Chauffeur à Orange.   54 comments

.

Bon,  je vais  encore radoter un souvenir militaire

.

mais à l’heure où ça revient à la mode..    Comme  déjà dit,  j’ai accompli une partie de  mon devoir  à la BA115  Orange Caritat affecté  à l’escadron de chasse 1/5.

.

.

Outre mon quotidien  diurne et nocturne,   le sous-lieutenant  chargé des effectifs  m’avait bombardé chauffeur.  Ce poste de chauffeur avait  comme mission essentielle d’aller chercher le matin le patron de l’escadron et son adjoint.  Je  devais également connaitre l’endroit où habitait chaque pilote au cas où, ce qui me donna droit à un apprentissage du circuit  fort peu agréable car à chaque fois que la  4L s’arrêtait  devant l’habitation de tel ou tel,

.

.

une  jeune femme  un peu inquiète sortait en demandant si il était arrivé quelque chose à son  conjoint.

Heureusement  j’ai vite mémorisé.

.

.

J’étais donc responsable de cette p…  de 4 L  bleu ciel..  et  je devais  chaque matin aller chercher le capitaine,  puis le commandant,  enfin monter les pilotes en zone d’alerte à la relève  etc  etc

Le soir, aller la remettre au  garage avec tous les véhicules.

.

.

Moi  je  vivais dans ma  Fillod en fer là bas à perpète près des avions et le garage était à l’autre bout de la base..

Non seulement  rapporter  la voiture  après  les vols de nuit et  au retour traverser à  pince toute la base dans le  froid mistraleux de la vallée du Rhône ça me faisait tartir, mais un soir de retour de perm,

.

.

j’étais tombé sur un chien et son maitre chien associé..  avoir devant soi un bétail qui vous sourit de toutes ses dents en grondant..

.

.

et une voix derrière qui  lâche : « bouge pas sinon il te bouffe ».

.

.

Donc j’ai pris l’habitude, sans rien dire, de ranger la  voiture  dans le hangar à Mirages,  le toit de la caisse passe juste sous la pointe du nez de l’avion,  juste..  à peine l’épaisseur  de la main..

Donc  le matin.. j’allais chercher la voiture..  et je partais pour le nord d’Orange .. un petit bled à une dizaine de  kilomètres   quérir le ‘pitaine’,  puis retour  pas loin de la base   pour  récupérer le commandant.

.

.

Autant les relations avec le commandant furent bonnes  et les choses  montrèrent qu’il avait  confiance en moi, autant, va savoir, avec le capitaine  ce fut plus difficile et disons  plus militaire.

En fait.. il était..  disons.. différent.. par exemple  il ne supportait pas que la voiture fut  froide quand il montait dedans ni que je  stationne  devant chez lui car ça réveillait ses enfants..

.

.

Dans la 4L Renault  le chauffage c’est la chaleur du moteur  qui remonte par deux  petites buses.. va réchauffer ça  en 9 kilomètres alors qu’il fait moins cinq et que le mistral souffle à déplacer les avions..

.

.

Saloperie de mistral..

Un matin, comme d’hab’ je vais chercher ce  rombier et  voulant m’éviter une fois de  plus  ses récriminations et  gueulements, je décide de me garer sur le bas côté à une encablure de sa turne..

Ah  misère..  comme idée à la c.. ce fut une idée à la  c..

.

.

Il faisait nuit noire.. et les phares de  la pauvre Renault éclairaient à peine la route et le bas côté..

Dans la lueur jaunâtre je distingue une bande gravillonnée.. véritable piste pour se garer et laisser tourner le moteur pour chauffer l’habitacle.

Le mistral soufflait et couchait les grandes herbes du bas coté, masquant une sorte de petit caniveau en béton  sur le coté de la route.. un truc en éléments  préfabriqués en U.. destiné à drainer l’eau…

Mais ça.. j’ai compris après..

Confiant, j’aborde ma piste.. me range..

.

.

Enfer et putréfaction,  voilà ma roue avant droite qui se fiche dedans..  panique à bord .. j’ai pas  pigé tout de suite.. et grâce à d’habiles manœuvres à la noix…. paff..  la roue arrière droite se  loge dedans elle aussi.. la caisse  commence à s’incliner sur le côté.. lentement..  angoisse.. s’arrête. .  cette fois je suis cuit..

Mon esprit est traversé d’idées terribles..  entre  le fait que je me traite d’abruti.. d’incapable.. je pense à l’autre là bas qui va se régaler.. au commandant..

.

.

Punaise..  je vais connaitre  le gnouf et tout le toutim..

et puis si je sors..  il n’y aura plus de contre poids .. elle va se coucher..

Ahhh  je saisis  le carnet de bord (on peut mourir se faire désintégrer.. mais un chauffeur ne se sépare jamais du carnet de bord.. !!) j’ouvre.. je pose le pied  gauche.. soulage un peu le poids.. la voiture ne bouge pas.. pose  l’autre  jambe..  surtout  pas brusquer.. doucement…  je lève mes fesses..

La voiture reste dans sa position..

Après avoir compris où je m’étais  fourré..  je me mets en route vers le pavillon  éclairé.. l’antre de Moloch..

Je sonne..  «  radieux » m’ouvre..

-mes respects mon cap..

-qu’est-ce que vous foutez là..

-ben je viens vous chercher.. mon cap..

-mais bon d..d..  vous savez que je vais en réunion à Paris je prends le train..  pas besoin de vous….

-ben non, on ne ma rien dit.. mon cap..

-bon ben tant pis puisque vous êtes là vous allez m’emmener à la gare..

– ben c’est à dire que.. et j’explique..

Comme attendu j’ai eu droit à toutes les  hypothèses:  j’ai bu.. je roulais trop vite etc..etc..

C’est son épouse qui l’a emmené à la gare avec moi comme fret gratuit.. il a fait smack smack..  m’en a  remis une couche et  est parti chopper son dur.

.

.

Sa charmante jeune femme,  sans piper mot, a repris la route et m’a déposé  devant le pavillon du commandant en me lâchant  avec un petit sourire dans la voix : « Bon courage  soldat »..

Je me souviendrais toujours de cette phrase..  juste un peu de  commisération ? moquerie.. ?

J’ai  sonné.. prêt  pour  mon supplice..  la femme du commandant est venue m’ouvrir..

.

.

il est arrivé en train de se raser du savon plein le menton..

-mes respects mon com..

-ben vous deviez venir ce matin ?

J’explique de nouveau..  le pourquoi.. le pitaine,  ses desiderata.. le vent les herbes..

Il a lâché : « ah merde.. il y a alerte ce matin faut que je sois au briefing météo à 08h00.. bon on se grouille on va réveiller des  collègues à vous et on va la sortir comme ça.. pas besoin de  déranger  la grue »..

Si  tôt dit si tôt  fait.. je  confesse qu’il a roulé vite.. bien vite.. je me disais que mes potes ne devaient pas être levés et que ce serait la merde.. mais non il y en avait qui étaient debout..  nous nous sommes retrouvés à  cinq  dans sa  404.. il a foncé  vers l’endroit maudit..

.

.

nous nous sommes mis dans le fossé.. allez..  à trois.. un deux..  a trois.. et hoooooo  la voiture  a été repoussée sur le bord du chemin.. un collègue a repris le volant..

.

.

Moi  je devais avoir une tête.. mais une tête… pour l’instant elle était encore solidaire de mon tronc..

Nous sommes arrivés à la base.. la sirène d’alerte s’est mise à hurler à peine nous arrivions..  il a cavalé à son briefing..

J’ai attendu son retour comme  Prométhée attendant  Zeus..

Il est revenu et a dit: « bon, ça  c’est comme quand nous on a un pépin.. faut pas arrêter »..

.

.

Et toute la journée   chaque pilote a eu besoin de sortir et que je l’emmène..  tous  aussi  rigolards les uns que les autres.. et c’en est resté là..

Quelque temps après..  il me signait des bons de sorties  en blanc si j’avais besoin..

.

.

il me donnait à bruler  les enveloppes cachetées que l’on doit remplacer régulièrement par des nouvelles et  dont il faut détruire  la  version ancienne.. (chose qu’il faisait lui-même d’ordinaire).

Jamais  il ne m’a reparlé de  cet incident..  j’ai  fait mon boulot au mieux chaque jour et chaque nuit.. chaque  matin aussi..  (mais la voiture est restée peu chaude  pour l’autre..)

Oui,  je pense  souvent à ce commandant.. j’espère qu’il a  terminé  général..

Quand je  suis revenu à la vie civile et que j’ai repris mon boulot.. je me suis acheté une voiture..

.

.

Une 4L Renault..  mais  bleu marine..

.

Publicités

Publié 11 mars 2018 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : ,

54 réponses à “Chauffeur à Orange.

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. 🙂 Et le temps passe, le temps passe !…
    Maintenant il y a les voitures à sièges chauffants et c’est très bien !
    Il paraît même que certaines ont le volant chauffant pour les petites mains gelées en hiver 🙂

    J'aime

  2. Sacré Marc, une histoire qui t’a marqué. « p…t » de 4L hein ! Ton commandant était un chic type. Quant au mistral, je le crains et je préfère de loin nos vents bretons. Toi aussi je suppose !
    Bises et bon dimanche

    J'aime

  3. ah oui ! mais quelle épopée et beaucoup de souvenirs que tu partages avec nous !! super !!! , moi j’ai fait mon service dans l’aviation et je ne suis jamais monté dans un avion ? hi h i jolies ces 4 L ça c’était de la bagnole hi hi !! merci pour ce récit et … belle soirée à tous les deux A+

    J'aime

  4. Bonsoir Marc. La morale de l’histoire, c’est que dans l’armée comme dans l’administration, ce sont les plus petits chiens qui aboient le plus fort et essaient de mordre…

    J'aime

  5. Quelle histoire ! Catastrophique, mais c ‘est si joliment raconté… J’ai eu aussi une R4, mais c’était en… euh… j’ai dû oublier l’année : c’était juste avant ma R6… Chris

    Aimé par 1 personne

  6. Plein de souvenirs encore bien chauds à ce que j’ai pu lire 😉
    Ben oui, dans l’armée ou ailleurs, il y en a qui adorent avoir un comportement de dominateur et adorent donner de la voix. Ce ne sont pas forcément ceux qui sont le plus respectés, mais ils en ont l’illusion 😉
    Bonne fin de soirée

    J'aime

  7. J’aime bien les souvenirs de Marc . Quand on lit, on est aussi dans la 4L … et on se demande comment on va sortir de là 😉
    Bizzz à partager

    J'aime

  8. C’est chouette comme un sketch de Palmade ! 😃
    J’ai a-do-ré !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

  9. J’ai adoré lire ça Marc !!! Parfois ça tient à peu de choses la vie : tomber (si je puis dire) ou non sur les bonnes personnes !!! bises à vous deux et à bientôt pour un autre récit

    J'aime

    • C’est vrai que j’en ai rencontré des sévères dans les différentes casernes où j’ai été affecté.. … mais à l’escadron, c’était quand même pas le genre..
      mais tu as raison.. il suffit de tomber sur la bonne personne et hop..la vie prend une autre couleur..

      Aimé par 2 personnes

  10. Bonjour
    Il y en a qui aboie beaucoup mais ne savent pas mordre, et d’autre….
    Bisous

    J'aime

  11. Merci pour cette partie de vie… qui (pardon) m’a bien fait rire !… C’est vrai que tout ce qui abboie ne mord pas, mais il est des circonstances où il vaut mieux « faire profil bas »… Encore merci et bonne semaine…

    Aimé par 1 personne

    • C’était souvent le cas à la caserne.. on tombe parfois sur des toxiques.. j’ai eu un pote qui avait cassé une louche à la cantine accusé de  » sabotage volontaire de petit matériel »..un motif qui pouvait l’emmener très loin tres….et que nous avons eu du mal à faire modifier…

      J'aime

  12. Dis donc quelle histoire. Les récits d’armée, c’est toujours quelque chose. Mais là !

    J'aime

  13. ça devait être un stress quotidien que cet emploi de chauffeur , et en plus vivre dans la baraque en fer d’un aéroport …

    J'aime

    • oh, j’aimais bien ma baraque en fer.. fallait juste pas toucher la paroi pendant son sommeil.. mais le soir..le souffle du mistral..la branche de rosier qui tapait sur la petite lucarne.. et au loin le hululement du train.. le ronronnement du maigre chauffage ventilé.. ma boite de miettes de thon.. comme raffinement suprême sur le plateau en alu à la bouffe froide.. le petit poste de radio ..
      oui, j’aimais bien ma vie.. tout seul..la dedans…
      en fait en étant  » permanent’.. je n’avais aucune corvée.. aucun problème de coupe de cheveux.. rien… je devais juste être là..; et faire mon boulot dans la journée et jusqu’à la fin des vols de nuit..
      chauffeur c’était mon bol de liberté…!!!!

      Aimé par 1 personne

  14. Bonjour
    Je te souhaite une bonne semaine!
    Bisous

    J'aime

  15. remarquablement illustré ! Désolé les amis pour mon absence ces derniers temps mais les moments ont été difficiles

    J'aime

  16. Bonjour
    Je te souhaite un bon week-end!
    Bisous

    J'aime

  17. Héhé … le héros de la 4L – une fantastique voiture ceci dit.

    Et vive l’aventure, fût-elle militaire 🙂

    J'aime

  18. Bonjour
    Je te souhaite un bon samedi!
    Bisous

    J'aime

  19. Un commandant qui avait de la classe !….Pas comme le capitaine !

    J'aime

  20. Bonjour
    Je te souhaite un bon dimanche!
    Bisous

    J'aime

  21. Les histoires de Marc sont extraordinaires.

    J'aime

    Pierre Belmarracanard (Auteur de livres à succès)
  22. Coup de bol, j’ai quitté la vie militaire avant de devenir capitaine ! Florentin

    J'aime

  23. J’avais lu mais pas commenté …
    Quelles aventures ! J’imagine assez bien, ayant vécu près de la caserne, mon père a été militaire quelques années.
    Il y a pas mal de fêlés dans ce monde-là.
    Bises

    J'aime

  24. hello ! ah ben ça te fait quand même de chouettes souvenirs 🙂 mon frangin aussi était chauffeur mecano du capitaine pendant son service, il nous en a rapporté d’épiques… des anecdotes !!! biz à vous 2

    J'aime

    • Hey.. surprise.. en fait, avec le temps j’ai un peu. gommé les moments penibles .. comme par exemple monter les gardes de nuit à Chateaudun.. ..au milieu des champs de maïs… le Nescafé soluble ..la  » bite  » chauffante… le cake rapporté de la maison…Max et les routiers.. ouais.. tout ne fût pas hilarant…c’est long 16 mois..
      bises à vous…

      J'aime

  25. Il n’y avait que de 4L pour déplacer les huiles gradées ?

    J'aime

  26. Cette histoire m’a bien fait rire ! et puis, bon, elle finit bien. Tu devais être dans une unité disciplinaire, une 4 L pour sortir les gradés, humm. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :