Archives de juillet 2013

Petits travaux imprévus.   51 comments

.

Imprévus, oui,

.

car, outre les travaux planifiés pour juillet,

quelques occupations nous ont trouvés

pour nous protéger des vices engendrés par l’oisiveté.

.

1 lierre-avant.

Nous avions une haie de lierre extrêmement haute et touffue, orientée nord-est,

à l’abri de laquelle poussait depuis des années une vieille mais petite vigne.

Certes, cette dernière avait vécu des jours meilleurs

et montré davantage de générosité en grappes

mais là n’est pas le sujet.

.

2 lierre-mort.

Suite à des travaux municipaux effectués dans le sentier qui longe notre potager

 (machines décapeuses du sol entre autres)

de grosses racines de lierre ont été coupées au ras du sol.

Le lierre s’est rapidement desséché.

Nous avons coupé ce que nous avons pu de part et d’autre du grillage

mais il reste de grosses branches à gérer…

En outre, les promeneurs du week-end dans le sentier peuvent contempler maintenant tout à loisir le potager.

J’ai l’impression d’être une bête curieuse quand j’y travaille.

.

3 réparation-poteau-en-béton

.

Mais ceci n’est rien.

Nous avons découvert à cette occasion que le poteau du milieu était cassé à la base

et ne tenait plus que par le grillage et le lierre.

Nous avons donc entrepris une consolidation par :

un grand trou à la base destiné à être rempli de béton,

un jambage métallique fixé au poteau, un coffrage ad hoc pour engainer la partie cassée…

Après démoulage du béton, le poteau a retrouvé une nouvelle vigueur.

.

4 vigne

.

Il reste un peu de lierre sur les côtés qui pourrait regarnir le grillage,

mais en combien de temps?

.

En attendant, nous avons retendu la vigne sur ses fils.

Espérons quelques grains de raisin bien mérités…

.

Publié 27 juillet 2013 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Pour avoir un jardin exotique en Ile-de-France.   53 comments

.

(en Bretagne , c’est plus facile…).

.

Si l’on a la chance d’avoir une maison sur un terrain en pente,

il ne faut pas hésiter à faire une rocaille (une vraie).

.

1bassin-rocaille

.

Un bassin avec déversoir en circuit fermé

est bienvenu pour les oiseaux et quelques plantes aquatiques

(mais pas trop, il faut garder un aspect zen).

Les vraies vedettes de cette rocaille installée en terrain argileux sont

les phormiums, les agaves et les yuccas.

Le milieu semble leur convenir à merveille.

.2escalier1

.

Cependant, du côté extérieur de l’escalier dans la rocaille,

il n’est pas interdit de tolérer

quelques plantes indigènes telles que :

céraiste, crucianelles, campanules, rosiers, hortensias Annabelle, anthémis,

dans la mesure où ces plantes supportent bien la sécheresse de ce milieu drainé.

.

3escalier2

.

L’agave « Américana »  s’épanouit monstrueusement depuis son installation il y a 3 ans

et fait beaucoup de rejetons (cadeaux pour ceux que ça intéresse…).

Les phormiums panachés s’associent très bien avec lui.

Il est pratiquement indispensable d’ajouter à ces plantes

de la santoline, du romarin rampant et du thym laineux

pour parfaire le style « plantes de sécheresse » tout en gardant un aspect net.

.

4taille-en-nuage

.

Pour donner un cachet japonais, rien de tel qu’un conifère taillé en ‘nuages’.

Il laisse passer la lumière tout en gardant sa silhouette

moyennant une petite coupe de rafraichissement tous les ans.

.

Nous avons eu celui-ci en solde pour 10 francs il y a 35 ans à la suite d’une tempête qui a ravagé une pépinière.

Il devait faire à peine 50 cm de haut, ce petit végétal

qui n’était pas du tout taillé en nuages à l’époque.

.

Evidemment, il faut protéger certaines plantes des fortes gelées en hiver,

mais il faut savoir ce que l’on veut, non?

.

.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :