Archives du tag ‘campanules

Ces fleurs de ville qui poussent entre bitume et base des murs…   63 comments

.

Quand on pense au mal qu’on a

à faire pousser certaines fleurs dans les jardins

et aux échecs qu’on a parfois

malgré tous les petits soins qu’on leur prodigue.

.

1campanules-des-murailles

.

Peut-être faudrait-il bétonner son jardin

pour y voir apparaitre des campanules des murailles

que rien ne rebute pas même la varappe.

.

2fleurs-des-murs1

.

Les giroflées viendraient aussi spontanément sans qu’on se fatigue

ainsi que les oxalis et autres…

.

3fleurs-des-murs2

.

Les soucis seraient aussi accommodants?

(quand je pense que j’en rate les semis dans du terreau…).

Mais la présence des valérianes ici n’a rien de surprenant ,

elles sont réputées se contenter de trois grains de poussière.

.

4fleurs-ville1

.

Sans être aussi ascètes, les céanothes, cistes,

escholtzias ne souffrent pas de la sècheresse.

.

5fleurs-ville2

.

Les phlomis aussi sont robustes.

Sur beaucoup de ronds-points et placettes je voyais de gros arbustes prostrés à fleurs bleues

que je prenais de loin pour des céanothes.

Mais de près j’ai vu que c’était du romarin tapissant.

Si je pouvais prélever des boutures discrètement…

.

6pompe2

.

Par contre, ces humbles rôturières s’imposent

chez nous aussi bien qu’ici.

en tout cas, elles ne manquent pas d’eau…

.

Campanules et aspérules…   8 comments

 .
… pour faire une bordure.
 .
 
.
Il se trouve que j’avais mis de l’herbe le long de la petite barrière bordant un massif
et que cette herbe, chroniquement pelée
 et difficile à tondre là où elle est placée,
est, finalement,
.
esthétiquement dommageable,
bref, c’était nul comme idée.
 .
Je l’ai donc arrachée
et ai entrepris de chercher dans le jardin de quoi la remplacer.
 .
 
.
J’ai vu des
campanules persicifolia
.
en train de s’étouffer car trop serrées,
 .
 
.
je les avais semées là il y a 2 ans.
Elles sont censées être vivaces d’après le paquet de graines.
 
J’en avais prélevé une partie l’an dernier
pour les repiquer ailleurs,
.
mais aucune n’a encore fleuri nulle part.
 .
Elles ne sont pas pressées, manifestement.
Mais je ne désespère pas: 
les tiges commencent à s’allonger, c’est bon signe.
 .
.
Par ailleurs j’ai un gros paquet
d’aspérule odorante,
(plante persistante et tapissante de mi-ombre),
issue d’une petite plante insignifiante au début, bien entendu.
 
Elle entreprenait d’envahir l’allée,
.
là où n’était pas sa place.
.
J’en ai donc prélevé sur le pourtour.
 
 
.
J’ai placé les campanules au pied de la barrière
et les aspérules le long de l’allée
(quand je ne saurai pas quoi faire, je pourrai
m’occuper à limiter son expansion).
 .
 
.
Cela devrait aller,
il y avait déjà de l’aspérule odorante sur le côté gauche de l’allée.
ce sera plus homogène qu’avant
 .
Au fait, en fleur,
. .
 
.
l’aspérule odorante
 
 c’est  ça,
mais très grossi sur la photo!

 

%d blogueurs aiment cette page :