Choucroute au mess des sous-off’s à Solenzara.   40 comments

.

Comme  j’en ai déjà parlé dans  une page de prose..

.

.

J’ai accompli une partie de mon devoir de  citoyen .. un devoir de 16 mois.. obligatoire et incontournable..

donc disais-je,  j’ai effectué une partie de ce service  sur la base aérienne 126 à Solenzara..

Zara pour les  initiés.. les gonfleurs d’hélice comme on dit….  en deux mots..

cette digression n’est pas vaine.. nous allons y revenir..

.

En dehors du lavage des avions.. des parachutes de queue.. etc… durant ces mois de campagne de tir..

je  me suis retrouvé à  bosser au mess des sous-off..

.

Pour le bidasse de base, la  » cantine  »  c’ est   » l’ordinaire troupe »..

mais après.. dès que la barrette devient dorée.. ça cloisonne : mess sous-officiers/mess officiers..

La différence  tient dans  les plats.. les assiettes.. le nombre de personnes par table.. etc.. et un  effort sur la cuisine.. 

on se doute bien que si ça s’appelle   » ordinaire », c’est que ça l’est..

quoi que.. à Solenzara.. je garde avec émotion le souvenir du pain.. du rosé.. du fromage..

un peu moins des  boulettes à la tomates.. qui  délicieuses à l’entrée

se révélaient désastreuses en phase sortie,   je n’insiste pas..

.

Donc affecté au mess sous off.. je servais de garçon de salle.. préparer les tables.. servir..

débarrasser.. laver, ranger  les chaises etc..

tout cela faisait des journées longues avec des pauses pendant lesquelles on allait se baigner.. en Novembre..!!!…

mais il fallait assurer les trois repas.. petit déjeuner.. déjeuner et diner.. avec souvent le soir des attardés qui discutaient

et qu’il fallait  inciter à partir sans risquer l’incident diplomatique..

propre à morfler un tour de garde ou aller peindre les cailloux en  blanc le long des chemins taillés dans la maquis dans la base.

.

Un soir..  il faisait encore doux malgré novembre.. le service se terminait.. la soirée choucroute avait été arrosée.. 

tout cela se rangeait gentiment..

l’adjudant responsable me  tombe sur le poil.. me disant.. caporal… je suis dans la merde..

je n’ai plus rien et   vl’ a  un vol qui arrive avec une dizaine de juteux ( adjudants)  faut leur faire à bouffer..

Le malheureux était  ennuyé.. son rythme perturbé.. son train-train.. sa soirée..

.

Je lui ai alors proposé de me débrouiller.. de voir ce que je pouvais faire.. ….

Je savais  qu’il restait de la choucroute.. du vin et de la bière.. ça.. ça ne manque pas au mess sous off…

.

Et c’est là que je dois commencer ma confession.. de toute façon.. passé  trente ans.. il y a prescription..

Nous balancions  les restes  de bouffe.. les restes  des assiettes..

sur un gros tas  au pied d’un eucalyptus de grande taille…

eh oui.. oui.. c’est vrai.. je sais,  je sais… je suis sorti avec un grand panier à salade.. une lampe torche

et je suis allé récupérer ce que je venais de  jeter moins d’une heure avant.. saucisses ..bout de  saucisses… lard, etc…

sur le dessus je précise..

.

Conscient des aspects sanitaires, j’ai tout passé au jet.. dehors .. sous les étoiles..

de retour dans la cambuse j’ai réchauffé au vin blanc de la choucroute..

et  ensuite je me  suis attaché à récupérer les  morceaux de saucisses..  reprenant au couteau des coupes  droites..

historiant le lard..  rajeunissant le saucisson..

.

Bref.. quand les  malheureux sont arrivés vers  minuit.. épuisés.. affamés.. après je ne sais combien d’heures de vol..

je crois qu’ils venaient de Djibouti…

ils se sont attablés  dans la salle où  j’avais dressé une table d’hôte

avec vin blanc d’Alsace dans des seaux.. bière..  rillettes.. fromage..

quand je suis apparu avec un plat de choucroute  immense.. fumant..parfumé..

un monticule de choux où  se dressait abondance de  morceaux égaux de saucisses…. tranches  de saucisson..  lard,  etc..

je fus accueilli  par des bravos..

.

Le service ne dura pas trop longtemps..  ils étaient fatigués.. moi aussi..

en partant se coucher alors que je commençais à ranger et débarrasser.. assuré de ma matinée de libre

( cadeau de l’adjudant du mess ) ..

l’un d’entre eux vint vers moi et me donnant 50 francs..   me remercia  pour ce que j’avais  fait..

.

On va dire que c’était pas hygiénique.. sans doute.. mais  j’avais bien rincé.. comme si ça avait été pour moi..

je n’ai pas  fait ça par un quelconque esprit  de vengeance.. par turpitude..

non .. j’avais essayé de faire au mieux.. pour qu’ils soient contents.. avec les moyens du bord..

eh oui..

.

Le  lendemain ils reprirent leur route..

Mon chemin croisa l’un d’entre eux.. à Orange.. un soir..

il m’invita à boire une bière au mess..  en plus c’était un mec bien..

.

.

Voilà .. qu’ajouter à ce récit..  pas grand chose..

comme disait Reiser.. tranche de vie..

.

(Souvenirs de Marc, bien sûr. Mo n’a jamais été caporal)

.

Publicités

Publié 6 novembre 2012 par Leodamgan dans Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

40 réponses à “Choucroute au mess des sous-off’s à Solenzara.

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. 😆 qu’importe le flacon, pourvu qu’ils aient eu l’ivresse !!! Apparemment ils l’ont eu, le reste ne regarde personne ! On ne le répétera pas.

  2. Promis, on ne dira rien …bouche cousue ! 😉

  3. Comment ça Mo n’a jamais été caporal ??

  4. Il y a prescription, mais cela se passe encore de nos jours niveau nourriture dans certaines cuisines etc…
    Mais c’est bien raconté et on imagine bien la scène.
    Bonne soirée

  5. J’ai oublié de vous dire que les yuccas sont tous fleuris dans la région en ce moment dans le département 47 j’en ai vu beaucoup à Agen, dans le Gers, et dans le 81 et 82.
    En été il faisait peut-être trop chaud on dit que les yuccas fleurissent quand ils le veulent mais c’est certain ils sont en fleurs partout dans la région en ce moment.
    Bonne soirée

  6. j’ai faim ….je vais faire un coucou à Marithé, elle est du 47 ?

  7. Le principal c’est qu’ils aient pu manger et apparemment sans problème ….Je me souviens lorsque je travaillais dans un foyer de post-cure nous étions obligés de jeter la nourriture en trop et le nombre de personnes qui faisaient les poubelles je les comptais sur mes doigts…C’était dans le 18ème arrdt.
    Quand la faim tenaille rien n’arrête le quidam… 😉
    Bises à vous deux

  8. What a mess :mrgreen:
    j’espère que Marc est allé à confesse après et à la messe …

  9. Et quelle tranche de vie! Tu as peut-être croisé Mr Caiçara parmi ceux qui arrivèrent de Djibouti, va savoir, et pour la choucroute je viens de la proscrire définitivement de ma carte des menus, mais ce qui compte c’est ta bonne intention, voilà!
    J’ai kiffé l’expression: « devoir obligatoire et incontournable ».

  10. Je suis certaine que l’eucalyptus est encore en vie !!!!! j’ai un copain qui avait travaillé au mess à la base de taverny, je ne sais pas s’il aurait fait un plat de choucroute comme celui là !!!! on ne s’empoisonne pas si facilement…. j’adore ce plat…. belle petite histoire…. bisous a tous les deux Soe

  11. Donc, quand un plat nous malade au restaurant, c’est qu’ils font pire!!!

  12. bon , on te ^pardonne sans hésiter et , après tout, ça vaccine …je suis sûre que d’autres ont fait pire…

  13. je crois que ça se fait aussi dans certains resto…:) gros bisous Mo. cathy

  14. Je ris avec bonheur. J’ai, ado, du servir à la table familiale, un plat de lentilles accompagné de saucises…
    Un couloir entre la cuisine et la salle, dans ce couloir plusieurs paires de bottes déposées par les attablés… Et vlan, un billet de parterre, je sauve le plat qui ne casse pas mais son contenu est dorénavant… dans les bottes. Que faire ? Vider chaque botte pour récupérer la manne, réarranger un peu tout ça et l’apporter tranquillement pour le poser sur la table. Ouf !
    Ce jour là je n’avais pas faim… Trop fatiguée sans doute par la corvée de bois en cours…

  15. une superbe histoire dont on s’est régalés !

  16. Oh là…. Moi.. je suis végétarienne….Agnès

  17. Génial ce récit ! J’avais un copain qui avait fait son service dans une base de stockage de l’armée de l’air et c’était beaucoup moins drôle. Il étaient régulièrement tabassés par des commandos spéciaux de paras qui testaient la sécurité de la base, la nuit. Et le gros problème, c’étaient les bidasses bourrés en permanence. Ils mettaient des bâches plastiques par terre dans les chambrées, pour mieux enlever le vomi 🙂

  18. ILs ont bien volés le lendemain; ou étaient-ils « sous » off 🙂

    Y’a pas de sot métier à l’armée – j’ai apprécié mon service en Allemagne, en forêt noire, petite caserne de 80 pliucs, et un lieutenant comme coommandant de l’unité (62A Hawk), artillerie … anti aérienne (s’ils értaient passés, ils rendaient la choucroute!!!)

    • Tout le monde a des souvenirs, on dirait? 😉

      • Colonie de vacances pour moi le service – du moins j’ai fait le choix de le prendre ainsi ; je travaillais comme gardien de base missile (dont une fermée, où nous passions 2/3 jours à deux avec pour seule mission d’ouvrir au fermier pour faire paître ses moutons – véridique) ; plus chiant par contre l’appel téléphonique toute les heures au qg de la base mère … pour le sommeil pas top).

        Sinon, dormant dans une chambrée de chauffeurs poids lourds (et travvaillant à l’occasion, et pendant mes loisirs à l’atelier carrosserie / mécanique), dès qu’un camion partait je me faisais « porter » convoyeur – ai effectué de nombreux trajets Allemagne / Belgique pour des militaires qui déménageaient dans un sens ou l’autre.

  19. de toute façon quand on ne sait pas, tout va bien ! on ne voit jamais comment font les cuistots quand on va au resto ….je suis sur que parfois on serait surpris et on y retournerait pas ! ….le principal c’est qu’ils aient apprécier !

  20. Une belle histoire ! Encore une Marc !

  21. Salut mon amie mo, beaucoup de brouillard ce matin !!!!je te souhaite une bonne journée, bise a+

  22. Mais tu n’es pas encore sur ton ile Mo en train de faire bronzette, de chercher des crabes sur la plage, de pêcher les crevettes, de faire un dos crawlé , de manger des homards, de photographier les plantes rares … ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s