Ce que je dis, moi, Alice Adeline Cook…   40 comments

.

Pour le jeu-concours

http://capitainecourageux.wordpress.com/2013/01/14/les-fortes-en-gueule-concours-decriture-et-tirage-de-portrait/

.

Alice Cook

.

Je m’appelle Alice Adeline Cook et je suis née à Jay Creek .. Territoires du nord.. En 1898.. Je crois.. En avril …Enfin c’est ce que m’a dit Grand’Ma…

Mon père  est mort quand j’avais  8 ans, écrasé par une poutre  quand  la galerie  où il creusait s’est effondrée..  Saloperie d’opale.. Pas mal de mecs y ont laissé leur peau. Je me souviens  quand ses camarades l’ont ramené allongé sur une porte.. Maman a poussé un  grand cri..  Il était là tout pale..un peu de sang au coin de la bouche.. Grand ‘Ma m’a prise dans ses bras..

j’aimais bien être dans les bras de grand’Ma.. C’était tout  doux, tout chaud et parfumé au savon de chez Turner  l’épicier d’Alice Spring.

C’est après que les choses ont changé..  Grand ‘Ma nous a quitté.. Et beaucoup d’hommes venaient voir maman  quand les  après-midi étaient étouffantes et que cette foutue poussière rouge soulevée en tourbillons nous desséchait le gosier.

Elle  me disait  de jouer dans la cour avec le chien  et qu’elle allait se reposer un peu pendant que  le monsieur lui lirait le journal..  Je pensais alors que les nouvelles  devaient être  extraordinaires car elle poussait des petits cris.. C’est un peu plus tard que j’ai compris.

Je suis dans cette geôle pourrie depuis trois jours, parait que je dois voir le juge pour homicide qu’ils ont dit, je ne sais pas ce que c’est, mais ça a l’air grave,  je les entend  chuchoter dans le couloir, et passer me reluquer vu que ma robe a quand même été bien déchirée quand ils m’ont arrêtée.

Ca doit être à cause de ce connard de caissier qui s’est mis à  gueuler  et faire un foin de tous les diables quand Rob lui a demandé la caisse.  J’ai fait comme Rob m’avait dit,  je fais toujours comme Rob y dit,   j’ai tiré pour faire du bruit avec le vieux Colt Frontier qu’il m’avait mis entre les mains au cas où ..  Pour impressionner. Ca a été efficace car  le caissier a fermé sa grande gueule  et il est devenu tout mou avant de s’asseoir part terre en se pissant dessus.

Cette nuit, j’ai fait un drôle de rêve, j’étais dans une maison  pas en bois avec des meubles comme j’ai jamais vu et y’avait un gars qui regardait ma photo dans une boîte avec des fils, c’était lumineux, et y changeait de photos juste en  regardant.

P’têt  que c’est une image du paradis , mais ça m’étonnerait qu’j’y aille vu qu’y parait que le bon dieu il aime pas quand on  a plusieurs hommes en même temps.. Vu que moi j’ai Rob et Tom et que ça  me va bien.

C’est vrai que j’ai toujours aimé les hommes.  Quand maman se faisait faire la lecture, moi, je partais jouer avec Tulloun, même si grand’Ma n’aimait pas que j’aille avec les gens du  bush.

Tulloun et moi, on se mettait tout nus dans les buissons de banksia , sous le grand eucalyptus et on imaginait les formes des nuages. Puis je lui chatouillais son asticot  qui se mettait à bouger tout seul et lui me caressait partout en  me parlant du serpent arc-en -ciel et du temps du rêve… J’avoue que je ne comprenais pas tout, mais j’aimais bien,  ça me faisait tout chaud dans le ventre.

Plus tard quand j’ai rencontré Rob et Tom  dans ce bar  et qu’ils m’ont installée  dans leur cabane, c’était bien mais pas pareil. C’était moins doux, et ils me racontent pas des mots comme Tulloun.

Cette nuit encore, j’ai rêvé de l’homme à la machine lumineuse, Tulloun  y dirait que c’est une vision. Il caressait un machin noir et ça faisait des lettres sur la boîte, y’avait mon nom..  Ou alors c’est St Pierre qui prépare ma venue, mais ça, ça m’étonnerait, vu qu’il avait pas le  rond  doré derrière la tête comme sur le livre de l’ église..

Comme je pense que je  vais griller en enfer , je voudrais qu’on donne à Tulloun la petite chaine avec la croix que j’ai au cou. De toute façon, je pense  qu’on va surement me l’enlever avant de  me pendre. Je crois que ce serait bien pour Tulloun même si ses dieux sont pas les miens  je serai encore près de lui. Je crois que c’est le garçon que j’ai préféré de toute  ma   vie.

Ce qui m’ennuie le plus c’est que je  reverrai pas Grand Ma.. Et que j’aimerais bien encore une fois me retrouver avec Rob et Tom quand on boit une bière avant d’aller au lit tous les trois.

On  ouvre  le verrou,  je  crois pas que je pourrai finir  cette lettre..

J’espère qu’on se reverra pas avec Tulloun, ça voudrait  dire que lui aussi il est en enfer.

.

Alice Adeline Cook

.

P.C.C : Marc.

.

Publicités

Publié 22 janvier 2013 par Leodamgan dans Divertissement

Tag(s) associé(s) : ,

40 réponses à “Ce que je dis, moi, Alice Adeline Cook…

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Bien vu ! et puis chapeau la « réalité » du lieu et de l’époque… documentation en vue du jeu ou connaissance de l’Australie ?

    J'aime

    • Pas de documentation spéciale pour le concours, mais connaissances théoriques. L’Australie, c’est un peu loin…

      J'aime

      • excellente cette histoire de femme fatale ! j’ai lu que cette jeune dame était bigame, si ce n’est trigame ( comment on dit ? ) elle n’avait pas tort 😛
        la pauvrette avait un visage bien sympathique en tout cas, son excès d’amour pour les hommes l’a perdu !
        Tu diras bravo à ton Marc Mo …

        J'aime

  2. Aurais-tu un titre à me communiquer? Suis en train de compiler sur un billet « récapitulatiré-par-les-cheveux lol)

    J'aime

  3. Pingback: Le point sur « Les fort(e)s en gueule  – concours « Restons subversifs (na!)

  4. Superbe ton texte Marc ! Poignant aussi ! Qu’elle était belle cette femme …
    Bisous

    J'aime

  5. Alors là, chapeau bas, j’adore !! dur dur les votes

    J'aime

  6. ça se termine, mince….
    j’avais reconnu le style de Marc, la prochien fois tu racontes une histoire gayte ? c’est de saison…

    J'aime

  7. Tous de plus en plus attachants…

    J'aime

  8. c’est une histoire vraie, si personne ne te l’a racontée, elle a quand même existé, c’est poignant

    J'aime

  9. Je viens de lire à l’instant : géant ce texte ! On s’y croirait…

    J'aime

  10. excellent, je n’avais pas envie que la lettre se termine….
    Le vote va être compliqué…
    Bises à vous deux

    J'aime

  11. Lu avec beaucoup de plaisir ! Très bien documenté, il y a du travail !

    J'aime

  12. Elle aimait les hommes , les hommes l’ont menée par le bout du nez, les hommes vont la tuer, diable que c’est triste, ça ressemble à une histoire vraie !
    Très bien composé Marc !!!

    J'aime

  13. Encore Biche le spammeur avec ses phrases passe partout !

    J'aime

  14. du bon boulot ,de la recherche….comme chaque fois , les textes de Marc sont très réalistes !

    J'aime

  15. On finirait par la croire vraie, cette histoire!

    J'aime

  16. Super bien écrit. On s’y croirait du début à la fin.

    J'aime

    Scientifique à Poil
  17. Elle est émouvante, cette dernière lettre d’une condamnée. Ton texte est bien documenté, ce qui le rend tout à fait crédible. Difficile de faire la part des choses entre la fiction et la réalité… De plus, c’est bien écrit, tel qu’on imagine qu’elle aurait pu rédiger cette lettre.

    J'aime

  18. Pingback: Les fort(e)s en gueule awards 2013 « Martine Bond

  19. Je découvre… et c’est poignant. Bon dimanche

    J'aime

  20. Bravo Marc, quelle plume !

    J'aime

  21. C’est bien écrit on se laisse emporter par le récit.
    Ce sera dur pour le vote j’ai commencé à lire quelques textes des autres participants.
    Bises

    J'aime

  22. Belle qualité d’écriture ! C’est trop tard pour voter, peut-être?
    Je me fais plus rare sur les blogs mais je n’oublie pas mes aminautes pour autant. 🙂

    J'aime

  23. Arf, dommage… J’essaierai de me réveiller à temps, la prochaine fois. J’ai beaucoup aimé ton texte et celui de Mimi, le choix aurait encore été délicat !

    J'aime

  24. Bravissimo Marc ! Bravissima Mo ! Bravissimi tutti due !!!

    J'aime

  25. Clap ! clap ! clap !

    J'aime

  26. Félicitations !

    J'aime

  27. Et un bravo par ici, en passant.

    J'aime

  28. Bravo, c’est une bien jolie plume qui l’a écrit, bravo!

    J'aime

  29. Salut mon amie mo, ma fille a eu 20 ans le 25 janvier, on lui fête ce soir on est 58 !!!!!!!!Apéro, choucroute, fromage salade, gâteaux !!!!!! Et bien sur musique et jeux !!!!!!!!!
    Bon week-end bise a+

    J'aime

  30. bien imaginé. (j’ai loupé un concours , flute )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :