Archives du tag ‘bambous

Comment nous avons débuté notre coin zen   66 comments

.

au printemps 2016.

.

0 Etat en cours.

nous en sommes là de nos travaux.

.0a Avant Zen.

Le style du talus était quelque peu différent avant.

.1 rocaille.

Après avoir redressé une énorme pierre à l’aide d’un tire-fort et fait le ménage par le vide,

nous avons entrepris de remodeler le talus et de commencer une rocaille

avec les plus grosses autres pierres que nous avions.

.

Malgré le système de portage à deux imaginé,

la pierre de la dernière photo était si lourde que je ne pensais pas arriver à la soulever de mon côté.

.2 Bambous.

A cause de la proximité des bambous,

nous avons extirpé quelques brouettes de rhizomes.

Le film anti-bambous ajouté ensuite ne sera pas du luxe

car ils reviennent toujours!

.3 bac bassin.

Il était prévu un bassin.

Nous avons acheté pour cela un grand bac idoine.

Evidemment, il a fallu creuser  en affrontant des racines aussi diverses et variées qu’hostiles à notre projet.

Il a fallu veiller aussi à l’horizontalité du bac car la vue de l’eau de niveau dans un récipient en biais est susceptible de donner le mal de mer.

Ce qui a nécessité de creuser et recreuser jusqu’à avoir un fond bien horizontal.

.4 Petite maison.

De l’autre côté de l’allée, il y avait de quoi faire aussi.

Avant (en haut à gauche), il y avait un laurier-tin sans grand intérêt que nous avons déraciné.

La balustrade sur la terrasse en bois devenant assez pourrie, nous l’avons démontée.

.

Enfin, nous avons planté  : des bambous à tiges noires, un érable « Orange dream » (qui devient orange en automne),

et un farfugium giganteum : c’est la plante à feuilles rondes en bas à droite qui est censée devenir un couvre-sol persistant.

Il y a aussi un « Rheum palmatum » (rhubarbe géante) qui n’est pas encore sur la photo.

.5 Plantation talus1.

Revenons au talus :

nous avons commencé par la plantation d’un cyprès taillé « en nuages ».

Le pot, trop lourd a dû être transporté dans une sorte de brancard.

Pour dégager la motte, il a fallu découper le conteneur au disque à tronçonner.

Ensuite, nous avons procédé à la plantation des érables à feuillage pourpre (« Dissectum garnet »).

Les plantes plus petites ont été disposées au mieux.

.5 Plantation talus2.

Nous avons examiné la disposition des plantes sous tous les angles avant de planter.

Il y a : des heuchères, achetées ou récupérées dans le jardin, des conifères nains de Corée,

un « bambou sacré » (ou « Nandina firepower ») et des sarcococcas tous récupérés au jardin

et une graminée dorée « Hachonechloa macra Aureola » (en toute simplicité).

.7 Monolithes.

Nous avons acheté des traverses épaisses en ardoise.

Certaines nous ont servi de « monolithes » décoratifs verticaux

.8 cadre bassin.

et les autres ont permis d’habiller les bords du bac en plastique.

.9 Déversoir.

Le déversoir est fait « maison »,

moulé en béton teinté dans la masse, pour être assorti aux bordures en ardoise.

.10 couverture.

Sur un film géotextile gris, nous avons épandu des galets de granit et d’ardoise

pour couvrir le sol autour du bassin et disposé quelques galets de tailles diverses.

.11 Mise en eau.

Nous avons testé le déversoir avec la mise en eau du bassin. Il est bien horizontal.

Le circuit de la petite cascade est assuré par une mini-pompe cachée dans le bassin.

Mais elle s’encrasse vite, nous allons peut-être devoir la changer.

.

Voilà… Mais ce n’est pas fini!

.

 

Extirper des rhizomes de bambous, du lierre et des géraniums vivaces dans un massif de rosiers anciens…   54 comments

.

C’est du boulot!

.

Vous voulez bien me croire?

Vous avez bien raison…

.

Rosier mauve inconnu1.

Le rosier ancien en question donne des fleurs mauves en mai/juin.

Il se propage tout seul par racines traçantes près de la surface

et, de place en place,  des tiges de rosier sortent du sol.

Ces tiges sont très peu ramifiées et ne dépassent pas 80 cm.

Il était sur le terrain avant qu’on l’achète pour construire il y a plus de 30 ans.

J’ai appris récemment son nom : le rosier de Recht..

.

Nettoyage rosiers (1).

Il fleurit de moins en moins, étouffé par les racines des bambous proches, le lierre et les géraniums vivaces trop envahissants.

On voit les tiges dénudées des rosiers en cette saison à gauche de la photo.

Ce que je veux faire, c’est TOUT extirper, même les rosiers,

puis replanter les rosiers après les avoir nettoyés des vieilles tiges sèches

et amendé le sol.

.

Nettoyage rosiers (4).

on voit ici une des tiges de rosiers avec ses racines traçantes blanches.

.

Nettoyage rosiers (2).

Les bambous sont hostiles à l’arrachement

.

Nettoyage rosiers (6).

Il faut donc se montrer persuasif.

.

Nettoyage rosiers (3).

Le lierre et les géraniums vivaces manifestent également des réticences.

Comme outils, j’avais pris une fourche bêche, une binette, un plantoir (pour déplanter)

et un très gros sécateur pour couper les racines de bambous au fur et à mesure que je les dégageais.

.  

Nettoyage rosiers (5).

Après avoir transpiré pendant deux bonnes heures,

j’avais à peine nettoyé un mètre carré.

.

Nettoyage rosiers (7).

Photographié sous un autre angle, le travail effectué ne se voit guère.

Affaire à suivre, donc.

.

Mais comme il est censé pleuvoir les jours qui viennent,

j’aurai le temps de soigner d’éventuelles courbatures.

.

.

Les bambous et moi.   55 comments

.

Les bambous,  j’aime bien.

..

Bambous1

.

je trouve ça beau.

.

arrachage-bambous2.

D’ailleurs, on en a à plusieurs endroits.

.

pont1b.

On a même dû faire un pont pour en traverser certains

..arrachage-bambous3

.

Mais cette graminée présente un inconvénient bien connu :

ses rhizomes  traçants particulièrement envahissants.

...arrachage-bambous4

.

J’ai fait du « ménage » hier et ce fut particulièrement pénible

car je n’avais pas nettoyé à fond depuis plusieurs années dans ce coin là.

J’ai trouvé des paquets volumineux.

Celui-ci faisait bien ses dix kilos (au moins).

..

arrachage-bambous5

..

Après avoir dégagé le tour,  j’ai pu accéder à la racine principale,

sorte de cordon ombilical issu du bosquet de bambous proches.

Ensuite ce ne fut plus qu’une formalité.

.

J’avais besoin de cet espace pour y installer des cassissiers

qui commencent à souffrir de la concurrence  des mûriers sans épines géants

sous lesquels ils sont plantés actuellement

et je ne tenais pas à ce qu’ils souffrent de la concurrence  des bambous en échange.

.

Le jardinage tient parfois du jeu de chaises musicales.

.

arrachage-bambous7

.

A part ça, le coin est assez fouillis, je sais…

mais je suis en train de nettoyer.

.

Publié 9 décembre 2013 par Leodamgan dans Aménagement et entretien au jardin d'ornement, Bambous

Tag(s) associé(s) : , ,

Construire soi-même une fontaine fonctionnant en circuit fermé avec un bain d’oiseaux (Ch 3)   25 comments

 .
Ne surtout pas se laisser impressionner par ce projet!
C’est très faisable.
 .
Ce chapitre 3  fait suite à :
https://leodamgan.wordpress.com/2010/04/08/construire-un-pont-a-travers-les-bambous-ch-1/
https://leodamgan.wordpress.com/2010/04/16/construire-un-bain-doiseaux-pres-dun-pont-a-travers-les-bambous-ch-2/
.
Il faut commencer par découper une plaque de contreplaqué
aux dimensions voulues pour faire le socle de la fontaine
car, bien entendu, on a d’abord fait des plans détaillés
et la marche à suivre
n’est plus qu’une formalité de réalisation
.
(qui prendra du temps
et sera un peu fatigante, certes…).
.
 
L’emplacement aura été soigneusement déterminé
et on aura veillé à araser le sol pour qu’il soit de niveau
(après avoir arraché toutes les souches de bambous gênantes).
.
Le socle de la fontaine se présente comme une boîte
dont la surface supérieure est solidement étayée par dessous
car il y aura du poids à supporter.
Marc avait pensé renforcer encore cet étayage avec un vérin de maçon,
mais n’en a pas trouvé chez notre fournisseur.
Il ne sera pas trop tard  pour le faire par la suite
car l’intérieur du socle restera toujours accessible par la face arrière,
ne serait-ce que pour résoudre d’éventuels problèmes de tuyauteries.
.
 On prépare le coffrage de la margelle de la fontaine
et l’emplacement du trou d’évacuation d’eau.
.
On dépose une première couche de ciment
en respectant le trou d’évacuation, bien sûr.
.
Ensuite, on recouvre de caoutchouc spécial bassin
puis de grillage.
Cette fois, le trou d’évacuation est recouvert par le caoutchouc,
 c’est voulu,
mais on marque bien son emplacement.
.
La deuxième couche de ciment est armée par le grillage placé auparavant.
On commence à disposer le tuyau d’arrivée d’eau,
immobilisé par des pierres cimentées,
le détail de cette réalisation est entièrement affaire de goût personnel.
Nous avons choisi des pierres grises
car le revêtement devra évoquer la pierre de lave ou le basalte.
Notre fontaine sera rustique
et un peu montagnarde.
.
 
Pour rester dans le style souhaité,
le ciment de coffrage de la margelle de la fontaine
est teinté dans la masse en noir.
.
Après décoffrage de la margelle,
cela prend tournure.
Les pierres plates horizontales sont prises dans le ciment.
Elles sont destinées à créer un mini-barrage dans la fontaine.
Le robinet d’arrivée d’eau est un peu trop visible
.
mais cela peut s’arranger avec un petit coffrage en ciment.
.
C’est à ce moment là qu’on découpe le caoutchouc et le grillage qui couvrent
le trou d’évacuation d’eau.
Il n’y aura pas de fuites à ce niveau là,
le tour étant bien pris dans le ciment.
.
On recouvre d’une grille fine
pour empêcher les feuilles de boucher l’évacuation.
On va maintenant vous décrire le fonctionnement
de la fontaine.
.
 
Bain d'oiseaux3 (7)
L’eau est remontée par une pompe placée dans le bassin d’oiseaux.
.
Depuis le bassin d’oiseaux à gauche,
cette eau passe dans un tuyau
le long du pont dans les bambous,
pour arriver dans le robinet de la fontaine à droite.
.
A l’arrière de la fontaine,
un autre tuyau part du trou d’évacuation
pour que l’eau redescende vers le bain d’oiseaux.
On fonctionne donc en circuit fermé.
.
Le socle est recouvert de carreaux de teinte anthracite
jointoyés de noir,
afin de rester dans la gamme.
 Au premier essai de fonctionnement 
il n’est pas interdit de croiser les doigts…
Le débit d’évacuation sera-t-il identique au débit d’arrivée?
Les tuyaux ont le même diamètre, certes,
on a tout de même une petite appréhension.
Mais au bout de quelques heures de fonctionnement,
.
on peut être certain que
ça marche!
.
 

Construire un bain d’oiseaux près d’un pont à travers les bambous (Ch 2).   25 comments

 .
Un bain d’oiseaux
à une des extrémités du pont
près du bassin
était prévu,
.
C’est la suite  de la construction du pont dans les bambous:
https://leodamgan.wordpress.com/2010/04/08/construire-un-pont-a-travers-les-bambous-ch-1/
.
Bain d'oiseaux2 (21).
Il est presque terminé
même si toutes les planches ne sont pas encore vissées.
 .
Si des curieux sont intéressés
par la façon dont nous avons réalisé cela,
suivez le mode d’emploi.
.
Bain d'oiseaux1 (3)
.
 
Il faut commencer par rassembler des planches
et du caoutchouc spécial bassin
ainsi que du feutre anti-racines
(surtout si on a des bambous).
 .
Bain d'oiseaux1 (6).
Creuser un trou idoine avec entrée en plan incliné
pour que les oiseaux ne risquent pas de se noyer.
.
Délimiter les bords du bassin
avec des planches vissées sur de solides piquets enfoncés dans le sol
(bien sûr, tout le bois en contact avec le sol est copieusement goudronné,
le reste est emmailloté dans du caoutchouc spécial).
 .
 Bain d'oiseaux1 (7)
 
.
Ensuite,
tapisser l’ensemble avec du feutre anti-racines pour commencer,
puis avec du caoutchouc,
en formant une cuvette.
.
Bain d'oiseaux1 (11)
.
 
Quelques rochers bloquent le caoutchouc
en apportant une touche un peu sauvage
à toute cette rigueur rectangulaire.
 .
Bain d'oiseaux1 (13)
.
 
Les rochers, liés par du ciment,
permettent aussi de camoufler le tuyau d’arrivée d’eau.
Ce tuyau va zigzaguer dans les bambous en direction de la future fontaine,
de l’autre côté du pont.
Mais je raconterai ça plus tard.
 .
Bain d'oiseaux2 (1)
.
 
Les margelles de bois exotiques
sont faites dans le même style que celles du grand bassin à côté:
même bois, mêmes coupes à onglets…
 .
Bain d'oiseaux2 (5)
.
 
Nous avons pu ensuite
présenter les planches de la plate-forme
qui jouxte le pont,
.
Pont (36)
.
et enfin présenter les  planches du pont lui-même,
.
Bain d'oiseaux3 (7)
.
et installer et essayer la pompe dans le bassin
(désolée, on ne voit pas couler l’eau sur la photo).
 .
Bain d'oiseaux2 (17)
.
 
On finit par une petite rocaille à côté
en y installant les plantes de berges
(récupérées de notre vieux bassin)
qui ont passé les mois précédents en pots.
 .
Bain d'oiseaux2 (16)c
.
 
C’est tout pour aujourd’hui
 (à suivre).

Publié 16 avril 2010 par Leodamgan dans bain d'oiseaux, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :