Fabrication d’un réservoir de récupération d’eau de pluie.   42 comments

.

Ou plutôt, réfection totale :

on démonte l’existant et on en refait un neuf.

.

1 Réserve 2004.

La plus vieille photo de l’ancienne réserve d’eau de pluie date de 2004. Elle était encore pimpante.

Un cadre en bois exotique  maintenait le réservoir fait d’une bâche en butyle.

Le dessus était fait d’un grillage très serré mais qui laissait passer néanmoins des débris végétaux, hélas…

Elle occupait un recoin de la serre et récupérait l’eau de pluie du toit de la serre.

.

1 réserve 2015.

En 2015, elle était dans un triste état : l’encadrement se démantibulait sous la pression de l’eau  et le bois commençait à s’abîmer.

Il a fallu en urgence visser de grosses équerres dans les angles pour maintenir l’ensemble en un seul morceau.

On voit une de ces équerres dans un coin en bas à gauche.

Bref, il était temps de prendre des mesures radicales.

.

2 démolition.

Autrement dit : démolir!

.

3 construction châssis.

On commence à préparer les éléments de la nouvelle citerne

en traitant et bitumant le bois utilisé.

.

4 soubassement.

Le corps de la citerne ne doit pas toucher le sol mais reposer sur des parpaings placés de niveau.

Le fond est constitué de morceaux d’aggloméré et repose sur des chevrons bitumés.

.

5 assemblage.

L’encadrement fait de planches est maintenu par des chevrons

assemblés de façon à résister à la pression de l’eau.

Le trou du trop-plein est fait ainsi que celui d’arrivée de la gouttière.

.6 doublage.

Le vieux réceptacle en butyle est trop sec pour être réutilisé, nous en avons mis un neuf, plus épais que l’ancien d’ailleurs.

En revanche, le doublage en espèce de feutre, bien qu’un peu jauni, convient toujours. Il se place entre le cadre et le butyle (qu’il protège).

La disposition des plis du butyle (si épais) dans les angles est très difficile à faire. Bon, on a fait au mieux.

.

La citerne a été remplie avec l’eau du robinet. Ce qui parait bizarre pour un réservoir de récupération d’eau de pluie.

C’est pourtant indispensable  pour que le butyle prenne bien sa place sous la pression de l’eau.

C’est seulement après qu’on peut couper le butyle excédentaire le long des bords du cadre sans qu’il risque de glisser vers l’intérieur.

.

7 couvercles.

Au lieu de grillage, nous avons fait de vrais couvercles raccordés au cadre par des pentures.

.

8 trop plein.

Le plus casse-tête a été d’installer le passage de bâche pour le trop-plein.

On pose un anneau de chaque côté de la bâche au niveau du trou pratiqué dans le cadre et on fait un trou dans la bâche.

Mais comment positionner les trous de ces anneaux pour qu’ils soient en regard et qu’on puisse les visser ensemble?

On n’y voit rien, on tâtonne… et on finit par y arriver.

Ensuite, on adapte le tuyau d’évacuation à l’extérieur.

Enfin, on tartine généreusement le tour de l’anneau intérieur avec de la colle spécialement conçue

pour obtenir l’étanchéité indispensable.

.10 bitume.

La nouvelle citerne, toute bitumée, est peut-être moins jolie que l’ancienne

mais elle est construite pour être plus solide.

.

Les couvercles en dur protègeront l’eau des débris végétaux largués par le chèvrefeuille au-dessus

et peut-être nous éviteront d’avoir trop de moustiques

car avec l’ancienne et son couvercle en grillage, nous avions un sérieux élevage!

.

Publicités

Publié 14 août 2016 par Leodamgan dans Non classé, Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

42 réponses à “Fabrication d’un réservoir de récupération d’eau de pluie.

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. C’est bien … chez-moi cela se vend déja fait un genre de tonneaux avec un moustiquaire pour éviter les débris
    et un tuyau pour arroser les fleurs

  2. hé bien quel boulot !

  3. Il ne reste plus qu’à pleuvoir… ! 🙂

  4. Maintenant il n’y a plus qu’à attendre un gros orage ou une pluie diluvienne pour tester le trop plein. Pauvres moustiques, on leur supprime une couveuse cinq étoiles !

    • Averses prévues cette semaine mais pourrons-nous tester le trop-plein? Les paris sont ouverts. Quant aux moustiques, nous ne les avons que trop nourris de notre sang. Couver des moustiques est pire qu’élever un serpent en son sein! 😉

      • A Singapour, pour « point d’eau stagnante » susceptible de favoriser les moustiques, l’amende est de 200$ sing.

        • J’ai regardé quelques sites sur Singapour. C’est vrai qu’ils font de gros efforts en écologie (surtout sous forme d’amendes diverses et variées 😉 ).
          Mais j’ai vu aussi que lors de la COP21, ils avaient obtenu de ne pas comptabiliser les transports aériens dans les causes de pollution, je cite :
          « La référence au secteur de l’aviation. Elle a été retirée de l’Accord, sur la demande entre autres de Singapour. « Le manque de référence à l’aviation est dommage, mais d’autres processus de régulation sont en cours » commente Thomas Spencer de l’IDDRI. »

  5. Beau travail ! Félicitations ! On va pouvoir entamer la danse de la pluie pour remplir le réservoir et arroser correctement nos plantations qui ont très soif .
    Bizzz et belle journée à tous .

    • Il serait temps car qu’est-ce que j’arrose en ce moment… Et encore pas la pelouse ni les plantes qui supportent la sécheresse mais il y a sans doute des limites à leur résistance!
      Bises

  6. beau résultat !!! ici pas assez d’eau pour faire des réserves 😦

  7. On peut prendre son bain dedans ? 🙂

  8. vous êtes de vraies petites fourmis prévoyantes,organisées et travailleuses ! bravo !!!

    ps: après enquête des gendarmes chez le voisin plombier et chez nous ! mon mari assez énervé est allé parlementer avec le maire et l’eau de la fontaine bi-centenaire a été remise, avec un robinet économiseur …bientôt ils voudront nous faire payer l’air ces pompes à fric !!!

  9. Eh ben, c’était gros travaux cet été alors ! En plus, c’est écolo, je ne peux que battre des 2 mains 😉 J’en ai plusieurs chez moi, mais pas aussi esthétique. Belle soirée

  10. Quand je pense qu’hier soir des tueurs-stratèges au scrabble m’ont refusé un magnifique scrabble avec « LASUREES » comme vos planches !……( en me disant de surcroît que je divaguais bla bla, bla bla !!! 🙂 Et pourquoi pas « RIPOLINEES » ?! se sont-ils moqués :). ….
    Il n’y a pas de justice ! 🙂
    Sinon, vidangez-vous votre réserve avant le gel d’hiver ?

    • Pourtant « ripoliner » est bien dans le dictionnaire Larousse (consulté en ligne) et pour « lasurer », cela ne tardera sans doute pas car il est dans plein d’autres dictionnaires. Il faut voir quel est le dictionnaire de référence de tes stratèges-tueurs. Si c’est le vénérable Littré, il faudra patienter (j’ai vérifié en ligne) 😉

      Nous n’avons jamais vidangé notre réserve. Quand il y avait de fortes gelées (il y a pas mal d’années) , nous couvrions avec plusieurs épaisseurs de bâche en tissu épais et cela suffisait.

      • Nous utilisions des dictionnaires datant de l’âge de pierre : un Larousse 2003 et deux autres dictionnaires (je ne sais pas lesquels) datant probablement des années 80 ! 🙂

  11. Vous êtes des pros et c’est une belle citerne de récupération d’eau de pluie .
    Bravo .
    Maintenant il ne reste plus qu’à la remplir d’eau de pluie .
    Bises

  12. Impressionant le resultat. Vraiment Bravo! En plus, c’est ecolo et durable 💚 Top!!

    Sabrina 🎀 | http://www.OrganicIsBeautiful.com

  13. Dès le début de ton article, j’ai pensé aux moustiques, mais je vois que tu y a pensé aussi. Moi, je n’ai pas besoin de réserve d’eau…j’ai un puits, mais je sais que c’est interdit dans certains villages, ce qui est idiot. Les agriculteurs arrosent bien leurs champs!
    Pour les moustiques, je n’ai pas besoin de réserve d’eau. La vallée de l’Aube en était pourrie. Nous avons dû utiliser les crèmes, les barrières à insectes…

  14. Quel boulot ! Et vous avez fait ça sans aide? Et maintenant tombe, tombe, tombe la pluie ! Bravo en tout cas, vos travaux me laissent à chaque fois admiratif. En plus c’est écolo, plus que de faire construire une piscine. Dans la rue où habitent mes parents un riverain ne s’embarrasse pas de récupérateur et pompe l’eau direct à la rivière en bas de son terrain. A savoir si c’est légal…

    • Je ne sais pas si c’est légal de pomper l’eau d’une rivière pour son propre compte, cela dépend peut-être en partie d’arrêtés préfectoraux ou municipaux?

      Pour ce qui est de nos travaux, nous en profitons tant que nous avons la force de les faire. Nous avons la satisfaction de jouir des résultats à l’heure de l’apéro sur la terrasse. Nous profitons aussi de juillet et août pour travailler dehors.
      Bonne soirée à toi.

      (PS : oui, nous faisons tout sans aide tous les deux).

  15. Je le trouve joli ce réservoir, toujours un petit côté japonisant…

  16. Mais j’adoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooore ta cabane !!!!

  17. eh bé, t’as bcp de patience, bravo et bonne continuation! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s