Archives de mai 2010

Algues et bouchots oléronnais …   17 comments

 
… en musique
 
 
 
mais pas l’ombre d’une moule sur les bouchots.
 
Est-ce normal?
 
 
 

Publié 31 mai 2010 par Leodamgan dans Oléron

Tag(s) associé(s) : , ,

Chenille rêveuse   19 comments

vue à Etel.
 
 
 

Mais on ne lui a rien dit,

de crainte de lui faire de la peine.

Publié 30 mai 2010 par Leodamgan dans Divertissement, Faune sauvage, Oléron

Tag(s) associé(s) : ,

Réparation d’un appentis partiellement broyé par un noyer penchant.   13 comments

 .

Il était beau ce noyer
 .
 
 
 Mais il penchait tant
 .
 
qu’il broyait l’appentis
.
que nous avions construit de nos propres mains
contre notre petite maison d’amis.
.
Pourquoi penchait-il ainsi?
Il était attiré par la lumière? 
Quoi qu’il en soit,
après avoir tenté un simple élagage pour l’alléger
et constaté qu’il continuait à pencher de pire en pire,
nous avons dû nous résoudre à le faire abattre
car il menaçait la petite maison elle-même.
.
 
Nous avons eu un meilleur aperçu des dégâts:
chevrons et aggloméré (hydrofuge!…) de couverture
partiellement pourris,
.
 
 
après avoir enlevé des tuiles.
 .
 
 
Nous avons sorti la scie circulaire.
Ni Marc ni moi n’apprécions cet engin,
.
mais il était difficile de faire autrement
pour éliminer l’aggloméré pourri et arriver à la partie saine,
car nous ne tenions pas à  refaire tout le pan de toiture.
.
 
 
Nous avions en réserve de l’aggloméré hydrofuge dans le garage,
ce qui tombait très bien.
 .
   
 Nous nous sommes d’abord occupés des chevrons :
amputer les extrémités gangrenées
 .
 
 pour les remplacer par des prothèses.
 .
 
  
 Ensuite, nous avons coupé l’aggloméré hydrofuge pour faire la couverture.
 
.
Naturellement, nous avons goudronné ce qui risquait de prendre l’humidité.
.
Nous avons vissé les tasseaux destinés à recevoir les tuiles.
 .
 
Faute d’échafaudage,
nous avons utilisé la plupart du temps
une lourde table  de la serre
avec en appoint un grand escabeau quand nécessaire.
 .
 
 
Et enfin, en phase finale,
 .
les tuiles sont posées,
  ouf! 
 .

Publié 17 mai 2010 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , ,

Un montage de pierre encadré au bout d’un pont à travers les bambous.   8 comments

 .
Un pont doit mener d’un point à un autre,
sinon, il ne rime à rien.
 .
.
Le bout le plus éloigné sur la photo va bien,
il mène au bassin en tournant à gauche
et à la terrasse tout droit.
 .
 
.
Mais de l’autre côté,
si on va bien à la fontaine en tournant à droite, 
 .
tout droit, il n’y a rien.
C’est l’effet d’impasse.
 .
Inadmissible.
.
.
 Donc nous avons entrepris
de faire une oeuvre en pierres
dans un cadre de bois
(pour nous détendre des autres travaux
pas tout à fait terminés).
.
 
 
.
Les pierres sont d’abord présentées
pour juger de l’effet.
.
 
.
Puis, un feutre anti-racines est posé sur le sol,
et un deuxième petit cadre est préparé
pour coffrer le socle de l’oeuvre.
 .
 
.
C’est du béton
avec de la poudre teintante noire.
 .
 
.
Ensuite, le béton est coulé dans le petit cadre
et les pierres fixées avec ce même béton.
 .
 
.
Le lendemain,
le socle est décoffré
et on tapisse le sol du grand cadre
avec du gravillon gris-bleu.
 .
 
.
  Nous avons utilisé des pierres

similaires à celles de la fontaine,
.
Ce sera mieux quand les fougères auront grandi.
Celles-ci sont censées avoir un feuillage persistant,
mais elles ont souffert de ce long hiver.
 .
Et voilà comment cette extrémité du pont
mène aussi quelque part.
 .
 

Publié 11 mai 2010 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Ajouter de nouveaux poissons à son bassin,   19 comments

 .
cela se fait avec précaution,
 .
réflexion faite, au lieu de carpes Koï
(chères à l’achat et réputées fragiles),
nous avons choisi
.
Cinq tanches
.
(ce qu’il y a de bien avec les tanches, c’est qu’elles mangent les larves de moustiques),
 .
 
.
Quatre ides
.
(des poissons rouges un  peu  basiques, si j’ai bien compris,
.
 
.
et trois poissons « comètes » noirs.
.
Alors là, c’est l’erreur d’achat manifeste.
.
D’abord, je m’étais trompée sur l’étiquette
et n’avais pas vu qu’il étaient affichés 14,90 € pièce
(à la caisse, on nous a fait un rabais et ils ont été comptés 8,90€ pièce,
sans doute parce qu’on avait acheté les 3 derniers qui restaient,
mais tout de même, ça fait cher le kilo de poisson,
et il est bien connu que plus c’est fragile, plus est cher et vice-versa…)
.
Ensuite, ces bestiaux sont d’une telle timidité qu’on a du mal à les voir,
.
et le pire du pire, c’est que sur les trois achetés,
on n’arrive jamais à en voir plus de deux à la fois.
.
Où est passé le troisième?
 
.

 

.
Passée leur libération,
après mise à la  température du bassin de leurs sachets de transport
pendant une heure,
jamais nous ne les avons revus aussi nettement,
.
 
.
au mieux, des tâches parmi les reflets des bambous.
 .
Mais il sont toujours plus visibles
que les cinq  carpes grises
que nous avions récupérées de l’ancien bassin
 .
il est certain que des carpes gris clair
sur un revêtement de bassin gris moyen
sont ton sur ton
(donc, aucune faute de goût)
mais sont aussi
à la limite de l’invisibilité.
 .
.
Les tanches et les ides sont toujours fourrés ensemble.
Il se plaisent en leur groupe de neuf
.
(vous pouvez les compter pour vérifier).
 .
 
 

.

Le premier jour, terrifiés, les poissons cherchaient frénétiquement à se cacher.
 .
Mais ce bassin rectangulaire n’offre pas d’abri,

.

alors, j’ai pensé à leur offrir un refuge
pour qu’ils soient moins stressés :
un grand pot couché dans un coin du bassin.
Ils ont tout de suite compris et s’y sont tous engouffrés.
.
Ensuite, progressivement, ils sont devenus moins timides,
surtout le soir.
Ils commencent à jouer à
« cours après moi que je t’attrape »
à la surface du bassin.
 .
Ils ont l’air d’avoir la forme et mangent bien.
 .
Mais quand ils entendent des bruits forts
ou perçoivent des gestes brusques,
ils se réfugient derechef dans leur abri
ne serait-ce que pour une minute.
 .
Je compte sur ces réflexes salutaires
pour les protéger
 .
des prédateurs au long bec emmanché d’un long cou.
 .
 
 Ces derniers prolifèrent de plus en plus
en région parisienne.
 .
On pourrait m’accuser d’affamer ces pauvres bêtes,
 .
mais entre les crampes d’estomac des hérons
et la vie de nos poissons,
mon choix est fait.
 .
 
 
 

Publié 8 mai 2010 par Leodamgan dans Bassin aux poissons rouges

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :