L’A86   86 comments

Mo est en panne,

.

le temps humide, gluant a paralysé ses routines épistolaires..

Alors dans ces cas là.. elle me susurre.. « t’as pas une idée  pour mon blog… »

En parcourant les nouvelles locales, nationales et internationales..  ma revue de  presse du  ouaibe chaque matin j’ai vu cette  information : 

« A86 coupée à la  hauteur de Fresnes.. suite à un accident entre un camion et une camionnette.. »

.

.

Égoïstement, j’ai pensé à la chance d’être retraité.. et porté un peu de commisération à ceux qui sont restés immobiles.. en attendant que la maréchaussée  trouve une solution pour les libérer..

D’un coup ça a défilé dans ma tête…

En fait durant 30 ans.. j’ai eu environ 03h00 de voiture chaque jour pour aller et  revenir du boulot.. sauf les nuits, WE, ou jours de fête.. où ça roule mieux

Ça représente 3 ans.. 3 ans de vie sur du bitume.. surchauffé en été.. et enneigé l’hiver comme cette nuit de janvier 99 où j’ai mis plus de cinq heures pour rentrer.. 3 ans d’embouteillages.. de grèves des camionneurs.. de   barrages et feux de palettes… de manifs.. pénurie d’essence..

Les soirs de pluie..  où on ne voit pas grand-chose.. les  feux  des voitures.. la buée.. les motos entre les files…

.

.

Le pare-brise se transforme en un tableau d’Albert Marquet..

C’est vrai qu’au début l’A86 qui est en fait un super périphérique autour de Paris n’existait pas..  le siège de la société était à Paris.. pas à Roissy..  je roulais en R5…

La circulation et les embouteillages étaient là aussi.. mais sur les petites voies urbaines.. on arrive à s’échapper.. s’exfiltrer…

Mais l’A86.. entre A3 et A4.. c’est un canyon.. sans indiens.. mais sans issues..

.

.

L’accident grave dans un tunnel et c’est la fin..  la police vient :

Samu, pompiers.. ils font leur boulot..

Et quand tu passes après une ou deux heures d’attente.. tu vois la moto.. la  voiture.. la voirie qui  balaye.. en fait il faut regarder la route.. surveiller que celui devant ne va pas freiner d’un coup pour mieux voir..

3 ans de ma vie..

.

.

Avec le temps..  on connait la route.. la bonne file.. les changements de  direction .. on devient un habitué.. on se reconnait entre habitués.. pour peu que ça roule un peu.. tout se passe  en douceur.. vite.. complices..

Il y a des codes à respecter..  pour changer de file.. se rabattre.. prendre la bretelle.. Pas forcer.. ferme mais courtois….

On sait que s’il pleut en arrivant sur Roissy.. ne pas être à gauche  car il y a une  gigantesque flaque d’eau…

Ne pas mettre son porte-document ou son sac à main sur le siège à droite sur certaines portions de l’A1..  

.

.

C’est vrai j’aimais bien arriver le matin.. au soleil levant.. sur la zone aéroportuaire.. 

.

.

les premiers  vols  dans le gros soleil rouge..

C’est un monde avec ses règles.. qu’il faut connaitre..

Aujourd’hui il y a le GPS, Waze et je ne sais combien de moyens..  mais  il fut une époque où les mois d’été..

.

.

souvent,  je retrouvais errants dans la zone aéroportuaire une petite colonne de véhicules immatriculés en hollande..  perdus..  et les panneaux qui indiquent Bordeaux, Bobigny, Nantes, Zone centrale Est, Sofitel, Terminal 3.. alors qu’ils veulent juste aller à Lyon..

.

.

L’autoroute  A3 est répartie en trois files.. à droite.. les camions.. à
la queue leu leu.. d’origines diverses et variées, ils filent vers le nord.. dans un grondement.. de pneus.. et de toiles.. de haubans qui claquent au vent..
file de droite ininterrompue.. où la distance  requise de 50 m est
respectée.. mais dans une autre unité.. 50 cm..surement pas.. mais 50 pouces.. plus probable..

.

l’arrière est orné d’un « long vehicle » qui permet en effet de vérifier
ce que l’œil perçoit.. misère  il est long..

parfois la nuance est plus méditerranéenne.. « vehiculo longo.. » comme
Janie..

.

.
Gare à toi si tu es sur file du milieu  et que tu veux sortir à droite.. fallait y penser avant..
Vers Roissy la file de gauche est celle des taxis.. c’est par centaines  qu’ils
rejoignent l’aéroport.. sans doute pour y célébrer un quelconque culte au
Dieu « Rongeur »*** car ils ne sont pas tous dotés d’un passager..  et là deux catégories.. le forcené, mû par une pulsion de service, qui roule à 140 pour livrer son paquet dans les temps.. et l’autre « el glandouillos » qui maraude sur la file de gauche à 80 km/h..   il rêvasse… pas pressé.. insensible à l’annonce urbaine de l’intention de passer par un clignotement gauche qui reste sans effet..
la file du milieu étant celle du « tout venant » avec sa cohorte de
rombiers du matin.. grosses, petites berlines… et le top.. la camionnette blanche..  le petit camion  parfois acoquiné d’une remorque sablo- betonnièrée
dont l’effet brinquebalant incline à dépasser au plus vite..

.

.
les camionnettes blanches  sont une espèce à part.. moteurs puissants et dont
le conducteur n’étant pas le propriétaire.. elles s’autorisent un
comportement plus digne du cirque Pinder que de celui stipulé par le code de
la route et de la cohabitation humaine.. l’habitacle est occupé en général par
trois personnes.. l’un conduit.. les deux autres somnolent..
ces gros coléoptères blancs sont dangereux..  rapides.. lourds.. hauts perchés.. ils bafouent le code.. changent de file.. collent.. bien entendu ces véhicules ont été  traités « sahariens » et les clignotants ont été remplacés, j’imagine, par de l’eau potable..

Je les ai tous parcourus les morceau d’autoroute du sud est de Paris..  cherchant une échappatoire..

.

. 

même l’A104  qui file plein Est..  

J’ai eu des frayeurs.. des coups de chaud..  le camion qui perd ses  rondins.. le matelas qui décolle.. la bâche  plastique  qui   volute.. les coups de freins..  les voitures en travers… 

Mais j’ai eu de la chance ..

J’avais en tète les recommandations de mon père..  qui a passé sa vie en Juva Quatre, Prairie, 2CV, 4L camionnette  ..  à visiter clients, chantiers, porter les gros pots de peinture…

« Soouple..  pas de changements brusques.. t’as un œuf cru sous la pédale.. de la nitroglycérine  dans le coffre.. regarde trois ou  quatre voitures devant.. imagine  la bêtise qu’il va faire.. qu’il pourrait faire.. ».

.

 Eh oui.. l’A86 est fermée.. ben les gars.. sans moi.. 

J’ai donné déjà…

.

*** Rongeur : compteur de taxi

.

Marc

Publié 21 novembre 2021 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) :

86 réponses à “L’A86

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Merci pour ce billet plein d’humour et qui m’a replongée dans ma période de vie en Île de France.
    Ah les autoroutes pour aller travailler, l’horreur ! Heureusement j’avais le RER, mais aussi ses odeurs pas forcément sympathiques, ses encombrements, et souvent le sentiments de se transformer en sardine. Cependant, j’ai aussi connu l’autoroute les jours de grève, et pour moi c’était l’A4.
    En effet, tu as bien donné, et je comprends le « sans moi ».
    Je compatis aussi avec ceux qui sont restés coincés.
    Bises à vous deux et bonne journée

    J’aime

    • Tout ça c’est le vécu de Marc et je vois que tu le comprends bien. En ce qui me concerne, c’étaient les transports en commun en banlieue (2 h aller, 2 h retour). Sauf une année où il y avait eu une grève générale sur une bonne période et Marc me déposait au boulot de très bonne heure avant d’aller bosser lui-même et on ne travaillait pas du tout dans la même banlieue. Là, j’ai eu la joie de partager son expérience… 😉
      Mo

      J’aime

  2. Je la connais la A86 le super périphérique franchement mais moi plutôt au nord ouest de Paris entre Argenteuil et Nanterre très fréquentée aussi et souvent bloquée. Belle soirée

    J’aime

  3. Excellent article sur les conditions de circulation en région parisienne que j’ai eu la chance de ne pas connaitre.
    Bonne soirée tout les deux.
    Christian

    J’aime

  4. Bonjour Mo et Marc…. ah prendre la route au quotidien des années durant, de quoi écrire un roman…. Mon époux quant à lui a pris le bus 43 années, il a connu des frayeurs aussi…. malgré tout ! Une fois pensionné/e on se dit ouf tout de même…. 😉 mais ça laisse des souvenirs le bitume ! Merci, souce soirée zen, bises JB

    J’aime

    • Bonjour Jill,
      C’est vrai, il y a des souvenirs qu’on ne regrette pas du tout Ah si on avait pu se téléporter pour aller au boulot! Ce sera peut-être un progrès technologique dans l’avenir? 😉
      Bises et bonne journée,
      Mo

      J’aime

  5. Je me réjouis de mon chemin quotidien pour aller et revenir du travail et je retiens les consignes du père de Marc… Pour ma pomme, ce serait de faire attention aux quelques priorités à droite, aux écureuils facétieux qui traversent en plein virage, aux biches qui changent de direction sans crier gare et aux laies suivies bien souvent d’une tripotée de marcassins rayés qui déboulent des fourrés. Selon la saison, je dois patienter derrière un tracteur qui éjecte des mottes de terres derrière lui ou d’un enjambeur déboulent des vignes… Attention aussi aux jumelles qui cherchent à savoir si je dépasse ou non les 50km/h lors de ma traversée sur 500m à peine, d’un lieu dit qui resterait insignifiant sans leur hypothétique présence !
    Bonne semaine Marc et Mo !

    J’aime

  6. ah oui cher ami, j’imagine tres bien, je connais la 86, mais j’habitais dans ‘Essonne, je n’avais pas à la prendre, moi c’etait l’auyoroute du Sud, pour rejoindre Montparnasse, heureusement avec les horaires décalés , je passais à des heures pas trop chargées, deux heures par jour, mais en horaire administratif, c »etait bus, train, re bus ! trois heures par jour minimum, pendant trente ans, quel temps perdu !! nous avons bien mérité la retraite !! tu crois pas !! merci pour cet article, portez vous bien amities et bises

    J’aime

    • Ah Montparnasse, Max Hymans… Marc te signale que Max Hymans , il n’a connu que pour faire des manifs! 😉
      Il a eu droit à Orly puis Roissy…
      Bises et bonne journée,
      Mo

      J’aime

      • ah les manifs à Max Hymans, on a du se rencontrer, je n’en ratais pas une !! tiens je suis passé à Roissy lundi, j’ai trouvé que les files d’attente etaient tres importantes pour les departs , ça reprend doucement ! amities et bises

        J’aime

        • c’est probable..
           » nous voulons.. nous aurons.. satisfaction…. »
          ils ont même fini par demenager la regul à l’aquarium à Orly
          en effet ça reprend doucement, mais pas les vols sur LRT.. on prend le train…!!
          amitiés

          J’aime

  7. lire « autoroute du sud » bien entendu !!

    J’aime

  8. Ce billet me propulse dans ce que j’ai vécu en région parisienne,, je hais l’A86 et autres routes embouteillées de la région parisienne. Et dire que cela nous gagne notre région rennaise !
    Bonne fin de dimanche – ZAZA

    J’aime

    • Je te comprends, ce n’est plus souvent que nous allons à Paris et quand c’est nécessaire, nous prenons le taxi.
      Quand nous sommes à Etel, quel repos de conduire dans les environs… Et pour y aller, nous ne prenons plus la voiture en hiver mais le train.
      Bonne journée à toi,
      Mo

      J’aime

  9. Ca rappelle des souvenirs surtout à mon mari qui traversait en venant de l’Oise pour parfois livrer en plein centre de Paris et il connaissait tous les trajets. Pour rentrer il a tout essayé aussi, mais rien à faire, quand ça bouche, ça bouche.
    Je suis contente de ne plus devoir aller sur Paris et sa banlieue, rien ne s’arrange avec les années.
    Bonne semaine.

    J’aime

    Boucaux Lamy Claudie
  10. Un billet qui a pour moi valeur d’histoire ou de documentaire, je n’ai jamais connu ça. Pour deux raisons, un, Cherbourg n’est pas Paris et s’il est parfois embouteillé ça n’a rien à voir avec l’enfer que tu décris ; deux, je n’ai jamais été éloigné de mon boulot de plus d’un quart d’heure de transport. La chose ne m’a donc jamais posé problème. Je pèse mon morceau de chance !

    J’aime

  11. Un peu moins de soucis de déplacement pour nous, n’étant pas en région parisienne (ni même bruxelloise 😉) et ayant choisi de construire notre maison à 15 minutes de notre boulot à tous les deux sans nécessité d’autoroute.
    Mais le même constat du comportement des conducteurs néerlandais (trrrrès nombreux chez nous, nous sommes voisins) tractant souvent leur caravane ainsi que des camionnettes blanches dont nous nous méfions comme de la peste.
    J’ai beaucoup souri en lisant ce billet et me réjouis aussi d’être retraitée (depuis quelques mois) pour les trajets mais aussi les magasins qu’on peut visiter les jours creux, de préférence en matinée.
    Bonne soirée à vous deux

    J’aime

    • Je vois que tu bénéficies bien des avantages de ta retraite récente. Pour nous, cela fait 15 ans et nous en sommes toujours contents.
      Donc, en Belgique, certains conducteurs néerlandais sont mal perçus… Est-ce possible? 😉
      Bonne soirée à toi aussi,
      Mo

      J’aime

  12. c’est vrai que statistiquement, surtout dans certaines conditions météo que tu évoques, avec beaucoup de camions et peu de visibilité et beaucoup de fatigue, c’est un peu la roulette russe

    J’aime

  13. Travaillant sur des barrages isolés dans la montagne j’ai toujours habité sur place.

    J’aime

  14. ah la route pour aller bosser …ici c’est le verglas et la neige en hiver, et les poids lourds qui refroidissent et en été les motards , les cyclistes et encore et toujours les poids lourds …
    Bise du soir à vous 2

    Ps : Mo tu n’es pas obligée de commenter mes billets musicaux que tu n’aimes pas😘

    J’aime

    • J’imagine bien les problèmes particuliers posés par la montagne… J’en aurais très peur, je crois, surtout s’il y a un grand « fossé » d’un côté… 😉
      Une fois, en montagne, Marc a fait demi-tour sur une route, j’étais verte de peur.
      Ne te fais pas de soucis pour tes billets musicaux, j’ai quand même la curiosité d’en écouter au moins une partie. 😉
      Bisous,
      Mo

      J’aime

  15. Je hais les autoroutes et les évite au maximum. J’habitais Troyes lorsque je travaillais et un vélo suffisait.. J’ai horreur des personnes scotchées, surtout qu’ici, il y a assez de place pour garder ses distances. A la campagne, on risque plus de rencontrer des animaux et j’ai tamponné un chevreuil.

    J’aime

  16. bonsoir à tous les deux , ah oui moi j’avais + d’1 h pour aller au boulot et après je partais dans toute la région Aquitaine , je faisais 40000 Km à l’année alors je te comprend !! et par contre j’ai très peu pris l’avion dommage pour moi hi hi hi !! merci belle soirée à tous les deux a+

    J’aime

    • Bonjour Bébert,
      On dirait que tu as été un conducteur au long cours! 😉
      Mais rouler en région Aquitaine était peut-être moins pire qu’en Région parisienne? Cela dépend des autoroutes ou des routes, je suppose… 😉
      Bonne soirée,
      Mo

      J’aime

  17. Bonsoir mo et Marc, 3 ans de sa vie dans une voiture pour aller travailler… Une horreur… Un jour j’avais regardé un reportage sur les USA. Des travailleurs faisaient simplement déplacer leur maison pour aller travailler ailleurs lorsque cela était nécessaire. Lorsqu’ils étaient licencié par exemple ou s’ils avaient envie de changer de travail et de lieu de vie. C’est une bonne idée je trouve.

    J’aime

  18. Bonjour Mo
    Oui il faut du courage pour prendre l’autoroute tous les jours un monde à part et heureusement que Marc est à la retraite maintenant , il savoure . Vous m’avez fait découvrir le peintre Albert Marquet .
    Bises

    J’aime

  19. Mon époux lui c’était le bus pour aller bosser à Usinor Dunkerque, 7 matins il le prenait à 4 h et rentrait à 14h, 7 après midi il le prenait à 12h et rentrait à 21h, 7 nuits il le prenait à 0h et rentrait à 5h du matin, deux jours de repos, et rebelote, après ce fut les deux jours matin, deux jours, après midi, deux jours de nuit, deux jours repos, maintenant il est en retraite ça fait un bail, puisque ce fut la débacle retraite anticipée, galère avec cinq enfants, enfin y a pire, bises Mo !

    J’aime

  20. Lire 7 nuits il le prenait à 20h et rentrait à 5h du matin, bonne nuit, et merci pour les visites, bise !

    J’aime

  21. Dans ta région c’est pire que dans la mienne, nous avons tous les deux fait des trajets quotidiens, parfois pour moi, deux heures par jour par des petites routes sans embouteillage pour moi et par l’autoroute aussi et les bouchons pour mon mari ou quand j’étais en réunion sur Marseille, alors je sais de quoi tu parles. Et c’est amusant mais ce matin justement je me disais, c’est bien la retraite, pas besoin de partir travailler de nuit, après avoir gratté le pare-brise et de rentrer de nuit ce qui était toujours le cas de cette saison ! Merci pout ton billet plein d’humour. Je comprends que Mo soit en panne, mais un blog à 4 mains c’est bien aussi. Bisous et une douce semaine

    J’aime

    • Bonjour Manou,
      je vois que tu as connu aussi ces galères de trajet ainsi que ton mari..
      En ce qui me concerne, suivant des urgences j’étais parfois amenée à travailler la nuit (mise en exploitation de nouvelles versions de logiciels) ou le week-end (suite à des bugs à corriger)… C’est un aspect du boulot que je ne regrette pas! 😉
      Bisous et bonne journée,
      Mo

      J’aime

  22. Ma vie à visiter des clients en Belgique, Luxembourg, Allemagne, dans l’ est aussi, enfin tu vois, 70 000 km/an, et ton article m’a paru familier tant les comportements se retrouvent partout !
    Mais quand je repense aux débuts, avec une ondine puis une 104 Peugeot, je me dis quand même que plus les voitures sont performantes et sures, moins on a le droit et la possibilité de rouler !
    Passe une bonne semaine, et vivement que le gel vienne àç bout de l »humidité
    Bisous

    J’aime

    • Bonjour Pierre,
      on dirait que le récit de Marc a éveillé bien des souvenirs chez ses lecteurs… 😉
      Tu auras bien donné de ta personne pour les trajets en tout cas!
      On dirait aussi que nous sommes nombreux à être retraités dans le groupe de blogpotes que nous formons… 😉
      Bisous et bonne journée.
      Mo

      J’aime

  23. Quand Mo lui fait le coup de la panne (je ne veux rien sous-entendre, mais c’est assez fréquent), hop ! ça roule pour Marc et il sait nous faire voyager, y compris dans notre propre passé. 😉
    Au milieu des souvenirs qu’il aura ravivés, une peinture : à la fin des années 80, un ami m’a proposé un tableau en échange d’une voiture que je n’utilisais presque plus… La voiture a fini son parcours depuis longtemps à la casse, je prends toujours autant de plaisir à regarder le tableau – qui n’est malheureusement pas un Marquet (je le regrette en référence à la cote). 🙂

    J’aime

    • C’est vrai il y des véhicules qui restent en mémoire et d’autres non..
      j’ai gommé la R11, la R21.. mais je repense souvent à ma petite R5 verte.. et à la R25.. les autres.. tant pis pour elles… 😉
      j’aurais dû demander à Mo de les photographier… 😉
      Marc

      J’aime

  24. j ‘ai suivit vos parcours routier avec intérêt dur d’ aller travailler sur toutes ces routes par n’ importe quel temps
    les routes sont toujours autant encombrées à notre époque ..
    je n ‘ai pas connu cela , le plus de route que j ‘ai fait c’était 11 kms pour aller au bureau dans la ville proche , aprés j ‘ai travaillé dans mon patelin ..
    mais j ‘aime conduire sauf la nuit …

    ( tempête sur ma côte avec des averses musclées ) mais bon je connait c’est ainsi l hiver ..
    bonne journée pour vous deux
    bises
    kénavo
    monica-breiz

    J’aime

    • Bonjour Monica,
      Bref c’est très bien tout ça : vivre en Bretagne et travailler près de chez soi, quel rêve…
      Enfin, nos galères de trajets sont finies depuis des années, ne boudons pas notre plaisir actuel!
      J’aime assez les tempêtes en mer (quand je suis à l’abri… 😉 )

      Bises et bonne journée,
      kenavo,
      Mo

      J’aime

  25. Mo est en panne? Il faut trouver la panne avec les bons outils. :-))
    Moi qui n’aime pas du tout conduire, je reste effarée de lire que 3 ans de la vie se sont passés sur la route. J’ai eu la chance dans ma précédente expérience professionnelle de ne prendre que le métro pour aller travailler. Mais il y avait d’autres désavantages, notamment celui d’habiter au centre-ville avec le bruit et la pollution. Ensuite j’ai déménagé et je ne le regrette absolument pas. Mais le hic, c’est que je dois prendre la voiture pour aller travailler. Maintenant, quand l’hiver arrive, c’est toujours délicat. Neige et verglas sont continuellement au programme. J’ai appris à rouler prudemment mais parfois, ce sont ceux qui n’osent pas rouler sur la neige qui deviennent de véritables dangers publics. Maître mot, souuuuuuplesse! 🙂 Bises alpines et belle semaine.

    J’aime

    • J’imagine bien la délicatesse de la conduite en montagne par temps d’hiver… Il y a des pneus spéciaux pour ce climat, je crois?
      Il y a un autre danger : les excités qui ne supportent pas qu’on roule doucement devant eux… 😉
      Bises franciliennes et bonne journée,
      Mo

      J’aime

  26. Ça dissuade ! pas triste dans notre coin non plus. Accidents quasiment tous les matins aux alentours de Marseille dans l’axe Marseille-Lyon à proximité duquel j’habite. Je me souviens que pour descendre sur Marseille (18Km à priori une vingtaine de minutes) où je commençais à bosser à 8h 30, il me fallait anticiper et partir avant 7h 15 pour accéder au Parking métro en périphérie ! à cinq minutes près tu arrivais en retard !
    Le bonheur de la retraite : prendre le volant à contre courant aux heures plus creuses, quand il en reste. Mes enfants vivent maintenant dans le 92, ma seule option est le train…….. je ne me sens plus d’affronter tout ce micmac !!! Belle semaine à vous deux. Bises – Hélène

    J’aime

    • Je te comprends Hélène…
      Ce genre de trajet (pour aller de Marseille au 92) est pénible même pour des conducteurs chevronnés…
      Le train n’est pas mal, ce n’est pas stressant comme la conduite.
      On le prend maintenant l’hiver pour aller de la région parisienne en Bretagne.
      Bises et bonne journée,
      Mo

      Aimé par 1 personne

  27. BRAVO ! Car faut savoir faire d’une simple brève des moments de vie très précis.
    Perso, la 4 voies du côté de Lorient est nettement plus praticable quoique parfois…
    Mais sans commune mesure avec les méga voies express de la RP
    Amitiés
    Yannick et Chantal

    J’aime

  28. « je roule en marche arrière, ça me permet de voir venir le danger devant moi. »

    J’aime

    röjai (moniteur auto-école)
  29. Salut,
    Il y avait quand même comme un peu de chance!

    Le temps est ensoleillé , les oiseaux piaillent dans les haies.

    Je leur ai donné une ration de graines ce matin car la gamelle était vide. Qu’est ce qu’ils bouffent.

    Je me demande s’ils vont encore pouvoir voler?

    Bonne journée

    J’aime

    • Bonjour le Tiot,
      c’est comme les mésanges chez nous avec les graines de tournesol : on se demande si ce sont toujours les mêmes qui se gavent ou si on attire toutes les mésanges du quartier!
      Bonne journée à toi,
      Mo

      J’aime

  30. Nos humeurs évoluent avec le temps et vice et Versailles. Tout un travail de fond. Un plaisir de vous lire.

    J’aime

  31. Salut,

    On a un temps froid mais sans pluie.

    Il y a du monde chez Leclerc.

    J’espère que tout va bien chez vous.

    BONNE JOURNEE

    J’aime

  32. mourir dans un accident c’est vraiment absurde !!!!
    amitié
    tilk

    J’aime

  33. Bonjour Marc et Mo !

    Joli billet de remplacement ! Je connais bien tous les endroits que tu as indiqué pour les avoir fréquentés assez souvent; J’ai bossé 1 an à Paris sur la 1ère ligne de RER Boissy st Léger-Nation quand j’étais encore dans l’industrie.
    Ensuite, nous avons habité St-Ouen-l’Aumône et je suis allé 3 ans à l’Ecole Normale de Saint-Denis, mais là, je prenais le train !
    Quant à Roissy, nous allions chercher nos petits filles à l’aéroport quand elles étaient en Amérique au moment des vacances ( pendant 3 ans ! )
    Très bonne journée sans bouchons … sauf pour les bouteilles de vin ! 😉😊😄
    Pierre

    J’aime

    • Bonjour Pierre,
      Donc l’univers évoqué par Marc ne t’est pas étranger et tu comprends bien les soucis qu’il a pu avoir…
      Quant à nous nous habitions Paris XIIème jusqu’en 81, date à laquelle nous avions fait construire en banlieue car envie de maison avec jardin. Nous ne connaissions que les transports en commun à l’époque… (Le bonheur? Bof…) 😉
      Bonne journée à toi,
      Mo

      J’aime

  34. Salut

    On a un temps d’hiver.

    On prépare Noël avec des achats de chocolat.

    Cela a augmenté cette année.

    Bonne soirée

    J’aime

  35. Sur le moment on ne se rend pas compte de tout ça. Ce rythme de vie me paraissait tout à fait normal, mais en vous lisant je me rends pas compte que ce n’est pas normale. On passe finalement presque le même temps sur la route qu’au boulot! Je pense qu’il faudrait encourager le travail à distance, ou inventer d’autres façons de se déplacer.

    J’aime

  36. Bon courage pour la fin de vos travaux. J’espère que vous avez pensé au chauffage. Il fait un froid de canard. De quoi échouer à tenir en main un tournevis ! Perso, mon ordi est au ras du radiateur. Prudent le Florentin ! Bises et bon week-end.

    J’aime

    • Bonjour Florentin le prudent! 😉
      Il fait froid chez nous aussi (enfin, dehors). On a eu de la neige ce matin mais elle ne tenait pas au sol.
      Nous avons fini nos travaux depuis quelques jours, ouf!.
      Bises et bon week-end à toi aussi,
      Mo

      J’aime

  37. Salut,

    Il pleut et il fait froid.

    J’ai rendez vous avec le toubib lundi.

    En attendant j’ai augmenté le chauffage .

    Bon week-end

    J’aime

  38. Bon, sûrement autant de temps dans les tunnels de la RATP, où pour avoir la paix je me calais dans un coin et faisais, comme beaucoup d’autres, semblant de dormir… les grèves et les incidents j’ai aussi donné ! 😉

    J’aime

  39. grésil, crachin, neige fondue, brume, froid, et même nouveau variant  » africain  » des raisons suffisantes pour rester au chaud chez soi !
    Passe une bonne fin de semaine
    Bisous

    J’aime

  40. Dernière nouvelle, il paraît que le Père Noël ne veut pas subir sa troisième dose. Les marchands de jouets sont dans tous leurs états ! Une pétition circule. J’espère que tu vas la signer. Sinon, pas de boîte à outil pour monsieur; Bises et bon dimanche. Moins froid si possible. Florentin

    J’aime

  41. Salut,
    En ce moment on mange de la soupe le soir.
    Il fait froid alors on reste à la maison.
    Bon week-end

    J’aime

  42. Bonjour Mo et Marc.
    Mo est en panne..ce sont des choses qui arrivent, et pas forcément par manque d’inspirations ou autre..
    Je n’ai pas connu toutes ces galères, même si je connais bien toutes ces autoroutes comme portions dangereuses et à risques..
    Pour..
    « A86 coupée à la hauteur de Fresnes.. suite à un accident entre un camion et une camionnette.. »
    C’était là le lot quotidien..
    (je connais bien tous les accès pour les deux grands aéroports, bretelles et autres..comme contournement sud, etc..)
    Pour sûr, à la retraite on est plus pris par ces formes de choses (sauf peut-être, tout dépend, un tout petit peu, pour les vacances, en déplacement du trajet Aller et retour..)..
    J’ai, malgré tout et cependant, connu des frayeurs sur l’autoroute, en descendant chez les beaux-parents à l’époque et pour aller à Marseille, avec une Cirtoën Ami 8, puis Citroën « Visa »..l’autoroute, c’était vraiment la foire d’empoigne, pousse toi, je passe, ou encore, comme j’ai une grosse berline je suis « prioritaire »..ben voyons..
    (Ce n’est guère mieux de nos jours..aucune amélioration de ce côté, pas plus que pour le respect du code de la route, du respect de la limitation de vitesse ou encore des signalisations en panneaux et fléchages, comme surtout « bonne conduite » et « savoir-vivre », pour rendre la circulation plus « fluide » et non pas..l’encombrer et charger inutilement !..)

    A Berlin, lorsque l’on descendait en vacances chez nous, je filais à 210-220 sur l’autoroute (pas dans le couloir de la R.D.A., que ce soit de « Dreilinden », en secteur américain, côté sud, à l’époque, et vers « Helmstedt » ou encore dans l’autre sens(pour revenir Berlin..), sans oublier les arrêts contrôles par les Soviétiques (du vécu..), et notamment sur la quatre voies du côté de l’aéroport de Francfort, et après..
    ( A notre retour définitif, un an et demi après, j’ai revendu ma « BMWM »[320 I six cylindres et seulement 8cv et économique, malgré tout..], car, je ne me voyais pas utiliser une « BMW », à plus forte raison, pour aller acheter un kilo de sucre dans le petit supermarché local..point de vu personnel..)
    [La « BMW » c’était d’avantage pour le couloir..couloir de la mort(entre Berlin et Helmstedt, dans les deux sens..], parfois, en fonction, que pour la frime, en parlant des C.V. sous le capot et la ressource, pour éviter de justesse, de nuit, des camions militaires soviétiques ou de la ex.R.D.A, du vécu réel, donc je peux en parler..pas rien..]
    J’aime bien l’expression « canyon..sans indiens »..ha !..ha !..ha !..
    Les « accidents » c’est pas le top, et surtout, de ce fait, tout change, je veux dire la donne..retard, énervements, etc..
    Les klacsons ..pin..pon..tut..tut..incessants, j’en passe et des meilleures.. en ville comme à Paris, c’est incessant et bruyant..
    Un accident dans un tunnel n’est jamais drôle ni sans risques de..sur accident et télescopage..
    Je n’ai jamais ri pour les accidents, et des morts, j’en ai vu, en voiture, pris dans la voiture(même en feu !..les quatre occupants assis sur leur siège..réel !..), en moto, contre comme sous un camion, etc..
    (mauvais souvenirs de la route..)
    Même lorsqu’on connaît bien voir parfaitement la route, rien n’est jamais gagné d’avance.
    De plus, à force de bien connaître un trajet cela peut très vite devenir dangereux pour soi-même, en étant trop sûr de soi et à l’aise..trop..décontracté.

    Pour les objets « visibles » et laissés inconsciemment visibles sur le siège passager ou la tablette arrière, pour sûr, en ville, comme aux arrêts pour les feux..Attention !..

    Je connais bien l’A1 et avec son flot de pollution chargé jusqu’à Paris..

    Lorsqu’on arrive plus tôt, on a le bénéfice de pouvoir regarder et voir un tas de choses..no stress.
    De nos jours, le « G.PS. » soit-disant GPS ne facilite rien, voir..complique !..

    Que ce soit pour Paris, Marseille, Berlin, et autre, je n’ai pas besoin de GPS, sauf pour un point de chute précis, sans plus..
    (Même pour nous rendre dans les Landes, pour nos quatre petits-enfants, je n’ai jamais utilisé ni eu besoin du GPS, depuis 2010 à 2019..inclus !..c’est peu dire..)

    Pour..
    souvent, je retrouvais errants dans la zone aéroportuaire une petite colonne de véhicules immatriculés en hollande.. perdus.. et les panneaux qui indiquent Bordeaux, Bobigny, Nantes, Zone centrale Est, Sofitel, Terminal 3.. alors qu’ils veulent juste aller à Lyon..
    Les égarés « habituels » sont la donne…
    Les distances sont loin d’être respectées et parfois les accidents.inévitables, de ce fait..
    (Il y a des fois, ou la main seule passe juste..pour les bretelles comme centre ville..)

    Les « vehiculo longo, je connais aussi, notamment pour se rendre de Biscarrosse-plage, par l’autoroute et jusqu’à Biarritz, ou plus bas..comme surtout en Espagne..
    Je les ai toujours doublé, en sécurité, en remontant parfois des files de..10 -12 camions..pas rien.. sans excès de vitesse, et même avec mon camping-car.

    Il faut se « méfier » (en effet..)des camionnettes blanches et de leurs réactions de dernière minute, pour changer de file et autre..
    L’A 104, je l’ai pratiqué, en partant depuis Bercy et les bords de Seine..

    Je pense qu’on a tous donné dans ce sens..maintenant ça suffit..STOP !..calme..
    De la route, j’en ai pourtant bien fait (autoroute inclus..), tout comme l’avion..

    A paris, j’étais « faussement » vernis, dans la mesure ou j’étais « intra-muros », et non loin de la Tour Eiffel et avec une vue directe dessus, comme pour la tour de Montparnasse (axe est..) et l’Arche de la Défense en prolongement, au-delà de la tour Eiffel et du Trocadéro..
    (Donc, je ne me plains pas..seulement pour ça..confort de travail, comme contexte et ambiance..par contre pour le logement, j’étais, tout d’abord en chambre d’hôtel conventionnée à 1500 Francs par mois, puis dans d’autres endroits(chambre seule, avec w.c; à l’étage, à part, comme douche, par la suite et pour finir dans un petit studio sympa, malgré le périf à côté, mais cependant bien « isolé » phoniquement parlant..J’y ai tout de même « laissé », des « plumes », et de ce fait..180 000 Francs en tout(rien n’est..donné !..)..pas rien, sans « fausse » note, sans excès, certainement pas de « Lido » et encore moins de « Crazy-Horse », loin delà, et mes seuls excès [si on peu appeler cela ainsi..] étaient un ou deux cafés et un ou deux demis de bière..c’est tout..et le demi de bière était moins cher au « Suffren »[frontière et début du XV ème..] que dans le bistrot de notre localité, c’est peu dire !..).

    Voilà, j’en termine, et je peux comprendre pour ce « réel » vécu, dans ce sens et pour cela.
    Très bonne fin de journée à tous les deux, à plus..Denis.

    J’aime

  43. Je me retrouve un peu dans l’expérience de Marc. Jusqu’au premier confinement je roulais quotidiennement 50 km aller-retour, non pas sur autoroute mais sur un axe secondaire fort fréquentée; Par tous les temps ou presque. Rarement une sinécure. L’instauration du télétravail m’a permis de travailler depuis chez moi, réduisant pour le coup ma fatigue et mon mon bilan carbone. Depuis je me suis rapproché considérablement de mon lieu de travail, tant et si bien que je peux même m’y rendre à pied. Je fais l’économie des transports en commun que tu as si bien connu, Mo.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :