Les Landes à vélo (partie 2).   85 comments

.

.

Nous avions deux vélos, mais mère avait sur le porte bagage une petite chaise pour enfant destinée à ma sœur. Moi,  je m’asseyais sur le cadre du vélo de mon père.. les années suivantes.. grandissant.. j’avais eu droit à : primo l’achat  d’occasion d’un vélo  à ma taille et secundo d’avoir droit à le voir expédié.

.

.

Mon premier vélo avait été un petit vélo bleu qui me permettait d’aller au marché chercher quelques denrées et surtout d’aller voir la marchande de beurre dont j’étais tombé amoureux.

Ma mère n’a jamais été très rassurée sur un vélo. Si elle était capable d’assumer une ligne droite et ce sur de longues distances  elle perdait rapidement son assurance face au moindre incident de parcours et à la moindre incongruité.

.

.

Ma sœur avait beau lui  hurler des « vas y Bobet »  depuis le porte-bagage.. ma mère peinait et souffrait sur la route de la plage.

.

.

Un malveillant serpent traversant la route l’a même fait valdinguer, elle, le vélo et ma sœur hurlant dans le fossé..

Ce stupide reptile choisissant le moment où elle arrivait pour traverser la chaussée. Bien sûr ma mère a paniqué, déjà devant la soudaineté  de l’intrusion  et ensuite une répulsion naturelle l’a poussé à vouloir déclencher deux manœuvres.. un coup de guidon et un coup de  frein.. manœuvres que son inexpérience n’a pas pardonné..

.

.

Cet épisode du serpent a d’ailleurs marqué une forte perte de motivation pour affronter quotidiennement les cinq kilomètres qu’il fallait parcourir pour arriver sur la plage. Outre la distance, les landes ont cette particularité d’être le coin le plus chaud  de France métropolitaine que je connaisse.. j’ai eu chaud à Toulon.. très chaud au bord du Gapeau à guetter le chevesne.. très très chaud même..

.

..

Mais jamais comme sur cette  route  bordée de pins.. qui menait à la plage.. se l’affronter à l’heure du déjeuner relève  plus du parcours disciplinaire de Biribi que de la promenade rieuse sous les frondaisons d’une route bordée de platanes.

La route était longue et se terminait par une zone dunaire où les végétaux disputaient âprement leur survie au sable et au vent, qui  il faut bien le dire, peut être particulièrement violent.

.

.

A cette époque les traces  de l’occupation et ses  alignements  de blockhaus étaient encore très fortes.

Aujourd’hui  on trouve toujours ces cubes de béton a usages multiples, supports d’expressions, toilettes, etc.. mais le plus souvent  sous l’effet  de l’érosion , de la corrosion  , des tempêtes d’hiver  des mouvements de la dune  ce sont des édifices  cassés, corrodés .. (j’en ai vu des transformés en habitation dans le Nord).

Mais à l’époque, tout était encore en place.. on trouvait  les affuts des mitrailleuses.. des douilles d’obus .. le temps avait commencé son œuvre, tout était encore très présent, ce n’était pas encore une évocation d’un épisode de l’histoire… c’était encore le témoignage d’un départ à la hâte.. mais aussi la marque d’un travail gigantesque de béton et de ferraille..

.

.

Ce qui était remarquable aussi c’étaient les billes de bois échouées sur la plage.. des troncs énormes sans doute tombés de quelques grumiers car mal arrimés.

Je savais par le magasin Guyenne et Gascogne que nous étions en Gascogne.. mais je n’avais pas encore  la perception des tempêtes qui peuvent se déchainer.. l’océan se résumait pour moi à la bande humide d’estran où l’écume venait à loisir massacrer mon château de sable

.

.

Les vagues étaient trop fortes pour moi, j’admirais mon père qui osait aller se tremper avec de l’eau jusqu’au torse acceptant le déferlement de cette masse d’eau qui m’impressionnait.

Le plus souvent nous étions ratatinés derrière un tronc d’arbre, maigre abri face au vent qui nous  abrasait de ses milliers de grains de sable. Mon père essayait avec des branches et un morceau de toile de compléter notre abri.. mais  le repas de midi crissait sous la dent.

Parfois il faisait si chaud que ma mère gardait la chambre dans la pénombre, un gant de toilette sur le front.. une cuvette à proximité.

Je me souviens d’une fois où, avec mon père nous  avions affronté la route de la plage.. sous un soleil digne de Bidon V mais  le sable était si brulant sous nos pieds que nous avions dû battre en retraite.

Petit à petit, la distance, la chaleur nous a éloigné de la plage , mon père s’est alors tourné vers la pêche dans les lacs.

(à suivre).

Marc

Publié 18 juillet 2021 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc, vacances

Tag(s) associé(s) : ,

85 réponses à “Les Landes à vélo (partie 2).

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Bonjour Marc, ce nouvel épisode pas sans rappeller mes propres parents… chaise d’enfant à l’arrière pour maman et selle pour enfant devant pour papa, maman n’a jamais été fortiche à vélo, comme tu le dis plus haut… ,-) moi j’aimais jeune gamine aller avec papa… je laissais le reste à mon frère cadet… Merci, bel après-midi, bises jill ,-)

    J'aime

    • Bonjour chère Jill,
      c’est bien que Marc t’aie rappelé des souvenirs aussi… Que de ressemblances dans ces souvenirs d’ailleurs, jusqu’à la maman mal à l’aise en vélo…
      Bisous et bonne soirée,
      Mo

      J'aime

  2. J’ai beaucoup de plaisir à lire les articles de Marc. Il devrait publier un livre de souvenirs.

    J'aime

  3. Très bel article plein de souvenirs,c’est vraiment excellent.
    Bonn dimanche.
    Christian

    J'aime

  4. Un post bien d’actualité au moment où le tour de France se termine à l’instant même sur les Champs Elysées. Et à l’époque que tu relates……point d’assistance électrique mais des mollets en béton. Bon dimanche.

    J'aime

    • Ah oui, on n’avait pas pensé au tour de France… C’est vrai qu’il n’y avait pas de vélos électriques et que ces vélos tout simples n’avaient guère de vitesses non plus, ils étaient sans dérailleurs. Et les casques ne se portaient guère.
      Bon dimanche à toi,
      Mo

      J'aime

  5. Un peu de distraction bienvenue en lisant cet épisode qui nous change les idées par rapport à la situation apocalyptique qui nous entoure (même si nous ne sommes pas personnellement touchés).

    J'aime

  6. De superbes souvenirs d’enfance qui me rappellent la descente de la dune du Pilat nu pied… J’en ai encore les sensations sous les voûtes plantaires.
    Bises et bon dimanche

    J'aime

  7. Mon premier vélo était un engin que mon père avait donné à mon oncle que tonton me rétrocéda.

    J'aime

  8. bonsoir
    j ‘aime bien tes souvenirs d ‘enfance , ils ressemblent à beaucoup de notres

    moi je n ‘ai jamais eu de vélo , parfois une copine me prêtait celui de sa mére , et je suis toujours maladroire sur un deux roues rires

    bonne soirée pour vousdeux

    le temps est merveilleux avec un ptit nordet qui rafraichit
    kénavo les jardiniers

    monica-breiz

    J'aime

  9. Merci Marc de nous  » rafraichir  » les idées 😊
    Bises à vous deux

    J'aime

  10. une année, pendant mon enfance, nous avons passé des vacances dans les Landes, à Mimizan, et c’est vrai que les vagues étaient très fortes, j’étais bonne nageuse mais ce roulis m’emportait chaque fois (c’était le jeu, aussi ;-))
    je me souviens de touristes allemands qui se dévêtaient sur la plage, sans la moindre gêne, à poil tout nus pour enfiler le maillot avant la baignade ou l’enlever après!
    c’est nous qui étions gênés à leur place et qui tournions la tête pour ne pas les voir LOL

    J'aime

    • Ils ne doivent pas avoir le même rapport que les autres avec la nudité.
      Ce n’était pourtant pas une plage naturiste… Mais il n’y avait peut-être pas de panneaux pour le signaler. 😉
      Cependant, ils pouvaient risquer une garde à vue pour outrage à la pudeur.

      J'aime

  11. Salut,

    Tout se passe bien à Achicourt.
    Comme il fait beau on n’a bu l’apéro sans alcool sous le parasol.

    Je vous souhaite une bonne semaine.

    J'aime

  12. oh la la, souvenirs de vacances dans les forêts de pi de Biscarosse ou mes parents avaient loué le bas d’une villa : chaud !!! trèèèèèèèèès chaud !!! remarque, il est 20h 30 et j’ai plus de 30° dans la véranda, le sable en moins, les vacances sont là 😀 Merci Marc on attend la suite, plus fraîche si tes souvenirs se rendent au bord des lacs !

    J'aime

    • Bonjour Hélène,
      je vois que tu connais bien l’endroit… Idéal pour les vacances mais peut-être pas au plus fort de l’été? 😉
      Tu n’es pas en reste non plus pour la chaleur.
      Bonne journée (bien chaude à priori 😉 ) et gros bisous,
      Mo

      Aimé par 1 personne

      • oui, tout à fait ! j’étais jeunette mais même quand tu es jeune, les landes en Août c’est chaud ! Oui ici ça monte encore. dans la pénombre à la maison, un petit courant d’air, le ventilo…… et 32°. Dehors je n’essaye pas je ne veux pas faire exploser le thermomètre 😀 bisous Mo

        J'aime

  13. Touchants souvenirs de jeunesse. On s’y voit comme parla lorgnette de la caméra.

    J'aime

  14. Encore des beaux souvenirs de vacances…C’est moi qui était dans le petit siège derrière ma mère 🙂 c’était le privilège des petits derniers ! bises et belle journée en attendant la suite

    J'aime

  15. Malgré tout une belle époque que celle où un simple vélo faisait le bonheur !
    Et puis aussi, les vélos d’ alors n’avaient rien à voir avec ceux d’ aujourd’hui !
    Pauvre couleuvre qui a dû avoir la même peur !!
    J’ai même vu à Wimereux, un blockhaus transformé en salle de bal !
    Découvrir la mer ou l’ océan c’ était quelque chose !
    La côte d’ Opale en hiver, quand le vent cingle le visage, une aventure !
    P
    Merci pour ce joli récit
    Passe une bonne semaine
    bisous

    J'aime

    • Bonjour Pierre,
      Eh oui, Allons nous dire que c’était mieux avant comme des vieux… ? 😉
      Bien qu’originaire du Pas-de-Calais, je ne suis jamais allée danser dans un blockhaus, une lacune dans mon éducation! 😉
      Mais je connaissais bien les côtes de la mer du Nord, Berck-plage en vacances, tout-ça…
      Bisous et bonne journée,
      Mo

      J'aime

  16. moi c’était Bahamontes puis Indurain les rois de la montagne
    amitié
    tilk

    J'aime

  17. Mon premier vélo personnel je l’ai eu à 14 ans, c’était la tradition familiale, tu ramenais le diplôme du certificat d’études et hop tu avais le vélo.
    Ici pas de serpent mais des chutes quand même.
    Bonne semaine.

    J'aime

    • Bonjour Claudie,
      ah, tu as passé le certificat d’études? Moi aussi. On disait à l’époque que ça pouvait toujours servir 😉
      On avait dû avoir un vélo vers le même âge ma sœur et moi, ce qui nous permettait d’aller au collège, puis au lycée avec.
      Bonne journée à toi,
      Mo

      J'aime

  18. bonjour à tous les deux , ah oui superbes ces photos de nature et ces rochers et arbres aux formes originales ! et les vélos et Bobet un grand du tour
    belle semaine a + bisous à Mo

    J'aime

    • Bonjour Bébert,
      Tu vois comme les souvenirs d’enfance peuvent être persistants…
      Les photos sont toutes prises sur internet. La famille de Marc ne prenait guère de photos en 1953.
      Bonne soirée et gros bisous,
      Mo

      J'aime

  19. Salut,

    Le temps est au beau .

    On profite de tondre le gazon et ensuite on installe table , chaises et parasol.

    J’ai fini d’installer le barbecue.

    Je vous souhaite une bonne semaine.

    Bonne fin de journée.

    J'aime

  20. chers amis, tres interessants ces souvenirs de vacances, de la jeunesse de Marc, les velos, avec les enfants en plus, toute une epoque ! oh le serpent j’imagine la frayeur de la maman ! je suppose que vous etiez dans les Landes, les pins, les blockaus, ? je serais bien incapable de vous relater la meme chose, mes parents fermiers n’ont jamais pris de vacances, ils ont du voir la mère à 70ans, et je n’ai pris mes premieres vacances qu’à 27ans , quand je suis rentré de mon sejour de trois ans à Dakar pour AF ! merci Marc pour ce beau recit, portez vous bien il fait tres chaud, amities e t bises

    J'aime

    • Bonjour René,
      Si tu n’as pas de souvenirs d’enfance de vacances, tu pourrais sans doute nous narrer tes premières vacances à 27 ans?
      Et aussi tes souvenirs d’enfance à la ferme?
      Bises et bonne soirée,
      Mo

      J'aime

      • …oui j’y pense ! trois ans à Dakar, nous avons eu droit à six mois d e vacances, imaginez !!! en 1954 j’ai acheté ma premiere voiture, une 203 Peugeot, et nous avons sillonné la France , les souvenirs d’enfance, j’y ai gagné une magnifique experience des travaux agricoles, et aussi une bonne santé …à un de ces jours, chers amis, bises

        J'aime

  21. «  » » ils ont du voir la Mer à 70ans » » !!

    J'aime

  22. Et ce bruit… Souvenirs, souvenirs 🙂

    J'aime

  23. Extraordinaire tes chroniques du temps passé !
    J’ai adoré.
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

  24. les souvenirs nous nourrissent !!!
    amitié
    tilk

    J'aime

  25. Salut,

    Le temps est au beau fixe.

    La Tiotte fait de la couture sous le parasol.

    Le Tiot est au poste sur l’ordi.

    Je vous souhaite une bonne fin d’après midi.

    J'aime

  26. Un vrai bonheur vos chroniques bourrées d’anecdotes

    J'aime

  27. On en fait des allers-retours d’un coup de pédale !… Comme si de rien n’était, avant même de rejoindre les Landes, Marc nous ramène à sa belle marchande de beurre et hop ! j’ai pris bien du plaisir à le relire. 🙂
    A peine revenu, voilà que l’on se trouve transporté sous un soleil quasiment saharien et qu’on nous annonce la suite. J’en redemande. 😉
    Bonne fin de soirée.

    J'aime

    • Eh voilà.. on se gausse de mon amour secret…inavoué…!!!!
      Courage, encore deux épisodes ( après de tels commentaires je dois terminer cette page de souvenirs Guyenne et Gascogne)
      Bien sur il y a les souvenirs militaires, mais ça.. ça se raconte derrière un coup de jaja avec les anciens ..
      Merci à toi amigo
      Marc

      J'aime

  28. Bonjour Mo et Marc !

    Jolie suite Marc !
    Tu as un bon coup de pédale pour dérouler tes récits ! 😉😊😄
    Bravo , ne change pas de braquet !

    Pierre

    http://rotpier.eklablog.com/

    J'aime

  29. Salut,

    il fait beau alors on est bien sous la parasol.

    J’espère que tout va bien chez vous.

    Bonne fin de journée

    J'aime

  30. Souvenirs, souvenirs, Merci Marc.
    Mon père me conduisait à l’école à vélo. Il avait installé une petite selle sur le cadre…

    J'aime

  31. Salut,

    On a un temps super beau,

    Le vent se lève et cela rafraichit.

    Bonne fin de journée.

    J'aime

  32. Bonsoir Mo.
    Cet article avec ces photos de vélos en entête me rappelle des souvenirs.
    Mes parents possédaient tous deux un vélo.
    Ma maman avait exactement le même vélo que celui sur la photo de droite.
    De plus, en fonction, elle rajoutait un siège support, pour bébé ou enfant en bas-âge, à l’arrière, avec des repose-pieds, un peu comme des étriers, pour caler le talon, légèrement en retrait.
    Mon papa avait un vélo comme celui de gauche, un peu moins rustique que celui de la photo de gauche (surtout pour le phare, moins volumineux et adapté pour la dynamo à l’arrière, en parlant de l’ampoule..bien-sûr..).
    C’est avec ce vélo, pour femmes, que ma maman m’emmenait aux courses à la ville.
    Pour ce faire, elle roulait en vélo, avec moi assis à l’arrière, jusqu’au village voisin. Et là, elle déposait le vélo à l’arrière d’un café, en sécurité.
    Puis, nous nous placions à hauteur du carrefour situé juste après, pour attendre le bus et prendre le bus qui nous conduisait en ville (à 10 km du village).
    Puis, pareil pour le retour.
    Mon premier vélo a été..celui de mon frère.
    Mon frère, pour sa grande communion a eu en cadeau un vélo demi-course « Peugeot », avec les doubles poignées de frein.
    Pour nous c’était un luxe, plus qu’un cadeau de grande communion pour mon frère, on était aux anges.
    (on possédait également chacun, une paire de vrais patins à roulettes, métalliques et avec des lanières en cuir de fixation, c’était un cadeau de la marraine de mon frère, pour chacun de nous, je veux dire les deux, et pas seulement ou uniquement mon frère seul.)
    Pour le vélo, on s’essayait tout d’abord au village, sans risques, bien avant d’oser voler de nos propres ailes pour oser s’aventurer et pédaler jusqu’au village voisin, pour nous rendre au bistrot, pour jouer au baby-foot avec des copains, ou encore au « Flipper », les deux étant à 20 centimes, c’est peu dire..idem pour la citronnade à l’eau ou encore menthe comme grenadine..de bons souvenirs.
    Nous n’étions pas malheureux pour autant.
    Nous étions également, mon frère et moi, fans du tour de France et de certains cyclistes comme Jacques Anquetil et Raymond Poulidor, sans en oublier d’autres tout aussi brillants, comme Louison Bobet ou Rick Van loi, etc..
    Pour ce qui est de cet anecdote au sujet du serpent..
    Je n’ai que..rarement..rencontré des serpents dans les Landes.
    J’ai eu l’occasion de voir une couleuvre par ci, une couleuvre par là, et encore, dont une, malheureusement écrasée sur la route en voulant traverser, pour rejoindre l’autre côté à proximité d’un pont, alors que celle-ci venait tout juste de sortir du ruisseau à côté du lavoir, avant de progresser dans l’herbe puis atteindre le bord de route à côté du pont cité..dommage.
    Je n’ai jamais rencontré ni vu de vipère. J’ai juste eu l’occasion de trouver et voir une mue de vipère sur le bas côté de la route, et également à proximité du pont cité, sans plus.
    (pour les couleuvres, c’est normal, au regard de la constitution du paysage des Landes, sans oublier son réseau hydrographique dense..)

    Je peux comprendre pour la maman de Marc et pour..
    Un malveillant serpent traversant la route l’a même fait valdinguer, elle, le vélo et ma sœur hurlant dans le fossé..

    Ce stupide reptile choisissant le moment où elle arrivait pour traverser la chaussée. Bien sûr ma mère a paniqué, déjà devant la soudaineté de l’intrusion et ensuite une répulsion naturelle l’a poussé à vouloir déclencher deux manœuvres.. un coup de guidon et un coup de frein.. manœuvres que son inexpérience n’a pas pardonné..
    Tout comme pour..
    Cet épisode du serpent a d’ailleurs marqué une forte perte de motivation pour affronter quotidiennement les cinq kilomètres qu’il fallait parcourir pour arriver sur la plage. Outre la distance, les landes ont cette particularité d’être le coin le plus chaud de France métropolitaine que je connaisse.. j’ai eu chaud à Toulon.. très chaud au bord du Gapeau à guetter le chevesne.. très très chaud même..

    Par contre pour la photo juste dessous, je ne suis pas tout à fait d’accord, dans le sens ou les Landes ne sont pas que ni uniquement, ces formes de routes longues et sinueuses à travers la forêt de jeunes pins..

    Je peux comprendre que l’entrain n’y était plus tout à fait, après cet incident avec cette rencontre, en parlant de ce serpent..

    Mais jamais comme sur cette route bordée de pins.. qui menait à la plage.. se l’affronter à l’heure du déjeuner relève plus du parcours disciplinaire de Biribi que de la promenade rieuse sous les frondaisons d’une route bordée de platanes.

    La route était longue et se terminait par une zone dunaire où les végétaux disputaient âprement leur survie au sable et au vent, qui il faut bien le dire, peut être particulièrement violent.

    J’ai parcouru moi-même un tas de routes, en long, en large et en travers, et je n’ai jamais été déçu par une forme de morosité notoire que je n’ai d’ailleurs pas rencontré, pour tous mes périples effectués durant mes vacances d’été et pendant bien dix ans..pas rien.

    Les traces du mur de l’atlantique existent un peu partout..
    A cette époque les traces de l’occupation et ses alignements de blockhaus étaient encore très fortes.

    Aujourd’hui on trouve toujours ces cubes de béton a usages multiples, supports d’expressions, toilettes, etc.. mais le plus souvent sous l’effet de l’érosion , de la corrosion , des tempêtes d’hiver des mouvements de la dune ce sont des édifices cassés, corrodés .. (j’en ai vu des transformés en habitation dans le Nord).

    Mais à l’époque, tout était encore en place.. on trouvait les affuts des mitrailleuses.. des douilles d’obus .. le temps avait commencé son œuvre, tout était encore très présent, ce n’était pas encore une évocation d’un épisode de l’histoire… c’était encore le témoignage d’un départ à la hâte.. mais aussi la marque d’un travail gigantesque de béton et de ferraille..
    Si l’on parcourt le littoral depuis l’estuaire de la Gironde et jusqu’à Saint-Jean de Luz, on a toujours la possibilité de voir un tas de vestiges de cette époque et de la guerre..
    (il y en avait d’ailleurs en haut de la dune du Pyla, comme de l’autre côté du Cap ferret, ou encore à Contis-plage même, comme plus bas..)

