Souvenir de pinzutu   28 comments

.

.

 (Prose à Marc)

.

J’avais  déjà commencé la vie active..

quand la  »grande muette »  m’annonça sans ambages que mon sursis était terminé.. et que bon..

il était temps pour moi de servir  la patrie..

.

En fait..parmi  tous ces jours parfois si longs..et toutes ces nuits de garde  à veiller sur la patrie..

il y eut des moments  privilégiés…

j’ai eu la chance  d’être affecté dans une escadre de chasse qui officiait en Corse…à Solenzara .. Zara  pour les initiés.

.
le voyage  Orange/ Zara en fin de soirée à bord  du  petit avion Dassault ouvert aux quatre vents ,

avec mon compagnon qui saignait des gencives.. ( l’avion n’étant pas pressurisé..) fut un enchantement..

après avoir survolé la grande  bleue.. au loin se profila le mont Cinto..

.

ses 2700 mètres baignés de l’orange  flamboyant du soleil couchant..

le bimoteur oscillait droite gauche poussant alternativement  le régime pour rester stable..

après avoir survolé la côte est.. nous nous posâmes sur la piste.. surchauffée  par le soleil de la journée..

le pilote nous laissa en plan et nous dûmes attendre la  4L   qui  devait nous mener  à nos cantonnements..

.

que ne donnerais-je pour retrouver  cette odeur.. l’odeur du maquis..

mélangée à cette odeur de la piste..béton chaud dont on sentait la chaleur monter dans la nuit tiède..

les restes d’odeur de kérosène..et cette  vague de parfums multiples des  plantes..

le tout dans un concert assourdissant des insectes qui appellent à la copulation annuelle..

.

les grecs appelaient cette île Calliste.. la plus belle.. on dit qu’on la sent avant de la voir..

je porte témoignage.. c’est exact..

Le maquis dont on avait conservé toute la splendeur avec juste des allées  pour circuler..

plus haut qu’un homme.. est le refuge de ce mystère.. de cette alchimie des fragrances.. et des sons .. unique..

.

Le lendemain.. on me mena sur la piste..

avec pour mission  de  porter le parachute de queue du Mirage III

et de l’immiscer dans l’alvéole idoine..juste au dessus de ce que l’on appelle les paupières du réacteur..

en fait elle permettent  de réguler la  tuyère..

et peuvent par inadvertance  vous transformer un avant bras en T-bone steack medium roar

.

l’autre mission consistant  à  laver  l’avion.. on lave l’avion de façon très précise..

les ailes à l’alcool ..le ventre à l’essence..

eh oui.. chaque petit rivet  est source d’une trainée d’huile

un avion lavé consomme  moins qu’un avion sale..

en fait..on lave l’avion au mieux..

.

tant qu’on  est sur l’aile  ça va.. la pesanteur  fait descendre le liquide.. du chiffon  surbibé..

par contre en dessous.. la pesanteur fait toujours son sale boulot..

l’essence coule le long du bras..  le long du torse..

bon..passons..

.

Je suis étreint quand je pense à ces jours à Solenzara..  la piste,  le  kérosène..oui.

mais   je n’ose pas retourner en Corse de peur de  ne pas retrouver ces odeurs..ces bruits..

ce vent du soir  qui vient de la  mer..ces nuits constellées..

le chant des milliers d’insectes..l’odeur de la mer..la brise fraiche qui balaye le maquis..

.

Parfois le soir.. à travers le grillage..

un berger venait nous échanger des restes de nourriture pour ses chèvres et brebis.. contre quelques fromages..

ah misère.. Calliste.. ce pays  ne m’est pas un souvenir d’images..

c’est un souvenir de parfums.. de sensations..

allez..il pleut.. je suis sur le continent..

.

pace e salute..

.

Publicités

Publié 6 mai 2012 par Leodamgan dans Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : ,

28 réponses à “Souvenir de pinzutu

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Je ne suis jamais allé en Corse qui pourtant me semble être une île unique et magnifique.
    Ce témoignage me le confirme…

  2. Moi, je confirme que Marc à du talent…
    Mo ? Tu fais quoi toi, pendant ce temps ?
    Bon dimanche à vous 2 🙂

  3. Je ne connais la Corse que par des films ou des photos d’amis..merci de cette découverte de l’île aux mille parfums ..j’espère la voir un jour, pour de vrai, comme disent les enfants . Bonne journée et bizz à tous les deux .

  4. Je suis allé en Corse quand j’étais bébé, aucun souvenir sauf pour ma vieille mère qui se désolait parce que des cochons sauvages avaient dévoré ma tétine. Nous campions semble-t-il.
    Vous devriez retourner en Corse pour voir si ça a tellement changé, à mon avis non.
    Avez-vous hurlé « Preuuuuuuuuuuuuuums » au bureau de vote ce matin ?
    Bon dimanche

    • Est-ce à dire que des cochons sauvages auraient pu vous dévorer en lieu et place de votre tétine? Et que nous, fidèles lecteurs, aurions été privés du seul Bistroman de la webosphère?
      Bonne fin de dimanche,
      Mo

  5. Cela sent-il le maquis dans la France électorale ..?

    Belle promenade entre ciel et terre, odorifère.

  6. Et bien voilà. Nous découvrons un MARC poète qui adore les magnifiques senteurs du kérosène. Pour la grande muette, je dis rien vu que j’y bosse mais pour la Corse et bien… j’ai adoré et j’ai gardé de magnifiques souvenirs.

    Bisous à vous deux

    • Je ne sais pas avec certitude pourquoi on a appelé çà la grande muette.. je me doute.. mais bon..
      Oui, j’aime l’odeur du kérosène.. le bruit des réacteurs.. la chasse… et oui.. 42 ans dans une compagnie aérienne.. çà doit être dans les gènes…
      ou une vie antérieure…
      Marc

      • Pourquoi on l’a appelé la grande muette, mais chut……. enfin du coup, ca me rappelle que j’y retourne demain. Pour moi cela fait maintenant 25 que j’y suis ca commence à faire long.

        Amitiés

  7. j’avais pas vu ce billet !
    quelle est belle la Corse et les corses très sympas si tu te rates pas …J’ ai passé des moments corsés sur cette île , mais pas à Solenzara …La photo est trop belle !
    Tu y es allée Mo ?
    🙂

    • Non, je n’y suis jamais allée…Marc a fait son service militaire là-bas bien avant qu’on se rencontre à l’âge de 27 ans.
      Comme je suis discrète, je ne te demanderai pas de détails sur ces « moments corsés » que tu évoques en passant…
      😉

  8. Je ne connais pas la Corse. Aurais-tu réussi à convaincre Marc de partager ces écrits ? Il devrait t’emmener là-bas voir si ça a beaucoup changé… 😉

  9. Un très bel endroit et une très belle photo… j’aime beaucoup…Agnès

  10. Je ne suis jamais allé en Corse non plus. Je suis entièrement d’accord sur le rôle des odeurs dans les souvenirs. J’ai un copain qui aussi, était sur une base d’aviation comme grouillot d’entretien. Il a surtout le souvenir de jeunes alcoolisés à mort tous les soirs. Périodiquement des unités d’élites venaient tester leur capacités de surveillance la nuit, et ils se faisaient capturer et rosser (mon copain dormait par principe dès qu’il était de veille, tous le reste de la base étant beurrée).

  11. Belle prose de Marc ! J’espère la découvrir un jour cette île que je ne connais que par des photos ou reportages ! bisous ensoleillés

  12. c’est vrai qu’il a une belle prose , le Marc , c’est toujours un plaisir de le lire……dommage pour la chronique hebdo….

  13. J’y suis allée avec ma famille il y a quelque 39 ans et moi aussi je garde le souvenir des parfums du maquis. Nous sommes arrivés en bâteau au départ de Nice pour arriver à l’Ile Rousse vers 7 h du matin. Avant même de voir la Corse, nous en avions déjà les fragances.Cette île mérite qu’on l’appelle l' »île de beauté ». Il faut absolument la découvrir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s