Archives du tag ‘pont

Pont sur un torrent de pierres. Etape 2 : les pierres et les plantations.   40 comments

.

On continue, il n’y a pas de raison de s’arrêter en si bon chemin.

.

.

voilà le résultat.

.

.

D’abord nous avons creusé le lit du torrent, normal.

..

Ensuite, avec la terre extraite du lit, nous avons remanié les volumes de terre.

Un bon moyen de retenir la terre : une lame d’aluminium flexible.

Pour circuler sans se « gadouer » les pieds : des plaques d’opus incertum.

Les rosiers sous la pergola devenant un peu accrocheurs, plutôt que de tendre une ficelle pour réfréner leurs ardeurs,

nous avons cloué sur deux poteaux de la pergola un chevron et une planche à la même hauteur que ceux de la clôture

et peints de la même couleur bien sûr.

En haut à gauche, les plantes à larges feuilles sont de la consoude, un bon engrais naturel.

.

.

Cette consoude (la plante à fleurs bleues) prend ses aises à l’époque de la floraison, en avril,

mais  reprend des proportions raisonnables une fois les tiges florales fanées coupées.

..

Pour les pierres du torrent, nous avons récupéré celles d’un coin que nous voulions démonter, proche du bassin.

Il a fallu, non seulement récupérer les pierres mais les trier par taille (merci Françoise!).

On sèmera de la pelouse à cet endroit là.

Il y avait là deux petits conifères : un juniperus taillé en nuage qui rejoindra  un coin japonisant

et un thuya qui ira meubler les rives de notre torrent de pierres.

..

Dans la nature, en montagne, les pierres s’entassent naturellement un peu partout surtout dans les torrents

mais chez nous, avec notre terrain argileux, les cailloux seraient vite enfouis dans la boue à l’occasion des pluies.

Alors nous avons triché.

Nous avons mis un film protecteur au fond du lit du torrent

et consolidé les parois avec des demi-rondins.

..

On a d’abord placé les petits gravillons, puis les pierres de taille moyenne et enfin les grosses.

Et même du bois pétrifié qu’on avait depuis longtemps (on ne se refuse rien).

A chaque extrémité de ce « bras » de torrent on a fait une sorte d’auvent sous la passerelle  comme si l’eau s’enfuyait par là.

..

Il était temps de meubler les rives.

Il se trouvait que j’avais un tas d’iris à diviser, alors j’en ai replanté  un peu partout.

..

On a intégré le petit thuya récupéré lors du démontage de la zone de galets (voir plus haut).

Il a bénéficié d’un reste de gravillons pour être dans le ton.

..

J’ai planté aussi une véronique (venue d’ailleurs) : c’est le petit arbuste rond qui ressemble à un conifère. Vous le voyez?

..

Pour couvrir les pentes, un peu de sédum récupéré convient bien. Il va s’étoffer.

..

Comme plante de « rive », le bergenia s’impose.  Il s’agit là de boutures plutôt que de rejets.

Donc les plantes garderont un aspect avachi quelque temps

mais elles redeviendront pimpantes pour le printemps prochain (avec des fleurs, j’espère!).

..

J’ai propagé de l’helxine entre les pas  de pierre.

Certains trouvent cette plante excessivement envahissante, le fait est est qu’il y a de ça…

Il n’y a pas plus facile à propager.

On en arrache quelques poignées (en quantité QSP), on en plaque sur le sol arrosé jusqu’à être boueux et on tasse.

C’est inratable. A arroser par temps de canicule mais autrement aucun soin n’est nécessaire.

..

C’est fini pour les plantations.

Mais on est en train de passer à autre chose en  ce moment…

.

Publicités

Un montage de pierre encadré au bout d’un pont à travers les bambous.   8 comments

 .
Un pont doit mener d’un point à un autre,
sinon, il ne rime à rien.
 .
.
Le bout le plus éloigné sur la photo va bien,
il mène au bassin en tournant à gauche
et à la terrasse tout droit.
 .
 
.
Mais de l’autre côté,
si on va bien à la fontaine en tournant à droite, 
 .
tout droit, il n’y a rien.
C’est l’effet d’impasse.
 .
Inadmissible.
.
.
 Donc nous avons entrepris
de faire une oeuvre en pierres
dans un cadre de bois
(pour nous détendre des autres travaux
pas tout à fait terminés).
.
 
 
.
Les pierres sont d’abord présentées
pour juger de l’effet.
.
 
.
Puis, un feutre anti-racines est posé sur le sol,
et un deuxième petit cadre est préparé
pour coffrer le socle de l’oeuvre.
 .
 
.
C’est du béton
avec de la poudre teintante noire.
 .
 
.
Ensuite, le béton est coulé dans le petit cadre
et les pierres fixées avec ce même béton.
 .
 
.
Le lendemain,
le socle est décoffré
et on tapisse le sol du grand cadre
avec du gravillon gris-bleu.
 .
 
.
  Nous avons utilisé des pierres

similaires à celles de la fontaine,
.
Ce sera mieux quand les fougères auront grandi.
Celles-ci sont censées avoir un feuillage persistant,
mais elles ont souffert de ce long hiver.
 .
Et voilà comment cette extrémité du pont
mène aussi quelque part.
 .
 

Publié 11 mai 2010 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Construire soi-même une fontaine fonctionnant en circuit fermé avec un bain d’oiseaux (Ch 3)   24 comments

 .
Ne surtout pas se laisser impressionner par ce projet!
C’est très faisable.
 .
Ce chapitre 3  fait suite à :
https://leodamgan.wordpress.com/2010/04/08/construire-un-pont-a-travers-les-bambous-ch-1/
https://leodamgan.wordpress.com/2010/04/16/construire-un-bain-doiseaux-pres-dun-pont-a-travers-les-bambous-ch-2/
.
Il faut commencer par découper une plaque de contreplaqué
aux dimensions voulues pour faire le socle de la fontaine
car, bien entendu, on a d’abord fait des plans détaillés
et la marche à suivre
n’est plus qu’une formalité de réalisation
.
(qui prendra du temps
et sera un peu fatigante, certes…).
.
 
L’emplacement aura été soigneusement déterminé
et on aura veillé à araser le sol pour qu’il soit de niveau
(après avoir arraché toutes les souches de bambous gênantes).
.
Le socle de la fontaine se présente comme une boîte
dont la surface supérieure est solidement étayée par dessous
car il y aura du poids à supporter.
Marc avait pensé renforcer encore cet étayage avec un vérin de maçon,
mais n’en a pas trouvé chez notre fournisseur.
Il ne sera pas trop tard  pour le faire par la suite
car l’intérieur du socle restera toujours accessible par la face arrière,
ne serait-ce que pour résoudre d’éventuels problèmes de tuyauteries.
.
 On prépare le coffrage de la margelle de la fontaine
et l’emplacement du trou d’évacuation d’eau.
.
On dépose une première couche de ciment
en respectant le trou d’évacuation, bien sûr.
.
Ensuite, on recouvre de caoutchouc spécial bassin
puis de grillage.
Cette fois, le trou d’évacuation est recouvert par le caoutchouc,
 c’est voulu,
mais on marque bien son emplacement.
.
La deuxième couche de ciment est armée par le grillage placé auparavant.
On commence à disposer le tuyau d’arrivée d’eau,
immobilisé par des pierres cimentées,
le détail de cette réalisation est entièrement affaire de goût personnel.
Nous avons choisi des pierres grises
car le revêtement devra évoquer la pierre de lave ou le basalte.
Notre fontaine sera rustique
et un peu montagnarde.
.
 
Pour rester dans le style souhaité,
le ciment de coffrage de la margelle de la fontaine
est teinté dans la masse en noir.
.
Après décoffrage de la margelle,
cela prend tournure.
Les pierres plates horizontales sont prises dans le ciment.
Elles sont destinées à créer un mini-barrage dans la fontaine.
Le robinet d’arrivée d’eau est un peu trop visible
.
mais cela peut s’arranger avec un petit coffrage en ciment.
.
C’est à ce moment là qu’on découpe le caoutchouc et le grillage qui couvrent
le trou d’évacuation d’eau.
Il n’y aura pas de fuites à ce niveau là,
le tour étant bien pris dans le ciment.
.
On recouvre d’une grille fine
pour empêcher les feuilles de boucher l’évacuation.
On va maintenant vous décrire le fonctionnement
de la fontaine.
.
 
Bain d'oiseaux3 (7)
L’eau est remontée par une pompe placée dans le bassin d’oiseaux.
.
Depuis le bassin d’oiseaux à gauche,
cette eau passe dans un tuyau
le long du pont dans les bambous,
pour arriver dans le robinet de la fontaine à droite.
.
A l’arrière de la fontaine,
un autre tuyau part du trou d’évacuation
pour que l’eau redescende vers le bain d’oiseaux.
On fonctionne donc en circuit fermé.
.
Le socle est recouvert de carreaux de teinte anthracite
jointoyés de noir,
afin de rester dans la gamme.
 Au premier essai de fonctionnement 
il n’est pas interdit de croiser les doigts…
Le débit d’évacuation sera-t-il identique au débit d’arrivée?
Les tuyaux ont le même diamètre, certes,
on a tout de même une petite appréhension.
Mais au bout de quelques heures de fonctionnement,
.
on peut être certain que
ça marche!
.
 

Construire un bain d’oiseaux près d’un pont à travers les bambous (Ch 2).   25 comments

 .
Un bain d’oiseaux
à une des extrémités du pont
près du bassin
était prévu,
.
C’est la suite  de la construction du pont dans les bambous:
https://leodamgan.wordpress.com/2010/04/08/construire-un-pont-a-travers-les-bambous-ch-1/
.
Bain d'oiseaux2 (21).
Il est presque terminé
même si toutes les planches ne sont pas encore vissées.
 .
Si des curieux sont intéressés
par la façon dont nous avons réalisé cela,
suivez le mode d’emploi.
.
Bain d'oiseaux1 (3)
.
 
Il faut commencer par rassembler des planches
et du caoutchouc spécial bassin
ainsi que du feutre anti-racines
(surtout si on a des bambous).
 .
Bain d'oiseaux1 (6).
Creuser un trou idoine avec entrée en plan incliné
pour que les oiseaux ne risquent pas de se noyer.
.
Délimiter les bords du bassin
avec des planches vissées sur de solides piquets enfoncés dans le sol
(bien sûr, tout le bois en contact avec le sol est copieusement goudronné,
le reste est emmailloté dans du caoutchouc spécial).
 .
 Bain d'oiseaux1 (7)
 
.
Ensuite,
tapisser l’ensemble avec du feutre anti-racines pour commencer,
puis avec du caoutchouc,
en formant une cuvette.
.
Bain d'oiseaux1 (11)
.
 
Quelques rochers bloquent le caoutchouc
en apportant une touche un peu sauvage
à toute cette rigueur rectangulaire.
 .
Bain d'oiseaux1 (13)
.
 
Les rochers, liés par du ciment,
permettent aussi de camoufler le tuyau d’arrivée d’eau.
Ce tuyau va zigzaguer dans les bambous en direction de la future fontaine,
de l’autre côté du pont.
Mais je raconterai ça plus tard.
 .
Bain d'oiseaux2 (1)
.
 
Les margelles de bois exotiques
sont faites dans le même style que celles du grand bassin à côté:
même bois, mêmes coupes à onglets…
 .
Bain d'oiseaux2 (5)
.
 
Nous avons pu ensuite
présenter les planches de la plate-forme
qui jouxte le pont,
.
Pont (36)
.
et enfin présenter les  planches du pont lui-même,
.
Bain d'oiseaux3 (7)
.
et installer et essayer la pompe dans le bassin
(désolée, on ne voit pas couler l’eau sur la photo).
 .
Bain d'oiseaux2 (17)
.
 
On finit par une petite rocaille à côté
en y installant les plantes de berges
(récupérées de notre vieux bassin)
qui ont passé les mois précédents en pots.
 .
Bain d'oiseaux2 (16)c
.
 
C’est tout pour aujourd’hui
 (à suivre).

Publié 16 avril 2010 par Leodamgan dans bain d'oiseaux, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Construire un pont à travers les bambous (Ch. 1).   23 comments

 
J’en avais déjà touché un mot
mais mieux vaut commencer par le commencement.
 
Il  fallait traverser ça (vu de face).
 
Voici le bosquet de bambous, vu de profil
 
et le point d’arrivée de la trouée.
 
Il a suffi de s’y mettre un lundi de Pâques bien ensoleillé.
 
Nous avons gardé les plus belles cannes, bien entendu.
 
 
Le chemin était délimité en fonction
de la largeur prévue pour le pont.
 
 
Le pont est en plusieurs parties en dénivelé.
 
Ce cadre en lambourdes est la partie basse proche du bassin.
Il sera recouvert par des planches de bois.
 
 
La présentation de cette partie basse
se passa assez bien.
 
Nous arrivâmes à obtenir un niveau horizontal dans tous les sens.
 
 
 
Mais la partie la plus pénible restait à venir:
 
il fallait  décaisser le sol de la partie haute
pour ne pas avoir un dénivelé trop important avec la partie basse.
 
Or, le sol, dur comme du béton et intégralement rempli
de souches de bambous
ne pouvait pas se traverser avec une bêche, par exemple.
 
Nous avons peiné comme des forçats,
 
utilisant successivement
un gros sécateur,
une scie,
et un fer de pioche sans manche
 (on enfonce la lame large du fer de pioche dans le sol
en tapant de l’autre côté avec une masse,
ensuite on enfile sur la partie pointue  
un très gros profilé carré de métal  permettant de faire levier).
 
Je ne sais pas si vous suivez ce dernier point,
mais sachez que cette après-midi fut très dure.
 
D’ailleurs, nous nous sommes voté à l’unanimité
un apéro pour le soir.
 
 
Enfin, la deuxième partie fut posée.
Il y aura deux petites marches pour passer d’une partie à l’autre.
 
 
Voici ce que donne la vue depuis l’autre extrémité.
 
 
 
Nous avons placé quelques repères
pour d’autres travaux annexes
afin de vérifier si nos plans étaient corrects.
 
C’est tout pour aujourd’hui
(à suivre).
 
 

Publié 8 avril 2010 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , ,

Projets d’extension du bassin,   19 comments

.
Marc se fait chauffer la tête.
 .
.
Ceci est un début de plan.
Il n’est absolument pas à l’échelle, bien entendu,
mais purement conceptuel.
 .
.
 L’objectif est de tracer un chemin à travers les bambous
avec un pont
qui surplomberait un bain d’oiseaux et une zone humide
(il faut bien qu’un pont surplombe quelque chose),
et mènerait à
une fontaine.
 .
Le choix d’un modèle de pont est difficile.
.
.
Le classique pont japonais se vend tout fait,
mais je crains de me lasser de ce
rouge vif.
 .
.
Les arches de granit
ont une forme épurée
mais je les soupçonne fortement
d’être lourdes à manipuler.
 .
 
.
Un petit pont de bois…
Oui, ce n’est pas mal,
mais on n’est tout de même pas dans la jungle.
.
 
 
.
Hé bien, voilà!
Ce qu’il faut :
des planches droites, des pieux et des cordages.
On peindrait les pieux en noir
.
.
pour les assortir à ceux qui bordent le bassin.
 .
Nous avons vu un modèle de fontaine en circuit fermé
à réaliser soi-même.
.
Ce ne sera peut-être pas le modèle définitif choisi,
mais le style correspond à ce que nous voulons.
.
Statue3
.
La fontaine sera placée à droite de
 la statue.
 .
On a toujours trouvé qu’il manquait quelque chose
à cet endroit.
 .

 

%d blogueurs aiment cette page :