Mais où sont les hannetons d’antan?   17 comments

.

Pas évident de faire participer Marc à la rédaction de ce blog,

mais j’ai obtenu son accord pour piocher dans la correspondance

qu’il échange avec les camarades de son âge,

amateurs comme lui, de San-Antonio, Lautner,  Audiard

et membres du club très fermé du “Singe en hiver”.

Voici donc :

.

Hanneton.


« Les arbres finissent de fleurir, avril rattrape le retard de mars.

Quand j’étais gosse, j’aimais cette période des matins frais avant un peu de chaleur dans la journée,

les cerisiers couverts de fleurs et  les abeilles et autres bourdons bombinants  dans les corolles,

se gavant goulument de nectar,

la neige des pétales emportés par le vent,

le mélange rose et blanc de ces ailes de bourgeons,

les gros bourgeons poisseux des marronniers.

C’était aussi, cycliquement l’époque des hannetons..

Il y en avait partout.. ces gros Jumbo Jets décollaient maladroitement avec un vol lourd d’Antonov ou alors restaient soudés l’un à l’autre dans une (le plus souvent) mortelle, copulation.

.

Dans le lycée où j’allais, il y avait des  bâtiments  en bois peints en vert wagon que l’on appelait le stalag..

Cela avait été  construit à la hâte devant la surpopulation “babyboomesque” bien avant que ce lycée n’investisse dans une extension type Pailleron qui fut aussi l’occasion de se doter d’un censeur qui vint superviser les deux nouveaux surveillants généraux remplaçant  avantageusement les deux anciens limités par l’âge, baptisés alors Hitler et Bacchus..

Pour aller au stalag il y avait une allée de marronniers qui à cette époque étaient de véritables porte-avions à hannetons.. il y en avait des centaines..

.

Bien sur. il convenait d’en emporter un maximum en classe l’objectif étant soit de les lâcher par courtes rafales, façon  avion observateur.. ou alors sur décision collective, façon armada partant sur  Dresde..

L’objectif final étant d’obtenir une interruption de cours et un chahut..

C’était en 4eme.. deux profs étaient nos victimes.. la prof de math.. et le prof de français qui était un vieux maitre très patient.. qui  ponctuait ses  questions par un  ‘’ dis le lui, toi qui le sais »..

Il venait au lycée en vélo.. son sac en travers sur le porte bagage.. et bien que pas tout jeune (selon nos estimations),  il avait un  bon coup de pédale.

En fait, il était à l’ancienne et même si on le  chahutait  un peu.. on l’aimait bien..

Il avait une infinie patience.. prenait grand soin de nous expliquer  l’importance de la nuance dans le théâtre classique..

‘’ l”amant est payé de retour.. l’amoureux  n’est pas payé de retour..’’

.

Eh oui..

il en fallait de la diplomatie pour expliquer ces choses à  des garnements que les hormones commençaient à  faire frémir..

Certains se mettaient  un petit ballon plein d’eau sous le pull et contre une piécette t’autorisaient à palper en te jurant que c’était identique au sein des filles…

.

Eh oui..

L’époque des hannetons ..  des fleurs de marronniers.. des matins frais.. L’odeur du bois et de la poussière de craie….

Les rêves du futur..

Les plaisirs étaient simples.. pas de SMS.. de iPad…iPod…

.

Eh oui..

tout change.. « 

Marc

Publicités

Publié 8 avril 2011 par Leodamgan dans Faune sauvage, Prose à Marc

Tag(s) associé(s) : , ,

17 réponses à “Mais où sont les hannetons d’antan?

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. J’adore les hannetons, il sont photogéniques et faciles à dessiner. Ont-ils disparus ?

  2. Mo, tu diras à Marc que j’adore son style!

  3. Marc écrit bien Mo !

    c’était un garnement , remarque qui n’a pas fait de coups fumeux pour échapper aux cours !
    Une fois j’avais amené du poil à gratter au lycée …

    C’est vrai que les hannetons je n’en vois plus trop , ni beaucoup de papillons …

  4. j’aimerais bien que les grosses mouches qui se régalent des crottes de moutons disparaissent , bientôt elles vont envahir nos alpages …berk, berk , berk

    Bise

  5. Chouette…. J’adore leurs antennes qui les font
    ressembler à des extraterrestres…
    Bonne soirée.
    .

  6. Un peu âne mais thon … C’est une drôle de petite bestiole.
    J’aime bien les souvenirs de Marc…

    Bises

  7. Mais peut-être qu’on a plus le temps de les voir maintenant; les belles choses de la vie!
    Allez tous ensemble: Enlaçez votre arbre préféré, allez brouter de l’herbe fraiche, éffeuillez les étangs, roulez vous sur l’herbe et tant pis pour la bouse de vache qui se trouvait sur votre route.
    Allez quoi! j’ai tout un champ à finir, tout seul je n’y arriverai jamais. Filez-moi un coup de main…

  8. Marc devrait raconter plus souvent ses souvenirs.
    A Troyes, après la guerre, nous avons eu droit provisoirement à une rangée de ces maisons sur le boulevard.
    Les filles étaient moins chahuteuses que les garçons. A d’Arsonval, où c’était mixte, les garçons mettaient des pièces de monnaie dans les douilles pour que l’on puisse partir plus tôt, car ça disjonctait.

  9. je me souviens de vacances en famille à l’île d’Houat, en camping sauvage, un choix, où tout était hors du temps, il n’y avait pas d’eau, on se lavait à la mer, des trous dans la terre pour les petites commissions du matin, et surtout les hannetons qui envahissaient nos soirées à la belle étoile. Ils s’accrochaient à coup sûr dans mes cheveux, longs à l’époque et aussi bouclés et épais, des « dreds-lox » se formaient après trois semaines de lavage intensif à l’eau de mer, et les hannetons trouvaient amusant de venir s’y emmêler ! à midi nous allions chercher du poisson aux petits bateaux au port, frétillant encore au fond des nasses. Le bonheur et la liberté, comme les souvenirs d’école de Marc

  10. un petit délice que ces souvenirs.
    pas petit d’ailleurs. simple délice.
    j’en veux d’autres !!! 😉

  11. et oui ce n’est pas toujours évident Mo de bien se comprendre via les blogs !
    bise et bonne soirée
    🙂

  12. Maintenant je vois la photo… elle est belle, je n’y connais rien en hanneton ;-)…
    Bises

  13. Marc donne le ton et Mo le hanneton…..une histoire ton sur ton comme on les aime…

  14. Merci pour vos commentaires et bises à tous!
    Mo et Marc

  15. Comme c’est joliment conter, c’est ce qui s’appelle avoir plusieurs cordes à son arc. Ils m’étonneront toujours ces étellois !!!.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s