Location saisonnière   39 comments

.

Voici le texte de Marc pour le concours de l’Ornithorynque décrit ici :

http://capitainecourageux.wordpress.com/2013/07/28/dites-33-ou-alors-racontez-le/

.Endroits-abandonnés-15

.

Un  dernier regard..  même si  cette expérience a frôlé la catastrophe… il frissonna  en pensant au drame  qui aurait pu arriver..  il faut quand même laisser  une  situation  propre, pensa-t-il.. ne serait-ce que vis  à vis de soi , ne pas être  critiquable. Ne pas  laisser trainer les ragots  ou détruire les réputations..  mais fuir.. fuir au plus vite..  quitter cet endroit.. ne  jamais y revenir..

.

Tout devait bien se dérouler dans cette foutue location saisonnière.. dépaysement garanti disait  l’annonce.. retour sur le passé.. Une expérience  qui laisse des traces dans la mémoire.. Ca pour laisser des traces, elle va laisser des traces..  en plus de  l’horreur.. financièrement.. il  n’avait pas  osé donner le prix exact à Luna..  Mais ça faisait  quand même  deux bons mois de rétributions.. Tout a un prix  avait-il songé.. et puis  faire plaisir à Luna.. aux enfants.. leur faire découvrir un autre monde.. un  voyage  dans l’ancien temps..

.

Il avait  bien potassé  la documentation, et  le dépaysement était un des buts de cette offre.. voyage long certes.. mais à l’arrivée.. un  ciel bleu comme il  n’en existait plus chez lui.. avec des condensats  d’eau appelés nuages..  un sol couvert d’une plante fine et verte… une couleur qu’il avait oubliée et que les enfants ne connaissaient pas.. une faune.. véritable  conservatoire de la biodiversité  du coin.. des parfums  que les meilleurs chimistes ne peuvent reproduire.. des sensations sur l’épiderme..  ce soleil  autour duquel la planète tourne lui garantissait 12h00 de lumière avec les effets bénéfiques  sur la vitamine D et 12h00 de nuit où le ciel  d’une transparence  extrême laissait  apparaitre les constellations et autres galaxies…

.

Bref,  il  passa  rapidement sur le coût.. et se laissa séduire  par un séjour d’une semaine..  temps local..

.

Pour la nourriture lui avait on assuré.. pas besoin d’emporter et de se charger inutilement.. les provisions du  local était parfaitement conforme aux  besoins en protéines et vitamines et les nouvelles expériences gustatives promettaient des découvertes parfois déconcertantes.  De fait, les portions étaient, en outre, copieuses.

.

Luna et les enfants étaient ravis.. les chambres étaient  très grandes.. spacieuses,  confortables… tout était grand.. les fauteuils.. les chaises…

.

Fatigués de leur long voyage.. ils mangèrent rapidement  les provisions  qu’ils avaient emportées  pour le voyage et se couchèrent avec  l’énervement de la hâte de la découverte du lendemain..

Dehors  la nuit était lumineuse et le ciel saupoudré d’étoiles.. Le sommeil les gagna rapidement…

.

Ils dormaient profondément quand un horrible cri les réveilla en sursaut.. un cri qui se répéta plusieurs fois.. et cessa d’un coup.. Un cri comme ils n’en avaient  jamais entendu..

.

Ils se levèrent  et dans le jour naissant.. n’aperçurent rien que  l’environnement conforme à la photo de l’agence.. avec un ciel bleu rose… et une  langue brumeuse sur la vallon un peu plus bas.

Un peu décontenancés, ils se promirent  d’en parler à l’agence de  location  lors du prochain contact en visioconférence.. une bête locale  sans doute.. Mais là dessus il avait eu des  garanties.. rien de méchant  ou de dangereux..

.

La journée se passa  de découvertes en émerveillements.. tout était différent ici.. le ciel.. l’air.. le sol..  à cause de la végétation.. à cause  de l’ombre.. ou de la brume bleutée qui stagnait  dans les creux.. même le sol humide de  rosée était  une nouveauté. Le temps s’écoula.. L’attrait de la nouveauté.. l’envie de découverte..  Le soir  arrivant .. avec une fraicheur  certaine.. ils décidèrent de rentrer et de retrouver les odeurs de la maison qui  leur était devenue un peu  familière.. Le sommeil vint dans un douce quiétude..

.

Un cri affreux les fit se réveiller.. le même cri que la veille.. un long hululement.. perçant.. qui se réitéra plusieurs fois.. et cessa d’un coup.. décidément..

.

La journée suivante avait été planifiée comme devant être le  point fort du séjour.. celle du retour sur le passé.. l’objet même de  cette grosse dépense et de ce long voyage :  la visite du château de Bodiam de l’East Sussex en Angleterre, universellement connu… Bien sûr il n’en avait pas parlé clairement à Luna ni aux enfants.. pour leur faire la surprise et garder un peu de mystère..

Ce fut le cas.. certes il avait imaginé d’après les photos.. mais lui et la famille restèrent pétrifiés devant le  spectacle.. cette masse imposante.. découpée.. ouvragée.. Il avait en tête les mots qu’il avait lu.. mais ils résonnaient  dans   une confusion d’émotion.. chemin de ronde.. échauguette.. mâchicoulis.. Comment à l’époque.. en cet endroit.. avait on pu construire un tel édifice.. cette masse énorme de blocs de pierre qui semblait  être là depuis des millénaires.. Ils passèrent la journée à faire le tour du château.. estimant les masses.. les volumes.. les hauteurs.. essayant de découvrir les clefs de l’architecture.. comment avaient ils réalisé cette  voute.. et ces sculpture.. ces indentations.. quels en étaient les objectifs..

.

La fascination et l’émerveillement de Luna et des enfants lui firent presque oublier ce  cri  mystérieux qui les réveillait chaque matin.. Tout en  parcourant les escaliers et  en admirant le paysage qui s’offrait grandiose du haut des tours.. il décida d’en savoir plus..

.

Le soir venu. il décida sans rien dire à Luna.. de se faire réveiller un peu avant le point du jour.. il avait consulté la  table des levers de soleil et régla son chronographe..

La nuit était encore sombre quand il se  posta derrière la fenêtre.. le regard  vers l’est.. là  d’où venait conjointement la lueur de  l’aube et ce  cri  si inquiétant.. Le temps lui parut interminable.. il était  inconfortable.. replié à moitié.. se dissimulant au mieux.. il ressentit très vite des crampes  dans les  jambes..

.

Pourtant  objectivement,  il ne se passa pas beaucoup de temps avant que ne commence à rosir l’horizon. pas beaucoup de temps pour qu’un mouvement se précise dans les taillis près de la butte.. une chose approchait.. en émettant un petit  bruit rauque.. le  soleil pointait timidement sa lueur.. et la silhouette de la bête s’offrit en contre-jour..

.

Une bête énorme..  avec des pattes puissantes terminées par de longues  griffes..  qui  s’avançait à pas hésitants..  laissant  ses  griffes en l’air à chaque pas.. de gigantesques griffes acérées.. deux masses  de chair incarnat ornaient sa tête dessus et dessous…

D’un bond.. elle sauta sur la butte.. La vélocité de cet animal  le fit frissonner.. des  griffes pareilles étaient propres à éventrer..

.

La bête se dressa sur la butte.. fit  battre ses bras  et poussa son cri..

.

COCORICOO… COCORICOOO…

.

Zac en défaillit presque.. cet animal faisait presque sa taille..  de la faune locale  lui avait on indiqué sur l’écran.. c’est vrai pour bénéficier de la réduction.. il n’avait pas  mentionné sa planète d’origine.. ce  n’était pas un mensonge..  juste un ‘’oubli’.. l’organisation n’avait pas vérifié.. tant mieux..

.

Retenant son souffle afin de  ne pas attirer l’attention.. il  alla réveiller Luna et les enfants.. et  parlant à voix basse.. leur demanda de chuchoter.. les hâta de faire  un peu de toilette.. un repas rapide.. l’objectif étant de regagner  au plus vite  leur véhicule.. pour rentrer.. Il sentit la sueur lui couler dans le dos.. comment avaient ils pu aller à pied jusqu’au château.. risquer leur vie.. Il eut un spasme de l’estomac.. en y songeant…

Vite, vite..  ne pas attirer  l’attention de cette bête qui avait dû regagner son couvert..

.

il chargèrent  en hâte le véhicule.. sans  parler.. marchant le plus silencieusement possible.. Tout cela parut si long à Zac.. chaque frémissement.. bruissement lui faisait  battre plus fort son coeur droit.. il avait envie de crier.. de hurler d’aller plus vite.. ne pas céder à la panique.. ne pas  courir.. charger.. fermer.. laisser en état pour retrouver la caution.. et rentrer.. rentrer.. pourvu que cette satanée machine démarre..  pas de  bêtise.. pas le moment.. Il appuya sur  le bouton.. la vibration rassurante du 400 hertz.. lui fit baisser son rythme cardiaque.. allez.. on se casse..on se casse..  l’appareil  décolla.. et  commença à prendre de l’altitude…

.

Il  jeta un dernier coup d’oeil.. il ne vit pas la  bête.. mais dans le vallon plus bas.. des  semblables moins colorés.. moins  rouges sur la tête…. ils semblaient gratter le sol..

Zac regarda Luna toute pâle à ses côtés.. le poids qu’il avait sur la poitrine disparut..  il ferma les yeux.. allongea ses  jambes..

.

Zian  son fils interrompit sa  rêverie..  Papa c’est quoi  ça.. ses  petits doigts bleutés lui  présentèrent.. une plume..

.

En même temps, il entendit un grand bruissement d’ailes.

.

Publicités

Publié 4 août 2013 par Leodamgan dans Divertissement, Non classé

Tag(s) associé(s) : , ,

39 réponses à “Location saisonnière

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Cocorico alors!! 🙂

  2. Quel suspens. Un récit comme j’aime lire, je suis fan des histoires étranges. Quant à la plume ? Elle t’a servi pour écrire le récit ? 🙂

  3. Pingback: Dites “33″, ou alors racontez-le … “La Mégalo à la bouche” (+ infos votes concours!!) | Restons subversifs (na!)

  4. Avec tous ces contrôles radar, il y a de quoi leur voler dans les plumes….

  5. Original !

  6. qu’elle histoire !!!!

  7. J’aime bien la fin 🙂

  8. un Cocorico démesuré,
    peut être pas si loin de la réalité!

  9. J’aperçois les chaises longues, et le pastis 🙂

  10. 😆
    merci

  11. un bon coq au vin Franchouillard qui régalerait des déplumés d’oseille !
    Bravo à Marc qui n’a pas lésiné sur sa plume !!!

  12. Du temps où les oiseaux s’appelaient dinosaures…

  13. Que d’imagination et de quoi nous faire frémir et sortir de la réalité.
    Bises

  14. Serait-il l’ancêtre du wallon, ce coq ..? (coq symbole – idiot – de notre région belge!)

  15. Salut mon amie mo, j’attends mes vacances avec impatience, encore 5 semaines à attendre c long !!!!Bonne journée, bise a+

  16. Une chose est certaine, c’est que certaines locations saisonnières resteront gravées dans les mémoires…et qu’avec le temps, on finit par en rire… Au moins, nos amis Christine et Bernard avec leur mobil-home n’ont pas ce problème, car ils peuvent quitter les lieux à leur guise et aller voir plus loin des endroits plus calmes, où les coqs ont tous finis dans une assiette…hihihihi… Ami Gilbert d’Ahuy.

  17. Très beau texte et belle photo
    Bonne fin de semaine

  18. Je suis arrivée sur ce blog en faisant une recherche google sur les « plantes qui poussent n’importe où », suite à un mail reçu en réponse à une de mes propres publications, car j’appelle ces plantes « struggle for life ». On me demandait le nom qu’on leur donnait au Japon, alors j’ai cherché. Pas trouvé la réponse, mais j’ai découvert un blog très intéressant, une histoire géniale, et quelques pseudonymes déjà croisés ailleurs.
    Le monde est si petit. 🙂

    • J’ai quelques billets sur les plantes tout de même 🙂 … dans la catégorie « concentré de culture jardinière » par exemple. Ce billet de participation à un concours d’écriture est une exception au genre habituel de ce blog plutôt dédié au jardinage et au bricolage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s