Le poste de TSF.   38 comments

.

Poste TSF

.

Je viens de terminer le gros pavé d’Onfray  » Cosmos » et va savoir.. le cosmos.. je me suis souvenu du Spoutnik.. et du vieux poste de radio dans la cuisine..

Son pavé ne traite pas de ce point là, il est un ensemble de considérations qui se lisent sans déplaisir, même si, je le confesse, j’ai dû consulter le dico pour y trouver certains mots.. je regrette un peu de n’avoir pas fait de grec ou de latin .. et surtout m’être plus intéressé à ma voisine durant les cours de philo qu’à Kant ou Platon..

Le poste de TSF, comme on disait, était à la cuisine dans une petite niche ..

.

chaussures-football

.

Le dimanche soir.. il fallait écouter les résultats sportifs.. et pendant cet instant grave.. je me faisais rabrouer d’un « tais toi.. c’est les sports »‘.. si j’avais le malheur d’émettre un son.. d’autant que le gars litanait une mélopée incompréhensible..  »Poule G..Lavelanet bat La Voulte 15 à 3, Begles bat Mazamet 12 à 6.. Poule H..etc..etc.. » qu’est-ce que c’étaient ces histoires de poules.. mélangées à du sport..

Alors je me rabattais sur les petites lettres du potage et j’essayais de faire des mots sur le bord de l’assiette.. des mots pas compliqués.. car va trouver un « z » ou un « x »..

Les autres jours de la semaine.. c’était Marcel Fort dans  »Salut Marcel. » ou le jeudi.. l’émission  »les Beaux jeudis ».. que j’écoutais, devoirs faits, en pétrissant ma pate à modeler ou en donnant libre cours à ma créativité dans des œuvres héroïques.. inspirées de Croc Blanc.. j’avais découvert que le bleu de Prusse faisait de très beaux sapins au loin sur fond de neige.. je crois que j’ai décliné tous les paysages possibles du Canada.. bien sûr.. avec options traineaux.. loups.. caribous et tout le toutim..

.

bain4

.

Le dimanche matin.. c’était la séance de grand lavage.. la bassine dans la cuisine.. près de la cuisinière.. et le disque des auditeurs.. « Pour Raymond au 3eme Rima de la part de Josette qui l’aime.. Perles de Cristal par André Verchuren.. » et allons y Paulette.. talatlasoin.. Dédé se démenait sur son piano à bretelles et moi.. je me lavais de bas en haut jusqu’au plus haut possible.. et de haut en bas jusqu’au plus bas possible.. ma mère me précisant..

« t’as bien lavé ton .. ta.. ce qu’je pense.. »

« Oui M’man »..

Ensuite en faisant gaffe de ne pas mettre d’eau partout.. une friction à l’eau de Cologne de la Samaritaine.. et zoup.. prêt pour aller à la messe.. corvée obligatoire.. mais qui me permettait de retrouver mes copains d’école..

Ce poste de radio constituait la seule source de nouvelles et de musique.. de divertissement..

.

Camera:   DCS420A          Serial #: 420-2040 Width:    1524 Height:   1012 Date:  11/24/97 Time:   11:39:45 DCS4XX Image FW Ver:   081596           TIFF Image Look:   Product ---------------------- Counter:    [88] ISO:        100  Aperture:   F2.8 Shutter:    60   Lens (mm):  28   Exposure:   M    Program:    Po   Exp Comp:    0.0 Meter area: Mtrx Flash sync: Norm Drive mode: S    Focus mode: S    Focus area: Wide Distance:   3.4m

.

Un soir d’octobre 1957.. après avoir appris que les Russes avaient balancé un satellite dans l’espace, il nous fut permis de l’entendre à la radio.. je ne sais plus quelle heure il était.. mais mon père avait pris la cuillère en bois.. la grosse.. celle qui permettait de taper sur le poste quand il ne voulait pas fonctionner ou qu’il grésillait trop..

Nous avons écouté ce  » bip bip.. »   intersidéral.. qui me sidéra.. si je puis dire..

J’avais lu chez le coiffeur dans la rubrique  » le saviez vous » du journal de Mickey qu’en l’an 2000 on irait sur la lune.. j’avais calculé quel âge ça me ferait.. et ça m’avait paru bien loin et bien vieux..  mais là..nous y étions.. on allait savoir si il y avait des martiens.. comme dans le magazine Meteor.. aller se balader en fusée de mondes en mondes.. ça y était.. l’univers.. la découverte…

Je ne me souviens plus de la fin de ce poste de radio.. ces dinosaures de la modulation d’amplitude.. on été vaincus par les postes à transistors et la télévision..

.

oeil magique

.

La voisine m’en avait donné un.. un énorme.. avec un « œil magique » qui permettait de caler la réception.. je l’avais installé à ma tête de lit.. et le soir j’écoutais « les maitres du mystère ».. il répandait une odeur de chaud.. de poussière.. mais c’était mon univers du soir.. blotti dans mon lit.. les bruitages du poste.. le supense… et de temps en temps.. un avion qui se posait à Orly..

Onfray a senti le besoin de faire ce bouquin.. de parler du Cosmos en regardant le ciel.. moi.. j’y rajoute notre vieux poste de TSF et le bip bip de cette petite boule de métal..

Aujourd’hui.. quand je vois les gens écouteurs aux oreilles. pianotant sur leur petit (ou gros) smartphone.. je me dis que ces souvenirs.. c’est le moyen âge. ..c’est antédiluvien….je parle diode triode.. pourquoi pas poste à galène..

J’écris ces lignes.. et pendant ce temps là.. la sonde Voyager lancée en 77.. a déjà parcouru 18 milliards de kilomètres..

Je n’arrive même pas à m’imaginer 18 milliards de kilomètres…

doit se sentir seulabre la cht’iote…

.

coyote

.

Plus rapide que le coyote des dessins animés.. bip bip…

That’s all folk

 .

Marc

.

Publicités

Publié 9 juin 2015 par Leodamgan dans Non classé, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

38 réponses à “Le poste de TSF.

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Hé bien je me sens môme, parce que mon premier souvenir radio c’est Zitrone en direct de l’enterrement de de Gaulle à Notre-Dame, et mon souvenir télé historique, les américains sur la lune 🙂
    + les Shadocks et Bonne nuit les petits, mais c’est « moins » historique…

  2. Et bien tu vois Marc ce 4 octobre 1957, je naissais et toute sa vie mon père m’a surnomée Spoutnik et toute ma vie j’ai entendu « pas étonnant qu’elle soit la tête dans les étoiles, elle est née le jour de Spoutnik »
    Ton billet est plein de jolis souvenirs, malgré l’arrivée de la télé, le « poste » a tou’ours eu une place de choix chez mes parents.
    Bises à vous deux d’une estropiée, je ne marche toujours que toute tordue.

  3. On a tous ce genre de souvenirs… et ça fait du bien de replonger dedans, merci Marc !

  4. Tiens, ca me rappelle mon enfance chez ma grand – mère . On écoutait la radio sans un bruit et on faisait griller des marrons chaud sur le vieux fourneau à charbon et c’était cool alors.
    Bisous

  5. J’ai pas connu la TSF, tout juste la fin de Léon Zitrone et Guy Lux. 😦

  6. que de souvenirs ! nous on écoutait « Les Maîtres du Mystère » le mercredi soir. J’avais le droit puisqu’il n’y avait pas école le jeudi………. Le poste était sur une petite étagère, à l’abri des chocs et des manipulations intempestives. Il était noir et doré. Merci de ce rappel tendre et heureux

  7. Mes grands -parents écoutaient religieusement le jeu des 1000 francs sur un vieux transistor au moment du repas …
    J’aime bien quand Marc raconte ses souvenirs .
    Bizzz à tous les deux .

  8. Et oui, j’ai aussi connu ce genre de poste radio. Chez nous, il était dans la salle à manger et animait nos samedi soirs(on organisait des soirées dansantes/spectacles avec mes frangines et mon frère) J’en garde un souvenir mémorable 😉

  9. Quelle mémoire a Marc !!!
    je me souviens du gros poste noir de mes grands parents mais pas des émissions !
    j’ai trouvé la première émission des Maitres du mystère de 57 faisant suite à celles de faits divers …C’est un peu long …peut être que Marc s’en souvient 😉
    http://www.ina.fr/audio/PHZ10001834/la-pension-benedict-audio.html

  10. Mes souvenirs sont forcément plus anciens. Ca n’arrêtait pas de grésiller. On entendait Jeanne Sourza et Raymond Souplex qui discutaient tous les jours sur leur banc. Il y avait le feuilleton « l’épingle noire » et les émissions de Jaboune avec les enfants. Mais je n’ai jamais rien compris aux messages radiophoniques venus d’Angleterre, surtout avec le brouillage. Il y a eu une émission copiée sur celle d’Orson Wells je crois, qui a terrorisé tout le monde, où il était question de l’arrivée d’extra-terrestres.

    • Oui, tu es notre doyenne comme auditrice de radio, même si je connais les artistes que tu cites.
      Tu a même failli entendre la fameuse émission de fausse invasion extra-terrestre, alors!

      • Je l’ai vraiment entendu. C’est vrai que c’était impressionnant. J’ai entendu parler de scènes de panique et d’accouchements avant terme. Cela devrait être entre 1955 et 1960. Il n’y avait qu’à couper le poste ou changer de station, mais les gens étaient scotchés.

  11. Il y a eu plus d’évolutions en 100 ans que pendant les 1000 ans qu’a duré le moyen-âge, en fait!

  12. Pour répondre à ton commentaire: j’ai 54 ans, alors la retraite…

  13. Toujours ce talent de raconteur, ça ferait un tabac même à 18.000.000.000 de kms, sûr.

    Pour moi souvenir de ces postes à lampes … la « veilleuse » et les beaux cadrans éclairés plein de noms de villes … cosmos, nous disions cosmos..?

    Pour la messe, là je joue à voyager (ouf!)

  14. Je me rappelle d’un poste en bois d’un vieil oncle qui crachotait beaucoup. On écoutait la radio aussi sur ce poste à « oeil magique ». Ado, j’avais trouvé un poste Grundig à antenne dépliable, qui ne marchait pas trop mal, et qui surtout, était transportable.

    • Nous sommes apparemment encore assez nombreux à avoir connu ces engins. mais à la fin des années 50 / début années 60, nous nous sommes convertis avec enthousiasme aux postes à transistors (je ne parle pas là pour les jeunots de moins de 50 ans… 😉 )

  15. Nostalgique ton article ! Mais tellement vrai que l’on croirait entendre sa propre mère à propos de « ton, ta… » En Normandie, le baquet remplaçait la bassine, mais l’ambiance de l’époque est tout à fait juste
    Bises. C&B

  16. Il y a eu un feuilleton radiophonique pour les jeunes, une histoire de bandits, « maillots noirs, toujours premiers à l’abreuvoir », palpitant !
    C’était bien angélique tout ça …

  17. Très agréables à lire ces souvenirs. J’ai encore dans l’oreille la musique des »Maîtres du mystère. Toutefois, je préférais un feuilleton radiophonique dont j’ai oublié le titre, pastiche des films d’espionnage. Cela débutait toujours par » Gaulois, gauloises, bonjour, et les petits mégots ». Y participait Pierre Dac, peut-être Francis Blanche, d’autres, dont j’ai oublié le nom. J’attendais ce feuilleton, le dimanche soir, je crois, avec beaucoup de plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s