Archives de la catégorie ‘Faune sauvage

Il n’y a plus d’oiseaux chez nous   80 comments

A part

.

.

des corbeaux (corneilles plutôt), des pies, des perruches à collier, quelques pigeons et quelques très rares moineaux.

.

Plus de mésanges bleues ou charbonnières ou nonnettes ou ces adorables petites mésanges à longue queue.

Plus de merles moqueurs ni de verdiers ni de sitelles ni de chardonnerets ni de pinsons…

Je ne vois même plus d’étourneaux. Ce ne sont pourtant pas mes oiseaux préférés.

.

Quand je vois des photos que j’avais prises il y a quelques années, cela me serre le cœur.

.

Et pourquoi toutes ces disparitions?

Le virus Usutu, qui touche particulièrement les merles, se propage par le moustique Culex.

Les merles et autres volatiles de la Région sont frappés par un mal silencieux. S’attaquant à certaines espèces d’oiseaux, le virus Usutu se manifeste en particulier à Paris et dans les Yvelines, selon les observations du réseau Sagir, de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Usutu monte en puissance depuis qu’il est apparu en France en 2015 dans le Haut-Rhin et dans le Rhône. Sagir mentionne quatre départements concernés par le virus en 2016, cinq en 2017 et 17 au 27 août dernier. « Cette année, la circulation du virus Usutu est extrêmement active », déclare Anouk Decors, responsable scientifique du réseau de surveillance épidémiologique des animaux sauvages en France.…

https://www.lejdd.fr/JDD-Paris/en-ile-de-france-les-merles-disparaissent-en-silence-3789581

.

A Paris, 3 moineaux sur 4 ont disparu.

Cette espèce, qui préfère pourtant les zones urbaines, déserte les rues, parcs et jardins de la capitale. Une étude ornithologique avance plusieurs raisons à ce phénomène.

Les trois quarts des «moineaux domestiques» – malgré son nom complet, il s’agit d’un oiseau sauvage – auraient disparu de la capitale hexagonale entre 2003 et 2016, selon une étude du Centre ornithologique Île-de-France (Corif) et de la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

D’après ce que j’ai lu par ci par là, les causes seraient multiples : outre le virus, l’urbanisation et l’isolation énergétique des bâtiments, le moineaux logeant souvent dans des fissures. Aussi en cause, la raréfaction des insectes, donc de leur alimentation, due bien sûr, aux pesticides.

Un article assez complet ici :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/09/19/01008-20170919ARTFIG00291–paris-trois-moineaux-sur-quatre-ont-disparu.php

.

Le printemps prochain risque d’être silencieux.

.

Publicités

Publié 27 janvier 2019 par Leodamgan dans Ecologie, Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

Les pique-assiettes emplumés de Maurice   69 comments

.

Tous les jours, dès qu’on passe à table, ils arrivent!

.

.

Les plus audacieux : les bulbuls Orphée.

Ils aiment les fruits, la confiture et les miettes de cake.

.

.

Ces sortes de moineaux rouge vif sont des foudis rouges.

.;

La géopélie zébrée est une sorte de pigeon miniature à peu près de la taille d’un merle, particulièrement gloutonne.

Elle peut aussi picorer des miettes de la taille d’une tête d’épingle…

..

le « Martin triste », une variété de merle au cri désagréable et dont des plumes claires au bord des yeux forment un maquillage assez réussi.

. .

le tisserin qui fait des nids en hauteur assez impressionnants ce qui ne l’empêche pas de bien se tenir à (notre) table.

.

.

Enfin le petit moineau avec une patte estropiée mais qui n’a peur de rien.

On l’avait déjà vu il y a deux ans.

C’est un vieux copain.

 

Publié 26 novembre 2018 par Leodamgan dans Faune sauvage, Ile Maurice, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

« Les oiseaux », le retour?   52 comments

.

Vous parlez d’un gazouillis d’oiseaux au réveil!

.

.

Ils étaient assez nombreux pour qu’on se pose des questions…

.

.

…mais il ne s’agirait pas d’un remake de film, seulement de la préparation d’un mariage royal chez les corvidés,

Enfin, je crôaaa…

.

Publié 22 mai 2018 par Leodamgan dans Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) :

Perruches sauvages en notre jardin   64 comments

.

Elles sont belles, certes,

mais ô combien gloutonnes…

.

.

Il y en avait une demi douzaine tout en haut du grand pin.

.

.

Elles peuvent vider une mangeoire en quelques heures.

Et après, boulotter les aiguilles du pin comme dessert.

.

Publié 26 février 2018 par Leodamgan dans Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Invasion de perruches à collier en Ile-de-France   64 comments

.

Dans notre jardin, elles étaient une bonne demi-douzaine,

.

.

toutes pareilles.

.

J’en avais déjà vu une bande à Verrières-le-Buisson chez des amis

https://leodamgan.wordpress.com/2008/12/15/perruches-sauvages-a-verrieres-le-buisson/

mais elles sont arrivées chez nous maintenant.

Il y a eu un article à ce sujet sur France info en avril 2017 :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/invasion-perruches-collier-1069125.html

.

.

Elles sont jolies, certes, mais terriblement voraces.

On avait rempli la mangeoire de graines de tournesol pour les mésanges

mais en deux ou trois jours, les perruches en ont consommé la moitié

tout en propulsant plein de graines par terre quand elles faisaient balancer la mangeoire.

.

Marc réfléchit à la création d’une mangeoire supplémentaire conçue

afin que les graines soient accessibles uniquement aux petits oiseaux.

.

Quant aux perruches, j’ai vu que des voisins, séduits par leur beauté,

les nourrissaient déjà.

.

Publié 22 décembre 2017 par Leodamgan dans Faune sauvage

Tag(s) associé(s) : , ,

Plage déserte?   55 comments

.

 img_3168.

C’est l’impression à première vue.

.img_3193.

Mais c’est  la cohue quand on s’approche.

.

img_3198.

Sont peu sociables, ces volatiles.

.

img_3204.

Ce  n’était pourtant que nous…

.

img_3218.

Bon, à la prochaine!

.

img_3167

.

Si nous fûmes boudés par les goélands,

notre banc de méditation nous est fidèlement resté.

.

Publié 12 février 2017 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Faune sauvage, Non classé, Plage

Tag(s) associé(s) : , ,

Le héron voleur   54 comments

.

qui a mangé presque tous nos poissons de bassin.

Enfin on pense que c’est lui le responsable

car on trouvait qu’on avait de moins en moins de poissons.

.

.

Et un jour, on l’a pris en flagrant délit.

.

Et en plus, après avoir réussi à avaler son poisson,

il est revenu le lendemain!

.

.

faux-heron.

Pourtant, pour suivre certains conseils, nous avions bricolé un faux héron pour chasser le vrai

mais il n’a sans doute pas été crédible.

.

filets-de-bassin.

Quant au bassin, il était recouvert d’un grillage vert moyennement esthétique

sauf à la base des plantes où l’eau restait libre.

Tout de même, comment le héron réussissait-il à attraper les poissons?

.

Nous avons entortillé depuis du filet fin autour des plantes

en attendant une autre solution.

.

Mais ce héron, on l’aura un jour!

.

 

Publié 30 octobre 2016 par Leodamgan dans Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :