Archives de la catégorie ‘Recettes

Tiramisu aux deux chocolats   85 comments

.

C’est la première fois qu’on fait cette version de tiramisu et on ne l’a pas encoure goûtée

On verra ça bientôt.

.

.

Il faut comme matériel :

  • des casseroles pour faire deux bains-marie
  • des petits récipients à dessert avec couvercles (6 pour la quantité de tiramisu obtenue)
  • un batteur électrique
  • des saladiers

Ingrédients:

  • 3 oeufs
  • 120g de sucre
  • 250g de mascarpone
  • 6 biscuits à la cuiller répartis dans le fond des récipients à dessert
  • 50g de chocolat noir
  • 50g de chocolat blanc
  • 50 ml d’Amaretto (liqueur italienne au parfum d’amande)
  • 100 ml de café très fort
  • crème fleurette

.

..

On sépare les blancs et les jaunes des œufs

On bat les jaunes avec le sucre

On y ajoute le mascarpone et on mélange bien

On bat les blancs en neige ferme.

On ajoute ensuite délicatement les blancs au mélange précédent

On divise ensuite  ce mélange final dans deux saladiers.

.

.

On mélange l’amaretto au café, on répartit ce mélange sur les biscuits à la cuiller.

On fait fondre au bain-marie séparément le chocolat blanc et le chocolat noir auxquels on a ajouté deux cuillers à soupe de crème fleurette

 

.

Dans les récipients à dessert, on verse le chocolat blanc fondu sur les biscuits à la cuiller

On répartit ensuite la moitié du mélange crémeux (oeufs+  mascarpone) dans les récipients,

on dépose du chocolat noir fondu par dessus

on complète les récipients avec la deuxième moitié de mélange crémeux

on saupoudre de cacao en poudre

on ferme les récipients et hop! au congélateur si on n’en a pas l’usage tout de suite.

.

Il est à noter qu’il y a un peu de vaisselle ensuite

.

Publié 22 décembre 2019 par Leodamgan dans Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : , ,

Recette de brick au thon et à l’œuf.   86 comments

.

Les ingrédients pour 2 personnes :

  • 4 feuilles de brick
  • une boite de thon au naturel
  • 2 œufs
  • un petit oignon blanc, 3 ou 4 rondelles de chorizo, un ou deux piments doux des Landes ou un morceau de poivron, un citron

Hacher finement l’oignon, le chorizo, le piment doux et faire rissoler doucement dans une poêle frottée d’huile d’olive

Mélanger ce hachis rissolé au thon émietté et arroser d’un filet de jus de citron

Superposer 2 feuilles de brick par personne et y disposer le mélange en couronne.

..

Dans chaque couronne de mélange casser un œuf.  Replier les feuilles de brick et les mettre à poêle chaude du côté replié.

Saisir à feu vif deux minutes de chaque côté. Le jaune d’œuf doit rester liquide.

Servir chaud. Cela va bien avec une salade.

 

.

 

Publié 17 novembre 2019 par Leodamgan dans Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : , , ,

Parfums d’Euskadi   101 comments

.

Agur

Bien sûr..  pauvre  Parisien  que je suis  je  n’ai pas la prétention de rivaliser… mais il ne m’est pas interdit d’essayer de retrouver les odeurs de mon enfance..

Quand Mémé L… faisait  rissoler  ses piments dans la grande cheminée.. noircie par les  années.. et quand  elle y ajoutait le jambon.. en tranches épaisses ..   le bruit.. l’odeur .. le gras qui devient translucide..

Que ne donnerais-je pour  m’y retrouver..

..

Alors  Mo a cultivé aubergines, courgettes, piments des landes.. poivrons.. tomates..

C’est la première fois qu’on a eu des légumes comme ceux-là…

J’ai  tenté le poulet basquaise… sans l’irrintzina.. les  maisons d’Haïnoa, ou celles d’Espelette  chargées de piments..

Les noms qui chantent..  Saint-Jean Pied de Port.. Saint Pee sur Nivelle.. Irouleguy..

Et l’Adour avec sa barre.. comme ici à Etel..   petit, je m’imaginais  une barrière en travers de la rivière…

.

.

Il faut  commencer par faire rissoler, jambon de Bayonne, chorizo, poivrons.. et réserver le mélange.

.

.

Puis..  faire rissoler les cuisses de poulet dans la poêle…

J’ai mis un peu de graisse de canard..  « hé té Hilh de pute! »  comme disait mon cher Papu  avec son accent  roulant.. ça ne peut pas faire de mal…

.

.

Ensuite on  remet le mélange  de poivrons..  puis les tomates..  on couvre et on laisse mijoter le temps qu’il faut..

Bien sur il y a du piment d’Espelette.. Sel poivre.. (pas trop).

.

Là on peut boire un coup d’Irouleguy.. ou de Madiran (le vin préféré du bon roi Henry).. Voilà..

.

Et comme on dit .. adishatz..

.

Marc

.

 

Omelette aux courgettes jaunes du jardin   79 comments

.

Pour la deuxième fois…

.

.

On ne savait pas qu’il existait des courgettes jaunes, On l’a découvert au jardin après avoir planté notre achat en jardinerie.

On l’a découpée en rondelles et mise à fondre sur un peu d’huile d’olive. D’autre part, les œufs sont battus avec beaucoup de ciboulette.

.

.

Cette variété de courgette ne tombe pas en purée.

Elle garde sa forme tout en étant fondante.  On la réserve dans une assiette pendant le début de cuisson de l’omelette.

On la dispose sur la moitié de l’omelette qui finit de cuire. Puis on replie la partie libre de l’omelette.

Je trouve qu’elle a meilleur goût que la courgette verte.

.

Ensuite, on essaiera le flan de courgettes et bien sûr elle intègrera les ratatouilles maison!

.

Publié 11 août 2019 par Leodamgan dans Aliments et boissons, Récoltes, Recettes

Tag(s) associé(s) : , ,

Tiramisu chocolat/rhum/passion   50 comments

Nous en avons fait plusieurs fois.

Ingrédients (pour 6 personnes)

        • 2 paquets de biscuits à la cuillère
        • 200 g de chocolat blanc
        • 6 cuillères à soupe de crème liquide
        • 300 g de mascarpone

Pour le sirop

        • 5 fruits de la passion
        • 60 g de sucre vanillé
        • 4 cuillères à soupe de rhum

Ouvrez les fruits de la passion et récupérez leur jus et leurs graines.

Préparez le sirop en faisant bouillir 25 cl d’eau avec le sucre, le jus et les graines des fruits de la passion 10 mn.

Laissez refroidir, puis ajoutez le rhum.

Filtrez le jus mais réservez une partie du jus avec les graines.

Pendant ce temps laissez fondre au bain-Marie le chocolat blanc cassé en morceaux dans 6 cuillères à soupe de crème fraiche liquide.

 

Laisser refroidir le mélange chocolat/crème

Pendant ce temps tassez les biscuits à la cuillère pour tapisser le fond des moules.

(nous avons utilisé des emballages alimentaires car nous allons congeler ces desserts préparés d’avance qui ne sont que pour nous deux.

Bien entendu, si vous recevez le lendemain, utilisez des récipients plus jolis).

Le mélange chocolat/crème ayant tiédi, y ajouter le mascarpone avec énergie jusqu’à obtenir une texture bien lisse.

 

Imbiber les biscuits à la cuillère avec le jus filtré des fruits de la passion additionné de rhum.

Répartir dans les moules la crème au mascarpone.

Garnir le dessus du reste de jus de fruits avec les graines.

 

Enfin: pour un dessert préparé à l’avance: refermer le couvercles des récipients alimentaires pour les ranger au congélateur.

Si vous recevez des invités le lendemain : mettre au frais plusieurs heures.

Bonne dégustation!

 

 

Publié 24 mars 2019 par Leodamgan dans Aliments et boissons, Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : , , ,

Marc nous a cuisiné un chou farci.   83 comments

.

.

En fait  j’aime bien quand il cuisine  mon bonhomme.

D’abord il aime ça.  Il y met tant d’attention et de petits détails et ensuite il me dit qu’il y met un ingrédient introuvable ailleurs: sa tendresse.

Faut dire que sa recette s’étale sur deux jours. il commence par blanchir le chou, c’est le plus facile.
Puis ensuite, et là il  en bave un peu. En fait il se brûle: il ouvre le chou feuille par feuille pour arriver au cœur. Çà fait comme une grosse fleur avec un gros pistil pommé. Il enlève le cœur du chou et l’émince dans sa farce:  un mélange de chair à saucisse, châtaignes en petits morceaux, morilles, auquel il ajoute quelques morceaux de truffes.
Il creuse l’emplacement du trognon de chou et commence  à remplir d’un paquet de son mélange, il referme.
Il dispose une couche de farce tout autour qu’il recouvre de  feuilles et ainsi de suite. En fait il referme le chou  mais entre chaque couche de feuilles il a intercalé de la farce pour obtenir un chou  en strates, quoi.

Ensuite il m’appelle pour que je l’aide à ficeler. Faut dire qu’il n’est pas doué, il n’a pas le geste sur du boucher qui saucissonne son rosbif. Mais bon, moi je  sers juste à poser l’index sur la ficelle:
-« appuie là, merci ».
Il sort SA cocotte en fonte, achetée il y a  bien des années chez Dehillerin, aux halles, du temps où c’étaient les halles.
Il met à rissoler dans de la graisse d’oie des morceaux de lard fumé, de l’oignon et  des carottes coupées en  rondelles, une pincée de sucre (« toujours dans les carottes » dit-il doctement).

Quand c’est rissolé à sa convenance, il déglace avec un coup de cognac ou d’armagnac,  pose son chou ficelé sur ce matelas parfumé, rajoute son reste de châtaignes et de morilles,  mouille à  mi-hauteur avec un mélange bouillon, vin blanc sec et c’est  parti.!

Ça va mitonner  deux ou trois heures à petits bouillons, « faut que ça réduise »   lance-t-il et il couvre.
Je le vois régulièrement jeter un œil, retourner le chou. Au bout de deux bonnes heures, il arrête.

Et le lendemain, avant l’heure du repas, il remet en route un peu plus fort : faut réduire, réduire… C’est son credo.
Je  dois confesser qu’au moment de servir, il y a des parfums qui s’échappent, des fragrances à damner un ermite.
Oui.. je ne devrais pas le dire mais il cuisine bien mon bonhomme…

.

.Et en plus,  il se tape toutes les vaisselles.

Publié 14 octobre 2018 par Leodamgan dans Aliments et boissons, Divertissement, Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) :

Tarte aux pommes et à la cannelle involontaire et confit de canard raté.   50 comments

.

Je voulais faire une tarte avec les pommes du jardin.

.

.

Pour suivre une recette, j’avais demandé à Marc de mettre « crème pâtissière » sur sa liste de courses de la semaine. Mais j’avais oublié de lui faire noter aussi du lait. donc je me suis trouvée prise au dépourvu le dimanche matin venu.

Qu’à cela ne tienne, ce dimanche matin je change mes batteries et ma recette : la crème pâtissière est remplacée par de la compote de pommes (que j’avais faite la veille). Mais pour éviter que la pâte brisée soit détrempée par la compote, j’ai étalé dessus des speculoos concassés et l’ai mise à précuire 10 minutes au four.

Ensuite, j’ai étalé la compote sur le fond couvert de speculoos et garni classiquement avec des lamelles de pommes. Sur ce:  30 minutes de cuisson à 200°.

Résultat pas trop mal ma foi… Il semblerait que j’ai enfin trouvé un truc qui fonctionne vraiment pour éviter les fonds de tarte mouillés. J’ai obtenu une pâte très fine qui avait la consistance des gâteaux secs.  Les speculoos avaient fondu dans la compote.

Marc ne raffole pas de la cannelle (des speculoos) mais a trouvé que ça allait bien avec les pommes. La prochaine fois, j’utiliserai des gâteaux secs  au citron par exemple.

********************************

Un raté plus difficile à avaler (au sens propre) en ce beau dimanche : notre essai de confit de magret de canard. Je préfère ne pas mettre la photo.

La veille, nous avions repéré une recette à faire au four : le magret, plongé dans de la graisse d’oie, est cuit deux heures à 160°. Simple, apparemment? C’est parti!

Résultat : le magret à réduit de moitié en volume et est devenu dur comme du béton.

Nous l’avons jeté, ne tenant pas à nous casser une dent.

Autrefois quand nous habitions Paris, nous avions fait, entre autres, du confit avec des résultats satisfaisants. La recette était différente. C’était en cocotte à feu doux pour des cuisses de canard. Quelle est la différence fondamentale?

.

Amis experts en cuisine : SOS!

.

Publié 20 août 2017 par Leodamgan dans Aliments et boissons, Non classé, Recettes

Tag(s) associé(s) : , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :