Archives de la catégorie ‘Ecologie

Il n’y a plus d’oiseaux chez nous   80 comments

A part

.

.

des corbeaux (corneilles plutôt), des pies, des perruches à collier, quelques pigeons et quelques très rares moineaux.

.

Plus de mésanges bleues ou charbonnières ou nonnettes ou ces adorables petites mésanges à longue queue.

Plus de merles moqueurs ni de verdiers ni de sitelles ni de chardonnerets ni de pinsons…

Je ne vois même plus d’étourneaux. Ce ne sont pourtant pas mes oiseaux préférés.

.

Quand je vois des photos que j’avais prises il y a quelques années, cela me serre le cœur.

.

Et pourquoi toutes ces disparitions?

Le virus Usutu, qui touche particulièrement les merles, se propage par le moustique Culex.

Les merles et autres volatiles de la Région sont frappés par un mal silencieux. S’attaquant à certaines espèces d’oiseaux, le virus Usutu se manifeste en particulier à Paris et dans les Yvelines, selon les observations du réseau Sagir, de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Usutu monte en puissance depuis qu’il est apparu en France en 2015 dans le Haut-Rhin et dans le Rhône. Sagir mentionne quatre départements concernés par le virus en 2016, cinq en 2017 et 17 au 27 août dernier. « Cette année, la circulation du virus Usutu est extrêmement active », déclare Anouk Decors, responsable scientifique du réseau de surveillance épidémiologique des animaux sauvages en France.…

https://www.lejdd.fr/JDD-Paris/en-ile-de-france-les-merles-disparaissent-en-silence-3789581

.

A Paris, 3 moineaux sur 4 ont disparu.

Cette espèce, qui préfère pourtant les zones urbaines, déserte les rues, parcs et jardins de la capitale. Une étude ornithologique avance plusieurs raisons à ce phénomène.

Les trois quarts des «moineaux domestiques» – malgré son nom complet, il s’agit d’un oiseau sauvage – auraient disparu de la capitale hexagonale entre 2003 et 2016, selon une étude du Centre ornithologique Île-de-France (Corif) et de la Ligue de protection des oiseaux (LPO).

D’après ce que j’ai lu par ci par là, les causes seraient multiples : outre le virus, l’urbanisation et l’isolation énergétique des bâtiments, le moineaux logeant souvent dans des fissures. Aussi en cause, la raréfaction des insectes, donc de leur alimentation, due bien sûr, aux pesticides.

Un article assez complet ici :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/09/19/01008-20170919ARTFIG00291–paris-trois-moineaux-sur-quatre-ont-disparu.php

.

Le printemps prochain risque d’être silencieux.

.

Publicités

Publié 27 janvier 2019 par Leodamgan dans Ecologie, Faune sauvage, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

Le jardinage privé, bientôt criminel?   83 comments

.

Jardinier1

.

Attention à ce que vous faites en jardinant :

si vous récupérez des graines de plantes ,

ou faites des échanges de plantes ou de boutures avec des amis,

et si ces plantes ne sont pas inscrites au catalogue des plantes autorisées au niveau européen,

vous prendrez des risques si une nouvelle loi européenne en cours d’examen est adoptée,

et cela même en tant que jardinier amateur.

.

sur-le-fil1

.

« Avoir un potager pourrait bientôt devenir un acte répréhensible. Une nouvelle loi proposée par la Commission européenne souhaite l’illégalité de la pousse, la reproduction ou la vente des semences de végétaux qui n’ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales). En criminalisant la culture privée de légumes, la Commission européenne remettrait le contrôle de l’approvisionnement alimentaire à des sociétés comme Monsanto. »

http://www.wikistrike.com/article-cultiver-son-jardin-pourrait-devenir-un-acte-criminel-y-compris-au-sein-de-l-union-europeenne-118036292.html

.

Cela me fait penser à la condamnation de Kokopelli

.

.

Kokopelli

.

 au motif que ses semences n’étaient pas inscrites au catalogue officiel des espèces et variétés, alors que c’est une ONG qui oeuvre pour beaucoup de  pays en difficulté en Afrique ou ailleurs et fait don massivement également  de semences alimentaires.  Elle ne peut se permettre de demander l’inscription de ses semences qui sont des variétés parfois anciennement cultivées depuis des siècles, car l’inscription est très coûteuse (et pas forcément acceptée). Elle a été attaquée en justice depuis plusieurs années pour concurrence déloyale par de gros semenciers et des procédures judiciaires sont toujours en cours aujourd’hui (en sa défaveur…).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kokopelli_%28association%29

.

Quand on pense que

.

Purin orties

.

même la vente et la fabrication (centenaire) du purin d’ortie

ainsi que  la diffusion de sa recette ont fait l’objet d’une interdiction

car c’est une méthode non homologuée…

.

Publié 7 juin 2013 par Leodamgan dans Ecologie

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :