Roissy…   43 comments

.

…quand j’y travaillais.

.

Mo  est en panne de sujet de blog.. sans  son jardin..elle est comme Antée sans sa terre.. ses synapses ne fonctionnent plus très bien.. alors elle m’a interrogé du coin de l’œil  .. et je sais très bien ce que cela  signifie.. faut que je fasse un texte..

allez.. s’il te plait..

Et moi aussi  je suis  en panne.. bien sûr, j’en ai des anecdotes.. … mais bon.. certaines pas trop racontables..

alors je me suis dit que j’allais parler  d’une partie importante de ma vie..  la route pour aller au taf.. en fait.. la route.. les embouteillages.. j’y ai passé plus de mille jours.. (en comptant trois heures par jour..  ce qui est une  moyenne)

.

Autoroute1

.

Au début .. il y avait moins d’autoroutes.. pas d’A104.. pas d’A86.. et Roissy   n’existait pas.. mais petit à petit.. vint le temps de l’autoroute… l’autoroute urbaine..un monde étrange.. qui vit.. des artères qui se croisent.. se joignent.. se fusionnent.. où les véhicules seraient les globules.. les lymphocytes… suivant la taille..  avec de la fluidité.. de la tension.. des bouchons..des adénomes.. ça s’embolise.. un flot qui ne se ralentit que la nuit.. entre 01h00 et 05h00 du matin.. à 06h00.. c’est reparti.. jusqu’à 21h00..

.

Autoroute2

.

Les panneaux.. qui informent.. précisent : «  Bouchon.. ralentir pollution ».. inquiètent : « Risque de verglas » ..rassurent : « Salage en cours » ruinent l’espoir : « A86-A4.. 01h55 ».. ou pire : « A104 fermée Accident prendre prochaine sortie »..

Un monde sans pitié.. faut suivre.. s’immiscer.. s’intercaler.. gare à toi si tu es au milieu de l’autoroute et  que tu veux sortir à droite.. fallait y penser avant… font pas de cadeau … et quand tu arrives aux embranchements.. tu   passes de l’état  tranquillos  à droite.. pour aller rejoindre six files à  gauche la file de gauche où précisément ses  usagers veulent aller à droite.. l’habitué y file à toute vitesse.. mais le malheureux qui ne  fait que passer.. qui veut aller au Sud .. et qui voit  sur les panneaux bleus..   « Bordeaux..Bobigny..Nantes..  Paris Est.. A104 Marne la Vallée.. »

il a trois secondes pour décider.. son choix va le mettre sur la bonne voie.. ou le perdre.. c’est vrai aujourd’hui.. il y a le GPS…

.

taxi

.

La file de gauche est celle des taxis… c’est par centaines  qu’ils rejoignent l’aéroport… sans doute pour y célébrer un quelconque culte au Dieu « Rongeur » (NDLR  Rongeur: le compteur en Taxlangue) car ils ne sont pas tous dotés d’un passager…  et là deux catégories… le forcené … mu par une pulsion de service qui roule à 140 pour livrer son paquet dans les temps… et l’autre « el glandouillos » qui maraude sur la file de gauche à 80 km/h…   et  prend la mouche au moindre coup de phare destiné à lui rappeler le bon usage de la file de droite… le coup de phare faisant suite à l’annonce urbaine de l’intention de passer par un clignotement gauche resté sans effet…

.

100_8933

.

A droite… les camions… à la queue leu leu… d’origines diverses et variées… ils filent vers le nord… dans un grondement… de pneus …  et de toiles… de haubans qui claquent au vent… file de droite ininterrompue… où la distance  requise de 50 m est respectée…mais dans une autre unité… 50 cm… sûrement pas… mais 50 pouces… plus probable… l’arrière est orné d’un  « long vehicle »qui permet en effet de vérifier ce que l’oeil perçoit… putain il est long ce con… parfois la nuance est plus méditerranéenne… « vehiculo longo » comme Janie…

.

Autoroute3

.

La file du milieu étant celle du « tout venant » avec sa cohorte de rombiers du matin… patrons en grosses berlines… ouvriers… et le top…la camionnette blanche…  parfois  acoquinée d’ une remorque sablo-bétonnière dont l’effet brinqueballant incline à dépasser au plus vite… les camionnettes blanches  sont une espèce à part…moteurs puissants dont le conducteur n’étant pas le propriétaire… ils s’autorisent un comportement plus digne du cirque Pinder que celui stipulé par le code de la route et la cohabitation humaine… l’habitacle est occupé en général par trois personnes… l’un conduit…les deux autres somnolent…

ces gros coléoptères blancs sont dangereux…  rapides …lourds…hauts perchés… ils bafouent le code…changent de file…collent… bien entendu ces véhicules ont été  traités « sahariens » et les clignotants ont été remplacés par de l’eau potable… et en disant de l’eau… on reste  disert… il arrivait dans le temps… que  la phase d’imprégnation débutait par un café  calva.. et se poursuivait par le blanc limé… puis le blanc tout court… pour passer ensuite vers midi au jaunet… mais bon..comme dit la pub.. ça c’était avant… on va dire..

.

Gros camions

.
Mais laissons là ces considération oenologiques… et revenons à la route… il faut donc choisir son clan… la file de droite a de nombreux avantages… bien calé entre deux camions… elle permet de terminer sa nuit en somnolence bienveillante…  « vehicolo longo » devant ouvre la route… et l’autre derrière la ferme… ce convoi permet d’éviter les agressions de droite des véhicules entrant sur le ruban…toutefois… le risque est grand en cas de freinage brusque… car on éprouve très rapidement… le sentiment qu’éprouve le jambon affolé qui voit arriver le pain… il y a parfois une phase de jouissance extrême… c’est quand un congénère camion …double le convoi… à un instant… c’est Poitiers… prenez garde devant… prenez garde derrière…prenez garde à gauche… le monde d’un seul coup est réduit à l’état de pare chocs… de roues…de pneus…d’écrous… le plaisir pervers d’examiner les dessous d’un camion… les câbles…durites et autres artères acheminant  l’hydraulique … les palettes bien rangées en dessous…les chaines… le seau qui  balance…. il est bon d’imaginer que tout ça va franchir les cols Afghans…ou autres routes de Turquie… pendant un long moment… c’est la crainte mêlée de plaisir  de se ressentir tout petit… minuscule.. qu’il ne fasse pas d’écart… qu’il ne freine pas… que la route reste bien droite… on a les  écrous de la roue à la hauteur des yeux.. et il dépasse .. lentement.. longuement.. on  a le temps de savourer.. il passe à moins d’un mètre.. faut pas dévier.. pas frémir.. la main ferme et  souple sur le volant..

.

Camions pluie

.

quand il pleut..le « plaisir » est encore plus intense..  une gerbe d’eau   douche le pare brise.. occulte.. les essuie-glace se rendent.. abandonnent .. abdiquent.. alors faut   lorgner la ligne blanche à droite.. eh oui… c’est ça le monde de la file de droite…
C’est la route du matin… la file de gauche dangereuse… rapide… nécessite comme les pieds du soldat… une attention de tous les instants… il faut surveiller les feux qui s’allument loin devant…la voiture de la file du milieu qui déboite sans  prévenir… les motos plein phare qui circulent entre file de gauche et file du milieu… c’est la file des coups de frein subits…  celle où on ne peut somnoler… qui réveille…
En fait celle du milieu … je ne la connais guère… je ne la fréquente pas… dangereuse car soumise aux agressions dextres et sénestres… père prenez garde à droite.. prenez garde à gauche… elle n’est pas un refuge… on y reste …coincé… bloqué…ne pouvant  aller à droite ou à gauche… comme un bovin soumis aux caprices du gaucho… file droit…doux… ne t’écarte pas de la ligne… eh oui… ce ruban sinistre aux usages  bien établis qui amène sur le lieu de travail…

.

Zone aéroportuaire

.

La zone aéroportuaire… qui déjà telle Charlemagne fait le tri des élèves… les camions à gauche direction Lille… les taxis au milieu direction le terminal… les autres à droite… ceux là sont des initiés… qui se reconnaissent dans la terminologie amphigourique de la zone.. « Sp1…Sp2…zone centrale Est… fret1 »… il faut y être né… l’avoir vue évoluer… on y rencontre parfois…un malheureux égaré qui cherche l’autoroute du Nord… peut être y en a-t-il qui n’en sont jamais sortis…cette zone est un autre monde…celle des navettes aéroportuaires….. de la patrouille de l’air et des frontières… de la douane…  les petites routes anodines et innocentes qui serpentent entre les bâtisses… sont si dégagées que le malheureux ignorant est tenter d’y faire rugir son moteur… funeste erreur… ces routes ont parsemées de signaux rappelant la vitesse limite… et du corolaire… la voiture banalisée… la voiture avec radar… combien de malheureux ont expié sur l’autel de l’excès… en fait… une voiture qui roule à 50 sur ces chemins droits et libres est soit un habitué…soit un piège à roulettes…

.

Lapins.

En fait elle est agréable… les routes sont bordées d’arbres… de zones herbeuses bien entretenues… de champs de genêts qui au printemps…étalent leur couche de jaune éclatant sur ce paysage … c’est le paradis des lapins…  il y en a partout… le long des pistes… dans les zones dégagées… lapins besogneux qui creusent terriers et galeries…minant le sol comme teuton durant la grande guerre… ils payent un lourd tribut au dieu bagnole… combien de  jeunes lapereaux ont payé de leur vie une curiosité maladive… une adaptation de la nature au modernisme.. le choucas ne s’effraye pas du bruit hurlant des réacteurs…pas plus que l’émouchet guettant la musaraigne… tout ce  petit monde est habitué au bruit… à la fureur… finalement.. nous aussi…  les « spotters » (NDLR : collectionneurs qui prennent  en photos avions et empennages…l’objectif étant de posséder la dernière  publicité sur un avion…le dernier type avion…),  eux  sont encore aux aguets… zoom d’un mètre sur le trépied… l’autochtone lui n’y prend plus garde… il a muté… il est de la zone…aéroportuaire…. c’est son monde..son quotidien.. on ne  fait plus guère attention à l’avion qui longe la route.. ou qui passe sur le pont au dessus.. c’est habituel….

.

Autroroute4

.

Chaque matin..durant des années…. qu’il pleuve.. qu’il vente.. qu’il neige.. 43 km   à se taper.. pour aller au taf.. bah c’est pas un drame.. il y a bien pire.. mais j’ai eu de la chance..

pas un carton.. pas un accrochage.. j’ai pourtant eu droit à  pas mal de choses.. le matelas et le sommier qui se décroche de la galerie.. le pneu de camion qui éclate et la bande  de roulement qui vole.. le camion de bois  qui sème ses troncs comme des allumettes qui tombent d’une boite.. le container trop  haut sur la plateforme..le camion passe.. le container   lui..  tape le tunnel et  reste à l’entrée.. le bateau du vacancier qui  quitte sa remorque..

c’est vrai que dans ces moments là. quand on freine.. .le coeur tape..les jambes tremblent.. ça se passe tellement vite…

 

Oui.. j’ai eu du fion.. aujourd’hui.. je ne roule  plus beaucoup.. les gens me  paraissent  complètement excités… j’ai vieilli..  mais quand j’y repense..  il m’arrive de regretter le soleil levant sur les pistes.. l’avion qui part  pour une destination qui fait rêver.. l’odeur du kérosène..

Bah.. c’est la vie..

Marc

*** Presque toutes les photos ont été prises depuis la voiture sur le trajet du boulot.

Publicités

Publié 11 octobre 2015 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

43 réponses à “Roissy…

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Eh bien, pour quelqu’un qui est en panne !!!! tu en as trouvé des choses à raconter………….. l’autoroute que j’emprunte depuis 12 ans et pour quelques semaines encore donne sur la rade de Marseille…….. je suis privilégiée !!!! merci à toi pour ce récit complet 😀

  2. Oh, la- la, les autoroutes quelle galère alors et que de temps passé à rouler dessus mais quand même des anecdotes comme les tiennes non pas encore c’est certain.
    J’ai emprunté l’A50, Aubagne Marseille et vice versa pendant 27 ans et je ne compte plus les heures passées dans les embouteillages à trépigner d’impatience mais maintenant c’est terminé sauf pour le plaisir et c’est bien différend.
    Bises

    • Tu as donc bien galéré aussi et bien mérité comme nous un peu de repos!
      D’autant plus qu’il devait faire sérieusement chaud dans les embouteillages! Pour éviter ces embouteillages, Marc quittait la maison à 5H45.
      Bises,
      Mo

  3. Les autoroutes ne sont pas les plus belles créations de l,homme même si cela est sans doute mieux pour aller ou on veut aller

  4. Et tu as rencontré combien de particules sur ces 1000 jours?

  5. C’est un coup d’arrivé en retard de prendre toutes ces photos sur la route 😀

  6. haaaaa les galeres

  7. Ah que coucou !

    Avec les autoroutes parisiennes il y a une chose que je n’ai jamais comprise… les autoroutes sont faites pour que nous puissions aller d’un endroit à un autre rapidement, non ? alors pourquoi qu’à chaque fois que je suis dans la voiture sur une des autoroutes d’Ile-de-France il faille plus d’une demi-heure pour faire moins de 10 km ???? Est-ce moi donc qui porte la poisse 😉 mdrr…

    Bisous,
    @+
    Sab qui rit souvent quand elle voit un panneau d’interdiction de dépasser 80 km/h alors que l’automobiliste n’arrive pas à dépasser le 5-6 km/h… c’est-y que parfois on peut rouler plus vite mdrr!!

    http://sab1703.blogspot.com
    http://journalismelibre.blogspot.com

    • Je vois tu tu t’y connais bien aussi en autoroutes..
      Je suis allée voir ton blog, tu présentes des livres dont des classiques. Ce qui ne fait penser que j’ai téléchargé sur ma liseuse, entres autres, la totalité de la « Comédie humaine » de Balzac. Ca meuble! 😉
      Je regarderai de plus près ton lien sur le journalisme libre.
      Bonne soirée,
      Mo

  8. Ça, c’est bien raconté, c’est du vécu. On te suit comme un bon film. Roissy-Paris, c’est la portion d’autoroute que je connais le mieux très tôt le matin, lors de mes fréquents voyage entre Libreville et Paris. Mais ce n’est pas la même histoire. Sauf que j’aurais pu faire un grand livre de toutes mes conversations avec les chauffeurs de taxi pendant ces nombreuses années.

  9. Quel flip ces autoroutes surtout avec les camions qui te collent au cul ,( la photo de nuit sous la pluie est stressante ) et quel pot (d’échappement) a eu Marc de réchapper à un accident et quel courage de subir 3 heures par jour ces embouteillages pendant 1000 jours …et dire qu’il en a qui font ça presque toute une vie , de quoi perdre les pédales …
    Tu as un époux très attentionné à tes demandes Mo , j’admire son amour pour sa dame Antée sous terre 🙂
    Un récit à 100 à l’heure qui fait vibrer nos moteurs !

  10. Au volant on ne textait pas

  11. En métropole, je devais aussi faire pas mal de km pour aller au boulot. Maintenant, je savoure le km que je dois parcourir, jamais de nuit, jamais dans le froid, si rarement sous la pluie… Bravo à tous ces travailleurs qui affrontent la route avant d’affronter le boulot!

  12. Ah les autoroutes!!! Ce matin aux infos: 150 kms de bouchons et ralentissements en métropole Nord-Pas de Calais. Comment arriver zen au boulot?…..

  13. mince alors j’aurai préféré les « pas racontables » 😉 bises à vous deux ❤

  14. J’ai bien aimé faire ce bout de route avec Marc. Les trajets en voiture pour aller au boulot sont toujours plein de surprises, plus ou moins bonnes. Pareil pour les transports en commun. Je fais 50 km par jour en ce moment, heureusement l’essentiel c’est de la 4 voies. Merci pour ce beau partage de souvenirs.

  15. Ben il est où le Mo’s garden ? envolé ?
    Quel récit ! Mais qui me fait me poser une question: tu ml’avais préparé de longue date ? parce question photos, c’est plutôt bien illustré…
    Bon, rien de rien, bon, je ne regrette rien.
    Surtout pas ce chauffeur de taxi qui à un retour de vacances par Roissy nous a fait faire du slalom à 140 un dimanche matin, mon bronzage a fondu illico!
    Bises à tous les deux.

    • Mo’s garden est toujours là. après tout, les deux billets précédents le concernaient.

      Ce billet-ci, Marc l’a écrit dimanche dernier Mais il a pris de nombreuses photos entre 2002 et 2006 sur son trajet de boulot avant qu’il prenne sa retraite .
      C’est une sélection parmi toutes ces photos qui a servi à illustrer son billet.
      Bises

  16. Pour quelqu’un qui dit, « Et moi aussi je suis en panne ».. Il y a du texte !!!! On a vraiment l’impression d’être sur une planète de sauvages. (Pire que la A86 pour aller à Auchan à Vélizy). Autrefois on aurait dit que le chauffeur avait la baraka.
    Je n’ai connu, lorsque j’étais à La Défense, que les galères RER B + RER A, fort nombreuses et chi***, mais beaucoup moins dangereuses.

    • Ah que coucou !

      moins dangereuses ?!?!?!???? dans le RER B ??????

      Bisous,
      @+
      Sab
      http://sab1703.blogspot.com
      http://journalismelibre.blogspot.com

      • Je pratique le RER B partie sud, ChateletChevreuse. Il n’y a pas de bandes de banlieue, ni de bagarres, à part quelques énervements. Mais je ne connais pas la partie nord, sauf pour aller à Roissy-aéroport, en journée.

        • veinard !
          moi c’était à partir de la Gare du Nord jusqu’à Massy… puis bus et embouteillages jusqu’aux Ulis… avec tout son populo sur les quais (à se demander combien de personne tombait sur les rails…).
          En plus, les pannes… les pannes… et encore les pannes… et les retards, retards, retards… qu’on finit par prendre le RER suivant au lieu d’attendre le RER retardé ;)…
          et au retour… 2 RER sur le même quai… impossible de descendre parce que le quai est occupé par le RER d’avant… et le RER suivant qui apparaît tout de suite et que ceux qui sont dans le dernier wagon peuvent voir… ahhhhh!! RER B et RER D!!

          et le A n’est pas mieux… ni le C…
          quant au E… euhhhh… il parait que ça arrive qu’il circule ???? à chaque fois que j’ai voulu monter dedans… ben… après une longue attente sur le quai… plus rapide de rejoindre le métro ou le train de banlieue… mais bon, j’ai entendu dire qu’il circulait 😉 et ne désespère pas de pouvoir, un jour, en profiter ;)…

          Bonne journée dans la jungle parisienne ;)! Moi, j’ai retrouvé les affres de la circulation de la province…

          • Bonjour Sab,
            Je suis allée sur ton blog mais je ne comprends pas comment m’abonner à ton blog ni même comment te laisser un commentaire : mon URL est refusée au motif qu’elle contient des caractères non autorisés. Je renonce à ce casse-tête pour l’instant. Faut-il être aussi sur Blogspot?

            • Ah que coucou !

              Pour insérer un commentaire sur le plate-forme blogspot et sans devoir s’enregistrer, l’explication est ici : http://sab1703.blogspot.fr/2013/07/28.html

              Quant à enregistrer mon blog sur le flux RSS, il y a plusieurs moyens:
              . l’usuel en utilisant le logiciel de messagerie (lire son mode d’emploi car 1 logiciel = 1 moyen pour enregistrer un flux RSS)
              . le navigateur (là aussi, lire le mode d’emploi mais en règle générale il faut cliquer « Outils » ou « Options » ou « Edition » ou « Fichier » et on doit voir un truc style « ajout flux RSS » plus ou moins loin dans les différents sous-menus…
              . le moyen proposé sur mon blog (mais il faut choisir le… comment peut-on dire… « responsable » ???… qui va gérer le dit flux dans le navigateur… avec mon navigateur je choisis le « fournisseurs de flux RSS » Atom (parce que le plus connu)…

              Bonne navigation dans la blogosphère blogspot!

              Bisous,
              @+
              Sab

    • Si Marc allait au boulot en voiture à Roissy faute de transports en commun pratiques, moi j’ai surtout connu le RER A, ses problèmes techniques, ses grèves,… mais rien de bien dangereux. A La Défense, j’ai échappé de peu à une explosion due à un attentat terroriste il y a pas mal d’années mais c’est tout.

  17. Très bonne rédaction , texte vivant , bien documenté et fort bien illustré .
    Marc mérite un 18/20 😉
    Bizzzz à tous les deux 😀

  18. Texte inspiré pour quelqu’un qui manquait parait-il d’inspiration…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s