Archives du tag ‘jardin

Qu’allons nous faire en notre jardin en juin 2017   31 comments

.

A priori :

 

.

.

TAILLER en vert les pommiers et éclaircir les pommes, tailler les haies, les plants de tomates, les rosiers défleuris non remontants, les bruyères

TRAITER la vigne et les tomates contre le mildiou à la bouillie bordelaise et les pommiers au savon noir contre les pucerons

METTRE DE L’ENGRAIS aux tomates et aux rosiers

PALISSER les framboisiers

COUVRIR d’un filet protecteur les groseillers et cassissiers car l’an dernier les oiseaux n’ont pas laissé un seul grain

RECOLTER fraises, framboises, petits pois, groseilles (si les oiseaux ne trouvent pas d’ouverture dans les filets)

NETTOYER les fleurs fanées

RABATTRE les campanules et les céraistes

RE-GOUDRONNER les barrières noires

.

et plus s’il nous vient d’autres idées

en rentrant de notre cure d’iode.

.

 

.

 

.

Publié 5 juin 2017 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

les fleurettes de notre jardin en mai 2017   33 comments

.

Mai, mon mois préféré, peut-être…

.

.

ail d’ornement, allium Moly

aubriettes (il en restait), bleuet vivace,

.

.

campanule persicifolia blanche, la même en bleu,

campanule muralis, campanule portenschlagiana (très envahissante),

.

.

céraiste (tapissante), consoude (un bon engrais vert),

crucianelle (tapissante), érigeron Karvinskianus (pousse dans les interstices d’escalier),

.

.

heuchère ou ennemie du peintre (et du photographe), hydrangea petiolaris (hortensia grimpant),

iris foetidissima ou iris gigot (sauvage), marguerite,

. .

millepertuis arbustif, monnaie du pape,

mûrier sans épines (mais très productif), nigelle de Damas,

.

.

oenothère speciosa, pâquerettes,

pavot d’Orient, pelargonium fuschia,

.

.

pelargonium rouge, pittosporum (aux fleurs insignifiantes mais très parfumé),

pyracantha, rosier 14 juillet,

.

.

rosier Albéric barbier, rosier blanc inconnu,

rosier Bonica 82, rosier Colette,

.

.

rosier danse du feu, rosier feu d’artifice,

rosier Fleurette, rosier Iceberg,

.

.

rosier jaune inconnu, rosier liane inconnu,

rosier Madame Bouchée, rosier mauve inconnu

.

.

rosier Meilland, rosier New face,

rosier Pierre de Ronsard, rosier rubra (le feuillage tend vers le pourpre),

.

.

rosier Smarty, rosier White fleurette,

santoline, scorsonère (oui, le légume, il est en train de monter en graine),

.

.

stachys lanata, troène du voisin (mais il passe la tête chez moi),

viburnum, violette cornue.

.

Avec tous ces rosiers fleuris en avance par ce mois de mai caniculaire,

que va-t-il rester en été?

.

 

Publié 31 mai 2017 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un nouveau coin japonisant fait maison.   63 comments

.

C’est un réaménagement conçu par Marc

mais nous avons œuvré tous les deux.

.

.

Voilà le résultat à ce jour.

..

Avant, c’était devenu comme ça  avec la végétation qui faisait ce qu’elle voulait

et une haie de thuyas déplumés du bas et envahis par du lierre.

Nous avons récupéré tout de même la sculpture en bas à gauche

et bien sûr les hostas et les fougères dans des grands pots

pour leur éviter le massacre pendant les travaux.

..

Le  travail a commencé par du défrichage et la coupe des thuyas au ras du sol.

Le plus dur était d’extirper toutes les racines de bambous qui avaient colonisé l’espace.

Exaltant!

..

Une fois qu’on y a vu un peu clair il a fallu s’occuper d’une grosse pierre mal placée.

Nous avons appelé à la rescousse notre tire-fort après l’avoir réparé

(il manifestait une certaine mauvaise volonté, mais en lui parlant gentiment…).

..

l’espace central étant arasé, un talus peut être mis en forme sur le pourtour.

.

.

L’idée était de réaliser un enclos en U avec des piquets et des planches disposées en quinconce de part et d’autre des piquets.

Nous avons récupéré la sculpture en la portant à deux, c’était lourd tout de même…

..

Les planches sont passées au goudron,

(le noir c’est élégant).

..

Les piquets sont coiffés de petits chapeaux d’aluminium pour les protéger des intempéries.

Nous avons fabriqué une rambarde à partir de bras d’échelle récupérés (un bois très dur)

et l’avons peinte en rouge basque.

..

Nous avons débuté des plantations

(nous sommes dans un jardin après tout),

nous avons placé un érable dans l’angle derrière la grosse pierre

et plus bas, un thuya nain que nous essayons de tailler en nuage Niwaki.

Nous avons placé aussi des bordures de métal galvanisé entre le talus et l’espace central.

Ces bordures sont dentées et s’enfoncent facilement dans le sol.

.

.

Nous avons pu planter à l’extérieur de l’enclos les hostas récupérés au début

et, à l’intérieur, les fougères qui patientaient dans leurs pots.

.

.

Un film plastifié est placé sur l’espace central.

Une mini fontaine-pierre commence à être installée près du thuya.

. .

Sur le film plastique, nous avons étalé des gravillons blancs.

.

.

La fontaine-pierre est faite maison. Voici la recette:

  • mettre un récipient non troué dans un trou de taille idoine et y placer une petite pompe,
  • mouler un bloc de ciment parallélépipédique teinté et pas trop lissé autour d’un tube métallique qui sera raccordé au tuyau de  la pompe,
  • mouler un cadre de ciment pour dissimuler les bords du récipient,
  • remplir le récipient d’eau,
  • placer une grille dans le cadre de ciment, la grille est trouée pour laisser passer le tube,
  • décorer avec des galets pour cacher la grille
  • mettre en route la pompe (oui il faut un cordon électrique) en réglant le jet de façon à ne pas perdre d’eau,
  • attendre que les mésanges viennent boire et prendre leur douche.

.

.

Et on prend un peu de recul pour se rendre compte de l’effet produit à distance.

.

 

Et au milieu coulent 5 fontaines.   46 comments

.

On aime entendre chuchoter l’eau dans notre jardin.

.

.

Nous avons un bassin avec déversoir dans la rocaille,

..

la même chose sur un talus,

..

une fontaine près des bambous,

..

.

un bain d’oiseaux « jacuzzi »,

rien n’est trop beau pour nos petits piafs,

.

.

et une pierre fontaine avec ruissellement sur des galets

(c’est notre petite dernière),

.

Toutes ces fontaines sont entièrement réalisées de nos petites mains

(nous avons acheté les pompes, tout de même).

J’en ai parlé dans le cadre de nos travaux de bricolage:

 

https://leodamgan.wordpress.com/category/bain-doiseaux/

https://leodamgan.wordpress.com/2016/06/23/comment-nous-avons-debute-notre-coin-zen/

https://leodamgan.wordpress.com/2011/03/17/construire-un-bassin-hors-sol-avec-dversoir-dans-une-rocaille-partie-1/

https://leodamgan.wordpress.com/2010/05/04/construire-soi-meme-une-fontaine-pres-dun-pont-a-travers-les-bambous/

.

Pour la pierre fontaine, on vous expliquera plus tard

car cela fait partie d’une autre réalisation.

.

 

 

 

 

Publié 21 avril 2017 par Leodamgan dans fontaine, Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

En mars, gare aux moriiiilles…   35 comments

.

Oui, normalement, on devait parler de  nos fleurettes de mars 2017

mais on a vu un truc bizarre dans la rocaille.

.

.

Voilà, c’est ça.

.

C’est dans une rocaille bâtie sur un tas de glaise avec du sable dessus parmi des rochers.

On a regardé ce végétal avec stupéfaction, on ne va pas oser le manger.

Peut-être qu’il va se reproduire?

.

Passons tout de même aux fleurettes de mars.

.

.

anémone blanda, bruyère d’hiver,

chèvrefeuille arbustif, cognassier du Japon,

.

.

corète du Japon, euphorbe wulfenii,

giroflée, hellébore blanche,

.

.

hellébore pourpre, jonquille,

monnaie du pape, muscari,

.

.

narcisse, pâquerette,

pelargonium, perce-neige,

.

.

poirier, primevère crème,

primevère blanche, primevère rose,

.

.

romarin, sarcococca,

saxifrage, tulipe jaune,

.

     .

tulipe orange, viburnum,

violette cornue, violette normale.

.

Ça vient, ça vient…

.

 

Publié 2 avril 2017 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Le héron voleur   54 comments

.

qui a mangé presque tous nos poissons de bassin.

Enfin on pense que c’est lui le responsable

car on trouvait qu’on avait de moins en moins de poissons.

.

.

Et un jour, on l’a pris en flagrant délit.

.

Et en plus, après avoir réussi à avaler son poisson,

il est revenu le lendemain!

.

.

faux-heron.

Pourtant, pour suivre certains conseils, nous avions bricolé un faux héron pour chasser le vrai

mais il n’a sans doute pas été crédible.

.

filets-de-bassin.

Quant au bassin, il était recouvert d’un grillage vert moyennement esthétique

sauf à la base des plantes où l’eau restait libre.

Tout de même, comment le héron réussissait-il à attraper les poissons?

.

Nous avons entortillé depuis du filet fin autour des plantes

en attendant une autre solution.

.

Mais ce héron, on l’aura un jour!

.

 

Publié 30 octobre 2016 par Leodamgan dans Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

Réfection du plancher pourri d’une cabane de jardin   39 comments

.

Oui, il a fallu en venir là car  la cabane est vieille, ce n’est rien de le dire…

.

1 anciennes cabanes.

Elle ne date pas de Mathusalem mais il s’en faut de peu.

.

Quand nous sommes arrivés en 1980 (oui, je sais, ça ne rajeunit personne…)

il y avait une cabane de jardin avec une fenêtre (en haut à gauche)  placée près de la limite du terrain

et une autre plus petite (en haut à droite) en plein milieu de n’importe quoi.

Il nous est venu l’idée de les mettre côte à côte en démontant la petite et en la remontant contre la plus grande

(à cœur vaillant rien d’impossible surtout aux alentours de la trentaine).

Nous étions en plein défrichage , alors, un peu plus de boulot ou un peu moins…

.

2 cabanes en juin.

La cabane a, depuis, vécu sa vie de cabane, très discrètement surtout derrière la porte de gauche, la plus discrète,

car c’est là qu’on camouflait les matériaux les moins montrables,

d’où le surnom de cabane « merdier » (désolée pour le vocabulaire…).

.

Les cabanes se montrent sous leur meilleur jour tous les ans en juin

grâce à la floraison de deux rosiers lianes qui recouvrent les quatre côtés et le toit.

.

3 merdiers.

Bref, revenons à l’objet de ce billet :

il se trouvait que le plancher de la petite cabane de gauche, dite « merdier » , était complètement pourri,

le contraire eut été surprenant depuis le temps.

On passait le pied à travers en marchant dessus, cela faisait bizarre.

.

Nous avons commencé par le commencement : vider la cabane, épreuve à éviter aux esprits fragiles,

mais à cœur vaillant, etc…

.

4 merdiers sortis.

Logiquement, tout ce qui a été sorti le la cabane s’est retrouvé  dehors

(question d’équilibre ou de conservation de la masse ou ce genre de chose…)

et là, ça a fait un choc visuel : tout cela tenait dans la cabane?

Il n’y aurait pas eu une astuce du genre 4ème dimension ou un trou blanc ou un trou de ver?

Qu’en pensent les amateurs de SF?

.

5 réfection plancher.

Mais nous ne nous sommes pas laissés détourner de notre objectif : refaire le plancher.

.

Donc : araser le sol,  placer, et surtout enterrer en partie des parpaings de 15 cm (c’est lourd).

Le pire, c’est le réglage du niveau dans tous les sens car nous souhaitions un plancher horizontal (c’est une manie).

.

Ensuite : placer des chevrons qui supporteront le plancher en l’empêchant de toucher le sol et  bitumer tout ce qu’on peut

(ça c’est pour moi, je suis la reine du bitume).

.

Enfin: couvrir avec de l’aggloméré qualité CTBH (résistant à l’humidité).

Les morceaux sont de récupération et donc hétérogènes, certes,

mais nous ne refaisions pas le parquet  du château de Versailles, non plus…

.

6 finitions.

A partir de là, ce fut du peaufinage :

recouper la porte qui n’allait plus (du boulot quand même..)

installer une étagère car ça sert toujours (Marc fait ça très bien)

donner un coup de peinture protectrice au plancher (ça, c’est moi)

poser un verrou extérieur car la porte ferme mal ( petit boulot pour Marc).

.

7 rangements.

Enfin, tout ce qui n’a pas été confié au bons soins du service des encombrants

a été rangé dans la cabane.

Ouf!

.

8 peinture portes.

Et pour le plaisir, Marc a rafraichi la peinture des portes en rouge basque

pour un style Ainhoa (ou Espelette pour plus de piment).

.

Publié 21 août 2016 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,