Ch’pain d’chien.   37 comments

.

.

Prononcer : « ch’pain’t’kien ».

.

Je ne pensais pas que la recette était connue en dehors du Nord/Pas-de-Calais (Hauts-de-France maintenant) dont je suis originaire, mais Marc connaissait la même chose sous le nom de « pudding » dans sa Région Parisienne.

Il se faisait gronder par sa Maman quand il en achetait  en rentrant de l’école car il n’avait plus faim pour le repas.

A la même époque, j’en achetais aussi dans mon Pas-de-Calais mais je ne me faisais pas gronder car je ne racontais pas ça à ma Maman (pas si bête).

C’était le gâteau le moins cher dans toutes les boulangeries/pâtisseries, donc à la portée de toutes les bourses enfantines (20 centimes la part en 1956).

Il faut dire que les boulangers réutilisaient ainsi les restes de viennoiseries et  de pain rassis, même si, pour frimer, ils étalaient parfois dessus un glaçage au chocolat ou à la vanille.

.

Pour les curieux, je donne la recette, mais attention, ça colmate les interstices.

.

Temps de préparation : 10 minutes. Temps de cuisson : 50 minutes

Ingrédients (pour 8 personnes) :

– 300 g de pain (rassis ou non)
– 6 tranches de brioche
– 250 g de raisins sec + 1 bouchon de rhum
– 130 g de cassonade
– 3 œufs
– quelques copeaux de beurre
– 10 cl de rhum
– 1 l de lait
– 2 bouchons de vanille liquide

Préparation:

Préchauffer le four à 220°C (thermostat 7-8).
Faire tiédir le lait avec la vanille et les 80 g de cassonade.
Faire tremper les raisins dans de l’eau chaude additionnée d’un bouchon de rhum.
Couper en morceaux le pain et la brioche, mettre dans un grand saladier et verser le lait tiède par dessus.
Malaxer le tout et ajouter les œufs battus, les raisins égouttés, les 10 cl de rhum.
Beurrer copieusement un moule à gâteau, verser la préparation et saupoudrer avec le reste de cassonade. Poser par dessus quelques copeaux de beurre.
Laisser cuire pendant environ 50 minutes.

 .

Il y a bien sûr des tas de variantes

selon ce qu’on a dans le placard à provisions…

 

Publié le 16 avril 2017 par Leodamgan dans Aliments et boissons, Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : ,

En mars, gare aux moriiiilles…   35 comments

.

Oui, normalement, on devait parler de  nos fleurettes de mars 2017

mais on a vu un truc bizarre dans la rocaille.

.

.

Voilà, c’est ça.

.

C’est dans une rocaille bâtie sur un tas de glaise avec du sable dessus parmi des rochers.

On a regardé ce végétal avec stupéfaction, on ne va pas oser le manger.

Peut-être qu’il va se reproduire?

.

Passons tout de même aux fleurettes de mars.

.

.

anémone blanda, bruyère d’hiver,

chèvrefeuille arbustif, cognassier du Japon,

.

.

corète du Japon, euphorbe wulfenii,

giroflée, hellébore blanche,

.

.

hellébore pourpre, jonquille,

monnaie du pape, muscari,

.

.

narcisse, pâquerette,

pelargonium, perce-neige,

.

.

poirier, primevère crème,

primevère blanche, primevère rose,

.

.

romarin, sarcococca,

saxifrage, tulipe jaune,

.

     .

tulipe orange, viburnum,

violette cornue, violette normale.

.

Ça vient, ça vient…

.

 

Publié le 2 avril 2017 par Leodamgan dans Fleurs du mois au jardin, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Cake rhum-raisins   56 comments

.

Une bonne association, n’est-ce pas?

Une envie de cuisiner de la pâtisserie, ça nous prend de temps en temps,

trêve de régime!

.

Il faut :

  • 200g de farine
  • 125g de sucre
  • 100g de raisins secs trempés dans du rhum,
  • 80g de beurre
  • 3 oeufs
  • un paquet de levure chimique
  • de la vanille
  • une pincée de sel

.

.

Étape 1 :

Mélangez le beurre pommade et le sucre. Blanchissez le mélange.

(Si on a oublié la veille de sortir le beurre pour le ramollir, on peut tremper le fond du saladier dans de l’eau très chaude en même temps qu’on écrase le mélange beurre/sucre à la spatule. On finit ensuite au fouet).

Étape 2 :

Incorporez les œufs un par un en mélangeant au fouet.

..

Étape 3 :

Ajoutez ensuite les éléments secs : farine, levure et le sel. Mélangez.

Étape 4 :

Ajoutez la vanille.

Étape 5 :

Versez le rhum et les raisins dans la pâte à cake et mélangez bien (pour la dernière fois).

.

.

(au fait, le rhum était du rhum blanc )

.

Étape 6 :

Versez la pâte dans un moule fariné et chemisé (ou un moule en silicone) et faites cuire 40 à 50 minutes à 180°C.

Étape 7 :

Laissez refroidir votre cake pour le servir (un peu de patience malgré le parfum capiteux…).

.

C’est classique, certes, mais cela se laisse manger…

.

Publié le 23 mars 2017 par Leodamgan dans Aliments et boissons, Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : , , ,

Linky   36 comments

.

.

Je ne fais pas ce genre d’articles habituellement

mais comme pratiquement tout le monde consomme de l’électricité,

cela peut intéresser pratiquement tout le le monde.

.

Une étude publiée début mars par des chercheurs aux Pays-Bas remet en cause la fiabilité de compteurs «intelligents» (Linky).

D’après une étude universitaire* publiée début mars dans une revue scientifique néerlandaise et repérée par La Tribune, dans certains cas, ces compteurs donneraient des résultats près de six fois supérieurs à la consommation réelle d’électricité d’un foyer.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs néerlandais ont testé neuf compteurs, fabriqués entre 2004 et 2014 qui ont été reliés, par l’intermédiaire d’un tableau électrique, à différents appareils. Ils ont ensuite comparé la consommation réelle du système avec les lectures du compteur d’énergie électronique.

Résultat: cinq des neuf compteurs ont affiché des données supérieures à la quantité d’électricité réelle consommée. Un écart de 582% a été relevé. À l’inverse, deux compteurs ont affiché des relevés 30% inférieurs à la consommation réelle.

Comment expliquer de telles disproportions? D’après les chercheurs, c’est à cause de la «conception du compteur» qui ne serait pas adapté aux ampoules à basse consommation et aux LED.

Aux Pays-Bas, le gouvernement compte remplacer tous les compteurs traditionnels par un «compteur intelligent» d’ici à 2020. En France, le bouclage du programme « Linky »est prévu en 2021.

Mais de plus en plus de collectivités et particuliers refusent ces compteurs intelligents craignant notamment un danger pour la santé.

*L’étude a été réalisée par l’Université de Twente aux Pays-Bas, en collaboration avec l’Université des Sciences Appliquées d’Amsterdam et publiée le 3 mars dans la revue scientifique IEEE Electromagnetic Compatibility Magazine.

http://www.lefigaro.fr/conso/2017/03/12/20010-20170312ARTFIG00063-certains-compteurs-intelligents-surestimeraient-la-consommation-en-electricite.php

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/certains-compteurs-electriques-surestiment-largement-la-consommation-reelle-654664.html

 

 

Publié le 19 mars 2017 par Leodamgan dans Non classé

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Y a d’ l’ajonc   45 comments

.

.

 Y a d’ l’ajonc
Bonjour bonjour les hirondelles

.

.

Y a d’ l’ajonc
Dans le ciel par dessus le toit

.

.
Y a d’ l’ajonc
Et du soleil dans les ruelles

.


.

Y a d’ l’ajonc
Partout y a d’ l’ajonc

.

.

Tout le jour, mon cœur bat, chavire et chancelle
C’est l’amour qui vient avec je ne sais quoi
C’est l’amour bonjour, bonjour les demoiselles

.

.

Y a d l’ajonc

Partout y a d’ l’ajonc

.

Publié le 11 mars 2017 par Leodamgan dans Bretagne, dunes, Etel, Flore sauvage, Non classé, Paysages

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Plage déserte?   55 comments

.

 img_3168.

C’est l’impression à première vue.

.img_3193.

Mais c’est  la cohue quand on s’approche.

.

img_3198.

Sont peu sociables, ces volatiles.

.

img_3204.

Ce  n’était pourtant que nous…

.

img_3218.

Bon, à la prochaine!

.

img_3167

.

Si nous fûmes boudés par les goélands,

notre banc de méditation nous est fidèlement resté.

.

Publié le 12 février 2017 par Leodamgan dans Bretagne, Etel, Faune sauvage, Non classé, Plage

Tag(s) associé(s) : , ,

Nostalgie d’ovalie   45 comments

Fait du vent.. fort.. on attend 130 km/h cette après-midi.. la rivière d’Etel est bien haute..

et Mo me lance des yeux de biche en me demandant si des fois,

je n’aurais pas une idée de Blog..

.
Va savoir…

.
Alors, l’actualité aidant, je ne parle pas de l’odyssée.. d’Ulysse and Co.. je parle du match de samedi.. que les journalistes toujours avides d’anglicismes, ont baptisé « le crunch ».. moi, ça m’horripile ces mots anglais partout.. crunch, punchline, pitch.. encore écrit comme ça.. crunc’h.. ça ferait plus Breton que Grand-breton!

.

chabalChabal

.
Pour moi France-Angleterre.. c’est l’histoire.. comme avait lâché Alphonse Alimi le boxeur. Il avait vengé Jeanne d’Arc.. c’est Trafalgar, Fachoda.. Mers el Kebir.. sur la pelouse bien sûr.. en fait je les aime bien les Rosbifs.. surtout quand ils perdent..

.

lomuLomou

.
Tout ça à cause du rugby.. prononcer à la française : ruby.. si on peut rouler le « r » c’est encore mieux.. j’ai découvert ce sport quand j’avais une quinzaine d’années.. et malgré les espoirs de mon père, je n’aimais pas trop le foot..

.

dessin7.

il avait beau m’emmener au Parc des Princes.. l’ancien.. celui avec la piste cyclable où crissaient les crampons.. me faire vociférer aux exploits du Racing Club de Paris je suis tombé dans l’ovalie.. avec plusieurs camarades de classe, on s’était inscrit et le jeudi (je crois bien que c’était le jeudi après-midi à cette époque), on allait au stade Pershing ou au stade Bonvoisin à Vincennes.. tâter du cuir..

.

dessin6.
Je n’ai jamais été fluet, et je me suis retrouvé numéro 3.. c’est-à-dire l’un des trois qui poussent devant à la mêlée.. à droite.. sort peu enviable.. car à notre niveau de jeu.. l’activité se résumait à pousser comme des bœufs.. soufflants et transpirants, l’oreille et la joue sur celle du mec d’en face.. La sueur.. les cheveux collés..le souffle..le bras au dessus du plus petit au milieu appelé le talonneur.. avec le bras du mec derrière qui t’attrape le short par devant comme il peut.. l’objectif était de faire passer le ballon derrière.. bien sûr les échanges de coups de satons étaient monnaie courante.. et je m’étais bricolé des espèces de protège-tibias pour mettre sous mes chaussettes.. donc on poussait.. soufflait.. le plus souvent ça se terminait en magma humain.. ceux au maillot propre derrière s’étaient déjà amusés à faire quelques courses et passes.. que se relevant à peine.. il fallait jouer une touche.. ou pire.. refaire une mêlée..

.melee

.
Notre jeu n’avait rien de ce que l’on voit à la télé.. c’était brouillon, mal organisé.. mais il y avait cette chose unique de ce sport unique.. une unité, une seule envie. . un seul but.. gagner ensemble.. une solidarité, une fraternité.. comment pourrais-je transcrire cette sensation.. cette force qui vous pousse.. cette puissance que l’on ressent .. ces grognements.. cette odeur de sueur et d’haleines mêlées.. la douleur à l’épaule.. à l’oreille .. ces cris.. durant ces minutes le monde se résume à la pénombre de l’arc de cette cathédrale humaine..

.

rugby1.
si ça s’effondre .. on se retrouve face contre terre.. le nez dans la boue.. désarticulé.. l’hiver quand les corps fument.. la mêlée se transforme en un organisme vivant.. qui se déplace.. d’avant en arrière.. bouge.. vit.. meugle… nimbé de brume.. une communion.. bien sûr c’est un sport dur.. qui fait mal.. quand se termine le match..

.

c-rivesRives, dit : « casque d’or ».

le retour aux vestiaires.. joyeux de la victoire ou tristes .. les corps sont meurtris.. couverts de boue.. on récupère un peu.. assis sur le banc.. l’entraineur essaye de dire les mots qui vont bien.. et puis la douche.. chaude.. très chaude.. qui nous sort de la gangue de terre et de boue.. les petits picotements commencent.. les petits saignements des griffes .. estafilades.. coups de crampons.. la boue avait étouffé le saignement.. mais là il se libère. .. ça picote, ça cuit.. l’épaule fait mal.. le genou..

.

chaussures.
A l’époque, les crampons étaient constitués de petits disques de cuir cloués sur la chaussure.. bien sûr, à l’usage, le petit clou était plus apparent …
J’ai joué deux ans.. et puis après le bac, l’école à Clichy.. ce fut moins facile.. alors je me suis tourné vers autre chose.. j’ai pratiqué l’aïkido.. j’ai bien aimé..

.

dessin-2

.
Mais jamais je n’ai ressenti ce que j’ai vécu durant ces deux années.. inscrites au plus profond de moi.. peut-être je paye aujourd’hui avec les genoux qui sont douloureux.. et l’épaule qui m’a abandonné.. quand je regarde un match à la télé.. tous ces moments remontent.. les odeurs.. les cris.. les coups..

.
L’autre fois.. la jeune fille d’une amie qui était allée voir un match à Twickenham.. me faisait part de son étonnement d’avoir entendu le bruit.. le choc des corps.. ben oui.. à la télévision on ne le perçoit pas.. mais ça fait du bruit.. masse contre masse.. corps contre corps.. pas de protection.. masse de muscles contre masse de muscles..

.
Ce samedi soir c’est France-Angleterre..

.
Je penserai à ma jeunesse.. à ces moments intenses.. je penserai au match France-Angleterre de 1970.. quand l’essai valait 3 points.. je l’avais suivi ce dimanche après-midi depuis le foyer des soldats.. où je faisais mes 16 mois.. les Français avaient étrillé les Anglais 35 à 13.. Historiques, les Dauga, Trillo, Bourgarel (un ailier aux jambes de feu***)..

.
Depuis le temps a passé.. les règles ont un peu évolué.. l’essai vaut 5 points.. le professionnalisme est arrivé.. la publicité sur les maillots.. et les affaires de dopage.. eh oui.. mais l’esprit reste.. Je pourrais écrire des heures sur ce sport..

.
Pour la conclusion.. je suis partagé entre deux pensées :
Celle de Saint-Exupéry : « Le but du sport est d’unir les hommes »
ou celle de Walter Spanghero.. (merci à lui) :
« Eh bé.. si j’avais pas eu le nez.. je prenais son coup de poing en pleine figure »

.

logo-ffr.
Allez France !!!!

.

Marc

.
*** Bourgarel était d’origine antillaise. Lors de la tournée de l’équipe de France en 1971, l’Afrique du sud où sévissait l’apartheid s’opposa à sa venue. Le Président Ferrasse, appartenant aux « gros pardessus » comme on dit, fut très clair : ce serait l’équipe de France avec Bourgarel ou rien. Durant les matches, le malheureux Bourgarel fut l’objet d’agressions terribles. Mais ses camarades : Dourthe, Skrela , Spanghero .. lui manifestèrent ce que ce jeu nous donne : de la solidarité. Il y eut une gigantesque bagarre générale, puis le jeu reprit et le second « test match » se termina par un match nul. Sur un drop de Cantoni..

Publié le 4 février 2017 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,