Archives du tag ‘Pluie

Samedi 04/05/2019 7h30 heure locale   65 comments

Et de surcroît.. il fait vent et pluie..

.

.

Impec..

Il y a des jours comme ça où les choses se liguent contre toi.. l’adversité montre sa toute puissance.. l’emmerde immanent qui se tenait coi soudain sort de son mutisme.. les éléments se regroupent et, bribes par bribes, te construisent une journée de merde.. une de celles qui frappent au plus profond de ton cerveau reptilien.. celui de Neandertal..

Envie de retrouver de la chaleur.. de la lumière.. se terrer au fond de sa grotte alors que dehors la nature se fait menaçante.. hostile…

.

.
tu es sûr que ça va mal rouler.. que l’essuie-glace va racler misérablement l’eau polluée qui caviarde ta vision..

que les lumières vont se multiplier par cent.. par mille.. twinckle twinckle dans tes yeux.. phares.. feux stop.. enseignes…
La buée va en rajouter.. dans le fracas du ventilateur censé désembuer.. alors que tu as bien mis le curseur sur la position pare-brise..
celle au dessus du mec qui reçoit l’air chaud façon sèche-pif.. un misérable rond là en bas à te tordre le cou…

Bien sûr ce sont des jours où les piétons qui se hâtent sous leur parapluie vont traverser n’importe où..
et toi tu vas lutter.. dans ce bruit de soufflerie meudonnien.. le revers de la main trempé à force de vaines tentatives d’enlever ce calque sur le verre…
Dehors la pluie redouble.. les essuie-glace garfunkelisent : « I’m leaving.. I’m  leaving.. critch.. croutch.. »…

.

.

Cette fois tu luttes.. Gilliat contre le monstre…
Le menton sur le volant.. par la faible meurtrière du bas du pare brise.. les yeux brûlants à force de fixer..
tous les sens en éveil comme un animal traqué par mille dangers, tu avances.. père prenez garde à droite.. père prenez garde à gauche..  ah misère…

.

.

Pourtant qu’elle est belle la buée sur un verre de ti punch sous les cocotiers.. dans le chant des géopélies…
c’est ça raccroche toi à du positif.. pense pas que tu pourrais crever.. ah punaise.. s’arrêter.. sortir le cric, la manivelle.. changer sa roue..
dans cet enfer.. mais que t’ai-je fait mère nature.. ou que n’ai-je pas fait que tu me punisses ainsi.. eh oui.. s’annonce rude la journée..

Allez, une pensée pour le marin pêcheur qui fait ça là-bas.. loin..  dans des conditions bien pires.. sur un sol qui roule et se dérobe..
maniant élingues et treuils qui peuvent t’estropier à tout moment.. avec la vague qui peut te balancer par dessus bord juste pour le plaisir…

Ouais.. y’a pire..

Marc

Publicités

Publié 4 mai 2019 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : ,

Noël au balcon?   69 comments

.

C’était le 19 décembre..

.

Noël au balcon, Pâques aux tisons, nous dégoise* le vieil adage..

L’en a de bonnes le gonze*..   au balcon, tu parles Charles…

.

.

Mais quand dehors ça souffle à 50 nœuds avec le ciel qui presse ses nuages façon essorage de wassingue*..

Au balcon.. mes genoux oui..  ça caille trop des meules*.. même une grenouille ne s’y risquerait pas..

Et  quand je dis grenouille.. c’est histoire de respecter le  dicton et la chanson..

.

.

«  Il pleut il mouille c’est la fête à la grenouille »..

Parce que cette pauvre bête est en train de s’esbigner*..  eh oui..

C’est  drôle  ce qu’ils ont réussi à nous balancer en loucedé* les ricains..

je ne parle pas du  MacDo ou des ailes de poulets tartinées de croustille.. non.. sont plus marles*..

.

.

les doryphores.. le  feu bactérien.. le black bass…

les écrevisses de Louisiane… la grenouille taureau qui atteint le kilo..  la crépidule qui ruine nos coquilles St jacques..

tout ça.. c’est du pur jus Oncle Sam..

.

.

En tout cas.. même un crapaud buffle bien burné* se ferait balayer du  balcon.. avec le zef*  qui fait dehors…

.

.

Ça fait bling bling dans les haubans sur le port..

Ça chanstique* les barlus*..

Avec un temps pareil faut s’acagnarder au pieu*.. en attendant  que ça passe.. hiberner.. en boule…  tarin* dans le fion*  comme les clebs*..

Quand je pense qu’il y a  peu on renaudait parce que la clim’ était en rade..

Alors on a lutté avec les moyens du bord..

.

On a  sorti le ti punch..

.

et  avec Mo on a  guirlandé..

(rien à voir avec le verbe s’enguirlander)

 

On ne s’est pas mis la rate au court bouillon.. on  a sorti toute notre richesse..

et on a décoré comme on a pu..

Alors, joyeux Noël à tous!

Marc

Dégoiser : parler, jacter

Gonze : individu, mec, type, quidam

Wassingue : serpillière en langage de ch’nord

Meules : fesses, cul, dargif

S’esbigner : s’enfuir, disparaitre

En loucedé : sournoisement, en douce

Marle : malin

burné : courageux, couillu

Zef : vent (on appelle les gens de Brest « les ti zef »)

Chanstiquer: vaciller, faire chanceler

Barlus : bateaux

pieu : lit, plumard

Tarin : nez, pif

Fion : trou du cul

Clebs : chien, clébard

Se mettre la rate au court bouillon : s’inquiéter, mouronner…

Publié 23 décembre 2018 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Trocs et puces à Etel   64 comments

Webcam Etel de ce matin. Vue sur la barre d’Etel depuis la mairie.

.

Ça y est..  c’est bien la Bretagne…

.
Après une journée de pluie et vent fort hier.. ce matin..  une petite bruine  alliée à un brouillard  nous fête l’arrivée de l’automne..
Tout est humide.. poisseux.. le volant de la voiture colle aux  mains et la lutte contre la buée est de retour.. Mettre la ventilation.. façon sèche-cheveux.. à couvrir la radio..
Nous avons fait un tour au vide-grenier d’Etel.. mais  beaucoup d’exposants sont absents..  les quelques plateaux  à l’abri offrent  le plus souvent des vêtements.. et l’avancée de tôle qui sert d’abri offre une pente facile aux gouttes d’eau qui te dégringolent dans le dos ou le cou quand  tu te penches pour regarder mieux à travers tes lunettes humides..
La Bretagne qu’on aime.. celle des chemins  bordés de murets.. des  fougères rousses qui s’ombrent sous la pluie.. les ajoncs qui nous étincellent  leurs fleurs jaunes…
Le ciel se confond à l’horizon.. l’odeur d’iode..  le grondement de la barre.
Et les rares goélands qui possèdent la qualification anti-tempête tentent quelques figures dans cet air chargé de gouttelettes…

La Bretagne des rochers immuables.. que la vague vient  blanchir..

Gast..

Qu’elle est belle la Bretagne…

Marc

.

Webcam Etel . Vue de la barre d’Etel depuis la mairie  Ça s’éclaircit..

Pour suivre en direct avec nous le temps à Etel :

https://www.viewsurf.com/univers/surf/vue/13866-france-bretagne-etel-la-barre-detel-live

.

En fait, il y a du soleil en ce moment précis (1 heure de l’après midi).

En Bretagne, jamais de journée de pluie sans un rayon de soleil!

Mo

 

Publié 23 septembre 2018 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Travaux à Pont Lorois et mauvais temps.   55 comments

.

Depuis Pont Lorois

.

.

le pont qui relie les rives de la Ria d’Etel à hauteur de Plouhinec,

.

.

on avait une très belle vue…

.

.

avant les travaux.

.

.

Quant à la vue, je ne dirai rien.

.

Avec le temps que nous avons eu pendant notre séjour de juin nous étions plutôt contents de quitter la Bretagne.

De plus, il faisait beau avant notre arrivée et maintenant il fait beau depuis notre départ.

Pourquoi tant de haine?

.

Publié 17 juin 2018 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Retour de marché   50 comments

.

Nous revenons  du marché..

..

il pleut.. une pluie froide..  pénétrante… glacée.. le vent fort  rend la marche encore plus  douloureuse..

malgré un équipement  breton  l’eau fouette le visage.. s’étale sur les lunettes… les mains sont glacées..  il fait sombre.. le jour tarde à se lever..

il reste au chaud, lui..

.

.

La circulation est merdique.. un monde fou de grands banlieusards..

coupe à travers  notre petite ville pour rejoindre l’autoroute qui les mènera enfin vers le périph’ immobile..

La rue des écoles apporte son lot d’embouteillages..

outre les mamans qui déposent la chair de leur chair juste devant la porte en stationnant au milieu de la   rue..

ben oui.. sont atrophiés des  jambes, les lardons..  nous on y allait à pied.. mais là..

.

.

ils ont juste les  pouces  qui s’allongent démesurément à force de tweeter.. va être  sexy l’homo-iphonus…  petite tête.. petites  jambes et pouces de 20 cm..

des tarsiens..

..

Un   nergumène  (s’il est né comme ça)  apporte avec satisfaction son concours au  bordel automobile.. il aide à traverser..

en fait son intérêt est contraire à la fluidité du flux.. dès qu’au loin se profile un potentiel piéton..

il jette son corps  casquetté et fluogileté  en travers de la route.. tel le corps d’obèse face au taureau (il a mal fini le gonze)..

.

.

Il y a donc  la terrible conjonction.. la buée..  la pluie.. les essuie-glace qui  jettent l’éponge.. les feux des voitures.. des voitures partout..

l’un veut tourner.. l’autre pas..

les piétons qui se faufilent.. les assermentés qui vivent leur heure de  gloire du matin… les bras en croix  devant les  véhicules.. les Jésus du macadam..

il y a un très beau mot dans la langue française qui résume bien : c’est le bordel.. le boxon..

.

Mais bon.. sommes rentrés sans encombres..

j’ai laissé un parapluie devant la porte au cas où un étrenneux en retard viendrait à sonner..

mais c’est, en principe, fait..  les éboueurs..  les pompiers…  une vaine tentative de faux agents mais vrais fraudeurs..

qui se prétendaient  « les encombrants »..

grâce à mon vidéo-interphone ils furent éconduits sans coup férir ni discussion stérile..

.

.

.

Hier le facteur a réussi à nous coincer entre deux séjours bretons..   toujours les calendriers avec les petits chats.. ras le bol des greffiers..

pourraient mettre Charlize Theron.. ou Miss décembre.. ou le  ministre des PTT.. au moins, on connaitrait sa tronche..

oui, je sais.. il  y a  sexy lurette que les PTT n’existent plus.. mais  désolé.. je nostalgise.. même le mollet du facteur a changé.. le vélo est électrique..

.

Eh oui.. bon, « ah-ign don » ( sic) comme disait ma grand-mère.. faut s’y mettre.. je vais aller  regarder la télé..  😉

.

Punaise quelle vie..

.

Marc

 

Publié 13 décembre 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Ecriture, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

Fabrication d’un réservoir de récupération d’eau de pluie.   42 comments

.

Ou plutôt, réfection totale :

on démonte l’existant et on en refait un neuf.

.

1 Réserve 2004.

La plus vieille photo de l’ancienne réserve d’eau de pluie date de 2004. Elle était encore pimpante.

Un cadre en bois exotique  maintenait le réservoir fait d’une bâche en butyle.

Le dessus était fait d’un grillage très serré mais qui laissait passer néanmoins des débris végétaux, hélas…

Elle occupait un recoin de la serre et récupérait l’eau de pluie du toit de la serre.

.

1 réserve 2015.

En 2015, elle était dans un triste état : l’encadrement se démantibulait sous la pression de l’eau  et le bois commençait à s’abîmer.

Il a fallu en urgence visser de grosses équerres dans les angles pour maintenir l’ensemble en un seul morceau.

On voit une de ces équerres dans un coin en bas à gauche.

Bref, il était temps de prendre des mesures radicales.

.

2 démolition.

Autrement dit : démolir!

.

3 construction châssis.

On commence à préparer les éléments de la nouvelle citerne

en traitant et bitumant le bois utilisé.

.

4 soubassement.

Le corps de la citerne ne doit pas toucher le sol mais reposer sur des parpaings placés de niveau.

Le fond est constitué de morceaux d’aggloméré et repose sur des chevrons bitumés.

.

5 assemblage.

L’encadrement fait de planches est maintenu par des chevrons

assemblés de façon à résister à la pression de l’eau.

Le trou du trop-plein est fait ainsi que celui d’arrivée de la gouttière.

.6 doublage.

Le vieux réceptacle en butyle est trop sec pour être réutilisé, nous en avons mis un neuf, plus épais que l’ancien d’ailleurs.

En revanche, le doublage en espèce de feutre, bien qu’un peu jauni, convient toujours. Il se place entre le cadre et le butyle (qu’il protège).

La disposition des plis du butyle (si épais) dans les angles est très difficile à faire. Bon, on a fait au mieux.

.

La citerne a été remplie avec l’eau du robinet. Ce qui parait bizarre pour un réservoir de récupération d’eau de pluie.

C’est pourtant indispensable  pour que le butyle prenne bien sa place sous la pression de l’eau.

C’est seulement après qu’on peut couper le butyle excédentaire le long des bords du cadre sans qu’il risque de glisser vers l’intérieur.

.

7 couvercles.

Au lieu de grillage, nous avons fait de vrais couvercles raccordés au cadre par des pentures.

.

8 trop plein.

Le plus casse-tête a été d’installer le passage de bâche pour le trop-plein.

On pose un anneau de chaque côté de la bâche au niveau du trou pratiqué dans le cadre et on fait un trou dans la bâche.

Mais comment positionner les trous de ces anneaux pour qu’ils soient en regard et qu’on puisse les visser ensemble?

On n’y voit rien, on tâtonne… et on finit par y arriver.

Ensuite, on adapte le tuyau d’évacuation à l’extérieur.

Enfin, on tartine généreusement le tour de l’anneau intérieur avec de la colle spécialement conçue

pour obtenir l’étanchéité indispensable.

.10 bitume.

La nouvelle citerne, toute bitumée, est peut-être moins jolie que l’ancienne

mais elle est construite pour être plus solide.

.

Les couvercles en dur protègeront l’eau des débris végétaux largués par le chèvrefeuille au-dessus

et peut-être nous éviteront d’avoir trop de moustiques

car avec l’ancienne et son couvercle en grillage, nous avions un sérieux élevage!

.

Publié 14 août 2016 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Sur l’île Maurice, finalement   14 comments

.

… il me reste deux ou trois choses à dire.

Nous étions à la traine…

.

traine1.

 .

Nous cherchions les oiseaux

car ils suivent les bancs de petits poissons.

.

Sachant que les gros poissons suivent les petits poissons,

il ne restait plus à nous, pêcheurs

qu’à suivre le mouvement aussi.

.

oiseaux-marins .

Donc nous guettions :

.

les yéyés  (sternes fuligineuses),

les fouquets  (puffins fouquets),

les “paille en queue”  (???),

les “le boeuf”  (oiseaux de st luc?),

.

quand soudain, le capitaine  stoppe les machines

et pousse un cri :

“des cachalots!”.

.

.

pas facile à filmer…

ça pèse 40 tonnes, mais ça disparait et ça réapparait à

100m de là

en un coup de nageoire.

.

Il nous faut aussi avouer

que pendant que pêchions au large

par un temps nuageux, sans plus,

.

 .

il avait plu une bonne partie de la journée  sur l’île

et pas qu’un peu!

.

Mais le soleil est revenu rapidement

comme d’habitude,

.

plage3-1.

Car, comme a dit Mark Twain :

« Dieu créa Maurice en premier,

et ensuite, d’après ce modèle,

il fit le paradis »

.

Publié 29 novembre 2010 par Leodamgan dans Ile Maurice, Pêche, Voyages

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :