Mais où sont les 1er mai d’antan?   52 comments

.

Aujourd’hui, c’est la fête du travail..

(Prose à Marc)

.

.

Jour férié et chômé.

à l’origine,  journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail..

ben oui.. n’en déplaise..

.

Donc, respectueuse de la tradition, Mo n’a pas fait de billet,

mais souhaitant  néanmoins, toutefois, malgré tout  mettre en exergue cette journée,

elle m’a appelé ‘’ a l’aide’’ pour un petit souvenir…

Alors, je m’exécute pour parler d’un métier aujourd’hui disparu

mais qui  m’accompagna toute mon enfance.. ma jeunesse.. et  mes années de jeune homme..

.

Ma grand-mère et mon arrière-grand-mère  sont enterrées au cimetière de la Pie à St Maur

et tout gamin, avec ma mère, nous prenions le train jusqu’à  St Maur Créteil, puis le 111 jusqu’au cimetière..

Ahh le 111.. facile à reconnaitre pour un gamin..  que des 1…

.

A cette époque, les autobus étaient à plate-forme et comportaient outre un chauffeur, un receveur.

Mi homme  mi machine, ce dernier  possédait sur  l’abdomen une protubérance mécanique.. avec  une manivelle..

et un système de glissières qui permettait de coincer les tickets de bus..

avant qu’un coup de manivelle cliquetant  n’imprime sur le ticket la trace du paiement..

On parlait en ‘’sections’’.. une section..un ticket..facile..

.

Les bus à plate forme de l’époque, outre un aspect antédiluvien,

avaient cette souplesse de conduite que l’on retrouve aujourd’hui dans les navettes aéroport..

si on ne se cramponne pas à une  barre ou un dos de siège..

le moindre changement de vitesse.. la moindre accélération.. et c’est le valdingue assuré dans le fond ..

.

Mais cet homme machine, arc bouté sur ses  jambes qu’il devait avoir musculeuses,

possédait  un sens de l’équilibre hors du commun.. un artiste..

.

Après avoir tiré la chaine.. en en  ayant préalablement tapoté la poignée de bois sur  le montant pour hâter le nonchalant..

mis la  chaine gainée de cuir en travers de l’issue..

entreprenait..sans les mains d’aller  faire payer les têtes nouvelles..

le bus cahotait.. tanguait..roulait..

.

j’essayais  par bravade de faire comme lui.. ne pas me tenir.. mais  cela m’était impossible..

Et lui  impérial..héroïque  se faufilait parmi les gens..

ayant repéré les nouveaux.. ceux qui n’avaient pas déclaré  assez de sections…

.

Un surhomme..un mutant..

le cliquetis de la  machine abdominale.. pardon.. quatre sections..merci..

pardon..retour en urgence à l’arrêt suivant  pour surveiller la montée..

.

Eh oui.. certains gamins admirent les pompiers..les militaires..

.

Moi, c’était les receveurs de bus..

.

les bus à plate forme ont été  arrêtés dans les années 70..  il y a bien longtemps que je n’ai pris le bus..

Mais si ça m’arrive.. j’aurai forcement une pensée pour ces Agents de la RATP.. la ‘’retape ‘’comme on disait à l’époque..

Ces artistes de la manivelle..ces équilibristes de l’allée centrale..

.

Voilà..  c’était ma pensée du 1er mai..

.

Je dois avouer  qu’il y avait même des receveuses..

mais ceci est une autre histoire..

.

Marc

.

Publicités

Publié 1 mai 2012 par Leodamgan dans Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : ,

52 réponses à “Mais où sont les 1er mai d’antan?

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. quel joli saut dans le passé pour cette journée commémorative!

    J'aime

  2. Peut être faudrait il plus de « fête du travail » pour découvrire plus souvent d’autres proses ? Jolie pensée !
    Bon repos à vous 2 !

    J'aime

  3. Souvenirs, souvenirs…
    Moi je me souviens quand j’étais gamin, des 1ers mai sans télévision, la seule chaîne existante (ORTF) à l’époque ne diffusait aucun programme ce jour là…
    Aucun quotidien non plus, ce qui est toujours le cas d’ailleurs aujourd’hui pour quelques-uns d’entre-eux et je crois même qu’il n’y avait pas de transports en commun du moins en Province…
    C’était le jour des parties de « nain jaune » ou de « petits chevaux »…

    J'aime

  4. je n’ai pas trouvé le poinçonneur de bus si bien décrit par Marc !
    j’ai pensé cette chanson de Gainsbourg sur le poinçonneur de billets de métro

    J'aime

  5. moi , ayant toujours habité la campagne ….assez profonde , les  » mais » étaient pour nous , adolescentes , l’occasion de savoir si un garçon pensait à nous….en effet , les garçons du villages collectaient ( piquaient seraient plus juste !!! ) des objets sur la pelouse , des tondeuses , des pots de fleurs , des tracteurs ….et les exposaient sur la place du village….le lendemain matin , ils passaient dans les familles pour restituer les dits-objets et se faire payer un coup par les futurs beaux-pères potentiels….
    le mien ( de père) étant assez sauvage et …..comment dire ???? ombrageux…..recevait les garçons à coups de fourche , ce qui explique peut-être ma difficulté à convoler plus tard !!! merci Papa !
    inutile de dire que , j’ai vu mon premier bus à l’age de 11 ans…..pour aller au collège……

    J'aime

  6. Bien reçu, alors 😉

    Bon 1er mai!!

    J'aime

  7. j’aime bien le 1er mai: la fête du travail … farniente, grasse matinée, ah! le bonheur quoi … y’a pas a dire, le mois de mai me plait.

    J'aime

  8. Voilà qui me replonge dans des souvenirs cocasses!
    Marc devrait écrire des chroniques, c’est toujours un plaisir de le lire 🙂

    J'aime

  9. Un retour dans le passé pour notre plus grand plaisir ! tellement bien raconté en plus ! bisous ensoleillés !

    J'aime

  10. les saints de glace finissent le 7 mai parait -il , et après à nous la chaleur !!!

    J'aime

  11. J’adore les vieilles photos surtout quand elles sont accompagnées de superbes textes et d’un brin de nostalgie.

    Bissous

    J'aime

  12. Finalement, ils ont duré assez longtemps. Il y a un côté Georges Perec : « Je me souviens ». Il ne manque plus que la chanson « les petits trous » de Gainsbourg.

    J'aime

  13. T’as failli me faire chialer avec cet émouvant billet qui m’a transporté dans l’univers de José Mauro de Vasconcelos dans « Mon bel oranger » et les émotions turbulentes et les victoires vécus par le personnage principal, un petit garçon nommé Zézé et la douleur des choses perdues.
    Bise

    J'aime

  14. Je crois qu’il y a un bus à plate-forme à Lorient, pour les trajets des jeunes avec leur planche, lorsqu’ils se rendent à la plage, c’est le bus des plages, il faudrait voir …

    J'aime

  15. et certains passagers masculins, pliaient leur tickets de bus et les coinçait dans l’anneau de leur chevalière

    herve augé

    J'aime

  16. je suis allée voir sous édit list Mo et je n’ai aucune case de « Avertissez-moi par e-mail du suivi des commentaires. précochée ,
    Grrrrrrrrr !
    j’ai encore reçu quelques mails …

    J'aime

  17. c’était la case avertissez moi par mail des nouveaux commentaires qu’un fantôme avait coché dans Options de discussion 😛 je l’ai décochée et comme toi je verrai …

    J'aime

  18. Bonjour,
    Moi, quand je fais Reader, rien ne se passe plus depuis au moins un mois…
    Bon week-end

    J'aime

  19. Ah nostalgie quand tu nous tiens…

    J'aime

  20. Vous n’êtes pas assez vieux pour avoir connu ces bus pendant la guerre. Ils avaient sur le toit un énorme réservoir de gaz aussi volumineux que le bus lui-même.

    J'aime

  21. Je viens de trouver une photo de l’autobus à gazogène mais le lien ne fonctionne pas. Va sur google et tape « autobus gazogène photo ». C’est la 2ème image.
    Tu vois, wordpress fonctionne. Pourquoi n’as-tu pas effacé mon dernier commentaire?

    J'aime

  22. Oui, c’est celui-là. Dans mon souvenir, ils étaient tous comme ça à Paris

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :