Archives du tag ‘élagage

Un saule, ça casse énormément. Taille d’une grosse branche cassée.   20 comments

 .
 Après de violentes rafales de vent,
 .
 
nous avons découvert avec effroi et consternation 
que notre cabane jardin
et les plantes en pot voisines
étaient menacées
 .
par la chute d’une grosse branche de saule.
 La branche n’était pas cassée complètement,
donc
(gros soupir),
 .
 il a fallu sortir la grande échelle
et les instruments chirurgicaux
nécessaires à une amputation propre.
 .
 
 Mais d’abord, nous mîmes les plantes à l’écart des
« timber »…
.
 
Le champ opératoire n’était pas dégagé.
Les bambous et la pergola gênaient.
 .
 
Marc a réussi à amputer, néanmoins.
 .
La branche était à moitié déchirée.
Il est curieux que le bois du saule puisse être
aussi souple et aussi fragile à la fois,
au point que certaines branches
ne puissent supporter leur propre poids.
.
 
Vous élaguiez?
eh bien…
 débitez maintenant!
(moins dangereux, mais plus fastidieux).
.

 

A y regarder de plus près,
il semble que ce saule
se soit excessivement poussé du col
pendant que nous avions le dos tourné.
.
Envisage-t-il de nous refaire le coup de la branche cassée,
mais cette fois,
au-dessus de la petite maison d’amis
qu’il surplombe avec arrogance? 
 .
 
 
Au prochain passage des élagueurs,
 .
je crois que nous lui ferons
rabattre un peu de sa superbe.
.

Publié 17 juin 2010 par Leodamgan dans Aménagement et entretien au jardin d'ornement, Taille

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Le jardin se fait ratiboiser la colline.   24 comments

.
C’est la visite annuelle des élagueurs.
 .
.
C’est un laurier-sauce à droite,
qui ambitionne depuis plusieurs années de dominer la maison
et dont tous les ans
nous freinons l’ambition.
.
.
Je ne vous infligerai pas les photos de toutes les plantes et haies taillées.
 .
 
.
Nous faisons tailler aussi les bambous,
sur les côtés et en hauteur.
Cela épaissit la haie.
.
On ne taille pas de façon trop rectiligne le dessus
pour garder un aspect plus naturel.
 .

 

 
.
Le plus gros travail a été de faire abattre le noyer
qui broyait progressivement 
l’abri sèche-linge le long de la petite maison.
.
.
Nous avions fait couper une grosse branche charpentière l’an dernier
dans l’espoir que l’arbre se redresse,
.
.
mais hélas, il a continué à s’incliner, au contraire.
A terme, le noyer est bien parti
pour écraser le toit de la petite maison elle-même.
.
A la base de chaque poteau de l’abri, j’avais planté un hortensia grimpant.
L’un d’entre s’est si solidement cramponné au tronc du noyer
qu’il a fallu en couper une bonne partie.
 .
 
.
Et voilà ce qui en reste :
un support à pot de fleurs.
Quelle déchéance!
 .
 
.
Et en levant les yeux,
nous voyons de manière plus flagrante
que jamais
le travail de réparation qui nous attend.
 .
Mais, on n’est pas pressés
et en plus, on gèle!

Choisir parmi les mots-clés les plus utilisés


 .

Publié 1 février 2010 par Leodamgan dans Aménagement et entretien au jardin d'ornement, Taille

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :