Extirper des rhizomes de bambous, du lierre et des géraniums vivaces dans un massif de rosiers anciens…   54 comments

.

C’est du boulot!

.

Vous voulez bien me croire?

Vous avez bien raison…

.

Rosier mauve inconnu1.

Le rosier ancien en question donne des fleurs mauves en mai/juin.

Il se propage tout seul par racines traçantes près de la surface

et, de place en place,  des tiges de rosier sortent du sol.

Ces tiges sont très peu ramifiées et ne dépassent pas 80 cm.

Il était sur le terrain avant qu’on l’achète pour construire il y a plus de 30 ans.

J’ai appris récemment son nom : le rosier de Recht..

.

Nettoyage rosiers (1).

Il fleurit de moins en moins, étouffé par les racines des bambous proches, le lierre et les géraniums vivaces trop envahissants.

On voit les tiges dénudées des rosiers en cette saison à gauche de la photo.

Ce que je veux faire, c’est TOUT extirper, même les rosiers,

puis replanter les rosiers après les avoir nettoyés des vieilles tiges sèches

et amendé le sol.

.

Nettoyage rosiers (4).

on voit ici une des tiges de rosiers avec ses racines traçantes blanches.

.

Nettoyage rosiers (2).

Les bambous sont hostiles à l’arrachement

.

Nettoyage rosiers (6).

Il faut donc se montrer persuasif.

.

Nettoyage rosiers (3).

Le lierre et les géraniums vivaces manifestent également des réticences.

Comme outils, j’avais pris une fourche bêche, une binette, un plantoir (pour déplanter)

et un très gros sécateur pour couper les racines de bambous au fur et à mesure que je les dégageais.

.  

Nettoyage rosiers (5).

Après avoir transpiré pendant deux bonnes heures,

j’avais à peine nettoyé un mètre carré.

.

Nettoyage rosiers (7).

Photographié sous un autre angle, le travail effectué ne se voit guère.

Affaire à suivre, donc.

.

Mais comme il est censé pleuvoir les jours qui viennent,

j’aurai le temps de soigner d’éventuelles courbatures.

.

.

Publicités

54 réponses à “Extirper des rhizomes de bambous, du lierre et des géraniums vivaces dans un massif de rosiers anciens…

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. oui je te comprends le bambou je me doute qu’en a ton rosier je penserais a un rosier de renks

    J'aime

    • Je ne trouve pas sur internet « rosier de Renks »… Tu es sûre de l’écriture?
      A part ça, j’ai vu sur ton blog une photo de rosier qui est exactement comme le notre.
      J’ai trouvé par ailleurs sur les images d’internet le « Rosier de Rescht » dont certaines photos ressemblent tout à fait aux notres :
      .

      .
      Bises

      J'aime

  2. Ici, le bambou, ça sert de clôture. On a donc rarement besoin de l’enlever!

    J'aime

  3. Très tenace et envahissant le bambou. Il suffit d’en prendre un (grosse espèce) pour faire un piquet, et on se retrouve avec une forêt de plusieurs mètres de haut quelques années plus tard.
    Par contre, j’ignorais que le rosier vive si longtemps

    J'aime

  4. Un sacré boulot! Tu vas le sentir ds le dos ces jours prochains…Pas grave, il va pleuvoir, tu pourras te reposer! Bises!

    J'aime

  5. Bon courage ! Il faut penser à faire des étirements avant et après l’exercice d’arrachage pour enrayer le mal de dos …Le jardinage c’est du sport ! 😉
    Bizzz

    J'aime

  6. Vous en avez laissé quelques uns tout de même ? Je me souviens comme c’est coriace, tu vas devoir faire appel au masseur 😉
    Bises

    ps. je ne comprends pas pour ma vidéo, chez moi elle passe, je l’ai remise en réponse à ton commentaire mais je ne sais pas si le résultat est meilleur ?

    J'aime

  7. Dans le genre envahissant, la « Lysimaque cou d’oie » …
    .

    .
    Quand je regarde le bipède humain
    Souvent je me désole
    Que faire pour améliorer mon moi triste
    Contempler ma lysimaque cou d’oie
    Et le sourire revient comme par enchantement

    Elle est source de sagesse
    Elle me donne des leçons de vie
    Elle est tolérante à plusieurs types de sol
    Comme je devrais tolérer plusieurs types
    De notre chère espèce humaine

    Elle accepte les sols humides et pauvres
    Et même secs
    Comme je dois accepter différentes formes
    D’imbécilité et y trouver quelque chose
    Elle adore coloniser les sous-bois
    Comme j’adore débusquer les travers
    Des humains

    Cette tête d’oie est fière et digne
    Je passe des heures en sa compagnie
    Nous parlons de tout et de rien
    Elle ne se prend pas pour une autre
    Elle n’est pas capricieuse
    Je vis une sainte paix en sa compagnie

    Jacques Rancourt

    J'aime

    • Je connaissais son nom de lysimaque cléthroïdes, mais pas son surnom de « cou d’oie ».
      Et je connaissais encore moins ce poème.
      Tiens, il faudrait que j’en mette. Peut-être qu’elle tiendrait tête aux bambous?

      J'aime

  8. Bon courage ! Une fois que ce sera fait, il faudra bien un petit séjour en Bretagne pour se remettre… 🙂

    J'aime

  9. Perso, je me suis frotté à de vieux pieds beaucoup trop envahissants de lierre et de bignone aujourd’hui… mal partout aussi ! et demain, faut achever le boulot !! surtout que la pluie est annoncée pour après demain…..
    Bonne nuit !!!

    J'aime

  10. pour éviter la fatigue due aux travaux de jardinage , j’ai décidé de laisser Mr Pinson faire tout le gros oeuvre…..du coup je n’ai pas tellement mal au dos ! comment n’y ais-je pas pensé plus tôt ?

    J'aime

    • Tiens, réveillée, Mimi?
      Marc va déjà faire des travaux encore plus gros : remodeler un talus (on va commander des matériaux aujourd’hui) et fermer un côté de notre terrasse couverte, donc j’hésite à trop demander en ce moment… 😉

      J'aime

  11. Je lis les comm, du coup, je ne sais plus ce que disait l’article !!! remodeler un talus ???? ben disdonc… je sens les courbatures d’hier, moi !
    Oui, le bambou qui mange le rosier, un remake de Lafontaine … bon courage, bises

    J'aime

  12. J’ai vu dans une fête des plantes des racines de bambous sculptées en formes d’animaux. Elles faisaient plus de 15cm de diamètre.
    Je n’en veux pas chez moi. Malheureusement, mon voisin en a planté à 2m du grillage et ils gagnent du terrain. S’ils arrivent chez moi, je mets du désherbant.

    J'aime

  13. un jour j’ai creusé très longtemps pour prendre une dizaine de racines de Lilas , quel boulot ! alors j’imagine tout ce que tu as à faire ! vas y doucement Mo 😉 y’a pas le feu au lac hein ….

    J'aime

  14. Je reviens pour la rose et surtout t’avertir que j’ai corrigé mon erreur pour la vidéo, je suis parfois tête en l’air…
    Bises à vous deux

    J'aime

  15. Ou comment voir par le bon bout du bambou … à tout hasard, un panda ça ma,nge du bambou des fois que vous sauriez rien en faire 😉

    J'aime

  16. On dit qu’il ne faut pas replanter des rosiers là où il y avait des rosiers avant ou alors changer toute la terre sur une profondeur de 50 / 60 cm ou alors mettre de la chaux dans le trou .
    J’avais planté un rosier près d’un liane et il n’a jamais poussé je l’ai enlevé et mis à un autre endroit où il n’y a jamais eu de rosiers et il se porte bien ;
    Il y a un autre produit aussi vendu chez les Belges lorsqu’on ne peut faire autrement .
    Les bambous c’est terrible .
    Bises

    J'aime

  17. Le titre me semble incomplet. Personnellement, j’aurais ajouté une notion de temps, de lieu, d’espace, de circonstance et surtout un but à cette quête personnelle. Où voulez-vous en venir ?
    😎

    J'aime

  18. Huile de massage au géranium bourbon les 4 roses (contre les courbatures) !

    J'aime

  19. Pas le temps de venir voir, je joue aux Légo !

    J'aime

  20. De retour de vacances et du sport, je me suis remise au jardin… vannée je suis ! Mais bon courage tout de même !

    J'aime

  21. Tu ressembles à ça en pleine action?
    .

    J'aime

  22. Un panda serait effectivement d’un bon secours. Je ne voyais pas ça aussi envahissant le bambou ! Courage pour ce labeur ! Et attention au dos, c’est le plus important. 🙂

    J'aime

  23. Le Lierre montre de l’attachement
    Le bambou est hostile à l’arrachement… les plantes montrent donc des émotions qui durent dans le temps.

    J'aime

  24. Bonjour,
    A vue de nez, votre rosier pourrait être un « mousseux » (certains disent « moussu »). Le signe le plus caractéristique de cette famille est l’odeur très forte (qui rappelle le camphre ou le pin) de la « mousse » collante qui couvre les sépales.
    bien à vous et merci pour votre blog
    sandrine

    J'aime

    • J’avais aussi comme candidat le rosier de Rescht d’après son aspect identique au mien sur les images d’internet mais ce rosier est censé être très parfumé alors que le mien ne sent pas grand-chose. Par contre, je n’ai pas cherché à renifler sa « mousse »…
      Mais c’est compliqué à identifier, un rosier. Il y a sans doute des milliers de variétés (au moins…)
      Bonne journée,
      Mo

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :