70 plantes toxiques de nos jardins et de nos régions.   78 comments

.

Certaines nous sont très familières

mais pas toutes.

.

Aconit-Actée-Actée noire-Airelle

.

ACONIT

Troubles possibles : plante redoutable, l’une des plus dangereuse de la flore de France.

Toute la plante est vénéneuse par ses alcaloïdes. 2 à 3 g de racine = MORTELLE.

Confection de bouquets dangereuse, risque de porter à la bouche : – engourdissement des muqueuses ; – troubles de l’équilibre ; – dépression cardiaque

.

ACTEE

Troubles possibles : toxicité proche de celle de l’aconit et du vératre surtout à l’état frais.

maximum de toxicité dans les fruits. Irritation du tube digestif.

Délire furieux. MORTEL à forte dose. Perte de toxicité par dessication.

.

AIRELLE ROUGE

Troubles possibles : céphalées, vomissements à forte dose.

.

Aristoloche-Arnica-Arum Italie-Asclépiade

.

ARISTOLOCHE

Troubles possibles : toute la plante est toxique.

Principe inconnu.

Poison violent des vaisseaux capillaires, toxique du tractus digestif (vomissement, diarrhées).

Abortif. Atteinte des centres nerveux conduisant au coma.

L’eau contenue dans les fleurs peut provoquer des ophtalmies très graves. L’acide aristolochique serait carcinogène.

.

ARNICA

Troubles possibles : succédané faible de la strychnine.

Brûlures de la gorge, céphalées, accélération du pouls.

A dose très forte MORT par asphyxie (50 g de teinture ou une poignée de fleurs).

En usage externe possibilité de vésication importante.

.

ARUM D’ITALIE

Troubles possibles : succédané faible de la strychnine.

Brûlures de la gorge, céphalées, accélération du pouls.

A dose très forte MORT par asphyxie (50 g de teinture ou une poignée de fleurs).

En usage externe possibilité de vésication importante.

.

ASCLEPIADE BLANCHE

Racines fortement irritantes.

Etait très utilisée, non sans risque, contre les morsures d’animaux venimeux (d’où son nom).

Chimie très mal connue.

Une fraction lipophile racinaire produirait des effets similaires à ceux de la digitale et du strophantus.

Troubles possibles : vomissements, diarrhées, céphalées

.

Aucuba-Belladone-Boule de neige-Bourdaine

.

AUCUBA

Troubles possibles : fortes diarrhées.

.

BELLADONE

Toute la plante est d’une grande toxicité.

Alcaloïdes (hyoscianinne, atropine, scopolamine).

Troubles possibles : 10 à 15 baies provoquent un effet fatal.

Troubles digestifs, nausées. Troubles neuro-végétatifs, tachycardie, sécheresse des muqueuses.

Gêne respiratoire. Dépression cardiaque, coma. MORTELLE.

.

BOULE DE NEIGE

Troubles possibles : purgatif violent surtout par ingestion des fruits.

.

BOURDAINE

Troubles possibles : vomissements, coliques, selles sanglantes avec la plante à l’état frais.

Baies à forte dose : mydriase, convulsions.

.

Bryone-Buis-Busserole-Cadier

.

BRYONE

Troubles possibles : plante vésiquante, purgative, vomitive.

Convulsions tétaniques. Hypothermie. Crampes, coma.

.

BUIS

Troubles possibles : sudorifique, cholagogue, antirhumatismal.

Vomissements, vertiges, tremblements, paralysie spinale. Possibilités de dermites.

.

BUSSEROLE

Troubles possibles : céphalées, vomissements (par surdosage de feuilles).

.

CADIER

Troubles possibles : abortif, emménagogue.

Très fortes irritations des muqueuses.

Parfois atteintes du système nerveux.

En usage externe : antiseptique, parasiticide (eczéma, psoriasis, traitement des cheveux gras).

.

Caltha palustris-Chèvrefeuille-Colchique-Concombre sauvage

.

CALTHA PALUSTRIS (populage ou souci des marais).

Troubles possibles : irritant par contact.

Troubles cardiaques par ingestion. Troubles gastro-intestinaux.

.

CHEVREFEUILLE

Toute la plante est toxique (surtout les fruits).

Troubles possibles : vomissements, diarrhées, sueurs, tachycardie, coma. Des cas MORTELS décrits.

.

COLCHIQUE

Troubles possibles :

antirhumatismale, antigoutteux, diurétique, analgésique. Antimitotique (=antitumoral).

Grande toxicité par voie générale.

Intoxication avec toute la plante (surtout graines et bulbes).

Irritation des voies digestives, salivation, troubles cardiaques et vasculaires, troubles nerveux, paralysie.

MORTELLE. La mort peut survenir jusqu’à 10 jours aprés l’ingestion.

.

CONCOMBRE SAUVAGE

Troubles possibles : toxicité très voisine de celle de la bryone.

Convulsions, paralysie nerveuse, chute de tension.

Toxicité de toute la plante (essentiellement le fruit).

.

Corroyère-Cytise-Daphné-Datura

.

CORROYERE

Troubles possibles : céphalées. Convulsions épileptiformes.

Sécheresse de la bouche. Coma. MORTEL en 1h30. Feuilles falsifiant parfois le séné.

.

CYTISE

Troubles possibles : toute la plante est toxique.

Fleurs et graines sont les parties les plus dangereuses.

Salivation abondante, irritation du tube digestif, vomissements sanglants, mydriase.

Asphyxie possible pouvant entrainer la MORT.

.

DAPHNE

Troubles possibles : ecorces, racines vésicantes.

Fruits abortifs. Hématurie, céphalée, dépression cardiaque.

D. Mezereum est considéré comme le plus dangereux (10 à 12 fruits = dose MORTELLE).

.

DATURA

Troubles possibles : troubles digestifs, nausées.

Troubles neuro-végétatifs, tachycardie, sécheresse des muqueuses.

Gêne respiratoire. Dépression cardiaque, coma. MORTELLE

.

Douce amère-Ellébore blanc-Fougère Aigle-Fougère mâle

.


DOUCE-AMERE

Troubles possibles : vomissements, douleurs abdominales. Mydriase.

Sécheresse des muqueuses. Céphalées, délire, coma 10 baies = MORTEL pour un enfant


.

ELLEBORE BLANC

Troubles possibles : au tableau A comme hypotenseur et vasodilatateur.

Les doses efficaces sont très proches des doses toxiques.

Mortel pour le bétail, poison de flèches dans l’antiquité, poudre insecticide.

 Intoxication : irritation des muqueuses, vomissements, hypersudation, hypotension, dépression respiratoire, hallucinations.

MORTELLE.

.

FOUGERE AIGLE

Troubles possibles : accidents digestifs chez les bovidés.

Les jeunes frondes consommées comme des asperges (Extrême-Orient) induiraient des cancers digestifs

(reliés à des quantités importantes d’acide shikimique ?).

.

FOUGERE MALE

Troubles possibles : chez l’homme si les produits traversent la paroi intestinale.

Assez toxique. Vomissements, diarrhées, vertiges, crampes, hématurie, cécité temporaire.

.

Fragon-Fusain-Genévrier Phénicie-Glycine

.

FRAGON

Troubles possibles : partie utilisée : rhyzome.

Diurétique, vaso-constricteur (varices, hémorroïdes). Intoxication : vomissements. Fruits à rejeter.

.

FUSAIN

Troubles possibles : cardiotoxique. Action voisine de la digitaline.

Très irritant du tube digestif, violentes diarrhées. Syncopes possibles.

Cas MORTEL décrit après ingestion de trente baies (forte toxicité localisée dans les graines).

.

GENEVRIER DE PHENICIE

Troubles possibles : même toxicité que le J. Sabina.

Huile essentielle MORTELLE. Abortif très dangereux.

Action rubéfiante en usage externe.

Usage interne : risque d’hémorragies, paralysie, coma (mort dans 50% des cas d’intoxication).

.

GLYCINE

Troubles possibles : intoxications surtout par les graines.

Douleurs abdominales, dilatation pupillaire, céphalées, somnolence.

.

Gui-Hellébore-If-Jusquiame noire

.

GUI

Troubles possibles : les feuilles sont parfois utilisées contre l’artériosclérose et l’hypotension, activité diurétique.

10 à 20 fruits peuvent provoquer des accidents graves.

Irritation des muqueuses. Hypotension, collapsus possible. Des recherches portent sur de possibles activités anti-cancéreuses

.

HELLEBORE

Troubles possibles : bradycardie. Mydriase. Propriétés raticides

.

IF

Troubles possibles : l’ensemble de la plante est toxique (seule l’arille mûre semble non toxique).

Appareil digestif : vomissement, diarrhées. Appareil nerveux : troubles visuels.

Appareil cardiaque : hypotension. Coma.

CAS MORTELS (intoxications possibles dans les scieries).

.

JUSQUIAME NOIRE

Troubles possibles : troubles digestifs, nausées.

Troubles neuro-végétatifs, tachycardie, sécheresse des muqueuses.

Gêne respiratoire. Dépression cardiaque, coma. MORTELLE.

.

Laurier rose-Laurier tin-Lierre-Mahonia

.

LAURIER-ROSE

Le laurier rose est toxique par ingestion et provoque des troubles cardiaques mortels.

.

LAURIER-TIN

Troubles possibles : purgatif violent surtout par ingestion de fruits.

.

LIERRE

Troubles possibles : dermites. Troubles digestifs, excitation.

Coma par dépression respiratoire. MORT par asphyxie.

.

MAHONIA

Troubles possibles : fruits fortement purgatifs. Hypotenseur..

.

Marronnier d Inde-Mercuriale-Morelle noire-Muguet

.

MARRONNIER D’INDE

Troubles possibles : troubles gastro-intestinaux par ingestion des graines.

.

MERCURIALE

Troubles possibles : accidents digestifs graves. A. Perennis est considérée comme plus dangereuse que M. Annua

.

MORELLE NOIRE

Troubles possibles : intoxication digestive : nausées, douleurs abdominales.

Mydriase, sécheresse des muqueuses. Congestion de la face. Tachycardie.

Fruits parfois retrouvés dans des conserves de pois ou de haricots (récolte mécanisée).

La cuisson détruit une grande part de la solanine.

.

MUGUET

Troubles possibles : cardiotoxique (et donc cardiotonique en usage contrôlé).

Excellent diurétique (les hétérosides cardiotoniques améliorent la circulation rénale).

Au tableau C sous forme de teinture. Intoxications : nausées, vomissements, vertiges. MORTELLE.

.

Narcisse-Nerprun-Nivéole-Parisette

.

NARCISSE

Troubles possibles : toutes ces plantes sont vénéneuses. Troubles nerveux, cardiaques, tremblements.

.

NERPRUN

Troubles possibles : purgatif violent à l’état frais (surtout les fruits).

.

NIVEOLE

Troubles possibles : mydriase, céphalées, somnolence. Plantes cardiotoxiques.

.

PARISETTE A 4 FEUILLES

Troubles possibles : troubles : grande lassitude, douleurs gastriques, vomissements, tachycardie.

L’ingestion de 2 à 3 baies peut être MORTELLE.

.

Phytolacca-Pied d alouette-Renoncule-Rhodedendron

.

PHYTOLACCA

Troubles possibles : activités anti-inflammatoire, spermicide, molluscicide.

La consommation de fruits provoque refroidissement, vomissement et cyanose.

.

PIED D’ALOUETTE

Troubles possibles : toxicité de toute la plante mais surtout au niveau des graines.

Mêmes symptômes que pour l’aconit (moins grave) mais sans dilatation pupillaire.

Dépression respiratoire. Graines insecticides et parasiticides.

.

RENONCULE

Toute la famille présente une plus ou moins forte toxicité. R. THORA, l’une des plus toxiques (rare, 1000 à 1200 m.)

.

RHODODENDRON

Troubles possibles : vomissements, diarrhées. Bradycardie, hypotension. Irritations épidermiques.

Toxicité possible du miel de rhododendron.

.

Rue-Sceau Salomon-Sumac-Tabac

.

RUE

Troubles possibles : plante vésicante provoquant des dermites.

Par ingestion : narcotique. Tuméfaction du tube digestif, attaque de toutes les muqueuses.

Abortif pouvant être MORTEL. Huile essentielle dangereuse.

.

SCEAU DE SALOMON

Troubles possibles : parfois utilisé en usage externe contre les rhumatismes.

Plante toxique dans son ensemble (principalement rhyzome et baies).

Intoxication : vomissements, bradycardie, hypoglycémie. MORTELLE

.

SUMAC DE VIRGINIE

Troubles possibles : dermites profondes provoquées par les poils portés par les fruits et les tiges de R. typhina et R. Coriaria.

Chez R. Cotinus ce sont les fruits qui provoquent des dermites.

.

TABAC

Troubles possibles : accélération et ralentissement du rythme cardiaque. Dépression du système nerveux. Syncope.

.

Tamier-Thuya-Troène-Trolle

.

TAMIER

Troubles possibles : toxicité essentiellement dans les baies et les tubercules.

Irritation des muqueuses, troubles respiratoires. MORTELLE.

En usage externe (remède populaire) activité rubéfiante des parties souterraines soulageant rhumatisme et lumbago.

.

THUYA

Troubles possibles : emménagogue (effet de la thuyone).

Antihémorroïdaire (tanin ?). Destruction des verrues (usage externe).

Provoque des dermites chez des personnes sensibles.

A forte dose l’huile essentielle est un poison du système nerveux.

.

TROENE

Troubles possibles : irritation du tube digestif, atteinte rénale. Convulsions, collapsus possible.

Cas de MORT observés.

.

TROLLE D’EUROPE

Troubles possibles : irritation par contact. Troubles cardiaques.

.

Je fais peu d’articles didactiques

mais  celui-ci peut être utile.

Si vous connaissez d’autres plantes dangereuses,

j’enrichirai mon texte.

.

PS :

Suite aux remarques de quelques aimables commentateurs,  j’ajoute :

.

Anémone sylvie-Cigue-Digitale-Laurier cerise

.

ANEMONE SYLVIE

Elle contient de l’anémonine et provoque des vomissements, de la diarrhée et du sang dans les urines. Elle provoque aussi de l’engourdissement, des difficultés respiratoires, de la faiblesse musculaire et des convulsions, 200 mg d’anémonine suffisent à provoquer la mort d’un animal de 10 kg.

.

CIGUE

Elle provoque des troubles nerveux et respiratoires pouvant aboutir à la mort par paralysie du diaphragme.

La toxicité de la plante varie suivant la partie considérée (la racine est moins toxique que la tige et les feuilles), la saison (les fruits sont particulièrement toxiques juste avant maturité), et le lieu où elle pousse (la ciguë serait plus virulente dans le midi qu’au nord).

La quantité mortelle de ciguë pour l’homme est de 6 grammes.

 

DIGITALE

Troubles possibles : vomissements, diarrhées. Céphalées, vertiges. Troubles visuels. Cardiotoxique.

MORTELLE.

.

LAURIER-CERISE

Le Laurier-cerise est toxique dans toutes ses parties car riche en acide cyanhydrique.

Attention aussi à l’amande contenue dans les noyaux. Comme chez la plupart des rosacées possédant un noyau, elles sont extrêmement toxiques car libèrent après ingestion de l’acide cyanhydrique.

.

 Lupin-Pomme de terre-Rhubarbe-Ricin

.

LUPIN

beaucoup de ces espèces sont toxiques, du fait de la présence dalcaloïdes, notamment dans les graines

.

POMME DE TERRE

Les pommes de terre contiennent des composés toxiques nommés alcaloïdes (solanine et chaconine), qui leur procurent une protection contre différents pathogènes retrouvés dans la nature. Chez l’humain, la consommation d’alcaloïdes peut être liée à différents symptômes (sensation de picotement dans la bouche, malaises gastro-intestinaux, sudation, bronchospasme, etc.). Lorsque consommés en grande quantité, les alcaloïdes peuvent entraîner de graves intoxications pouvant nuire au système nerveux central.

.

RHUBARBE

Les limbes des feuilles sont toxiques à cause notamment de leur teneur en acide oxalique. Les glucosides d’anthraquinone pourraient également être responsables de cette toxicité (Voir aussi Glycoside).

La plupart des intoxications ont lieu lorsque des novices préparent les limbes au lieu des pétioles. On peut voir apparaître des symptômes tels que nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhées. Les oxalates solubles précipitent sous forme d’oxalate de calcium dans les fluides organiques. Dans les urines, cet effet peut provoquer des dommages rénaux .

.

RICIN

L’ingestion de graines, souvent accidentelle chez les jeunes enfants, peut provoquer des intoxications graves (en raison de la présence de ricine) nécessitant impérativement une prise en charge hospitalière. On considère que trois graines peuvent être fatales à un enfant, quatre graines peuvent déterminer une intoxication sérieuse chez l’adulte et six à huit graines pourront lui être fatales (selon la sensibilité des personnes).

.

pervenche-madagascar

.

PERVENCHE de Madagascar

La plante peut être dangereuse si elle est consommée par voie orale. Elle peut être hallucinogène, et est citée (sous son synonyme Vinca rosea) dans le « Louisiana State Act 159« . Comme la plupart des molécules ayant une activité antitumorale, les alcaloïdes binaires de la pervenche de Madagascar ont une toxicité élevée.

.

Berce du Caucase

.

BERCE DU CAUCASE

La berce du Caucase est une plante  toxique et envahissante, dont la sève contient des toxines photosensibilisantes (furocoumarines, dont les psoralènes). Elle provoque des phytophotodermatites parfois sévères dont les lésions ressemblent à des brûlures (parfois jusqu’au 2e degré).

.

iris

.

IRIS PSEUDOACORUS ( à gauche)

Jadis, les rhizomes de l’iris des marais étaient utilisés pour leurs vertus vomitives, diurétiques et vermifuges. Aujourd’hui, on ne l’utilise que très rarement et uniquement sur ordonnance car il peut causer de violents vomissements et diarrhées.

Les cas humains sont rares et ces intoxications sont surtout décrites chez le bétail.

Il a empoisonné des bovins et des porcs, et il est possible que l’ingestion de rhizomes produise des symptômes semblables chez les humains. Les liquides de la plante produisent des dermatites chez les personnes sensibles.

.

IRIS FETIDE ou iris gigot (à droite)

La plante est responsable d’intoxications se manifestant par des vomissements, des diarrhées, parfois sanglantes.
Les cas humains sont rares et ces intoxications sont surtout décrites chez le bétail.
Le contact provoque des dermatites. La présence d’une para-quinone alkylée serait l’un des toxiques responsables de cet effet.

IRIS DES JARDINS

Il y a assez peu d’informations à leur sujet, mais j’ai trouvé (sous réserve) :

Toxique par ingestion

Peut provoquer de l’ataxie (mouvements perturbés par un manque de coordination des membres tremblements), des vomissements, de la diarrhée, des coliques, des  crampes, des troubles du rythme cardiaque, de la bradycardie (pulsations cardiaques en dessous de 60 par minute), de l’hypotonie (basse pression sanguine).

.

sureau-yeble.

SUREAU YEBLE ou faux sureau

Le sureau yèble ressemble au sureau noir Il ne s’agit pas d’un arbuste mais d’une herbacée. Le sureau yèble (herbe) disparait l’hiver. Ses tiges qui ne dépassent pas 2 mètres de haut ne seront jamais recouvertes d’écorce. Elles sont de couleur unie, verte, puis rouge et présentent un aspect nettement cannelé.

Ses grappes de fruits, tout comme ses fleurs  sont toujours dressées vers le ciel alors que celles du sureau noir sont pendantes vers la terre. Cette plante est toxique.

 

Publicités

Publié 27 août 2011 par Leodamgan dans Concentré de culture jardinière

Tag(s) associé(s) : ,

78 réponses à “70 plantes toxiques de nos jardins et de nos régions.

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. MerciIIII pour ces informations très intéressantes Mo… J’ai fait des infusions de quelques unes de ces plantes , des légèrement dosées, pour ne pas mourir idiote …et certaines ont des effets rigolos et surprenants 🙂
    Bonne nuit

    J'aime

  2. Miiaaaaaaam, comme dit Juliette, on va s’amuser…. Je connaissais la toxicité de certaines de ces plantes… Comme l’if par exemple…
    Merci pour ce partage. Bonne soirée.
    .

    J'aime

  3. Si belles et si dangereuses…

    J'aime

  4. De belles plantes, mais vraiment dangereuses pour certaines… Un billet intéressant pour se méfier bien entendu…
    Bises à vous deux

    Ps. occupée en ce moment je ne suis que très peu sur l’ordinateur…

    J'aime

  5. On m’a toujours défendue de porter quelque plante que ce soit à ma bouche lorsque j’étais enfant (sauf les radis et les carottes) et j’ai fait de même pour les miens. Evidemment nous avons tous plusieurs de ces plantes dans nos jardins….de quoi assassiner impunément les indésirables.(ha ha ha )
    Dans ta liste, je ne vois pas la digitale ni le ricin.

    J'aime

    • C’est un sage principe de ne pas toucher à ce qu’on ne connait pas… Mais il y a des plantes familières qu’on n’imaginerait pas dangereuses comme le muguet, et pourtant…
      Oui, c’est vrai, il manque la digitale et le ricin. Je vais les ajouter. Merci.

      J'aime

  6. Bonjour,

    Dans ces belles toxiques, on peut ajouter
    L’anémone sylvie, si charmante au printemps avec ses fleurs blanches.
    La rhubarbe si délicieuse en tarte et qui cache bien son jeu dans ses feuilles pleines d’acide oxalique.
    La tulipe quand on la coupe – et son bulbe ( Ce qui ne semble pas gêner les campagnoles d’ici)
    La renoncule acre, bref le bouton d’or qui, me semble-t-il est soigneusement evité par le bétail dans un pré où il y en a
    L’azalée et le rhododendron.
    Et même la pomme de terre qui quand elle vieillit dans nos caves en fin d’hiver, entr à nouveau en végétation et produit des germes qui contiennent jusqu’a 500mg de solanine pour 100 Gr. Et s’il y en a dans les germes, il y en a ailleurs
    Enfin , au nom de la parité, on peut penser à :

    le Lupin ( graine crue)
    Le Laurier cerise toxique pour ses feuilles, mais j’ai toujours entendu que ses fruits l’étaient aussi. Une autre école précise qu’ils sont comestible mais je n’ai jamais essayé !

    Bref renonculacées et solanacées se taillent la part belle dans ce florilège.

    Bon dimanche JF

    J'aime

    • OK, je vais ajouter l’anémone Sylvie (c’est vrai quelle est ravissante au printemps en sous-bois), la tulipe, le lupin, la rhubarbe, la pomme de terre et même le laurier-cerise (dont je n’ai jamais goûté les fruits non plus).
      Le rhododendron et la renoncule, j’en ai parlé.
      Reste-t-il des plantes non toxiques?
      😎
      Bon reste de dimanche,
      Mo

      J'aime

  7. On pourrait ajouter, pour la Narcisse : trouble égotique et de la natation … 🙂

    Dites le avec des fleurs … hé bien, ca fait pas de cadeau. Y penserai pour ma prochaine belle-mère.

    J'aime

  8. Comme l’ecrit Juliette, certaines plantes ( et champignons) a dose etudiee et en bon usage….ont des effets « rigolos »………………………

    J'aime

  9. Je n’avale que ce qui est remboursé par la Sécu!! :mrgreen:

    J'aime

    • Alors et ce « rattrapage cinématographique », as-tu trouvé ton bonheur ?

      J'aime

      • Oui, j’ai imprimé une liste de ce que je n’ai pas vu parmi tes titres et j’en ai déjà emprunté un à la médiathèque (« 39 steps », l’original dont je n’avais vu qu’un remake. A suivre… Mais pas tout de suite, on part en Bretagne bientôt, alors la médiathèque attendra un peu. Petit à petit, la retardataire s’instruit… 😎
        Par ailleurs, je me suis avisée que je n’avais jamais vu « Mean streets » ni « Raging bull », alors, j’ai emprunté aussi.
        Merci à toi!

        J'aime

  10. Je note tout, c’est pour ma Belle Mère… 🙂 🙂

    J'aime

  11. En randonnée, j’évite de machonner ce que je ne connais pas.

    J'aime

  12. Je m’étonne de ne pas voir la ciguë:

    Ciguë est le nom donné à plusieurs espèces de plantes de la famille des Apiacées :
    grande ciguë ou ciguë tachetée (Conium maculatum L.), la grande ciguë serait à l’origine de la mort de Socrate ;
    petite ciguë ou ciguë des jardins (Aethusa cynapium L.) ;
    ciguë aquatique ou ciguë vireuse (Cicuta virosa L.) ;
    ciguë blanche, fausse ciguë ou cerfeuil sauvage (Anthriscus sylvestris (L.) Hoffm.).

    J'aime

  13. Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, mais j’ai au moins 3 specimens dans mon jardin !!!! Je crois que je vais vite retourner vivre en HLM…
    😕

    J'aime

  14. de quoi préparer de jolis bouillons de 11 heures !!!! quoi ???? il est à peine 9 h ???? je repasse tout à l’heure , j’ai bien un ex mari ou deux à arroser !!!

    J'aime

  15. Mo, je ne sais pas toi , mais ma page WordPress com reader sur laquelle je voyais et allais lire les nouveautés de mes copains et copines est entièrement blanche depuis hier et me dit que je n’ai plus aucune subscriptions .
    J’ai donc réactivé l’envoie par mail des billets publiés ( que j’avais abandonné ) en cochant la petite case prévue à cet effet à gauche de chacun de mes abonnements, mais je ne reçois non plus aucun mail …
    Il y a quelque chose qui cloche …
    Et pour toi , c’est comme d’hab ❓
    🙂
    bonne soirée

    J'aime

  16. quoi la patate peut-être potentiellement dangereuse car
    elle contient des alcaloïdes (comme le coquelicot)!
    mais qu’est ce que je vais manger moi alors ?
    c’était sympa une patate!
    oh purée, ça me fait quelque chose d’apprendre ça quand même.

    J'aime

  17. Un soir, je suis allée écouter une conférence. Là, j’ai rencontré Dieu dans les couloirs froids d’un quelconque établissement. Il avait un merveilleux costard bleu marine, agrémenté d’une superbe cravate bleue tachetée de jaune. Dieu, à 80 ans, était magnifique. Je n’étais pas le seul gobie, la bouche ouverte, à attendre le nectar de Dieu. Dieu commença par un bonsoir et un remerciement pour notre présence, et il enchaina par « Toute substance qui administrée à dose forte, voire toxique, à un homme en bonne santé, provoque des symptômes pathologiques précis, devient, après dilution, donc à faible dose, le remède capable de guérir des symptômes semblables chez un malade ». Puis il nous parla de grandes amies à lui : Ipeca( nausées, anti nauséeux), Opium(constipation, anti constipation), Coffea(insomnie , anti insomnie), et Belladonna. Il termina son exposé en insistant sur le fait que si nous étions obligés de vivre sur une île déserte, il ne fallait pas oublier Nux vomica (noix vomique) remède de tous les maux,… et Belladonna pour faire plaisir à la dame de premier rang. Dieu est cabotin, mais vous le saviez déjà ! A partir de ce jour, j’ai adhéré au club des 4 (Datura, Jusquiame, Belladonna, Mandragora, toutes solanacées), toutes riches en atropine, hyoscyamine, et scopolamine, toxiques et salvatrices en fonction de la dose. Mon regard sur les plantes toxiques a changé. Quand je vois un If, je pense à ses propriétés anti cancéreuses, quand je vois une digitale, je pense à tous ces cœurs fatigués, quand je vois du fragon , je pense à ma circulation veineuse, Quand je vois de l’aconit, je pense à la fièvre, au rhume, et aux névralgies,quand je vois de l’arnica, je pense aux blessures de tous types…….Dieu est passé par là et s’est incarné sur terre en Monsieur Max Tétau.
    Votre herbier est extraordinaire, quel beau travail, bravo ! et si je peux y ajouter une de mes amies, une jolie plante toxique mais avec un grand cœur, la pervenche ( Vinca rosea)…

    J'aime

  18. Pour « Dieu » lui-même, que ce soit à faibles ou fortes doses, j’en ignore l’effet, je n’ai pas trouvé d’informations là-dessus… 😉 mais il est bien connu en effet qu’un grand nombre de plantes toxiques à fortes doses sont bénéfiques à doses adéquates. Je me suis laissée dire que même certaines drogues « illicites » sont à l’étude ces temps ci pour leurs effets curatifs sur des maladies graves.
    J’ai dû regarder sur Internet qui était Max Tétau, je ne savais pas, désolée… 😳
    Je vais ajouter la pervenche de Madagascar, mais je risque de ne jamais finir cet article… J’ai vu au passage que la primevère aussi pouvait être méchante. 😦

    J'aime

  19. le diplôme d’herboriste n’ayant plus cours et les plantes médicinales menacées par des projets de lois pour ne pas nuire aux labo, je cultive de la sarriette, de la menthe, de la sauge, de la mélisse, du serpolet, je cueille en montagne des baies de genièvre pour la choucroute, de l’isope pour la liqueur… en ce moment les prés alentour sont couverts de colchiques, c’est assez facile de dire aux enfants: ne touchez pas, les fleurs sont plus belles dans l’herbe que dans votre bouche. avec toutes ces plantes toxiques il devrait y avoir plus de morts dans nos jardins que sur un champs de bataille!

    J'aime

  20. très agréable ton jardin, j’espère que les photos ont été prises chez tes voisins. Je connaissais la toxicité du muguet pour avoir lu un fait divers, d’un homme désespéré qui avait bu l’eau du vase ayant accueillit le muguet porte-bonheur, pour avoir plus de chance, le pauvre déjà désespéré s’est retrouvé à l’hôpital dans un cas vraiment désespéré. Quand à la pomme de terre je suis déçue et même étonnée d’être encore en vie. ?? à moins qu’il ne soit question de crudité et non de cuisson.
    ha ! la nature est belle !!

    J'aime

    • Ah oui, le coup du vase qui a contenu du muguet… C’est l’exemple que je vois partout. C’est comme les soldats de Napoléon qui on utilisé des branches de laurier-rose pour faire cuire des brochettes.
      Dans la pomme de terre, ce sont les parties vertes et les germes qui sont toxiques. Les tubercules aussi quand ils ont verdi pour cause d’exposition prolongée à la lumière.

      J'aime

  21. Tiens, tu n’as pas mis les plantes toxiques de l’autre côté ???
    bon rappel, indispensable, il manque les graines d’iris gigot (pas fréquent!)
    et surtout la berce géante du caucase qui cause de graves brûlures (la berce commune de chez nous, est à peine irritante et décorative)
    bises

    J'aime

    • Ben si, ce billet est de l’autre côté aussi (l’autre côté est ma sauvegarde).
      Je suis bien consciente que je n’ai pas cité toutes les plantes toxiques.
      C’est vrai que la berce du Caucase est dangereuse, c’est ce qui m’a dissuadée d’en acheter alors que je trouvais cette plante bien jolie… 😦

      Bises,
      Mo

      J'aime

  22. Pingback: Plantes sauvages comestibles : les usages en pratique aujourd’hui

  23. Pas de berce du Caucase alors qu’elle est présente en France !

    J'aime

  24. Bonjour, les photos hauts et basses qui encadrent PHYTOLACCA etc.. sont les mêmes , une erreur ??
    Merci pour votre documentation

    J'aime

  25. quel sont les effet du pommier d’amour

    J'aime

  26. 2 plantes sembles absentes… Hydrangea Hortensis et Dicentra spectabilis.
    Il existe un dictionnaire des plantes médicinales (chez Larousse) que l’on peut trouver en téléchargement libre sur « livrespourtous.fr ».

    J'aime

  27. merci pour toutes ces connaissances, vitales, qui devraient faire partie des programmes scolaires de base, et obligatoires !

    J'aime

  28. bonjour est-ce que l’iris est toxique?

    J'aime

  29. merci pour ces renseignement , ils vont mettre utile

    J'aime

  30. bonne idée claude (« -« )

    J'aime

  31. des noms de végétaux complets seraient préférable ,car souvent chaque plante a son contaire . Exemple pour l’arnica dont vous faite allusion, il y a l’arnica montana , bien connue pour ses bienfaits contre les contusions!!!!!

    J'aime

    • C’est bon pour les contusions ce que tout le monde sait, mais j’avais écrit cet article du point de vue des ingestions toxiques (en particulier afin que les parents mettent en garde leurs enfants contre de possibles empoisonnements).

      J'aime

  32. Merci beaucoup ! Je suis assistante maternelle et je recherchais un site complet avec photos.

    J'aime

  33. ce blog est tomber entre de tres mauvaise main niark si vous entendez des centaine de cas d’empoisonement dans les prochain jours vous etonez pas

    J'aime

  34. en réaliter juste je prend des notes sur toute les plantes que l’on peut trouver en france et il y en pas mal j’en suis a plus de 800 deja . la nature c’est incroyable ^^

    J'aime

  35. Merci pour l’article, il a été utile à toute la famille !

    J'aime

  36. j’ai aimer lire cet article il est vraiment très intéressant est-ce que vous pouvez faire un article sur les plantes comestibles car j’en connais pas mal si vous voulez par exemple : l’arbre aux faisans faut pas en manger beaucoup car il y a des risques mais sa à goût de caramel c’est très bon bref bonne journée 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :