Archives de la catégorie ‘jardin zen

Un nouveau coin japonisant fait maison.   64 comments

.

C’est un réaménagement conçu par Marc

mais nous avons œuvré tous les deux.

.

.

Voilà le résultat à ce jour.

..

Avant, c’était devenu comme ça  avec la végétation qui faisait ce qu’elle voulait

et une haie de thuyas déplumés du bas et envahis par du lierre.

Nous avons récupéré tout de même la sculpture en bas à gauche

et bien sûr les hostas et les fougères dans des grands pots

pour leur éviter le massacre pendant les travaux.

..

Le  travail a commencé par du défrichage et la coupe des thuyas au ras du sol.

Le plus dur était d’extirper toutes les racines de bambous qui avaient colonisé l’espace.

Exaltant!

..

Une fois qu’on y a vu un peu clair il a fallu s’occuper d’une grosse pierre mal placée.

Nous avons appelé à la rescousse notre tire-fort après l’avoir réparé

(il manifestait une certaine mauvaise volonté, mais en lui parlant gentiment…).

..

l’espace central étant arasé, un talus peut être mis en forme sur le pourtour.

.

.

L’idée était de réaliser un enclos en U avec des piquets et des planches disposées en quinconce de part et d’autre des piquets.

Nous avons récupéré la sculpture en la portant à deux, c’était lourd tout de même…

..

Les planches sont passées au goudron,

(le noir c’est élégant).

..

Les piquets sont coiffés de petits chapeaux d’aluminium pour les protéger des intempéries.

Nous avons fabriqué une rambarde à partir de bras d’échelle récupérés (un bois très dur)

et l’avons peinte en rouge basque.

..

Nous avons débuté des plantations

(nous sommes dans un jardin après tout),

nous avons placé un érable dans l’angle derrière la grosse pierre

et plus bas, un thuya nain que nous essayons de tailler en nuage Niwaki.

Nous avons placé aussi des bordures de métal galvanisé entre le talus et l’espace central.

Ces bordures sont dentées et s’enfoncent facilement dans le sol.

.

.

Nous avons pu planter à l’extérieur de l’enclos les hostas récupérés au début

et, à l’intérieur, les fougères qui patientaient dans leurs pots.

.

.

Un film plastifié est placé sur l’espace central.

Une mini fontaine-pierre commence à être installée près du thuya.

. .

Sur le film plastique, nous avons étalé des gravillons blancs.

.

.

La fontaine-pierre est faite maison. Voici la recette:

  • mettre un récipient non troué dans un trou de taille idoine et y placer une petite pompe,
  • mouler un bloc de ciment parallélépipédique teinté et pas trop lissé autour d’un tube métallique qui sera raccordé au tuyau de  la pompe,
  • mouler un cadre de ciment pour dissimuler les bords du récipient,
  • remplir le récipient d’eau,
  • placer une grille dans le cadre de ciment, la grille est trouée pour laisser passer le tube,
  • décorer avec des galets pour cacher la grille
  • mettre en route la pompe (oui il faut un cordon électrique) en réglant le jet de façon à ne pas perdre d’eau,
  • attendre que les mésanges viennent boire et prendre leur douche.

.

.

Et on prend un peu de recul pour se rendre compte de l’effet produit à distance.

.

 

Tire-fort   56 comments

.

Je dois admettre que ça m’a laissé pantois..

.

Il m’aura fallu atteindre l’âge avancé de 70 ans passés, pour utiliser et,  par voie de conséquence, découvrir le « Tire-Fort »..

Comme son nom l’indique, mazette, ça tire fort.. Ça relève du miracle ce truc..

.

Pierre couchée 1.

Dans le cadre de nos travaux de jardin, façon j’en refais un bon coin, qui  est moche.. nous avons opté  de donner un petit air Japon.. histoire de  jouer Madame Butterfly..  drapés dans des kimonos en soie.. avec des pompes en bois aux pieds.. bien sûr quand la température sera redevenue plus humaine..

Ce qui  n’est pas pour tout de suite.. vu que le trio infernal : Servais, Pancrace et Mamert (pas le mec à moustache qui ronchonne.. un autre..) nous attend histoire de  nous geler les choses de la vie alors qu’avril étant passé on aurait tout loisir de se défiler..

Bon, revenons à nos pavetons.. dans le cadre de la réorganisation.. et de la modernisation.. nous avons décidé d’adopter enfin des réformes structurelles indispensables.. ah.. je m’égare..

En l’occurrence.. une énorme pierre.. que la pelleteuse lusitanienne avait déterrée.. lors de la construction des fondations.. ce  bloc était resté là.. et nous avions fait avec.. construisant notre jardin autour.. un peu déplacé et relevé un gros bloc.. d’un bon mètre de long.. par cinquante centimètres de large..

.

Pierre couchée 2.

Va savoir quelle mouche.. tsitt tsitt nous a piqués.. ou bien est-ce la conséquence logique de notre  intégration.. voire réelle  assimilation Bretonne.. nous avons décidé que cette pierre couchée.. devait devenir une pierre dressée.. (men hir.. dans le texte).

Parce que bon.. nos ancêtres.. en peaux de  bêtes.. musculeux comme Schwartzy.. quand il nous faisait le coup du barbare.. étaient parvenus.. va savoir comment.. à  dresser et aligner des cailloux gros comme des 4X4.. histoire de montrer aux dieux que bon.. fallait compter avec eux..

Avec pas grand-chose.. ils  ont levé des tonnes.. deux vieux citadins avec des  outils modernes devraient donc arriver à dresser une dent de lait de 200 ou 300kg..

.

Pierre levée (3).

J’avais donc un beau levier avec une barre à mine.. mais passer de l’inclinaison de quelques degrés.. à la verticale.. comme disait mon père.. c’est une autre paire de manches..

Et me vint l’idée du tire-fort..

.

Tire-fort (3).

Une commande chez un fournisseur qui n’a sans doute d’écologique (un  grand fleuve d’Amérique du sud) que le nom. Deux jours après.. contre la modique somme de 38,50 euros.. zoup.. le bazar est arrivé.. une notice épaisse comme un annuaire.. vu qu’il y avait l’explication.. en  pas mal de langues qui me sont étrangères.. et dont objectivement.. je n’ai cure.. comme dit l’abbé..

Me voilà en possession de l’outil.. inventé par un français.. en 1929..  monsieur Faure.. (Félix.. ou Roch.. pardon.. je ne sais pas)

Ce matin.. avec Mo.. vu que nous partageons les mêmes expériences et autres  innovations depuis presque un demi siècle.. nous avions planifié l’opération.

J’avais un peu réfléchi à la mise en œuvre.. un bout attaché au tronc du pin d’Himalaya.. (un merdier d’arbre qui ne fait que  monter vers le ciel..)  va me permettre  d’arrimer le tire fort..

.

Pierre levée (4).

Une élingue passée sous la pierre après l’avoir soulevée un peu avec le levier..

on a un peu creusé  au cul de la pierre histoire de lui fournir un réceptacle.. façon  coquetier pour gros œuf..

Avec Mo.. comme je l’imagine pour beaucoup de  gens qui partagent durant des années.. nous n’avons  plus besoin de parler.. c’est comme si chacun lisait dans les pensées de l’autre.. en plus c’est  le plus souvent vain.. vu que nous pensons la même chose..

Mo a pris des photos.. pour son blog.. Elle m’a regardé.. posé l’appareil..  je lui ai demandé de  faire un peu levier en s’appuyant  le plus possible.. mais en restant loin du  bloc.. et de l’autre coté j’ai commencé à actionner le levier du tire fort..

Je pensais devoir utiliser une force primitive.. ancestrale.. primaire….. mais non.. le câble d’acier était tendu.. c’était un peu dur.. mais sans plus.. le  petit bruit du cliquet.. rien d’autre..

.

Tire-fort (1).

La  pierre doucement s’est levée.. doucement.. la cuvette que nous avions  creusée faisait son office.. au bout d’un moment Mo m’a dit.. mon levier touche le sol.. effectivement.. la pierre était encore inclinée.. mais le levier ne servait plus à rien..

On a débarrassé et j’ai continué mon cliquet..  je suis arrivé en limite du câble.. la pierre  n’était pas dressée.. mais presque alors  je me suis dit que peut-être.. comme au temps où je portais le numéro 3.. à droite à la mêlée au rugby .. je me suis appuyé sur la pierre.. et j’ai poussé.. doucement.. fallait pas qu’elle retombe de l’autre coté..

.

Pierre levée (5).

Et pile.. elle s’est calée dans le trou.. presque droite.. J’ai lâché.. me suis reculé..

J’ai regardé Mo.. on s’est souri…. c’est bien a-t-elle dit doucement….

Voilà.. je  peux garantir que je n’ai aucun lien de parenté avec Monsieur Faure.. était il un cousin de celui  qui..?   vous savez celui  qui n’avait plus sa connaissance.. certes il y a le coté  « tirer » ..  étrange ce  rapprochement de vocabulaire.. mais je m’égrillarde.. et ne voudrais pas après un tel exploit tomber dans le graveleux..  transformer mon billet en article de ces journaux spécialisés.. ceux aux grandes pages vertes  de ma jeunesse..

Voilà.. une  bien  belle expérience.. une bien belle invention..

En épilogue:  allez on se lâche comme durant les entractes de  mon enfance..

Pour tirer fort.. pensez à Monsieur Faure.. j’évite le Faure c’est fort… déjà pris..

Jean Mineur Publicité Balzac zéro zéro un..

Pour les photos.. une seule adresse.. le blog de Mo..!!

.

Marc

.

PS : je laisse à Marc la responsabilité de sa pub pour mon blog. Mais non, il n’y a pas entente illégale ni conflit d’intérêt.

Mo

.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :