Marée basse à Erdeven   52 comments

.

De quoi voir des endroits où nous n’avons pas encore trempé nos bottes

.

.

Depuis l’entrée,

.

on se rendait bien compte

qu’on irait plus loin que d’habitude.

.

.

Ce coin là, on ne connaissait pas.

.

.

avec cette verdure ordinairement dissimulée.

.

.

De quoi faire une soupe aux légumes?

.

.

De plus, sur le retour,

.

.

il y avait de quoi se faire un bon petit plat au vin blanc et à la crème.

.

Bref à table?

.

Publicités

Publié 7 mai 2017 par Leodamgan dans Etel, marée, Non classé

Tag(s) associé(s) : , , ,

52 réponses à “Marée basse à Erdeven

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. En appétit? Le décor y appelle … assurément 😉

    J'aime

  2. bon y a des algues

    J'aime

  3. Il y a plein de découverte a la marée basse…
    Nous on espère que la montée des eaux se retire ….

    J'aime

  4. on croirait des toasts au caviar !
    vite l’apéro avec du muscadet !!!
    les photos sont « mergnifiques » et celle de l’en tête merveilleuse
    Bise

    J'aime

    • On a apéroté au ‘Ti punch…Bravo pour « mergnifiques », contraction de « merveilleuses » et « magnifiques », je suppose?
      Je dirais dans le même style que les algues étaient « accumoncelées »…
      Bises

      J'aime

      • 😀 accumoncelées , mergnifiques parce qu’il y a le mot mer , comme dans merveilleuses Mo !
        quand nous vivions 6 mois par an, en camping sauvage sur une plage du lido avec mon mari , et des potes, ce pendant 2 ans, on ne se nourrissait que de moules , de couteaux de mer , de fruits de mer péchés ou ramassés avec des pâtes ou du riz , tout cela cuit sur des feux de joie et dégusté avec des cubis de vin vénitien !
        whaouh , des souvenirs mergnifiques que tu as ravivé Mo avec tes belles photos 😉
        Mer ciiiiii

        J'aime

  5. marée basse ! et le monde s’agrandit 🙂

    J'aime

  6. Cela doit être vraiment agréable de pouvoir s’aventurer au loin à marée basse et de cueillir des moules et de les rapporter chez soi .
    Bises

    J'aime

  7. Il y a plein de chose à chercher à la marée basse, sauf les écrevisses c’est pas là 😀

    J'aime

  8. Beaucoup de charme ces photos.
    Algues comestibles bretonnes :
    Dulse
    Laitue de mer
    Haricot de mer
    kombu breton
    Wakame
    Nori
    Agar-agar (déjà bien utilisé dans l’industrie agro alimentaire comme gélifiant ; une alternative à la gélatine animale).
    Algues très riches en vitamines, fibres, protéines etc… Le plus difficile c’est de s’imaginer en avaler !
    Certaines recettes paraissent appétissanets : Spaghettis à la laitue de mer, crevettes sautées à la laitue de mer…
    Vous reprendrez bien une petite laitue Mo et Marc ?! 🙂

    J'aime

  9. J’espère que ce ne sont pas les mêmes algues vertes que les bretonne! J’ai toujours connu la gélose (agar-agar) au laboratoire. Je me demande pourquoi on l’a remplacée par la gélatine dans l’alimentation.

    J'aime

  10. Sacrée marée basse …et belle cueillette de moules. Elles étaient bonnes?

    J'aime

  11. Mdrr Mo j’arrive trop tard tout a été dit !!! bisous

    J'aime

  12. Pour moi ce serait vraiment amusant aller chercher des moules, car je sais seulement aller chercher des champignons 🙂 Jolies photos!

    J'aime

  13. De toutes façons, l’air du large en Bretagne donne faim ! 🙂

    J'aime

  14. je connais parfaitement ces endroits là. Bizzz à vous 2

    J'aime

  15. Sympa ce petit bol d’air iodé. Bon week end à vous.

    J'aime

  16. Merci pour cette jolie balade iodée .
    Bizzzz

    J'aime

  17. De passage chez les cafards… je découvre ici un nouvel espace. Particulièrement belles les photos dans les tons de verts.

    J'aime

  18. j’aime bcp la Bretagne, dommage qu’elle soit loin de Toulouse… on y allait plus souvent lorsqu’on habitait à Paris! 🙂
    * * *
    quant aux algues, on en mange régulièrement, mais des japonaises… et au fait, les champignons noirs ne sont pas des algues, mais une espèce de champignon comestible qu’on appelle « kikurage » en japonais… 🙂 au fait, c’est un champignon parasite du bois qui pousse en hiver et au printemps sur les troncs des vieux sureaux, des hêtres, des noyers, des saules, des fusains…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :