Vacheries..   55 comments

.

.. en Corse..

.

dessin-vache-4

.

Comme je l’ai déjà écrit, une partie de mon service militaire s’est déroulée sur la BA 126 à Solenzara.

J’en garde un formidable souvenir.. le travail en piste à laver les avions ou peindre des têtes d’obus…

et surtout le pays.. Callisté..

.

.

C’est vrai que c’est une ile paradisiaque.. au moins pour les sites, les paysages..

même si la vie des gens et je pense à ce berger qui venait le soir chercher des restes de pain pour ses brebis, n’est pas si facile..

.

A l’époque la base était équipée pour vivre en autarcie presque totale:

habitations, courses et même un cinéma…

les horaires de travail aidant, nous ne sortions pas.

.

Pourtant un dimanche avec mon collègue, nous avons décidé d’aller boire un coup à la ville la plus proche..

Solenzara.. au sud..

Notre uniforme propre, chemise repassée avec les plis dans le dos.. chaussures cirées ..

chaussettes règlementaires.. le mouchoir, le brassard lumineux et les 20 cm de ficelles requis..

nous nous sommes postés devant la barrière et avec patience nous avons fait du stop..

.

Il ne nous a pas fallu attendre longtemps.. à l’époque le stop marchait très bien pour les curés et les militaires.. va savoir..

c’est vrai certains sous officiers enlevaient les galons

car ils avaient remarqué que ça fonctionnait largement moins bien pour eux..

sans doute des rancunes d’appelés revenus au civil.

.

Nous fûmes donc déposés au centre du village ..

et après avoir parcouru la rue principale dans un sens.. puis dans l’autre..

nous nous sommes assis à la terrasse d’un café.. au soleil de Novembre.. pour boire un Perrier … citron, le Perrier..

.

Le village était calme.. désert.. nous avions bien remarqué les rideaux qui se soulevaient sur notre passage..

mais hormis un chat .. nous ne vîmes personne autre que le patron du bistrot.

.

Au bout d’un moment, nous avons décidé que notre visite était probante

et nous nous sommes dirigés vers la sortie du village.. au nord..

pour nous mettre en position du stoppeur stoppant.. il était logique de se mettre là..

de l’autre côté..la voiture étant potentiellement entrante.. et cela n’est pas sans importance..

 

A peine installés .. sortie tout droit du maquis..

une vache maigre mais très cornue.. s’est dirigée vers nous ..

non pas du pas tranquille du bovidé des Hautes Alpes qui regarde passer le randonneur..

mais plutôt du pas saccadé et nerveux de la vachette des courses landaises..

.

Ne nous sentant pas une âme d’écarteur.. pauvres Parisiens que nous étions..

pinzuti de surcroit, nous avons effectué un repli stratégique.. digne mais précipité..

vers la terrasse du bistrot que nous venions de quitter.. observant du coin de l’oeil l’attitude de la vache..

.

Ouf..? elle retournait dans son maquis..

Décidés à nous donner une chance supplémentaire..

nous reprîmes un Perrier sous l’oeil interrogateur et soupçonneux du bistrotier ..

Jugeant le temps passé suffisant pour une vache adulte de parcourir un kilomètre..

.

après avoir réglé, nous nous dirigions vers notre poste de stoppeur..

quand sortant un peu plus rapidement des fourrés.. notre nouvelle amie vint à notre rencontre.

Le repli fut stratégique mais un peu désordonné.. et malgré nos ruses de sioux..le processus se réitéra ..

.

Il était clair que nous étions dans le pétrin..

reprendre un Perrier..  outre l’aspect vessie, aurait constitué une provocation..

reparcourir la rue du village dans l’autre sens n’était pas non plus une possibilité..

manifestement ce bovidé était attiré par le bleu marine.. pis ( en avait elle..?) elle ( ou il) détestait les bidasses…

.

Nous buvions le calice de la honte..

A contre coeur.. nous sachant observés.. sans doute sous l’oeil rigolard de quelques uns..

ce qui est bien logique nous avons fait du stop au milieu du village..

.

Une âme charitable nous a pris sans que nous attendions trop longtemps..

Ce fut notre seule sortie durant les deux mois de campagne..

.

Je confesse que je ne fus jamais serein devant un troupeau de vaches..

même quand nous randonnions dans le Queyras..

. Drole-de-vache

 

.

.

Va savoir… à quoi ça pense ce bétail..

.

Publicités

Publié 12 janvier 2013 par Leodamgan dans Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , , , ,

55 réponses à “Vacheries..

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Trop bien cette aventure ^^ Je n’en aurais pas mené large non plus ! Vous êtes vous demandé si la belle n’était pas plutôt tombée sous vôtre charme ?
    Bisous à vous deux….
    Des nouvelles de Bretagne où le soleil domine enfin depuis deux jours, sans pour autant que la pluie cesse !

    J'aime

  2. On voit tout à fait le tableau 🙂
    Joli récit
    Bon week-end

    J'aime

  3. J’imagine l’armée en déroute au bord de la route, pourchassée par cette pauvre bête. merci je viens de passer un excellent moment – bizz pluvieuses, très très pluvieuses

    J'aime

  4. Puis-je demander à Marc à quoi servent les 20 cm de ficelles, j’ai fait une recherche, mais ça n’a rien donné.

    J'aime

  5. Hi hi ils ont dû bien rigoler les autochtones ! 😀

    J'aime

  6. je n’ai jamais fait trop confiance aux vachettes, mais j’aime bien cette histoire…
    je suis allée en Corse il y a quelques années et j’ai été étonnée de voir tous ses animaux qui se baladaient au milieu de la route, et même réveillée en pleine nuit par des bruits étranges…quelqu’un cognait aux volets… j’ai eu un peu la frousse… en fait c’était un animal !
    Bon dimanche bises

    J'aime

  7. Les ficelles sont des fourragères, c’est à dire des décorations pour le régiment dans son ensemble. ◘ẅ◘ ne doit en aucun cas être mêlée à une opération militaire 🙂

    J'aime

    • Des fourragères, mais c’est bien sûr! C’est que je m’imaginais un rouleau de ficelle de 20 cm comme ça dans la poche, avec le couteau suisse… :mrgreen:

      J'aime

    • Je me dois d’apporter quelques précisions.. il s’agit bien de 20 cm de ficelle.. type lieuse ou autre..
      J’avais également la fourragère d’épaule.
      quant au mot  » ficelle ».. c’est pour moi plus un terme utilisé dans l’aéronautique pour designer les galons ( grades) que ce soit chez les militaires ( ficelles ou barrettes).. ou chez les civils ( Compagnies aériennes par exemple..)
      Dans les autres armes.. je ne sais pas.. eh oui..pourquoi 20 cm de ficelle…?? va comprendre…
      Marc

      J'aime

  8. Très drôle ! Un sketch de cinéma.

    J'aime

  9. Pas mal Marc, faut pas les chatouiller c’est tout. Moi aussi je contourne un troupeau que je connais pas plutôt que de passer au travers de sa pâture. Garde a vous bonne soirée

    J'aime

  10. moi je fais pareil à Paris quand il y a un troupeau de gens rassemblés au pied d’un immeuble…..à chaque ville ses vachettes landaises !

    J'aime

  11. Marc et Marguerite ! 🙂

    J'aime

  12. C’était une vache dressée par un rebelle corse?…

    J'aime

  13. Me suis fait charger par 2 vaches dans les montagnes suisses lors de mes dernières vacances … j’étais pas fier – heureusement je ne panique pas vite, mais j’ai eu chaud – toujours se méfier, surtout quand les veaux sont près de leur mère …

    J'aime

    • Ces bestiaux avoisinant les 200 Kg environ, même s’ils ne sont pas énervés, peuvent faire bobo d’un coup de corne mutine ou d’un empressement un peu pesant…

      J'aime

      • Et elles étaient nombreuses, la première chargeant, ça a poussé l’autre, heureusement j’ai pas bougé (ai même eu des mots doux, c’est dire!), et l’ai pas laché du regard – si j’avais pris mes jambes un peu trop vite à mon cou, c’est le troupeau qui aurait suivi … l’idée même d’être piétiné n’avait rien de réjouissant, et personne aux environs, en altitude.

        J'aime

  14. Très drôle votre histoire avec cette vache Corse.
    Bises

    J'aime

  15. Bien amusante cette persécution de vache Mo et Marc, il est vrai que les Corses peuvent¨être vaches quelquefois …J’ai aussi fait du stop là bas et je suis tombée sur de drôles de zigotos …

    J'aime

  16. Mais alors on nous aurait menti ? La vache n’est pas l’ami du militaire ?!?!? M’en vais revoir mes classiques **la vache et le prisonnier**
    Merci Marc pour ce délicieux moment raconté 😉

    J'aime

  17. C’est l’endroit le plus laid de la Corse, les vaches sont aussi bêtes que leurs sabots…

    J'aime

  18. J’ai beaucoup aimé ton histoire et (côté vache) elle m’a rappelé mon enfance. Elles sont imprévisibles, mais si mignonnes! Le taureau attaque moins, va savoir pourquoi.

    J'aime

  19. un ptit saut dans le monde du jardin 2013 🙂
    te souhaiter un bonne année 🙂 🙂
    Bisous
    kenavo
    Fanny la fofolle :)))))

    J'aime

  20. c,est vachement bien rédigé tout ça..merci our la création d’atmosphère de deux bidasses partagés entre la vache et le Perrier..
    c’est fou!!!

    J'aime

  21. je n’aurai été guère plus téméraire si j’avais été à ta place ! j’ai toujours eu peur des vaches (j’ai pourtant grandi à la campagne !!!)

    J'aime

  22. Elles sont nerveuses ces petites vaches, vous n’auriez pas fait le poids !

    J'aime

  23. Salut mon amie mo, il a neigé un peu ce matin ici !!!!!Je n’ai pas de nouvelle depuis 15 jours de mes parents qui sont au Maroc, je suis inquiète !!!!!!!!! je te souhaite un bon après midi, bise a+

    J'aime

  24. Les meilleurs souvenirs sont liés, parfois, au service militaire. Bel article. Bonne journée

    J'aime

  25. Salut mon amie mo, mes parents vont bien !!!!Ils étaient au milieux de nul part et donc pas de téléphone !!!!!Je te souhaite une bonne fin de journée, bise a+

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :