Archives de la catégorie ‘Plantes grasses

Mortelle floraison épisode 2   43 comments

.

Il y a un nuage d’abeilles surexcitées en permanence sur les fleurs.

.

.

On en voit même quelques unes à terre qui se trainent ou roulent sur le dos, complètement saoules comme des frelons dans les figues.

.

.

La hampe florale frôle les trois mètres de haut il a fallu l’arrimer pour l’empêcher de tomber en bas  de la rocaille

car elle s’incline de plus en plus.

;..

et pendant ce temps là la plante jaunit et se dessèche.

.

Je ne sais pas trop comment on va s’y prendre quand il faudra l’enlever.

.

Publié 12 juillet 2020 par Leodamgan dans Aménagement et entretien au jardin d'ornement, Plantes grasses

Tag(s) associé(s) : , ,

Comment obtenir des agaves et des phormiums géants en 5 ans…   46 comments

.

… dans une rocaille bâtie sur un tas de glaise.

.

1-rocaille-agaves-phormium-2016.

Cela commence à devenir inquiétant en 2016 :

les agaves et le phormium deviennent d’année en année de plus en plus difficiles à abriter l’hiver,

ils prennent trop de hauteur et d’ampleur.

.

2-agave-phormium-2016.

l’agave du fond (agave américana) est plus haut que moi avec mon 1m53,

quant au phormium, il dépasse les 2 mètres.

.3-rejetons.

Et non seulement l’agave grandit, mais il prolifère. Il n’arrête pas de faire des rejetons.

J’arrive à extirper ceux du bord mais pas ceux qui surgissent entre ses redoutables bords dentelés,

trop dangereux!

.

4-oxalis-plumbago.

Pour la même raison, je ne peux pas désherber entre les feuilles des agaves.

L’oxalis me nargue de là dessous (à gauche).

.

L’agave de droite (agave havardiana) est encore plus redoutable, les bords des feuilles valent des  rasoirs.

Il devient donc difficile de freiner l’expansion du plumbago larpentae à fleurs bleues

qui cherche à se réfugier entre ses feuilles,

.5-agaves-en-pot.

Les agaves en pot ne poussent guère pourtant.

On imagine mal leur comportement conquérant quand on les lâche en pleine nature.

.6-agaves-2011.

La rocaille a été faite en 2011.

On y a planté un assez grand agave qui végétait en pot depuis une cinquantaine d’années malgré nos rempotages.

Il faisait tout de même des rejetons qu’on récupérait et dont on a planté les plus grands à côté de lui.

On a eu peur que la plantation ne fonctionne pas car, bizarrement, il n’avait presque pas de racines.

La rocaille a été construite sur un tas de glaise auquel on a essayé d’ajouter un peu de terre et qu’on a recouvert de sable.

On avait planté à proximité un phormium de taille raisonnable..

.

7-agaves-2012.

En 2012, nous étions contents, l’agave avait repris du poil de la bête.

C’était encore assez propret, on y voyait clair.

Au premier plan il y avait alors une euphorbe panachée qui a quitté ce monde cruel en 2016.

.

8-agaves-2013.

En 2013, les plantes s’étoffent, surtout le phormium qui semble adorer la glaise.

.

9-agaves-2014.

en 2014, ça devient sérieux. On ne passe plus entre le grand agave et le phormium, ou alors aïe!

.

10-agaves-2015.

En 2015, ça se corse… Le phormium renforce ses visées expansionnistes

et les agaves menacent le passage dans l’escalier.

Mais pour l’instant, on passe toujours. Et en 2016 aussi.

.

Ceci étant,

si vous êtes intéressés par des rejetons

nous pouvons vous en fournir sans problème!

.

Chaise à porteurs pour gros pots   9 comments

 .
A force de rempoter des grosses plantes,
on se retrouve avec des pots énormes
 .
Reste en serre
.
qui, non seulement ne sont pas manipulables par une personne seule
(hormis  Schwartzenegger peut-être),
mais sont presque impossibles à porter par un couple
sans mettre en péril son harmonie…
.
Il faut donc inventer une astuce.
 .
Chaise à porteurs1
.
Marc a conçu et réalisé
une chaise à porteurs pour gros pots.
 .
Porte pots1
.
Le dessus comporte une moitié amovible qui coulisse:
on ajuste les deux parties autour du pot
juste sous son rebord
et on soulève le tout ensuite.
 .
Il faut dire que ces grands cactus,
même enfermés dans un grillage sont redoutables :
il suffit de frôler les aiguilles
pour en récolter des pointes cassées sous la peau
et il y en a pour des jours avant de pouvoir les retirer.
 .
Quant à l’agave, il n’a qu’une obsession,
c’est de nous griffer avec ses pointes acérées,
c’est pour cela que nous le ligotons
quand il est dans la serre.
 .
Pourquoi les gardons-nous, alors?
.
Bonne question.
.
Sans doute que,
 passé le demi-siécle,
les plantes deviennent vénérables?
.
%d blogueurs aiment cette page :