Conducteur d’aéronef   54 comments

.

60-avion-de-chasse-franais-spad-13

.

C’était il y a bien longtemps..

.

du temps où Mo et moi, mollets d’acier et triceps d’airain, passions le plus clair de nos vacances  en montagne..  l’été à crapahuter à la recherche de minéraux.. l’hiver, les skis aux pieds dans des randonnées le sac sur le dos  .. et le soir dans ces gites où l’odeur des chaussettes humides se  mêle à celle des corps lavés plus que sommairement.

.

Pour nous rendre sur le lieu de nos  exploits, nous prenions le train de nuit direction Briançon, descente à Gap…

.

Un de ces trains aux compartiments de huit places ornés de  photos locales avec un couloir étroit où deux sacs à dos ne se croisent pas..  ou alors au prix de contorsions et de politesses de voyageurs unis dans cette fraternité du randonneur aux grosses godasses d’un quintal, lacets rouges sur crochets .. et bien sûr.. la gourde en alu qui brinquebale sur le côté..

.

Donc, une nuit où nous partions..  l’occasion étant donnée d’aller griller une gitane dans le couloir.. le nez sur la buée.. l’oeil cherchant la lumière d’une absence de paysage.. je me retrouvai en conversation avec un homme qui aurait pu être mon grand-père.. mais qui avait l’oeil plus bienveillant..

.

La conversation glissa imperceptiblement vers le monologue ..  et cet homme me parla de sa guerre.. celle de 14, la Grande comme  on dit .. pourquoi la Grande?.. au nombre de belligérants, de morts.. celle d’après ne fut pas ridicule.. mais bon..

.

Il  était pilote de chasse, celle de la légende.. celle des as des as.. du Baron Rouge..

.

De son portefeuille un peu fané .. il me sortit un document qui portait..  outre son nom..  la mention manuscrite : « Brevet de conducteur d’aéronef N° 13 ».. Eh oui.. je me souviens de ce moment..  brevet N° 13… déjà le nombre en lui-même pourrait effrayer certains.. mais ce nombre si petit, si réduit..  ce vieux monsieur appartenant à  la genèse..  au début.. aux héros..

.

Et toute la nuit.. il me parla.. me parla de ses peurs.. ses yeux s’embuèrent un peu quand il parla de ses camarades tombés au combat.

.

Nous étions dans le présent. J’imaginai sans peine combien ce fut dur.. inhumain.. il me raconta l’histoire du fils d’une grande marque d’apéritif qui.. pour gagner une permission.. retourna en vol quêter une victoire .. pour pouvoir retrouver la danseuse dont il était amoureux fou.. eh oui, une victoire donnait une permission. Hélas, il ne put revoir son amour..

.

La nuit se déroula pleine de souvenirs.. de longs silences songeurs.. que je n’aurais interrompus pour rien au monde.. afin de ne pas briser ce petit fil qui remontait dans le temps.

.

Le jour se pointait quand il descendit à Veynes.

On s’est serré la main.. longuement.. Il m’à dit : « Je ne sais pas pourquoi  je vous ai raconté tout ça.. je ne l’avais jamais raconté à personne ».

.

Un instant, j’ai pensé.. « son nom.. son téléphone ».. histoire de lui  dire que j’avais été ému.. lui témoigner un remerciement..

Je pense souvent à ce vieux monsieur.. oh, je dis vieux.. maintenant que je m’y dirige, finalement, il n’était pas si âgé..

Maintenant il a du disparaitre.. je ne peux même pas dire son nom.. qui n’a pas été gravé sur une stèle..  il ne lui restait que ses souvenirs et son brevet N° 13..

.

Va savoir pourquoi c’est à moi qu’il a donné ses souvenirs.. ses bribes de vie, mais je pense encore à lui aujourd’hui.

.

Billet écrit par Marc le 11 novembre 2014.

 

Publicités

Publié 18 novembre 2014 par Leodamgan dans Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

54 réponses à “Conducteur d’aéronef

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Les hommes étaient de vrais hommes à cette époque ! Mais que sont donc de vrai hommes, des gens qui partent se faire tuer ? En tous les cas, ils avaient aussi un vrai coeur… Jolie histoire bien racontée !

    J'aime

  2. Quelle plume ! Quel beau partage de bienveillance, pourvu qu’il reste encore des hommes et des femmes qui sachent écouter et partager comme toi…

    J'aime

  3. Cet homme devait voir en toi le futur rapporteur de ses confidences, et il avait donc raison!

    J'aime

  4. C’était pour que quelqu’un au grand coeur transmette son histoire …
    Nous avons tous une pensée pour ce monsieur et ses compagnons .
    Merci de cet émouvant partage .
    Bizzz à tous les deux

    J'aime

  5. des conversations enrichissantes .. des gens qui ont pris le temps de discuter
    on savait se parler avant

    J'aime

  6. J’ai retrouvé dans mes archives un livre de Jacques Mortane, journaliste en 1914, intitulé: »leur dernier vol ». Ma fille l’a scanné sur un blog:
    http://sab1703.blogspot.fr/2013/04/jacques-mortane-leur-dernier-vol.html

    J'aime

  7. Et dire qu’aujourd’hui il aurait passé la nuit à te parler de son atterrissage sur les comètes……
    Merci Marc et Mo et la Grosse Bertha….

    J'aime

  8. On se confie quelquefois plus à des inconnus qu’à un ami , c’est souvent plus facile …y’a qu’à voir chez les blogueurs

    un souvenir encore très bien conté par ton cher et tendre Mo !
    du coup je suis allée me renseigner sur le Baron Rouge

    Alors vous voyagiez dans ma contrée !
    Bonne soirée à vous 2

    J'aime

  9. La subtilité humaine de nos souvenirs d’instants …

    Partis en randonnée, nous voila emmenés dans les airs 🙂 magie. Je l’imagine reparti une fois de plus à la chasse à la perm’.

    J'aime

  10. Rose land…
    Le bleuet, le coquelicot…
    Ces deux soldats… moi aussi j’ai pensé à eux ce jour là.

    J'aime

  11. Un bel hommage à un héros malgré lui. La Grande Guerre, qui devait être aussi la der des ders… On sait ce qui a suivi. J’aime l’Histoire et qu’est-ce que j’aurai aimé entendre des récits de poilus de leur vivant ! Il me reste leurs textes, c’est toujours ça. Merci pour ce partage.

    J'aime

  12. Un si émouvant récit de ces moments d’exception partagés et un bel hommage à cette date particulière… merci, Marc

    J'aime

  13. Belle hommage à ce monsieur, merci.

    J'aime

  14. C’était il y a bien longtemps, maintenant Mo et Marc, se promènent tranquillement sur les plages Bretonnes……
    Rencontrent-ils des gens aux histoires aussi émouvantes ?………………………

    J'aime

  15. Il y en a qui ont de la chance de rencontrer de telles personnes. Les fantassins décrits par Genevois dans, « Ceux de 14 », les enviaient, les aviateurs n’avaient pas les pieds dans la boue.

    J'aime

    • C’est vrai, mais c’est le hasard des rencontres…

      J'aime

      • Dans la famille, il y avait un officier dans l’observation aérienne en 1940, il avait photographié la percée de Sedan (au bout de la ligne Maginot), par les chars allemands malgré les prouesses de quelques aviateurs français. Il était rentré en rendre compte au général Huntziger qui commandait la 2ème armée devant Sedan. Celui-ci ne l’a pas cru sur le moment (!), mais une demi heure après, il paraît qu’il était blanc comme un linge, et venait de comprendre que toute l’armée française était enfoncée. Le même officier d’observation était reparti et avait constaté (de haut), que certains responsables d’unités de fantassins, abandonnaient leurs hommes en fuyant en voiture, devant le rouleau compresseur allemand.

        J'aime

  16. Quel magnifique texte, très émouvant.

    J'aime

  17. Un récit très émouvant et si bien raconté .
    Bises

    J'aime

  18. très belle histoire et quelles ambiances que celles de ces trains de nuit. De sacrés souvenirs nous reviennent aussi sur ces parcours là

    J'aime

  19. Vous étiez au bon endroit au bon moment pour entendre cette histoire !

    J'aime

  20. j’ai toujours aimer le ciel et voler passionnée belle journée 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :