Ile Maurice (Partie 4 et dernière) : l’aventure du sucre à l’île Maurice   11 comments

.
« Mauritius was made first and then heaven;
heaven being copied after Mauritius. »
 .
(Maurice fut créée d’abord et le ciel ensuite;
le ciel étant copié sur Maurice.)
.
.
 Cette révélation de Mark Twain
nous met tout de suite dans l’ambiance au début de la visite du musée de
 « l’aventure du sucre »
dans l’île Maurice.
 
.Canne à sucre
.
J’avais bien vu les omniprésents  champs de canne à sucre dans l’île
 
.
Musée 'Aventure du sucre' (0)
.
mais je ne m’attendais pas, en visitant le musée
« L’aventure du sucre »
à apprendre, en plus des secrets de la fabrication du sucre,
 toute l’histoire de l’île et de son peuple.
 .
_________________________________________________________________________________________________________________
 
 La fabrication du sucre.
_______________________________________________________________________________________________________________
 .
 Musée 'Aventure du sucre' (2)
.
L’extérieur du musée ressemble à une raffinerie de pétrole 
 .
Musée 'Aventure du sucre' (46)
.
et certaines salles intérieures évoquent
des soutes de paquebots
 .
Musée 'Aventure du sucre' (43)
.
ou des locomotives
(pour les  néophytes dans mon genre, tout au moins).
 .
 
D’énormes machines sont utilisées pour
débiter la canne en tronçons,
la broyer pour extraire le jus,
filtrer le jus,
le cuire
pour enfin obtenir le sucre
.
(je vous ai épargné toutes les photos de machines que j’ai faites). 
.
Par ailleurs, le résidu fibreux de la canne,
« la bagasse »,
 est brûlé dans des chaudières
produisant de la vapeur,
.
laquelle vapeur entraîne un alternateur qui produit de l’électricité.
Ceci représente 40% de l’électricité produite dans l’île Maurice
et c’est une énergie renouvelable.
.
Cette vapeur entraîne aussi des turbines  qui font tourner les moulins de broyage et les coupe-cannes.
La vapeur s’échappant des turbines permet de faire bouillir le jus, de l’évaporer et de faire cuire le sucre.
 .
.
Au pied des cheminées de brûlage de la bagasse,
on trouve des forges permettant de fabriquer des pièces pour l’entretien et la réparation des machines.
 .
Ce système est donc caractérisé par une grande autonomie et une utilisation efficace de l’énergie.
  .

(Petit inconvénient :
on se rend compte qu’on est à la saison du brûlage
aux  fins copeaux de cendre qui se déposent
sur les serviettes de bain des plages.
Les mauriciens appellent cela avec humour
« la neige de l’île Maurice »).
.
 ________________________________________________________________________________________________________________________
 
La population actuelle 
______________________________________________________________________________________________________________________
 .
 
.
elle est de 1,3 millions d’habitants

d’une grande diversité culturelle et religieuse:
 .
indo-mauriciens et musulmans,
descendants africains (dits « créoles ») et malgaches,
métis et blancs,
et sino-mauriciens.
.
Cette étonnante mosaïque
se fusionne toutes confessions confondues à l’occasion de certaines célébrations  :
.
la fête de la lumière,
le pélerinage au tombeau du père Laval
et la fête de Noël.
.
La langue officielle de Maurice est l’anglais,
mais les habitants parlent également le français
et le créole.
_________________________________________________________.________________________________________________________
 
Brève histoire de l’île
_________________________________________________________________________________________________________________
 
 .
 Ce sont les hollandais
.
.
qui sont arrivés les premiers sur l’île en 1598.
 .
 
.
Ils l’ont abandonnée en 1710.
 .
.
Entre temps, ils ont exploité les ressources naturelles de l’île
 .
.
et introduit la canne à sucre, le riz
ainsi que des espèces animales et végétales européennes.
 
.
En 1766, l’île est passée sous contrôle direct
du roi de France.
 .
 
 .
à cette époque, la population se composait de 2000 blancs et 18000 esclaves.
 .
.
En 1810, les anglais chassent les français.
 L’île devient une « colonie de plantations »
cultivant en particulier la canne à sucre.
  .
Le XIXe siècle voit  l’abolition de l’esclavage.
 .
L’île reçoit de nombreux immigrants venus y travailler.
Ils sont logés dans des « camps ».
  .
 
 .
 
______________________________________________________________________________________________________________________________
 
Le père Laval
______________________________________________________________________________________________________________________________
 .
Il est impossible de passer sous silence la dévotion et la reconnaissance
manifestées par toute la population de l’île
aujourd’hui encore envers le père Laval.
 .
 
 .
Le père Laval, mort en 1864, a été béatifié en 1989.
Il fut l’apôtre des plus pauvres pendant la période troublée
qui suivit l’abolition de l’esclavage.
.
A titre d’exemple, le chauffeur de taxi
dont nous avions loué les services pour nos balades,
y était entré allumer une bougie
comme nous nous y étions arrêtés.
.
Nous sommes entrés aussi et avons vu une foule nombreuse
dans ce caveau illuminé par des centaines de bougies.
______________________________________________________________._________________________________________________________
 
Le sucre, très ancienne gourmandise.
______________________________________________________________________________________________________________________ 
 
 .
 
 
.
Nostradamus ne dédaignait pas les recettes de confitures.
 .
 
.
« Le pâtissier » (gravure d’Abraham Bosse au XVIIe siècle)
est un artisan reconnu.
 .
.
« L’heure du chocolat « , vue par Boucher,
régale  le XVIIIe siècle.
 .
 
.
Au XIXe siècle,
combien de morceaux de sucre dans le café?
 .
 
Et maintenant,
qu’en pensez-vous?
.
 
 
PS pour les amateurs de jardinage:
La canne à sucre est une plante vivace qu’on reproduit par bouturage.
Publicités

Publié 31 octobre 2009 par Leodamgan dans Ile Maurice, Voyages

Tag(s) associé(s) : , , ,

11 réponses à “Ile Maurice (Partie 4 et dernière) : l’aventure du sucre à l’île Maurice

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Tonton, tu sais, le douanier m’a dit que c’est pas du sucre…Personnellement, je n’en mets plus dans le café, et a priori, je ne suis pas le seul.Allez-vous vous lancer dans le bouturage de cannes à sucre ? Moi je vois plus loin, il faudrait aussi installer une distillerie et un atelier dégustation. L’agriculture pure ça ne rapporte plus rien ma pauvre dame. Il faut tout de suite toucher le consommateur final en lui offrant un produit à forte valeur ajoutée. Ne vous précipitez pas, réfléchissez-y tranquillement.:0)

  2. Bistroman, vous avez tout à fait raison : j’ai oublié de parler du rhum! Qui a tout de même une fameuse valeur ajoutée (45° environ?). Et pourtant, on en vendait entre autres produits issus de la canne à sucre à la sortie de l’exposition…

  3. Très bien documenté et instructif,nous avons pris un réel plaisir. Un billet pas comme le sucre qui lui doit quand même être consommé avec modération, sans même parler du rhum…Bises. Merci

  4. Un billet aux petits sucres très interessant et comme dit cata miaou bien documenté..mis à part la neige qui sort de la cheminée l’odeur est-elle agréable ?Bon dimancheBises

  5. Une visite fort intéressante et racontée par toi … c’est comme si on y était ! bientôt de la canne à sucre chez Mo et Marc ? Allez un p’tit café avec un demi sucre pour moi ! bisous

  6. C’est un résumé complet, très agréable et ave de magnifiques photos qui donne l’occasion de percevoir l’ile sous une autre facette que celle des plages au sable blanc.L’ile à une histoire qui n’a pas été simple avec la période de l’esclavagisme et des vervitudes et il est bon de rappeler par moments que sous le soleil des tropiques la vie n’a pas toujours été facile.Bisousglobule

  7. merci pour ce voyage très instructif, encore une fois, dommage vraiment que le net ne soit pas en odorama, cela aurait allié le plaisir visuel au plaisir olfactif :)bizoudoux

  8. j’adore la canne à sucre t’as de la chance d’aller là bas c’est tellement intéressant.biz!

  9. coucou madame Mo !!!je me demandais où t’avais bien pu passer ;-)quelle délice cette ïle, mes parents y sont allés, nous on a fait les Seychelles pour notre voyage de noces… Souvenirs, souvenirs…Pas trop dur le retour à la réalité ?En tout cas, les oiseaux et les fleurs que tu nous as ramenés sont magnifiques, vous avez du en prendre plein les yeux !! bon ok et plein les papilles aussi ;-)Et le jardin en attendant, comment va t-il ? ;-)Gros bisous madame Moen attendant nous on est allés dans le sud, rien de très exotique mais ça fait du bien tout de même !

  10. Ce qui est fabuleux, c’est de visiter la nuit une usine, en pleine saison, avec le directeur qui engueule X et Y car il y a des "traces" de poussières sur certains tuyaux. Tout doit être briqué comme sur un bateau. Car le sucre à la sortie doit être propre et sans particules étrangères. Les ouvriers, au moins jusqu’en 2001, étaient bien payés avec pas mal d’avantages sociaux. Mais les regroupements d’usines ont été drastiques, je crois qu’il n’y en a plus que trois.

  11. Un vrai bonheur de découvrir de cette façon l’histoire de l’Ile Maurice… en images avec de bons commentaires ! Merci… amicalement Pantxika

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s