    Pour le bois flotté..
    Ce qui était remarquable aussi c’étaient les billes de bois échouées sur la plage.. des troncs énormes sans doute tombés de quelques grumiers car mal arrimés.

    Je savais par le magasin Guyenne et Gascogne que nous étions en Gascogne.. mais je n’avais pas encore la perception des tempêtes qui peuvent se déchainer.. l’océan se résumait pour moi à la bande humide d’estran où l’écume venait à loisir massacrer mon château de sable.

    J’ai pu en voir un peu partout, depuis la partie nord de la dune du Pyla et jusqu’à Biscarrosse-plage même, et du côté de la plage, de l’autre côté tout contre le camp d’essai et de tirs pour missiles ou « C.E.L. »..
    (Là-aussi, il y aurait de quoi ramasser depuis l’estuaire de la Gironde jusque contre la frontière espagnole..)

    Pour ce qui est de..l’océan (la mer) et les vagues..
    Les vagues étaient trop fortes pour moi, j’admirais mon père qui osait aller se tremper avec de l’eau jusqu’au torse acceptant le déferlement de cette masse d’eau qui m’impressionnait.

    Le plus souvent nous étions ratatinés derrière un tronc d’arbre, maigre abri face au vent qui nous abrasait de ses milliers de grains de sable. Mon père essayait avec des branches et un morceau de toile de compléter notre abri.. mais le repas de midi crissait sous la dent.

    Parfois il faisait si chaud que ma mère gardait la chambre dans la pénombre, un gant de toilette sur le front.. une cuvette à proximité.

    Je me souviens d’une fois où, avec mon père nous avions affronté la route de la plage.. sous un soleil digne de Bidon V mais le sable était si brulant sous nos pieds que nous avions dû battre en retraite.

    Petit à petit, la distance, la chaleur nous a éloigné de la plage , mon père s’est alors tourné vers la pêche dans les lacs.

    L’océan n’est pas la Mer Méditerranée, et les vagues parfois dangereuses, sans oublier ces baïnes en bordure, et qui souvent surprennent un tas de gens..DANGER !!!

    Il est vrai que depuis Lacanau, en passant par Biscarrosse-plage, puis Contis-plage, c’est le paradis des surfeurs, tout comme « afficionados » du Kite surf.

    Le kite surf au Cap ferret..
    https://www.my-capferret.com/activites/kite-surf-cap-ferret/
    Spots de kite surf sur le Bassin d’Arcachon pour les plus expérimentés !
    Le Kite surf à Biscarrosse-plage..
    https://m.sportihome.com/fr/spot/kitesurf/France—Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes—Biscarrosse/003739/biscarrosse-plage-centrale
    Spot de kitesurf Biscarrosse (Plage centrale)
    France, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Biscarrosse.
    (C’est ce sport qui me tente encore, sans aucune prétention de ma part..)
    Pour ce qui est du surf pur et planche de surf à Biscarrosse-plage, il y a tout ce qu’il faut, en aprlant des vagues..
    https://www.ultimatefrance.com/surfing/south-west-france/biscarrosse
    SURFING IN BISCARROSSE PLAGE..
    Il y a de très bonnes vagues à..Biscarrosse-plage.
    Voilà pour cet accompagnement, de ce second volet et partie, avec ces souvenirs évoqués..
    Bonne fin de soirée, à plus..Denis.

    J'aime

    • Bonjour Denis,
      Marc et toi avez donc des souvenirs assez proches…
      La maman de Marc ayant vu un serpent a été trop surprise et effrayée pour reconnaitre ce qui était probablement une couleuvre…
      Quant à la route sinueuse entre les pins, c’était bien une route comme celle-ci que prenaient les parents de Marc. Il n’y avait pas que celle-là, bien sûr.
      Bonne journée à toi,
      Mo

      J'aime

  33. maintenant ils ont des moteurs !!! tout fout le camp !!!!
    amotié
    tilk

    J'aime

  34. Salut,

    Je me marre en ce moment.

    Ce doit être le beau temps qui me ravivent les neurones de l’humour ?

    Je vous souhaite un bon week-end

    J'aime

  35. c’ est la grisaille ce matin, après quelques jours de soleil sans excès, mais la terre est déjà sèche, malgré un mois de pluie !
    Passe une bonne fin de semaine
    Bisous

    J'aime

  36. Merci pour le partage de ces souvenirs avec « La petite reine ».
    Pour ce qui est de la chaleur, et pourtant je connais assez bien les Landes, je pense que Montpellier est pire. C’est beaucoup plus étouffant car il n’y a pas ce vent océanique, et la Tramontane (quand elle souffle sur l’Hérault ) est un vent chaud. En revanche ce qui me déplaît dans les Landes, c’est qu’il y pleut tout de même très fréquemment et que le temps sur une journée n’est pas très stable. On peut avoir quasi les quatre saisons en 24 heures.
    J’aime ramasser des bois flotté ramassés sur la côte Landaise après les tempêtes, pour en faire des lanternes.
    C’est vrai qu’on trouve de sacrés troncs qui ont du faire de longs voyages.
    Bises et bonne journée

    J'aime

    • Bonjour Pascale,
      nous n’avons pas testé personnellement Montpellier mais je te fais confiance! 😉
      C’est vrai qu’il pleut bien dans les Landes quand ça s’y met, d’ailleurs c’est bien vert…
      Tu as du bol de trouver du bois flotté, nous en trouvons de moins en moins quand nous sommes en Bretagne. Marc fabrique des petits personnages avec.
      Bises et bonne soirée,
      Mo

      J'aime

    • Bonsoir.
      Tout dépend, en parlant des Landes.
      Il est vrai qu’il y pleut souvent (et pas que..apparemment..), mais pas tant que cela.
      Pour celles et ceux qui habitent dans la frange bordurière, le long de cette longue langue de sable, tout en étant toutefois en retrait du trait de côte et jusqu’à 30-35 km vers l’est, c’est plus sympa et plus « vivable », en parlant de pluie.
      Maintenant pour celles et ceux qui habitent, bien plus à l’est, que ce soit du côté de la « Grance Leyre » comme « Petite Leyre », là, ce n’est déjà plus pareil.
      Car, cette partie est, à l’est de l’autoroute A63 (qui passe à l’ouest de Belin-Béliet..), et juste sous la limite sud de la Gironde, en englobant toute cette zone comprise entre Belin-Béliet, puis vers le camp militaire à hauteur de Le Poteau, à côté de Captieux, et en descendant ainsi vers Labouheyre et Solférino et Labrit vers l’est; toute cette zone est plus marécageuse et d’avantage liée aux grands cours d’eau, dont pour les crues, et malheureusement, pour toutes celles et ceux qui ont un terrain avec un niveau trop bas ( moins de 50 m, par rapport à la mer et donc au niveau 0, en référence à la mer) sont d’avantage concernés par les pluies débordantes, sans oublier les crastes lorsque celles-ci sont regorgées d’eau (souvent les terrains sont vite inondés), voilà tout.
      L’autre partie, plus « problématique » (sans jamais me moquer ni critiquer..loin delà..) est la partie bien plus au sud, en parlant du Bassin de l’Adour, et jusqu’au Pays Basque, et qui est souvent pris et concerné par les orages comme très fortes pluies diluviennes, et donc, souvent, inondé, les trois-quart de l’année, entre octobre et fin avril..pas rien..
      J’ai souvent entendu (et pas que au travers de mes pèlerinages effectués à Saint-Jacques-de-Compostelle, et à pied..) que les gens étaient émerveillés de voir que le Pays Basque était si beau et bien vert..c’est vrai.
      (J’aime également beaucoup le Pays Basque, le Béarn, la Sole et le Labour..tout comme l’ensemble des Pyrénées..)
      Le fait que le Pays Basque soit bien vert est justement étroitement lié aux précipitations sur l’année, comme pour le Bassin de l’Adour, et ce jusqu’aux contreforts des Pyrénées(entre Saint-Jean-De-Luz, Espelette, Combo-les-bains, Saint-Jean-pied-de-port et vers Moléon et Oloron-Sainte-Marie)..pas rien.
      Donc, sous la ligne qui part, à l’est, depuis Roquefort, puis Mont-de-Marsan, vers Dax, et enfin Hosségor et Cap Breton, avec l’Adour, la Douze et la Midouze, en allant plein sud contre le Gave de Pau, et donc, à l’est depuis Pau, en passant par Orthez, puis Puyoô, puis Peyrehorade, et enfin Bayonne et Anglet, toute cette zone et à fort risques de fortes pluies, une bonne partie de l’année, voilà pourquoi.
      Je ne me fais pas le diable, en parlant des Landes que j’aime beaucoup et affectionne très particulièrement, mais il faut savoir qu’il ne faut pas acheter ni construire n’importe où, ni faire n’importe quoi, en parlant de cela.
      Il arrive souvent, et sinon en général, que les gens s’arrêtent sur une image, un peu comme une carte postale, durant leurs vacances, et en se disant:  » tiens on pourrait bien habiter là, c’est chouette et çà a l’air sympa. »
      Mais, il ne faut pas s’arrêter sur cette forme de pensée, ni jeter son dévolu sur un simple coup de tête et image en pensées.
      Car, ces gens, en général, n’ont qu’un aperçu du moment, et pas à l’année, c’est bien différent.
      Nous allons en vacances chaque année, depuis 2010, en camping-car, et dans les Landes, pour quatre de nos sept petits-enfants (sauf pour 2020, et pour les raisons que l’on connaît, tout comme pour cette année, ce n’est que partie remise pour l’an prochain, nous verrons bien..).
      Aussi, nous (mon épouse et moi-même) sommes très attaché aux Landes, comme Landes de Gascogne tout court, et d’avantage pour cette grande et belle forêt (même si jeune), bien avant l’océan, et qui pour nous est un agréable et doux havre de paix, sans oublier toutes les pistes cyclables en sécurité, voilà tout.
      Bonne soirée à vous, un très bon dimanche, respectueusement..Denis.

      J'aime

  37. Salut,

    La météo avait prévu de la flotte pour demain et comme souvent elle se trompe elle est déjà là, BRRRRR

    Je vais manger une soupe ce soir , il m’en reste une en brique …

    Bon dimanche

    J'aime

  38. « A bicyclette » J’ai la chanson de Yves Montant dans la tête…
    Bon dimanche.

    J'aime

  39. je détestait ces pins quand j’étais gamine, maintenant que je ne vis plus dans le sud-ouest, ils me manqueraient presque… mais ce qui me manque le plus c’est ces belles vagues!! bisous. cathy

    J'aime

  40. Bonjour Mo.
    Pour Marc, et tous ceux que ça intéresse, bien-entendu..
    En parlant du Mur de l’Atlantique, et des vestiges, le long du littoral, depuis l’estuaire de la Gironde et jusqu’à Saint-Jean-De-Luz..
    Le Mur de l’Atlantique.
    http://passion.histoire.pagesperso-orange.fr/mur.htm
    Le Mur de l’Atlantique
    Fortifications modernes
    https://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Les-bunkers-du-littoral-aquitain-entre-oubli-patrimoine-et-submersion-2015-08-20-1346303
    Les bunkers du littoral aquitain: entre oubli, patrimoine et… submersion.
    En Gironde et du côté de Soulac-sur-Mer..
    (Là où justement il y a ces deux bâtiments, immeubles en long qui avaient été fortement touchés par l’érosion, et menacent de s’écrouler, du fait du sable retiré jusqu’au pied des bâtiments..)
    https://www.ladepeche.fr/article/2015/08/20/2162543-les-bunkers-du-littoral-aquitain-entre-oubli-patrimoine-et-submersion.html
    Les bunkers du littoral aquitain: entre oubli, patrimoine et… submersion.
    Tous les touristes qui vont en Gironde comme surtout dans les Landes ne connaissent même pas cet épisode de la guerre..
    Au Cap Ferret.
    https://detective-nicky-larson.skyrock.com/3266224184-Le-Cap-Ferret-entre-1942-et-aout-1944.html
    Le cap Ferret entre 1942 et août 1944..
    Lège-Cap Ferret..
    http://www.ville-lege-capferret.fr/vivre-a-lege-cap-ferret/arts-culture/patrimoine-culturel/mur-de-latlantique/
    Le Mur de l’Atlantique.
    Nombreux sont les vestiges du mur de l’Atlantique sur la commune de Lège-Cap Ferret. Plusieurs lignes de blockhaus aux différentes fonctions sont visibles sur les plages et quelques-uns, moins connus, dans les terres.
    (avec des photos qui défilent..)
    Au Bassin d’Arcachon..
    https://www.sudouest.fr/2015/10/27/des-chantiers-a-la-carte-2166924-2733.php?nic
    Bassin d’Arcachon : une nouvelle cartographie des blockhaus engloutis.
    La défense au Pyla et à la dune du Pyla..
    epyla.com/project/defense-militaire-du-pyla/
    Défense militaire du Pyla..
    Les positions allemandes sur Pyla-sur-mer.
    http://www.cestenfrance.fr/positions-allemandes-du-pyla-sur-mer-atlantikwall/
    Positions Allemandes du Pyla-sur-Mer (AtlantikWall)
    Les blockhaus de la dune du Pyla.
    https://www.ladunedupilat-esp.com/Les-blockhaus-de-la-dune-du-Pilat-livrent-leurs-secrets_a248.html
    Les blockhaus de la dune du Pilat livrent leurs secrets.
    Un autre petit volet..
    Du fait de l’érosion liée aux courants marins comme surtout tempêtes..
    Des vestiges du Paléolithique et du Néolithique apparaissant, au début du printemps..
    https://ent2d.ac-bordeaux.fr/disciplines/lithotheque/33-dune-du-pyla/
    DUNE DU PYLA
    Les érosions successives et les découvertes..
    A la teste-de-Buch..
    https://www.ladepechedubassin.fr/2019/02/22/a-la-lagune-un-blockhaus-refait-surface-avec-son-canon/
    A La Lagune, un blockhaus refait surface… avec son canon !
    Du côté de la plage du Petit Nice..
    (en venant de Biscarrosse-plage, et juste avant le début de la dune du Pyla..)
    http://cayla.jeanjoel.free.fr/blockhaus-plage-du-petit-nice.html
    Blockhaus – Plage du Petit Nice.
    Combien y a-t-il de blockhaus dans les Landes ?..
    https://www.sudouest.fr/landes/biscarrosse/combien-y-a-t-il-de-blockhaus-sur-les-plages-des-landes-3349708.php
    Combien y a-t-il de blockhaus sur les plages des Landes ?
    Biscarrosse-plage.
    https://patrickrehault.myportfolio.com/le-bunker-de-biscarrosse-plage
    Le bunker de Biscarrosse-plage..
    Plus bas que..Biscarrosse-plage, et en-dessous de..Mimizan-plage..
    Contis-Plage..
    http://www.contisplage.com/les-secrets-de-latlantikwall-a-contis/
    Les secrets de l’Atlantikwall à Contis
    Du côté de Cap Breton..
    https://www.sudouest.fr/environnement/mer/des-blockhaus-decores-2550672.php
    Des blockhaus décorés.
    Du côté d’Hossegor..
    https://www.sudouest.fr/2016/06/18/blockhaus-le-retour-2405033-3390.php?nic
    Landes : enfoui depuis 30 ans, un blockhaus réapparaît sur la plage.
    Du côté du Pays Basque..
    http://wehrmacht64.canalblog.com/archives/2008/10/16/10980754.html
    La Wehrmacht sur la côte basque de 1940 à 1944..
    A la rencontre du « Mur de l’Atlantique »
    Du côté d’Anglet..
    http://wehrmacht64.canalblog.com/archives/2008/10/01/10790380.html
    La Wehrmacht sur la côte basque de 1940 à 1944..
    Position codée Ba 34 plage du « VVF » à Anglet..
    A Biarritz.
    http://wehrmacht64.canalblog.com/archives/2008/10/01/10791313.html
    La Wehrmacht sur la côte basque de 1940 à 1944..
    Position codée Ba 36 « Grande plage » Biarritz..
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_de_l%27Atlantique
    Mur de l’Atlantique.
    Pour les sportifs, mais pas que, et tous les amoureux de la nature, des vraies émotions..
    https://www.lonelyplanet.fr/article/sud-ouest-entre-surf-et-velo-le-long-de-la-cote-dargent
    VOYAGE RESPONSABLE
    Sud-Ouest : entre surf et vélo le long de la Côte d’Argent..
    Le tourisme et le boom de l’immobilier..
    https://books.openedition.org/pumi/25866
    LA CONSTRUCTION D’UNE ÉCONOMIE TOURISTIQUE SUR LA CÔTE AQUITAINE DES ANNÉES 1820 AUX ANNÉES 1980 .
    Chapitre 4 : Le temps de la Côte d’Argent, du rêve poétique des découvreurs aux lotissements des spéculateurs..
    http://www.acso-classic.com/blog/memoire/destination-plages.html
    Destination plages !
    Les problèmes liés à l’érosion et aux courants marins comme fortes marées et surtout tempêtes..
    Gironde
    A la Teste-de-Buch.
    26-11-2020
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/teste-buch-plage-lagune-perd-encore-quelques-metres-dernieres-grandes-marees-1899064.html
    La-Teste-de-Buch : la plage de la Lagune perd encore quelques mètres avec les dernières grandes marées
    En septembre, la plage testerine avait cédé une dizaine de mètres à l’océan avec la tempête Alex. Dimanche dernier, les grande marées ont emporté encore quelques mètres, obligeant l’ONF à orchestrer une défense mais avant tout sécuriser le site où des pins menacent de tomber.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/erosion-cote-aquitaine-ete-durement-frappee-durant-hiver-1833926.html
    Erosion : la côte aquitaine a été durement frappée durant l’hiver
    Moins spectaculaire que celui de 2013/2014, l’hiver 2019/2020 a pourtant été destructeur par endroits. Le Nord Medoc, le sud du bassin d’Arcachon et le front de mer de Biscarosse ont reculé, parfois jusqu’à 20 mètres. L’Observatoire de la Côte Aquitaine évalue les dégâts des tempêtes hivernales.
    Décembre 2019.
    https://www.bassin-arcachon-info.com/erosion-plage-la-teste/
    Érosion plages de La Teste décembre 2019
    3-03-2019.
    https://www.sudouest.fr/2019/03/03/gironde-a-la-teste-l-ocean-a-deshabille-la-plage-de-la-lagune-5866193-2733.php?nic
    Gironde : à La Teste, l’océan a déshabillé 
la plage de la Lagune
    En 2016.
    https://www.sudouest.fr/2016/01/13/ce-qui-provoque-l-erosion-de-la-plage-de-la-lagune-2241386-2733.php?nic
    La Teste-de-Buch (33) : ce qui provoque l’érosion de la plage de la Lagune.
    La formation d’un banc de sable au sud du banc d’Arguin comprime le chenal de la passe sud du Bassin et renvoie le courant et la houle vers la Lagune.
    La plage de La Lagune..
    http://www.zoover.com/france/aquitaine/cazaux/plage-de-la-lagune/photos
    Photos plage de La Lagune..
    Constats en 2014.
    Le cas propre à Biscarrosse-plage.
    https://forums.infoclimat.fr/f/topic/4745-biscarrosse-une-monstrueuse-%C3%A9rosion-comparatifs-mensuels-et-annuels/
    Biscarrosse, une monstrueuse érosion. Comparatifs mensuels et annuels.
    Sans oublier les tempêtes et formes de risques liés aux vents très forts..
    http://janus157.canalblog.com/archives/2017/07/19/35489103.html
    Biscarrosse-plage..suite..
    Les choses qui fâchent..
    Les dégâts occasionnés dans..Biscarosse-plage..
    Du côté de Tarnos..
    Un amer constat.
    https://sosla.wordpress.com/2014/10/15/pourquoi-si-peu-de-sable-aujourdhui-du-cote-des-plages-de-tarnos/
    Pourquoi si peu de sable aujourd’hui du côté des plages de Tarnos?
    15 octobre 2014.

    C’est pour cela que je dis et j’ai dis..maintes fois..qu’il ne fallait pas « acheter » ni « construire » n’importe où ni n’importe comment..quitte à me répéter…
    J’ai parcouru une grande partie du mur de l’atlantique, je connais nombreux de ces « blockhaus » et j’ai un tas de photos « persos » là-dessus.
    J’ai également parcouru un tas de coins en vélo, avec là également un tas de photos à l’appui, sans oublier tous ces problèmes liés à l’érosion et retrait du trait de côte dont j’ai pu moi-même me rendre compte et sur place, et là-aussi, avec un tas de photos sur ce sujet à prendre très au sérieux !
    Le reste, pour ce qui est de faire des ballades à vélo, ou encore sorties en V.T.T. comme promenades à pied, n’est que pur bonheur, voilà tout.
    Bon après-midi, comme fin de journée, à plus..Denis.

    J'aime

  41. Re..
    Bonjour Mo.
    Je viens de mettre, à l’instant, un commentaire(juste au-dessus), et avec des tas de liens (mais très intéressants, les uns plus que les autres..pour Marc, et d’autres..), voilà, je tenais juste à préciser cela, pour que ce commentaire mis ne reste pas en attente, pour ce qui est du..partage..
    Bonne fin de journée..Denis.

    J'aime

  42. Bonsoir Mo.
    Je me permets..
    Tout va bien ?
    (ne le prenez pas mal..)
    Je n’ai pas vu de réponse à mes deux commentaires mis, juste au-dessus, voilà pourquoi..
    Bonne fin de soirée à toi et à Marc, à plus..Denis.

    J'aime

    • Ah merci Denis,
      je viens d’approuver ton commentaire. Cela faisait un moment que ne n’avais pas regardé si j’avais des commentaires en attente.
      Bon, je vois qu’il y a de quoi lire…
      Bonne journée à toi,n
      Mo

      J'aime

  43. Des vélos, un peu lourds, mais qui tiennent la route et qui sont vraiment beaux !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :