Archives de 18 mai 2009

Montage d’un abri à tomates   18 comments

 .
Pourquoi un abri à tomates?
 .
Pour protéger des pluies froides
qui peuvent succéder à une grosse chaleur
et déclenchent à coup sûr
le mildiou,
cette vermine  qui contamine les fruits,
lesquels deviennent inconsommables.
 .
.
Une forte attaque de mildiou comme en 2007 stoppe net la production,
et tout est bon à jeter,
 plants et fruits qui ne mûrissent plus mais noircissent.
J’ai mis ça aux déchets verts, surtout pas au compost.
 .
 
.
En 2008, nous avons fait un abri
 qui avait bien marché.
.
Mais cet abri, fait presque par impulsion
au souvenir des ravages exercés par le mildiou en 2007,
tenait vaille que vaille
avec les moyens du bord,
des bâches trop fines et des piquets hétérogènes.
 
 .
.
Cette année, nous avons acheté du matériel plus solide.
 .
Des poteaux à  section carrée,
qui seront mis dans  des supports à enfoncer dans le sol.
Ces poteaux seront boulonnés dans les supports.
 .
Des poteaux ronds qui seront enfoncés directement dans le sol.
 .
Les bas des poteaux sont goudronnés pour résister à l’humidité.
 .
 
.
Les poteaux carrés sont présentés dans les supports
pour faire un pré-trou
.
puis entièrement percés.
 .
 
.
Des boulons sont enfoncés dans les trous.
.
On vérifie ensuite que les boulons sont bien en face des trous des supports.
 .
 
 
.
On reprend les supports pour les enfoncer dans le sol.
 .
C’est un  quelconque poteau « de travail » qu’on a utilisé
pour enfoncer le support dans le sol en tapant sur le haut du poteau avec une masse.
 .
L’intérêt de procéder ainsi au lieu de directement taper sur le support
est de pouvoir vérifier avec un niveau à bulle
que le tout sera bien vertical.
 .
Naturellement, il vaut mieux faire ce travail à deux.
 
 .
.
Vers la fin, on peut taper directement sur le support.
.
Avec une planche et le niveau,
on vérifie que les supports sont à la même hauteur.
.
 
.
Enfin,
on fixe le poteau au support en mettant des rondelles et des écrous sur les boulons.
 .
 
.
Tous les poteaux sont plantés.
 .
Les 2 rangées de poteaux les plus basses
sont constituées par les poteaux ronds.
.
Ceux qui sont situés le plus bas  sont volontairement inclinés pour résister à la tension,
car il va y en avoir.
 .
Dans le même but, les poteaux du fond sont arrimés à des troncs dans la haie.
.
 
.
Ensuite, on perce tous les poteaux à 10 cm du sommet
pour y passer de la cordelette épaisse.
Les cordelettes vont supporter les bâches.
.
 
.
Les bâches sont très solides et armées.
Elles sont munies d’oeillets
qui permettent de les attacher le long des grosses cordelettes.
 .
 
.
Et voilà,
il n’y a plus qu’à planter les tomates
 .
 
.
que j’entends d’ici
ronchonner dans la serre.
 .
 

 

Publié 18 mai 2009 par Leodamgan dans Travaux de bricolage

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :