Pourquoi notre atriplex est-il mort?   26 comments

.

Il a été acheté dans une pépinière de Plouharnel en 2003.

C’est le genre d’arbuste à feuillage gris qui prolifère sur le littoral maritime.

Marc y tenait énormément.

 

.

1atriplex1a

.

C’est lui tout petit planté chez nous

dans un sol un peu sablonneux

comme il aime.

.

2atriplex1

.

Il avait bien grandi depuis

.

3atriplex3

.

et cachait efficacement les poubelles.

.

4atriplex0

.

Il envahissait même l’allée de garage.

.

5atriplex1c

.

Je devais le tailler.

.

Et subitement, au début de cette année,

il s’est mis à décliner, les feuilles s’étiolaient.

Marc était très inquiet.

J’ai supposé que c’était le pin d’Autriche qui lui faisait trop d’ombre.

Il est bien connu d’autre part  que les conifères

intoxiquent le sol pour pour ce qui n’est pas conifère

(hormis les bruyères, peut-être),

ce qui explique que la végétation soit si rare à leur pied.

.

On a sacrifié le pin d’Autriche au printemps

à l’occasion du grand élagage et nettoyage

préalable à la réfection de notre rocaille.

Il faut reconnaitre que cela donnait aussi de l’air à notre grand palmier.

.

Le grand palmier a apprécié

mais l’atriplex a perdu toutes ses feuilles et ses branches ont séché

(c’est un arbuste à feuillage persistant).

.

On a coupé à ras les branchages secs afin qu’il redémarre de la souche.

Cela a semblé marcher un moment :

des petites pousses sont apparues sur le vieux bois.

.

Mais hélas…

Les pousses semblent avoir été mangées

par on ne sait quelles bestioles.

.

6atriplex-moribond

.

Et nous en sommes là. Ca sent le roussi.

Je n’y comprends rien.

Nous allons en acheter d’autres

mais j’aimerais que le problème ne se reproduise pas.

Encore faut-il savoir quel est ce problème.

.

Marc me demande d’appeler au secours.

Je lance donc cette bouteille

dans la mer du WEB.

Peut-être que quelqu’un me répondra un jour?

.

Publicités

Publié 25 juillet 2011 par Leodamgan dans Aménagement et entretien au jardin d'ornement

Tag(s) associé(s) : ,

26 réponses à “Pourquoi notre atriplex est-il mort?

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. hum! évidemment tout ceçi est très étrange!
    le coupable n’est peut être pas très loin, mais il me faudrait questionner un par un, cette multitude
    de cailloux qui se trouvaient à côté de la victime.
    ça risque d’être long mais qu’a cela ne tienne,
    la semaine prochaine, je suis en vacances.
    moi et mon équipe de fin limier (peut être y aura-t’il mon faux frère: bistroman mais c’est pas sûr,
    il creuse dans son jardin mais aussi les verres)
    allons mener l’enquête.
    Surtout ne bougez pas, nous arrivons…

    • c’est Roger ( autrefois surnommé la taupe) qui a creusé son trou chez vous, espérant ainsi échapper à la fin du monde, mais comme il avait oublié ses provisions de canigou , il n’a eu d’autre solution que de grignoter les racines de votre pauvre Atriplex pour échapper à une mort certaine !
      bouhhhhhhhh ! 😦
      il cherche à se faire pardonner là

    • C’est vrai Roger, interroger les cailloux. Bonne idée. Je ne suis pas certaine qu’ils aient des papiers d’identité en règle… 😉

  2. la pisse des chats ? le soleil ? ou trop de pluie ? ou le colonel Moutarde avec son chandelier ? j’sais pas , j’éssaie d’aider moi !

  3. je vois que vous avez de l’aide pour bientôt…alors vous serez sortis d’affaire !

  4. Je ne peux que compatir, je n’ai aucune idée de ce qui a bien pu se passer…
    Vous avez certainement modifier quelque chose… la terre ? un engrais quelconque (je ne pense pas )?
    Incompétente je suis mais de tout cœur avec vous
    Bises

  5. Quelqu’un que je connais pourrait peut-être te répondre. Il s’agit du Gnome Noir. Il est dans la liste d’amis de Snake et a laissé un commentaire sur notre concours de dessins chez moi. Dis-lui que tu passes de ma part 🙂

    • Le Gnome Noir a les pouces verts? J’ai regardé récemment certains de ses articles mais sans laisser de commentaires pour l’instant (la boulette?).
      Bon je vais aller le voir. Il ne me mangera pas, je pense…

  6. vestige de l’atriplex, et moi qui les côtoyaient sans connaitre leur nom. bon c’est fait ! Quant à sa survie, c’est toi l’experte, une bestiole, oui, mais laquelle ? c’est ça la question ! Un pipi de chat ? des mulots sous terrain ? affaire à suivre !

  7. J’avais une lavatère vivace morte en 2009. Voilà qu’avec toute cette eau qui s’est enfin mise à tomber, elle ressort d’un morceau de racine qui était resté. Attend un peu avant de tout retirer.

  8. C’est vrai que je ne mords pas. Je griffe…

    C’est vrai aussi que la nature peut être surprenante et qu’une plante ressucite comme miraculeusement un, deux ou trois ans plus tard, sans que l’on comprenne pourquoi. Les lavatères et les Atriplex (halinus?) ont le même souci: ils aiment les sols frais, sains, les hivers doux … et ne vivent pas très vieux. Il n’est pas impossible qu’une graine germe à son ancien emplacement, c’est la contrepartie.
    Mais au regard des dégâts, je dirais aussi qu’il a dû subir le froid, qu’une gelée inattendue, au mauvais moment, a dû avoir sa peau, faisant geler ses racines de surface (le pin a dû empêcher qu’il en soit autrement). La sève contenue dans le tronc et les branches a permis un dernier chant du cygne, mais il était déjà trop tard, le mal était fait.
    Un autre scénario possible serait la présence de vers blancs dans le sol (larves de hannetons, othiorrynques ou autres), dont les populations explosent parfois dans des zones closes, comme une rocaille entourée de murs. Si c’est le cas, vous les trouverez dans le sol et la souche morte, et un traitement de choc à l’eau bouillante devrait désinfecter le substrat pour un moment (s’il n’y a pas d’autres plantes en place).
    Voilà, je suis pas expert en plantes du littoral, mais j’espère que ça vous apporte certains éclairages.

    Commentez quand vous voulez, je ne suis pas souvent là!
    Et bise à la Noute qui vous envoie!

    • Merci!
      C’est bien possible pour les gelées. Elles n’ont pas été très fortes chez nous, mais elles ont duré longtemps et il y a eu de gros épisodes neigeux. Je vais traquer la larve de hanneton en sous-sol et l’ébouillanter si nécessaire. Je ne connais pas la durée de vie moyenne d’un atriplex, mais en ce qui concerne les lavatères, je sais qu’elle est courte, c’est pourquoi j’en fais des boutures tous les ans. J’avais tenté aussi les boutures d’atriplex, mais sans succès.
      Notre atriplex était un halinus, je pense d’après les photos.
      Merci encore, Le Gnome Noir aux pouces verts.

    • Le Gnome répond toujours quand on l’appelle à la rescousse! 😉

      • Mo, tu as laissé tes commentaires dans la photo en fait. Sur le foulard (Hermès je crois), on voit un tacot noir et plusieurs personnes autour.

  9. Je pense qu’il s’agit d’un meurtre et je pèse mes mots. Il faut immédiatement envoyer des prélèvements ADN au labo et effectuer une autopsie. Y’a-t-il eu d’autres décès inexpliqué dans la même zone durant ces 6 derniers mois ? (juste pour vérifier s’il s’agit d’un meurtrier en série ou d’un débutant). Bouclez le périmètre, l’inspecteur Bistro prend personnellement l’affaire en charge. Que plus personne ne sorte d’ici !!!

  10. Et si c’était tout simplement le mal du PAYS.

  11. Probablement une lutte féroce et souterraine entre plantes, ou tout simplement une maladie végétale. Bistroman arrive à correspondre sans PC, à mon avis, il est à Lourdes.

  12. Demandez le commissaire Alain Baraton, il est spécialiste des Atriplex en détresse, et des insectes squatteurs. Enquête à suivre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s