Archives de 8 avril 2010

Construire un pont à travers les bambous (Ch. 1).   23 comments

 
J’en avais déjà touché un mot
mais mieux vaut commencer par le commencement.
 
Il  fallait traverser ça (vu de face).
 
Voici le bosquet de bambous, vu de profil
 
et le point d’arrivée de la trouée.
 
Il a suffi de s’y mettre un lundi de Pâques bien ensoleillé.
 
Nous avons gardé les plus belles cannes, bien entendu.
 
 
Le chemin était délimité en fonction
de la largeur prévue pour le pont.
 
 
Le pont est en plusieurs parties en dénivelé.
 
Ce cadre en lambourdes est la partie basse proche du bassin.
Il sera recouvert par des planches de bois.
 
 
La présentation de cette partie basse
se passa assez bien.
 
Nous arrivâmes à obtenir un niveau horizontal dans tous les sens.
 
 
 
Mais la partie la plus pénible restait à venir:
 
il fallait  décaisser le sol de la partie haute
pour ne pas avoir un dénivelé trop important avec la partie basse.
 
Or, le sol, dur comme du béton et intégralement rempli
de souches de bambous
ne pouvait pas se traverser avec une bêche, par exemple.
 
Nous avons peiné comme des forçats,
 
utilisant successivement
un gros sécateur,
une scie,
et un fer de pioche sans manche
 (on enfonce la lame large du fer de pioche dans le sol
en tapant de l’autre côté avec une masse,
ensuite on enfile sur la partie pointue  
un très gros profilé carré de métal  permettant de faire levier).
 
Je ne sais pas si vous suivez ce dernier point,
mais sachez que cette après-midi fut très dure.
 
D’ailleurs, nous nous sommes voté à l’unanimité
un apéro pour le soir.
 
 
Enfin, la deuxième partie fut posée.
Il y aura deux petites marches pour passer d’une partie à l’autre.
 
 
Voici ce que donne la vue depuis l’autre extrémité.
 
 
 
Nous avons placé quelques repères
pour d’autres travaux annexes
afin de vérifier si nos plans étaient corrects.
 
C’est tout pour aujourd’hui
(à suivre).
 
 

Publié 8 avril 2010 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :