Archives de la catégorie ‘Agenda

Que faire en notre jardin en juillet 2019?   72 comments

.

Évidemment, il y a cette option

.

.

ou alors celle-ci, enfiler son chapeau de jardinage sous la canicule pour :

.

TAILLER les plants de tomates, leur mettre de l’engrais mais, pour les traitements anti mildiou à la bouillie bordelaise on verra plus tard,

tailler aussi les haies trop exubérantes, la vigne, les fleurs fanées et les branches mortes, tailler en vert les pommiers

ÉCLAIRCIR les pommes en surnombre

METTRE DE L’ENGRAIS aux rosiers

METTRE de l’anti larves de moustiques dans les petits bassins, les poissons du plus grand bassin se chargent de les manger.

SEMER des salades frisées (quand il fera un peu moins chaud tout de même…), des radis noirs, des radis roses.

DÉSHERBER mais c’est dur, le sol est sec!

VÉRIFIER le circuit fermé de la fontaine (il y a une fuite, mais où?)

TONDRE l’herbe,

RÉCOLTER les framboises, les groseilles et les mûres (oui, déjà…) et les graines de giroflées pour les semer bientôt.

LASURER les planches de bassin.

ARROSER les plantes qui souffrent de la sècheresse, les autres patienteront…

 

 

Légume oublié  au potager.

.

Publicités

Publié 7 juillet 2019 par Leodamgan dans Agenda, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

Cette immense affection qu’ils nous ont donnée sans compter…   68 comments

.

ces chats…

. .

Le premier s’appelait Choupetto… va savoir pourquoi mon père avait choisi ce nom..

C’était un petit chat noir avec une petite tache blanche au cou.. il y a si longtemps que je m’en souviens à peine..  mais il était toujours avec moi.. le soir il s’endormait sur mes pieds dans le lit.. avec lui j’étais rassuré.. j’avais moins peur du noir et des ombres bizarres le long du mur..

Je me souviens qu’étant malade, la rougeole peut-être .. le médecin avait interdit que le chat  me rejoigne.. mon père avait mis des planches pour barricader l’entrée..

Mais  au matin je sentais sur les pieds la chaleur de Choupetto…

.

.

Le second est plus récent..  quelques années après que nous nous soyons installés dans notre maison..  j’avais remarqué sur le tas de compost un énorme siamois.. qui feulait et crachait quand je m’approchais avec la brouette.. je lui  jetais des mottes de terre et à regret il quittait son tas de  feuilles mortes en  chouinant  pour disparaître à travers un trou du grillage..

Nos rencontres se sont établies ainsi.. il feulait.. je lui jetais des mottes de terre…

Un jour  de printemps.. alors que je travaillais devant la maison, il est sorti d’un massif et s’est dirigé vers moi..  en miaulant.. un peu inquiet, je n’ai pas bougé.. gardant quand même ma bêche à la main.. et il est venu se frotter le long de mes jambes..

Quelques semaines après.. le même manège..   c’était un jour où nous avions mangé du poulet,  Mo et moi.. je suis vite rentré et suis ressorti avec, oui  je sais, je n’avais rien d’autre..

J’en ai posé par terre  et me suis éloigné.. il a mangé.. et est reparti..

Puis vint le fameux jour.. la porte-fenêtre de la terrasse était ouverte…

Il est rentré dans la maison..  a fait son tour.. reniflant partout.. là où le petit chat du voisin avait de temps en temps l’habitude de venir..

Il était là ce jour là,  le petit chat, que nous avions surnommé « bestiole »,  somnolant  sur une chaise..

..

L’énorme siamois a terminé son tour..  se redirigeant  vers l’ouverture sur la terrasse..  il s’est arrêté près de la chaise où  s’inquiétait déjà le chat du voisin.. et comme si c’était un coussin, sans un bruit,  sans la moindre hésitation, il a sauté sur la chaise.. provoquant une folle terreur de l’occupant..

Quel symbole, quel geste.. il l’a ignoré..  comme s’il n’existait pas.. il s’est installé sur la chaise… et disons le.. il s’est installé chez nous..

Un siamois énorme.. aux yeux d’un bleu.. avec une des canines du bas en moins..

Au début j’ai cru que son poil était ainsi.. en fait il était rêche de terre et de sa vie de desperado..

J’ai acheté tout le matériel qui convient.. brosse. .. gamelle..

Avec Mo,  on a cherché un nom.. car pour le vétérinaire qui l’inspectait pour lui faire vaccins et autres traitements..  fallait  lui donner un état civil…

.

.

Comme il avait des yeux inquiétants et surtout un feulement très impressionnant, on l’a appelé Raspoutine…

C’est ainsi qu’il est entré dans notre maison.. dans notre vie.. dans notre cœur..

Il gardait la maison.. Quand une personne passait dans la rue,  il poussait son cri rauque et long.. le bout de sa queue indiquait la menace..

Le plombier en avait peur..  c’est un cri étrange que le cri du siamois.. presque humain..

Quand nous devions le laisser chez le vétérinaire  pour ses vaccins et que nous partions au boulot, il est souvent arrivé que, rentrant le soir, nous le retrouvions tout calme dans  sa cage alors que le vétérinaire..  presque deux mètres et 120 kg n’avait pas osé aller le chercher.. même avec  ses gros gants épais..

Il nous racontait que  le chat se calmait dès qu’il entendait notre voix derrière la porte..

 

 

.

J’allais le prendre dans la cage.. le saluant d’un « alors le chat » auquel il répondait par un « moin.. » ..  chargé de reproches.

Je le mettais sur mon épaule et nous repartions vers la voiture..

Au retour il se précipitait en miaulant comme un perdu au bas du meuble du micro-onde attendant son poisson..

Ensuite il faisait son tour dehors.. parfois il passait la nuit..  mais souvent il suffisait que je fasse un petit bruit avec  mes lèvres.. il me répondait  « moin.. » .. et rentrait..

.

.

Le soir, je me couchais, j’entendais ses pas sur le plancher..  pouf.. un gros poids sur la poitrine..

Il calait son museau  sous ma barbe.. et nous partions lui et moi au pays des rêves…
Il s’est battu avec tous les chats du quartier, étendant son domaine..   il en a même tué un..

Quelques fois, il est revenu sévèrement mordu.. infection..  piqures.. piqures que je lui faisais :  « moin.. »..  Ce  chat nous avait choisi..

Une année  je me suis retrouvé coincé au lit par une sciatique paralysante.. 10 jours..  Mo était à l’hôpital  ..

Il ne me quittait que pour aller faire ses besoins dans sa caisse et manger quand mes parents venaient me porter la  pitance..

10 jours.. 10 nuits  près de moi..  soit en câlins ronronnants et léchouillants et en grosses griffes qui me malaxaient  le côté.. soit en long roupillons..

Il parait que les chats ne sont pas capables d’amour comme les chiens.. qu’ils sont intéressés.. et n’acceptent la caresse qu’au prix à payer pour la ration quotidienne…

Qui peut écrire des choses pareilles..

.

.

Ce chat savait communiquer.. me dire ce qui allait ce qui n’allait pas.. ce qu’il voulait..

Souvent je le mettais sur l’épaule et nous faisions  le tour du jardin.. je m’arrêtais près d’une fleur  et je lui disais   « sens »  et il avançait le cou…

Il  pesait  pas loin de 9 kg… hé oui.. ses anciens maitres lui avaient ôté ..

Alors il n’avait plus une grande souplesse pour grimper haut dans les arbres..

Mais quelle force il mettait à faire ses griffes quand je le posais sur une branche haute…

Il a  passé un bon nombre d’années comme ça.. et puis il est tombé malade..  une suite de bagarre a décrété le vétérinaire.. le sida du chat…

Il toussait le pauvre..  alors a commencé son long traitement,  piqures, visites vétérinaire… la nuit je l’entendais tousser à  perdre l’âme.. Un printemps est arrivé.. début d’été.. la situation devenait de plus en plus difficile.. il perdait l’appétit.. j’avais beau essayer de lui donner des choses originales.. variées…

Le vétérinaire dit qu’une décision s’imposait..  j’ai trainé jusqu’au jour de mon anniversaire.. nous avons partagé un peu de crabe…

Et puis  dans la soirée.. j’ai vu qu’il cherchait à se cacher.. j’ai compris.. il ne voulait pas que je souffre..

Partir comme il était venu.. un desperado..

J’ai fait un grand trou dans le jardin.. sous son poirier.. Mo a donné un beau carré de tissu…

.

Do svidaniya  Raspoutine….

.

 

 

 

Publié 7 avril 2019 par Leodamgan dans chats, Faune domestique, Non classé

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :