne et son couvercle en grillage, nous avions un sérieux élevage!

.

Publié le 14 août 2016 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Que faisons nous dans notre jardin en août 2016?   22 comments

.

Car nous avons commencé du bricolage

mais je vous raconterai ça plus tard.

.

A part ça,  il faudra (quand ce n’est déjà fait):

.

Pigeon.

SEMER du radis noir, de la mâche, des épinards d’hiver

RECOLTER des mûres, des framboises, des haricots verts et peut-être des navets et des carottes (pour ces derniers, c’est tard mais j’ai dû tout ressemer en mai au potager). Les pommes Reines des reinettes seront peut-être bonnes à récolter aussi ainsi que les Cox orange.

TAILLER les rosiers lianes qui entourent et couvrent la cabane de jardin afin de pouvoir passer à proximité sans se faire sauvagement griffer. Tailler aussi les mûres sans épines après la récolte.

TRAITER la vigne et les tomates contre le mildiou

BOUTURER un peu tout ce qui me tombe sous la main

RECUPERER les graines de fleurs

ENSACHER les grappes de raisin en fin de mois.

RETOURNER le compost

NETTOYER le bain d’oiseaux

Continuer le bricolage et l’entretien du pavillon.

.

et s’échouer sur une plage en fin de mois si le temps le permet.

.

Eucalyptus

.

 

.

 

.

Publié le 8 août 2016 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,