Archives de la catégorie ‘Faune sauvage

Madame lucane est enfin arrivée   56 comments

en cette (assez) belle journée

du 17 juin 2010,

 .
nous avons trouvé Madame Lucane
devant notre entrée.
 .
 
Est-elle consciente d’être légèrement en retard?
 .
 
Monsieur Lucane commençait à s’impatienter,
 .
 
à se poser des questions,
 .
 
et même à imaginer d’horribles réponses.
.
Il faut dire que c’était le 8 juin 2007
que j’avais vu Monsieur Lucane.
.
 
La perception temporelle est elle variable chez les coléoptères mâles et femelles?
Monsieur Lucane est il simplement un adepte du speed dating?

Comment expliquer 3 ans de retard? 

 
 .

Publié 25 octobre 2020 par Leodamgan dans Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) :

Non mais..faut pas s’gêner….   95 comments

.

Cette fois c’est clair…

.

Et l’alternative est simple..  soit les oiseaux ne communiquent pas entre eux.. soit il existe des marginaux.. des desperados…

Parce que bon..  nous achetons des graines l’hiver..  diverses et variées afin de satisfaire la gent ailée dans sa diversité,

des boulettes de trucmuche truffées de  savoureuses graines..

On a même fait venir d’Albion la perfide.. des distributeurs de  graines spéciales  petits oiseaux.. 

afin d’éviter un pillage  éhonté par ces perruches vertes venues de je ne sais où  et qui sont pires que des sauterelles..

Je laisse aux étourneaux plus de la moitié de mes figues.. bref..  on chouchoute le piaf..

.

.

Et voilà que  ce bandit de grand chemin..  ce sans respect est revenu..

L’autre après midi.. bien au frais (pardon au chaud) à l’intérieur..  j’ai vu passer une grande ombre en rase motte..

Intrigué, j’ai porté mon intérêt et quelques secondes plus tard,  après avoir fait sa boucle d’approche.. 

voilà qu’un gros volatile se pose pas loin du bassin..

Et voilà.. un héron au long bec, etc, etc..  qui envisageait sérieusement de faire bombance dans notre petit bassin..

Je dois admettre que c’est un bon car pour se poser avec  tous les arbres..

La  piste est difficile d’accès.. courte et avec un piqué abrupt..  façon piste en montagne..

Bref  Tango Zoulou s’est posé.. et, circonspect, il avançait à pas comptés et menus vers son trois étoiles..

j’ai filmé un peu  au mieux et puis, trouvant que cela suffisait,  je me suis manifesté.. et d’un bond il est reparti..

.

.

Il y a un moment, il avait su piller notre bassin.. gobant difficilement nos plus beaux carassins..

J’avais dû mettre en place un filet .. moche.. mais c’était le prix à payer pour laisser la nature aquatique en paix..

Mais quoi.. ses congénères ne lui ont pas dit que c’était une maison sympa où on mangeait bien..

mais qu’il fallait éviter d’y aller grailler quand on était pas  invité….  Oui, désolant ce comportement..

Le héron ça se clappait au moyen-âge..

Continue comme ça pépère.. je vais te la jouer Guedelon..

Non mais… !!!!

La géopélie zébrée   106 comments

.

La nature nous fait des cadeaux…

 

Celui là n’est pas bien gros.. une petite boule de plumes, un cou  très souple qui  danse d’avant en arrière quand elle marche..

et un œil rond qui vous regarde de côté..

.

.Maurice 2015

Dès  l’aube elle  fait entendre son roucoulement.. comme un appel à se mettre en route.. c’est le signal.. il faut se lever..

.

Vidéo prise sur Youtube

.

Souvent elles se mettent à plusieurs, groupant leurs effort pour tirer du lit les paresseux..

Originaire d’Asie, on la trouve également à Bornéo et dans les Philippines.

Elle a été introduite dans  de nombreuses îles de l’océan Indien..  et même en Polynésie…

C’est dire si ce petit oiseau est pour nous synonyme de vacances…

La geopelie zébrée ressemble à une petite colombe avec des zébrures noires .. elle est la compagne du matin…

.

Maurice 2015

.

Après nous avoir réveillés.. elle vient le plus souvent s’installer sur la table pour partager le petit déjeuner…

Pas farouche.. elle guette de son œil rond, cerné de blanc le moment où on va poser le pain ou le cake à la banane sur la table..  

avant de repartir chercher le jus d’orange et le café…

Au retour.. notre pillarde a soulevé la protection.. et les pieds dans le plat, s’attaque au cake…

Un mouvement de main la fait reculer de quelques centimètres..  et pugnace.. elle revient…

Il est fascinant de la voir picorer des miettes infinitésimales.. à peine plus grosses qu’une tête d’épingle..

le petit toc-toc du bec  sur le bois de la table..

.

Maurice 2015

.

Affables,  elles acceptent de partager avec le bulbul, qui lui, n’hésite pas à venir  carrément dans le creux de la main…

Elle va poursuivre son nettoyage méthodique, la table débarrassée.. allant piqueter la moindre miette coincée dans une rainure..

Ensuite elles repartiront .. et reviendront, mues par je ne sais quelle horloge, pour le repas de midi..

.

.

Parfois  elle est sur la plage..  sur le sommet de la paillote, ou carrément sur le sable brulant.. à donner ses petits coups de becs vifs et précis.

Ou nous faire une petite sérénade…

Attachant, ce petit volatile,  son roucoulement fait partie  du décor.. Il en est  l’âme.

Un jour viendra peut-être où il n’y aura plus d’oiseaux..

ce jour là, l’humanité pourra compter les heures..

.

Coucouroucoucou.. Paloma….

.

Publié 7 juin 2020 par Leodamgan dans Faune sauvage, Ile Maurice, Non classé, Voyages

Tag(s) associé(s) : ,

Graines de dinosaures?   110 comments

.

Au mésozoïque..  ils pesaient des tonnes…   7 tonnes pour le plus connu..

mais pas le plus lourd.. le T Rex…

.

.

Aujourd’hui..  leurs descendants..  comme le moineau ou la mésange,  c’est quelques grammes… 19 pour la mésange.. 29  pour le moineau..

D’accord le moa pesait 250 kg et l’autruche aujourd’hui annonce 120 kg…

Mais quand même.. doivent se poser des questions les  piafs.. le changement de climat ça n’aide pas.. d’ailleurs, parait qu’ils rapetissent..

.

.

Il y a  pourtant une chose qui n’a pas changé.. se nourrir ..

D’ailleurs si  nos anciens ont appelé ça la becquetance.. c’est qu’ils avaient bien noté la voracité..

 l’oisillon dans son  nid ..  c’est un  bec grand ouvert qui hurle à la graille.. ses pauvres parents n’arrêtent pas..

.

.

Envahis par les perruches exotiques, nous avons investi dans une mangeoire conçue pour empêcher ces  intruses de piller les graines des plus petits..

.

.

comme elles le faisaient avec cette ancienne mangeoire qu’elles vidaient en un clin d’œil..

.

.

Mais maintenant.. faut les voir.. piailler.. couiner..  protester .. en escaladant .. se tortillant dans tous les sens pour grappiller..

elles l’ont dans le baba… de guerre lasse  elles ont quitté le coin..

.

.

D’abord méfiante  la gente  bleue et jaune a tardé..  fallait passer entre les barreaux.. et là prudence.. piège .. pas piège .. pas bêtes les mini-dinosaures..

Et puis c’est venu :  veni,  vidi, vici..  et pillage  razzia. C’est  devenu une noria..  On dirait un porte avion en manœuvre..

Chacune attend son tour dans les branches alentour et dès que la place est libre..

.

.

Naturellement .. elles en font tomber au sol.. cela attire :  pigeons, pies. LE  rouge gorge…. même un écureuil..  

Les moineaux très réticents au début s’y sont mis..

Et là  nous en sommes à devoir remplir le réservoir  tous les 4 ou 5 jours…

Pour ravir la clientèle nous mettons un  mixage de graines.. par couches.. Self service à plusieurs étages…

j’ai même accroché un pavé de margarine pour les jours où il fait froid..

En fait, c’est mieux ainsi.. je me vois mal avec une ribambelle de « xxxxsaurus » à nourrir..

.

Et puis bon..  savaient-ils chanter.. comme ils savent le faire dès que le printemps revient..

(tiens.. ça, me rappelle quelque chose..) .

.

 

PS : j’ai ajouté une vidéo des perruches en train d’essayer de forcer la mangeoire

Publié 15 décembre 2019 par Leodamgan dans Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Il n’y a plus d’oiseaux chez nous   80 comments

A part

.

.

des corbeaux (corneilles plutôt), des pies, des perruches à collier, quelques pigeons et quelques très rares moineaux.

.

Plus de mésanges bleues ou charbonnières ou nonnettes ou ces adorables petites mésanges à longue queue.

Plus de merles moqueurs ni de verdiers ni de sitelles ni de chardonnerets ni de pinsons…

Je ne vois même plus d’étourneaux. Ce ne sont pourtant pas mes oiseaux préférés.

.

Quand je vois des photos que j’avais prises il y a quelques années, cela me serre le cœur.

.

Et pourquoi toutes ces disparitions?

Le virus Usutu, qui touche particulièrement les merles, se propage par le moustique Culex.

Les merles et autres volatiles de la Région sont frappés par un mal silencieux. S’attaquant à certaines espèces d’oiseaux, le virus Usutu se manifeste en particulier à Paris et dans les Yvelines, selon les observations du réseau Sagir, de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Usutu monte en puissance depuis qu’il est apparu en France en 2015 dans le Haut-Rhin et dans le Rhône. Sagir mentionne quatre départements concernés par le virus en 2016, cinq en 2017 et 17 au 27 août dernier. « Cette année, la circulation du virus Usutu est extrêmement active », déclare Anouk Decors, responsable scientifique du réseau de surveillance épidémiologique des animaux sauvages en France.…

https://www.lejdd.fr/JDD-Paris/en-ile-de-france-les-merles-disparaissent-en-silence-3789581

.

A Paris, 3 moineaux sur 4 ont disparu.

Cette espèce, qui préfère pourtant les zones urbaines, déserte les rues, parcs et jardins de la capitale. Une étude ornithologique avance plusieurs raisons à ce phénomène.

Les trois quarts des «moineaux domestiques» – malgré son nom complet, il s’agit d’un oiseau sauvage – auraient disparu de la capitale hexagonale entre 2003 et 2016, selon une étude du Centre ornithologique Île-de-France (Corif) et de la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

D’après ce que j’ai lu par ci par là, les causes seraient multiples : outre le virus, l’urbanisation et l’isolation énergétique des bâtiments, le moineaux logeant souvent dans des fissures. Aussi en cause, la raréfaction des insectes, donc de leur alimentation, due bien sûr, aux pesticides.

Un article assez complet ici :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/09/19/01008-20170919ARTFIG00291–paris-trois-moineaux-sur-quatre-ont-disparu.php

.

Le printemps prochain risque d’être silencieux.

.

Publié 27 janvier 2019 par Leodamgan dans Ecologie, Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :