Archives de la catégorie ‘Bassin aux poissons rouges

Ajouter de nouveaux poissons à son bassin,   19 comments

 .
cela se fait avec précaution,
 .
réflexion faite, au lieu de carpes Koï
(chères à l’achat et réputées fragiles),
nous avons choisi
.
Cinq tanches
.
(ce qu’il y a de bien avec les tanches, c’est qu’elles mangent les larves de moustiques),
 .
 
.
Quatre ides
.
(des poissons rouges un  peu  basiques, si j’ai bien compris,
.
 
.
et trois poissons « comètes » noirs.
.
Alors là, c’est l’erreur d’achat manifeste.
.
D’abord, je m’étais trompée sur l’étiquette
et n’avais pas vu qu’il étaient affichés 14,90 € pièce
(à la caisse, on nous a fait un rabais et ils ont été comptés 8,90€ pièce,
sans doute parce qu’on avait acheté les 3 derniers qui restaient,
mais tout de même, ça fait cher le kilo de poisson,
et il est bien connu que plus c’est fragile, plus est cher et vice-versa…)
.
Ensuite, ces bestiaux sont d’une telle timidité qu’on a du mal à les voir,
.
et le pire du pire, c’est que sur les trois achetés,
on n’arrive jamais à en voir plus de deux à la fois.
.
Où est passé le troisième?
 
.

 

.
Passée leur libération,
après mise à la  température du bassin de leurs sachets de transport
pendant une heure,
jamais nous ne les avons revus aussi nettement,
.
 
.
au mieux, des tâches parmi les reflets des bambous.
 .
Mais il sont toujours plus visibles
que les cinq  carpes grises
que nous avions récupérées de l’ancien bassin
 .
il est certain que des carpes gris clair
sur un revêtement de bassin gris moyen
sont ton sur ton
(donc, aucune faute de goût)
mais sont aussi
à la limite de l’invisibilité.
 .
.
Les tanches et les ides sont toujours fourrés ensemble.
Il se plaisent en leur groupe de neuf
.
(vous pouvez les compter pour vérifier).
 .
 
 

.

Le premier jour, terrifiés, les poissons cherchaient frénétiquement à se cacher.
 .
Mais ce bassin rectangulaire n’offre pas d’abri,

.

alors, j’ai pensé à leur offrir un refuge
pour qu’ils soient moins stressés :
un grand pot couché dans un coin du bassin.
Ils ont tout de suite compris et s’y sont tous engouffrés.
.
Ensuite, progressivement, ils sont devenus moins timides,
surtout le soir.
Ils commencent à jouer à
« cours après moi que je t’attrape »
à la surface du bassin.
 .
Ils ont l’air d’avoir la forme et mangent bien.
 .
Mais quand ils entendent des bruits forts
ou perçoivent des gestes brusques,
ils se réfugient derechef dans leur abri
ne serait-ce que pour une minute.
 .
Je compte sur ces réflexes salutaires
pour les protéger
 .
des prédateurs au long bec emmanché d’un long cou.
 .
 
 Ces derniers prolifèrent de plus en plus
en région parisienne.
 .
On pourrait m’accuser d’affamer ces pauvres bêtes,
 .
mais entre les crampes d’estomac des hérons
et la vie de nos poissons,
mon choix est fait.
 .
 
 
 

Publié 8 mai 2010 par Leodamgan dans Bassin aux poissons rouges

Tag(s) associé(s) : , ,

Comment meubler un bassin flambant neuf: plantes, pompes.   17 comments

 .
il faut des plantes bien entendu.
 .
Nous avons fait une visite aujourd’hui chez un pépiniériste et acheté :
 .
du plantain d’eau (Alisma plantago),
un iris laevigata rose,
de la menthe aquatique,
un (ou une?) Thalia dealbata,
du trèfle d’eau (Menyanthes trifoliata),
et des massettes (Typha latifolia).
.
 
Nous avions récupéré quelques plantes
de notre ancien bassin,
dont des nénuphars.
 .
 
Les plantes sont installées
(suivant les règles de l’art actuelles)
dans des paniers de plastique ajouré
doublés d’une toile destinée à empêcher la terre
de migrer dans l’eau du bassin.
 .
Plantes bassin (6)
 .
Ces paniers sont alignés
sur un niveau plus élevé du bassin,
construit pour cet usage
et formant une sorte de banquette.
 .
Plantes bassin (9)
.
Nous avons installé la menthe aquatique
dans le bain d’oiseaux  (au premier plan).
 .
 
 Il faut aussi une pompe pour filtrer l’eau.
.
Accessoirement, les pompes permettent d’obtenir
des jets d’eau de diverses formes
qui animent agréablement le bassin
et oxygènent l’eau.
.
Jets d'eau1
.
Nous avons récupéré et remis en service
notre ancienne pompe
avec filtre en mousse
qui rejette l’eau sous forme de cloche
 .
 et acheté aujourd’hui
une pompe perfectionnée à UV
pour éclaircir l’eau qui a verdi depuis plusieurs mois sans filtrage.
Cette pompe là fait un jet d’eau retombant.
 
 .
Et enfin, un bassin n’est pas vivant sans poissons.
.
Alors on s’est dit
qu’on pourrait ajouter quelques Poissons ensuite?
.
(A suivre…)

Publié 23 avril 2010 par Leodamgan dans Bassin aux poissons rouges

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Réfection du bassin : 5ème épisode   15 comments

 .
Nous en étions là
.
.
juste avant de partir en vacances le 30 août.
 .
Nous avions couvert le champ opératoire
pour éviter que les pluies éventuelles
ne viennent détremper encore plus la vase du fond
 .
(et couvert aussi notre bac à galets à cause de prévisibles,
importantes et salissantes chutes de poires).
 .
 
.
Au retour, il a bien fallu s’y remettre
 .
(gros soupir).
 .
Les palettes servaient de radeaux pour éviter de s’enfoncer dans la vase
mais celle-ci a très bien séché en 3 semaines.
 .
On a arasé la terre pour avoir une surface plane
et pour qu’elle ait une épaisseur assez constante
au dessus de l’ancienne bâche de butyle, laissée en place.
.
 
.
Ce feutre est destiné à protéger
de crevaisons dues à des angles vifs, des têtes de vis, etc…,
la première bâche de butyle
que nous allons mettre ensuite.

 
.
Nous avons mis une première bâche de butyle
(assez mince)
et, par dessus,
 un cadre en chevrons.
 .
 
.
Sur ce cadre en chevrons,
nous avons vissé des plaques
de contreplaqué hydrofuge de 1cm d’épaisseur.
 .
 
.
Les plaques servent de fond à une sorte de boîte en contreplaqué
dont tous les côtés sont adossés à des chevrons
mis dans de gros porte-piquets en aluminium enfoncés dans le sol
ou à un muret en béton pour l’un des côtés
car il s’agit de supporter la pression de l’eau
(le volume variera entre 2,5 et 3 m3 selon le remplissage).
.
L’espèce de banquette est destinée à supporter
des pots contenant des plantes aquatiques
car on ne veut plus de plantes proliférant
directement dans de la terre de bassin.
On a déjà donné.
.
 
.
La boîte en bois est d’abord recouverte
de feutre géotextile
(ou cas où des bambous malveillants
tenteraient de se faufiler par une jointure),
 .
 
.
puis du deuxième butyle
(plus épais que le premier).
 .
Celui-ci est si lourd qu’il nous a fallu de l’aide
pour le transporter et le positionner.
(merci Cathy!)
A nous deux, ce n’était pas gagné.
 
 .
.
Enfin, arrive l’instant solennel de l’ouverture du robinet
pour le remplissage.
.
 
.
Nous laissons le butyle prendre ses aises sous le poids de l’eau
pendant quelques jours.
 .
Il faudra couper ensuite l’excédent de butyle
et coiffer les bords avec des caches en planches.
 .
Ce sera la phase suivante
et finale, j’espère.
 .

Publié 27 septembre 2009 par Leodamgan dans Bassin aux poissons rouges, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Réfection du bassin : 4ème épisode et pause.   12 comments

.
Nous en sommes là:
.
Réfection du bassin : 4ème épisode et pause.
.
Toutes les planches sont fixées
et la bordure du bassin préparée.
Evidemment,
il reste à réaliser le coeur de l’ouvrage:
le bassin proprement dit.
Tous les matériaux nécessaires sont achetés et stockés,
mais nous allons devoir faire une pause
car nous aurons d’autres occupations une partie de septembre
et encore d’autres occupations
une partie d’octobre.
C’est un travail de longue haleine.
Naturellement,
en attendant,
il y a un trou noir dans le tableau
 .
81 Arasement (25)
.
bien visible sous plus d’un angle
.
.
sauf si on s’éloigne un peu.
.
.
En attendant d’avoir le temps
de faire des travaux plus consistants,
nous avons fait ce bac à galets
.
dont l’arrangement
évoluera peut-être
au gré de notre fantaisie.

.

Publié 25 août 2009 par Leodamgan dans Bassin aux poissons rouges, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , ,

Réfection du bassin et de la terrasse (3e épisode) : on ne plaisante pas avec les niveaux   17 comments

 .
Nous voulions nous faire plaisir
.
 ..
.
en présentant les planches sur les cadres partiellement fixés
pour se faire  une idée
(partielle)
du résultat final
et avons tout laissé en l’état pour la nuit.
C’était le 10 août.
 .
 
.
 Il a plu un peu dans la nuit,
suffisamment pour qu’on se rende compte
que l’eau coulait sur les planches de la terrasse
vers la maison
au lieu d’aller vers la pelouse.
De quoi se faire inonder par orage violent
.
Nous avions négligé quelques écarts de niveau
qui nous semblaient insignifiants.
Fallait pas.
.
 .
.
Nous avons tout démonté,
y compris les planches de la terrasse
 afin de modifier la pente
dans le sens qui nous convenait.
.
 .
Faire, cela n’est rien,
mais
 faire, défaire et refaire…
Cela nous a pris 2 jours.
.
 
 
.
Le support des planches est constitué
de cadres en chevrons
assemblés par des équerres.
.
 .
Ces cadres sont reliés entre eux par des boulons
 de 1cm de diamètre et 14 cm de long,
ce qui représente la largeur exacte de 2 chevrons,
autrement dit, il n’y a pas la place de serrer l’écrou sur la vis.
Il a fallu creuser partiellement les chevrons avec un foret de diamètre 24
pour loger la tête de la vis.
(les acrros de bricolage comprendront).
.
 
Pourquoi ne pas avoir pris des boulons de 16 cm au lieu de 14?
On n’en a pas trouvé assez en magasin.
Par ailleurs ils coûtent un euro de plus chacun.
.
 
Il était prévu au départ que tous ces cadres soient dans un même plan horizontal
pour constituer une plate-forme
couvrant aussi bien la terrasse que le tour du bassin.
.
 
Les supports de ces cadres sont divers selon la nature du terrain.
.
 
.
.
Il y a des
porte piquets de 74 cm
qu’on enfonce dans le sol,
.
 
 
.
ensuite, on solidarise les piquets et les cadres avec des boulons
ou des gros tire-fonds.
Ils sont utilisés aux points critiques
surtout pour les angles et les côtés du futur bassin.
.
 .
 
 
.
Il y a des
vérins
disposés pour empêcher les chevrons de fléchir.
.
 .
 
 
.
 Il a aussi de  simples
cales en pierres plates
par endroits,
destinées à être noyés dans du béton.
.
 
 
Lorsque nous avons recommencé la mise à niveau,
les vérins ne posaient aucun problème
et et cales en pierres plates n’étaient pas encore bétonnées,
ouf…
.
 
Mais les piquets n’avaient plus la bonne hauteur.
Il a fallu carrément déplanter certains porte-piquets
(74 cm!)
ou démonter et remonter autrement les autres piquets.
.
 
 
 
 
.
On a présenté ensuite à nouveau  
les planches sur les cadres
afin de vérifier les niveaux dans tous les sens.
.
Lors du repositionnement,
nous avons renoncé à la plate-forme dans un plan unique
(solution décidément ingérable),
.
et créé des
dénivelés
qui, somme toute, sont plus agréables à l’oeil.
.
 
 

 

.

A la récréation,
nous avons fabriqué une caisse  sans fond en planches et lambourdes
aux côtés doublés intérieurement de butyle
pour y mettre des plantes.
 .
Il est prévu à côté un caillebotis
(sur la photo, ce ne sont que des palettes ordinaires)
pour  supporter un gros cache-pots en zinc noir.
 .
 
 
.
Enfin,nous avons ôté les planches
afin de terminer les fixations, bétonnages et surtout bitumage
pour protéger les bois de l’humidité.
.
 
Les arbres vivants ont besoin d’eau
mais quand ils sont morts,
il ne en faut surtout pas.
Etonnant, non?
.
 
 

 

Publié 15 août 2009 par Leodamgan dans Bassin aux poissons rouges, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :