Archives du tag ‘Pluie

Trocs et puces à Etel   64 comments

Webcam Etel de ce matin. Vue sur la barre d’Etel depuis la mairie.

.

Ça y est..  c’est bien la Bretagne…

.
Après une journée de pluie et vent fort hier.. ce matin..  une petite bruine  alliée à un brouillard  nous fête l’arrivée de l’automne..
Tout est humide.. poisseux.. le volant de la voiture colle aux  mains et la lutte contre la buée est de retour.. Mettre la ventilation.. façon sèche-cheveux.. à couvrir la radio..
Nous avons fait un tour au vide-grenier d’Etel.. mais  beaucoup d’exposants sont absents..  les quelques plateaux  à l’abri offrent  le plus souvent des vêtements.. et l’avancée de tôle qui sert d’abri offre une pente facile aux gouttes d’eau qui te dégringolent dans le dos ou le cou quand  tu te penches pour regarder mieux à travers tes lunettes humides..
La Bretagne qu’on aime.. celle des chemins  bordés de murets.. des  fougères rousses qui s’ombrent sous la pluie.. les ajoncs qui nous étincellent  leurs fleurs jaunes…
Le ciel se confond à l’horizon.. l’odeur d’iode..  le grondement de la barre.
Et les rares goélands qui possèdent la qualification anti-tempête tentent quelques figures dans cet air chargé de gouttelettes…

La Bretagne des rochers immuables.. que la vague vient  blanchir..

Gast..

Qu’elle est belle la Bretagne…

Marc

.

Webcam Etel . Vue de la barre d’Etel depuis la mairie  Ça s’éclaircit..

Pour suivre en direct avec nous le temps à Etel :

https://www.viewsurf.com/univers/surf/vue/13866-france-bretagne-etel-la-barre-detel-live

.

En fait, il y a du soleil en ce moment précis (1 heure de l’après midi).

En Bretagne, jamais de journée de pluie sans un rayon de soleil!

Mo

 

Publicités

Publié 23 septembre 2018 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Travaux à Pont Lorois et mauvais temps.   55 comments

.

Depuis Pont Lorois

.

.

le pont qui relie les rives de la Ria d’Etel à hauteur de Plouhinec,

.

.

on avait une très belle vue…

.

.

avant les travaux.

.

.

Quant à la vue, je ne dirai rien.

.

Avec le temps que nous avons eu pendant notre séjour de juin nous étions plutôt contents de quitter la Bretagne.

De plus, il faisait beau avant notre arrivée et maintenant il fait beau depuis notre départ.

Pourquoi tant de haine?

.

Publié 17 juin 2018 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Retour de marché   50 comments

.

Nous revenons  du marché..

..

il pleut.. une pluie froide..  pénétrante… glacée.. le vent fort  rend la marche encore plus  douloureuse..

malgré un équipement  breton  l’eau fouette le visage.. s’étale sur les lunettes… les mains sont glacées..  il fait sombre.. le jour tarde à se lever..

il reste au chaud, lui..

.

.

La circulation est merdique.. un monde fou de grands banlieusards..

coupe à travers  notre petite ville pour rejoindre l’autoroute qui les mènera enfin vers le périph’ immobile..

La rue des écoles apporte son lot d’embouteillages..

outre les mamans qui déposent la chair de leur chair juste devant la porte en stationnant au milieu de la   rue..

ben oui.. sont atrophiés des  jambes, les lardons..  nous on y allait à pied.. mais là..

.

.

ils ont juste les  pouces  qui s’allongent démesurément à force de tweeter.. va être  sexy l’homo-iphonus…  petite tête.. petites  jambes et pouces de 20 cm..

des tarsiens..

..

Un   nergumène  (s’il est né comme ça)  apporte avec satisfaction son concours au  bordel automobile.. il aide à traverser..

en fait son intérêt est contraire à la fluidité du flux.. dès qu’au loin se profile un potentiel piéton..

il jette son corps  casquetté et fluogileté  en travers de la route.. tel le corps d’obèse face au taureau (il a mal fini le gonze)..

.

.

Il y a donc  la terrible conjonction.. la buée..  la pluie.. les essuie-glace qui  jettent l’éponge.. les feux des voitures.. des voitures partout..

l’un veut tourner.. l’autre pas..

les piétons qui se faufilent.. les assermentés qui vivent leur heure de  gloire du matin… les bras en croix  devant les  véhicules.. les Jésus du macadam..

il y a un très beau mot dans la langue française qui résume bien : c’est le bordel.. le boxon..

.

Mais bon.. sommes rentrés sans encombres..

j’ai laissé un parapluie devant la porte au cas où un étrenneux en retard viendrait à sonner..

mais c’est, en principe, fait..  les éboueurs..  les pompiers…  une vaine tentative de faux agents mais vrais fraudeurs..

qui se prétendaient  « les encombrants »..

grâce à mon vidéo-interphone ils furent éconduits sans coup férir ni discussion stérile..

.

.

.

Hier le facteur a réussi à nous coincer entre deux séjours bretons..   toujours les calendriers avec les petits chats.. ras le bol des greffiers..

pourraient mettre Charlize Theron.. ou Miss décembre.. ou le  ministre des PTT.. au moins, on connaitrait sa tronche..

oui, je sais.. il  y a  sexy lurette que les PTT n’existent plus.. mais  désolé.. je nostalgise.. même le mollet du facteur a changé.. le vélo est électrique..

.

Eh oui.. bon, « ah-ign don » ( sic) comme disait ma grand-mère.. faut s’y mettre.. je vais aller  regarder la télé..  😉

.

Punaise quelle vie..

.

Marc

 

Publié 13 décembre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Ecriture, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

Fabrication d’un réservoir de récupération d’eau de pluie.   42 comments

.

Ou plutôt, réfection totale :

on démonte l’existant et on en refait un neuf.

.

1 Réserve 2004.

La plus vieille photo de l’ancienne réserve d’eau de pluie date de 2004. Elle était encore pimpante.

Un cadre en bois exotique  maintenait le réservoir fait d’une bâche en butyle.

Le dessus était fait d’un grillage très serré mais qui laissait passer néanmoins des débris végétaux, hélas…

Elle occupait un recoin de la serre et récupérait l’eau de pluie du toit de la serre.

.

1 réserve 2015.

En 2015, elle était dans un triste état : l’encadrement se démantibulait sous la pression de l’eau  et le bois commençait à s’abîmer.

Il a fallu en urgence visser de grosses équerres dans les angles pour maintenir l’ensemble en un seul morceau.

On voit une de ces équerres dans un coin en bas à gauche.

Bref, il était temps de prendre des mesures radicales.

.

2 démolition.

Autrement dit : démolir!

.

3 construction châssis.

On commence à préparer les éléments de la nouvelle citerne

en traitant et bitumant le bois utilisé.

.

4 soubassement.

Le corps de la citerne ne doit pas toucher le sol mais reposer sur des parpaings placés de niveau.

Le fond est constitué de morceaux d’aggloméré et repose sur des chevrons bitumés.

.

5 assemblage.

L’encadrement fait de planches est maintenu par des chevrons

assemblés de façon à résister à la pression de l’eau.

Le trou du trop-plein est fait ainsi que celui d’arrivée de la gouttière.

.6 doublage.

Le vieux réceptacle en butyle est trop sec pour être réutilisé, nous en avons mis un neuf, plus épais que l’ancien d’ailleurs.

En revanche, le doublage en espèce de feutre, bien qu’un peu jauni, convient toujours. Il se place entre le cadre et le butyle (qu’il protège).

La disposition des plis du butyle (si épais) dans les angles est très difficile à faire. Bon, on a fait au mieux.

.

La citerne a été remplie avec l’eau du robinet. Ce qui parait bizarre pour un réservoir de récupération d’eau de pluie.

C’est pourtant indispensable  pour que le butyle prenne bien sa place sous la pression de l’eau.

C’est seulement après qu’on peut couper le butyle excédentaire le long des bords du cadre sans qu’il risque de glisser vers l’intérieur.

.

7 couvercles.

Au lieu de grillage, nous avons fait de vrais couvercles raccordés au cadre par des pentures.

.

8 trop plein.

Le plus casse-tête a été d’installer le passage de bâche pour le trop-plein.

On pose un anneau de chaque côté de la bâche au niveau du trou pratiqué dans le cadre et on fait un trou dans la bâche.

Mais comment positionner les trous de ces anneaux pour qu’ils soient en regard et qu’on puisse les visser ensemble?

On n’y voit rien, on tâtonne… et on finit par y arriver.

Ensuite, on adapte le tuyau d’évacuation à l’extérieur.

Enfin, on tartine généreusement le tour de l’anneau intérieur avec de la colle spécialement conçue

pour obtenir l’étanchéité indispensable.

.10 bitume.

La nouvelle citerne, toute bitumée, est peut-être moins jolie que l’ancienne

mais elle est construite pour être plus solide.

.

Les couvercles en dur protègeront l’eau des débris végétaux largués par le chèvrefeuille au-dessus

et peut-être nous éviteront d’avoir trop de moustiques

car avec l’ancienne et son couvercle en grillage, nous avions un sérieux élevage!

.

Publié 14 août 2016 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Sur l’île Maurice, finalement   14 comments

.

… il me reste deux ou trois choses à dire.

Nous étions à la traine…

.

traine1.

 .

Nous cherchions les oiseaux

car ils suivent les bancs de petits poissons.

.

Sachant que les gros poissons suivent les petits poissons,

il ne restait plus à nous, pêcheurs

qu’à suivre le mouvement aussi.

.

oiseaux-marins .

Donc nous guettions :

.

les yéyés  (sternes fuligineuses),

les fouquets  (puffins fouquets),

les “paille en queue”  (???),

les “le boeuf”  (oiseaux de st luc?),

.

quand soudain, le capitaine  stoppe les machines

et pousse un cri :

“des cachalots!”.

.

.

pas facile à filmer…

ça pèse 40 tonnes, mais ça disparait et ça réapparait à

100m de là

en un coup de nageoire.

.

Il nous faut aussi avouer

que pendant que pêchions au large

par un temps nuageux, sans plus,

.

 .

il avait plu une bonne partie de la journée  sur l’île

et pas qu’un peu!

.

Mais le soleil est revenu rapidement

comme d’habitude,

.

plage3-1.

Car, comme a dit Mark Twain :

« Dieu créa Maurice en premier,

et ensuite, d’après ce modèle,

il fit le paradis »

.

Publié 29 novembre 2010 par Leodamgan dans Ile Maurice, Pêche, Voyages

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Marc n’aime pas la pluie   21 comments

Pour vous donner une idée de l’effet produit
par le temps pourri d’aujourd’hui sur Marc
voici un échantillon de sa prose.
 
.
Le ciel est résolument gris… uniforme.. sinistre dans sa grisaille…
comme un ciel de 11 novembre dans l’Aisne.
Il pleut..  une petite pluie fine.. homogène.. de celle qui est partie pour la journée..
un petit crachin Breton disent certains.. 
 
.
pluie1
.
   
Moi, j’appelle ça un temps de langueur.. un temps à rester au lit..sous la couette..
Un temps à être au coin du feu dans le rougeoiement de la flamme, à siroter un café avec un morceau de cake..
Un temps où on va errer dans la maison.. à la recherche de quelque chose à grignoter.. à tourner..virer..
La journée va être longue à s’effilocher.. s’étirer..s’alanguir..
Bien sûr, on pourrait être courageux..
prendre le ciré et aller marcher sous la pluie, histoire de prendre l’air comme disent les anciens…
 .
pluie2
 .
mais ici, l’air pue, sent mauvais, sent la pollution,  un air gras, collant.. l’air de Paname..
Même les feuilles ne se rebiffent plus, elle sont là ..immobiles, à laisser l’eau les envelopper, les courber,
les rendre brillantes comme les cheveux gominés d’un danseur Argentin,
à la fesse moulée dans un pantalon qui lui interdit de se pencher.
 .
Tout est brillant sous ce ciel gris, luisant..gras-mouillé ….
Rien ne bouge, pas de vent..ça va rester comme ça..
.
Pluie3
.
La soudure des deux morceaux de gouttière a lâché et un filet sonore s’écoule sur les dalles de pierre..
on dirait un mec qui urine…toute la journée..quelle vessie…
il va lisbroquer comme ça toute la journée..lansquiner sur la dalle en pierre de Bourgogne..
quel crade..
 .
Pas un oiseau qui bronche..pas un chat..
rien que le ciel gris et  sa tristesse qu’il répand.. pourquoi ne va t il pas s’épancher ailleurs..
chez ceux qui ont la phréatique amoindrie..les diminués de  la source..
Non, c’est ici.. comme  trois cent jours par an..le même temps..   
 .
Il y a longtemps, j’avais  rencontré un collègue qui avait fait son service militaire à Reggane..
ben m’avait il dit..
18 mois sans un nuage..le même ciel du matin au soir..chaque jour..
un pays ou on peut laisser la chaise longue dehors le soir.. La poutre de la pergola étant un peu mangée ..
j‘ai  installé une petite plaque de plexiglas pour la protéger, formant ainsi  un recoin bien sec..
 .
Peu de temps après une grosse araignée s’y est installée, profitant de ce refuge qui lui donne l’eau courante dessus et le sec dessous..
et elle est là, cette sotte ..guettant l’insecte  malvenu qui viendra se jeter dans ses rets..
mais pauvre  folle, il n’y a pas d’insecte bombinant qui soit de sortie.. tu vas te serrer la ceinture..
  .
 .
Il pleut..  quand je pense qu’un siphonné chantait  »singing in the rain »..
ben moi, ça me déprime.. me démoralise, me spleenifie..
 
 .
Choquée par mes propos la pluie redouble..histoire de montrer qu’elle est là.. et qu’elle m’emmerde…
cette fois le rideau est plus dense et trouble la vue sur la maison d’en face…
volets fermés..nous sommes en Août..la rue est déserte..pas un voisin..
eh oui.. les retraités du mois d’aout.. personne dans la rue .qu’eux..
Bon, va bien falloir réagir…
Marc
 .
Je suis bien d’accord,
On va chercher du soleil ailleurs!
Mo
.

Publié 22 août 2008 par Leodamgan dans Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :