Plantes d’appartement pour luminosité faible,   29 comments

 .

car pour l’ombre totale, faut pas rêver.
 .
J’ai fait des recherches sur ce genre de plantes.
 .
Voici, par ordre alphabétique,
et présentés de gauche à droite,
des végétaux censés être intéressants de ce point de vue,
avec leurs exigences principales.
 .
Aglaonema
.
AGLAONEMA : elle aime la chaleur très humide, mais en hiver, laisser sécher la terre entre 2 arrosages. Enrichir d’engrais liquide ordinaire une fois par mois sauf pendant l’hiver où il est préférable d’espacer à deux mois. Les aglaonemas n’auront jamais besoin de pots de plus de 15 cm. Ne rempoter les plantes adultes que tous les 2 à 3 ans. Le sol est constitué de terreau avec un bon drainage.
  .
Alocasia1
.
ALOCASIA (« Oreille d’éléphant »): Les soins à apporter à l’alocasia consistent surtout à lui offrir le plus de chaleur et d’humidité possible. Essuyer tous les jours les feuilles avec une éponge humide et propre, effectuer des bassinages réguliers au jet très fin et placer la plante sur un récipient plein d’eau et de cailloux. En hiver, arroser avec parcimonie, juste de quoi conserver au compost une légère humidité. Utiliser une eau un peu tiède et non calcaire. Effectuer des apports d’engrais tous les 15 jours en période de croissance. La dose d’engrais doit être diluée deux fois plus qu’à l’ordinaire. L’alocasia se rempote tous les deux ans en moyenne dans un mélange composé de terre de bruyère et de tourbe ou de terreau de feuilles. On doit incorporer au mélange une forte proportion de sphagnum et prévoir un excellent drainage.
.
Asparagus
.
ASPARAGUS : La température ambiante convient l’été. En hiver, dans une pièce chauffée, l’humidité doit être élevée et l’aération, excellente.  Pendant la période de croissance, arroser copieusement. Mouiller largement le compost puis le laisser s’assécher légèrement avant l’apport suivant. L’asparagus possède de grosses racines charnues lui permettant d’emmagasiner de l’eau et des éléments nutritifs). Il ne faut jamais laisser d’eau stagner dans la soucoupe. En hiver, arroser très modérément. Il faut simplement éviter le dessèchement complet du mélange. Durant la période de croissance, effectuer un apport d’engrais liquide ordinaire tous les 15 jours.  Le sol est constitué de terreau .
.
Asparagus falcatus1
.
ASPARAGUS FALCATUS : Il faut des arrosages et engrais régulièrs au printemps et en été. Réduire l’arrosage en hiver.
.
Bilbergia1
.
BILBERGIA : tous les billbergias se satisfont des températures habituelles d’une habitation hiver comme été. A la chaleur, arroser toute l’année de manière à maintenir le sol humide mais en laissant se dessécher sur quelques centimètres avant d’arroser de nouveau. La rosette doit également être maintenue humide et si elle retient l’eau, la remplir en renouvelant tous les mois en vidant d’abord celle qui y stagne. Fertiliser tous les quinze jours avec un engrais liquide ordinaire. Ces plantes ont des racines superficielles et peuvent rester dans des pots relativement petits. Utiliser du terreau.
.
Blechnum1
.
BLECHNUM : nécessite des arrosages fréquents et beaucoup d’humidité ambiante. Poser le pot sur un lit de gravillons humides sans que le fond du pot touche l’eau. Le mélange est constituté de terreau et terre de bruyère.
.
CAOUTCHOUC (Ficus elastica):  température de 13 à 16 °C, mais supporte des températures plus basses ou plus fortes avec des apports d’eau appropriés. Il lui faut de l’humidité au printemps et en été, une relative sécheresse en hiver. Nettoyer les feuilles régulièrement pour retirer les traces de poussière.
Planter dans un mélange à base de terreau.
.
Capillaire1
.
CAPILLAIRE (Adiantum) : demande une ambiance humide et un air pur sans courants d’air. Arroser fréquemment à l’eau douce et éviter les coups de sécheresse, qui sont fatals. Par temps chaud, arroser doublement et bassiner le feuillage.
.
Ficus benjamina1
.
FICUS BENJAMINA : demande un arrosage modéré en hiver. Laisser sécher le sol entre 2 arrosages. Effectuer un apprt d’engrais tous les 15 jours. Utiliser un mélange à base de terreau.
.
Ficus pumila1
.
FICUS PUMILA : nécessite une ambiance humide. Ne jamais laisser sécher le sol. Faire un apport d’engrais de façon régulière et nettoyer la poussière du feuillage . Planter dans un mélange à base de tourbe.
.
Fougère de Boston1
.
FOUGERE DE BOSTON (Nephrolepis exaltata) : nécessite une eau non calcaire, une température normale, de l’engrais 2 fois par mois entre mars et septembre. Garder la terre légèrement humide. Eviter les courants d’air.  Planter dans un mélange à base de terre de bruyère.
.
Fougère nid d'oiseau1
.
FOUGERE NID D’OISEAU (Asplenium nidus) : maintenir la terre humide. Une température normale suffit.  Planter dans un mélange à base de terre de bruyère.
.
Helxine2
.
HELXINE (Soleirolia soleirolii): garder le pot dans une soucoupe remplie d’eau et ne jamais laisser la terre s’assécher. En hiver, éviter l’arrosage sur les feuilles, qui favorise la pourriture. L’helxine apprécie un peu d’engrais, mais très dilué et seulement une fois par mois durant la période de végétation active. Trop d’engrais provoque l’allongement des pousses, puis leur dépérissement. Le mélange préconisé pour cette plante doit être léger et relativement pauvre. On peut utiliser de la tourbe pure en garnissant le pot d’une bonne couche de drainage. Utiliser des contenants assez larges, mais peu profonds.
.
Lierre1
.
LIERRE : attention : pas trop de chaleur ni d’eau.
.
Monstera1
.
 
MONSTERA DELICIOSA : bassiner et nettoyer fréquemment les feuilles, sauf lorsqu’elles sont très jeunes. La plante peut être cultivée sur lit de gravillons humides. Les racines aériennes contribuent à la nutrition de la plante. On les réunit parfois en faisceaux que l’on fait tremper dans un pot d’eau. En tout cas, il faut leur permettre à la longue de s’enterrer dans le mélange terreux.L’atmosphère habituelle d’une pièce d’habitation convient toute l’année.arrosage  et apport d’engrais régulièrs, ne pas rempoter chaque année, garder juste humide, sans excès, surtout en hiver. Enrichir d’engrais ordinaire liquide tous les quinze jours en période de croissance.  Utiliser un mélange de terreau et de terreau de feuilles qu’on peut additionner d’un peu de tourbe. Rempoter chaque printemps jusqu’à ce que l’opération soit rendue impossible par la taille de la plante. Par la suite, renouveler simplement le mélange en surface
.
Philodendron bipinnatifidum1
.
 
PHILODENDRON BIPINNATIFIDUM :  demande une bonne humidité de l’air et des bassinages réguliers.   Mais des arrosages modérés et de l’engrais en période de croissance.  Utiliser un mélange fertile à parts égales de terreau et de terreau de feuilles ou de tourbe grossière. Le rempotage peur se faire à n’importe quel moment de l’année sauf durant la courte période de repos hivernal, dès que les racines remplissent tout le pot. Quand la plante loge dans un pot de 25 à 30 cm, renouveler simplement le mélange en surface tous les printemps. 
.
Plectranthus nummularius1
 
PLECTRANTHUS NUMMULARIUS:  aime beaucoup l’eau en été lorsqu’il pousse et un apport d’engrais de temps en temps pour avoir des feuilles plus grosses et plus brillantes. Le plectranthus a besoin d’un mélange à base de terreau dans lequel on peut apporter un peu de terre de bruyère
.
Scindapsus1
.
SCINDAPSUS : nécessite une exposition mi-ombragée, chaude, humide, sans courants d’air. Bien arroser en été et pas trop en hiver. Attendre que la terre sèche entre 2 arrosages.  Un compost à base de terreau du commerce convient très bien.
.
Syngonium podophyllum1
.
SYNGONIUM PODOPHYLLUM: Cette liane ne nécessite que peu de soins. Elle apprécie toutefois une bonne humidité atmosphérique et se portera mieux si elle est cultivée au milieu d’autres plantes ou si on place le pot au-dessus d’un plateau d’eau. En période de croissance, bassiner fréquemment quand les températures sont supérieures à 18°C.Les syngoniums s’accommodent des températures habituelles d’une pièce d’habitation. Arroser modérément en période de croissance. La surface du mélange doit sécher entre chaque arrosage. En hiver, arroser avec parcimonie. Effectuer des apports d’engrais ordinaire liquide tous les 15 jours de mars à septembre. Utiliser un mélange à parts égales de terreau et de terreau de feuilles grossièrement moulues ou de tourbe. Ajouter une part de sable pour assurer un bon drainage. Rempoter chaque printemps si les racines remplissent complètement leur contenant.
.
Spathiphyllum1
.
SPATHIPHYLLUM : à cultiver, par exemple, au-dessus d’un plateau d’eau rempli de billes d’argile ou de gravillons. Bassiner fréquemment le feuillage, surtout pendant les chaleurs. La température habituelle d’un appartement convient très bien à cette plante. ll ne faut jamais laisser le mélange sécher complètement, tout en arrosant de manière modérée. Mouiller bien le compost à chaque arrosage, puis laisser la surface sécher sur un bon centimètre avant un nouvel apport. Effectuer des apports d’engrais ordinaire liquide de mars à septembre, tous les 10 jours environ. Rempoter en avril dans un mélange léger à base de terreau de feuilles.
.
Stephanotis1
.
STEPHANOTIS : Il est préférable de la cultiver au-dessus d’un plateau d’eau rempli de billes d’argile ou de gravillons. Bassiner fréquemment, surtout quand les températures sont supérieures à 20°. Supporte mal les écarts de températures et les déplacements intempestifs. les arrosages doivent être généreux avec une eau non calcaire. Faire des apports d’engrais ordinaire liquide tous les 15 jours de mai à septembre. Utiliser un mélange composé de terreau de feuilles et d’un peu de terre de bruyère et de sable. Rempoter la plante assez tôt au printemps, début avril.
  .
Il y d’autres plantes,
mais il y a déjà là de quoi faire,
n’est-ce pas?
.

POST-SCRIPTUM : plantes tolérant les mauvais traitements.

.

   

.

SANSEVIERA (à gauche) : le Sansevieria est connu pour son endurance aux mauvais soins, à la chaleur et aux arrosages irréguliers.

.

Cette plante peut tolérer les coins assez sombres pour un certain temps mais sa croissance sera ralentie. Il est préférable de lui donner une lumière vive, de préférence près d’une fenêtre orientée au sud, mais pas au soleil direct.
Le Sansevieria s’accommode bien des températures normales d’une maison (18-21 ºC) mais tolère aussi des extrêmes allant de 30 ºC en été à un minimum de 12 ºC en hiver.
C’est une plante bien adaptée à une atmosphère sèche.
Cette plante supporte mieux la sécheresse que les excès d’eau. En période de croissance, arrosez-la modérément en laissant sécher en partie le substrat. En hiver, diminuez les arrosages et laissez sécher le terreau en profondeur entre les arrosages. Ne laissez jamais d’eau dans la soucoupe sous peine de faire pourrir les racines.
Rempotez le Sansevieria, au printemps, tous les 2 ou 3 ans. Le compost doit bien se drainer et peut être composé de terreau pour plantes d’intérieur additionné de sable grossier ou de perlite.
.

ASPIDISTRA (à droite) : il est réputé pour son endurance aux mauvais soins, à la poussière, à la chaleur, au froid et aux arrosages irréguliers.

.

Cette plante tolère les conditions de faible luminosité mais sa croissance sera plus vigoureuse si elle est exposée à une lumière vive.
Cette plante supporte les soins les plus variés mais il ne faut toutefois pas oublier de l’arroser assez régulièrement, ainsi que de bassiner les feuilles de temps en temps.
Le feuillage de Aspidistra accroche facilement la poussière et par conséquent, il faudra laver les feuilles avec une petite éponge et de l’eau claire.
L’Aspidistra est assez gourmand et il faudra donc les arroser tous les 15 avec des engrais en été.
.

 

.
CRASSULA:
A gauche, c’est une crassula issue d’une bouture donnée par un collègue de bureau il y a 3 ans.
.
Encouragée par ce résultat, je viens de démarrer un autre essai de bouturage dans de l’eau (au centre).
.
A droite, c’est une crassula dont beau-papa ne s’occupait plus (à 89 ans, on ne peut pas lui en vouloir) et que nous avons récupérée. En fait, ,depuis quelques années, elle était restée en permanence dans une annexe du garage avec très peu de jour. C’est pourquoi j’ajoute cette plante à celles supportant les mauvais traitements. Elle des tiges qui se sont allongées faute de lumière et a adopté un port un peu retombant, mais semble tout de même en parfaite santé.
Elle est en outre d’une sobriété extraordinaire et peut passer l’hiver quasiment  sans eau si elle est au frais.
Du terreau mélangé à du sable lui convient bien. Il vaut mieux lui mettre un pot plutôt petit et ne la rempoter que tous les 2 ou 3 ans.
.
Publicités

Publié 26 décembre 2008 par Leodamgan dans Concentré de culture jardinière

Tag(s) associé(s) : , , ,

29 réponses à “Plantes d’appartement pour luminosité faible,

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. c’est le nom savant d’un pothos, le scindapsus ?! je ne le savais pas,moi, j’ai exactement la même avec les tâches, je la traine depuis plus de 7 années, c’est increvable. meilleurs voeux !

    J'aime

  2. Oui, Roger : scindapsus = pothos, et aussi epipremnum (foin de l’avarice).

    J'aime

  3. vi y’a de quoi faire, mais je préfère celles qui donnent des fleurs comme les dernières là ! merci pour ce billet spécial pour moi qui n’ai meme pas de balcon 🙂

    J'aime

  4. oh la la, Mo! je n’ai jamais compris pourquoi on donne des noms si compliqué aux plantes.Encore un type qui a trouvé un prétexte pour que le latin ne devienne pas une langue morte."morte couillum, saleta di niké" (expression cité par Jules César quand il chuta de ses escaliers en marbre blanc après s’être lamentable pris le pied dans le lacet de sa basket de sport)", ça n’a rien a voir mais je voulais placer ce texte car je suis payé au nombre de caractères.

    J'aime

  5. Super intéressant ton billet sur les plantes d’appartement…Moi j’ai un bonsaï… 2 orchidées… et (un ou une) Anthurium qui n’a jamais refleuri, par contre j’ai une orchidée qui refait de nouveau deux tiges de fleurs…Bon week-endBizChristine (cricri)

    J'aime

  6. Que de belles plantes….plus grand chose à la maison et pas la place non plus…Juste un superbe lys qui trône sur la table et parfume la maison, mais c’est juste une fleur bien belle!Il fait très froid, mais le ciel est bien bleu et ensoleillé alors un petit mordeau pour vous, je voulais mettre des photos d’unebalade d’hier mais plus moyen de faire des albums…je n’y comprend plus rien… ? Un bon week-end à vous deux ….Je vais copier ton billet très interessant sur toutes ces plantes…merciPensées amicales et bisesFrançoise

    J'aime

  7. L’avant-dernière photo (avec le pot vert) c’est laquelle ?? (nulle je suis en noms de plantes…)Merci, bises à toi,Sara Lee

    J'aime

  8. Z’auriez pas une liste de plantes qui survivent au manque de soins (si on oublie de les arroser, d’ouvrir les volets, tout ça…) ?

    J'aime

  9. Ca s’appelle des plantes en plastique Bistroman… Faut de temps en temps faire la poussière mais elles y survivrent si tu oublies…

    J'aime

  10. –> Sara Lee : l’avant-dernière plante avec le pot vert est le spathiphyllum. J’ai mis les noms des plantes sous chaque rangée de photos de façon à les désigner de gauche à droite.–> Bistroman : pour les plantes résistantes aux oublis : j’ai fait un post-scriptum à ce billet rien que pour vous avec le détail de 2 plantes. De plus, les plantes suivantes devraient résister assez bien aussi : aglaonema et caoutchouc.

    J'aime

  11. j’ai eu durant presque 20 ans un SPATHIPHYLLUM ! increvable ou presque car il y a très très peu de temps que je l’ai remplacée par la … même ! qui fleurit d’ailleurs depuis deux jours ! dès qu’elle piquait du nez … hop de l’eau, jamais d’engrais … rien ! bises Mo !

    J'aime

  12. Merc pour les informations.

    J'aime

  13. hihi, j’aime bien ton post-scriptum 🙂 il est vrai que nous n’avons pas tous les mains aussi vertes que les tiennes et des jolis classeurs jaunes…heureusement que tu es là. Merci Mo ! ps : je le trouve magnifique le ficus benjamina, on en a un comme ça au bureau et c’est moi qu’en prend grand soin, oui madame !

    J'aime

  14. on trouve beaucoup de ces plantes chez nous et certains ne supportent pas trop le soleil en effet!!!! bonne soirée, bises!

    J'aime

  15. deja je maintiens "la Cheveulue " en vie !!!c’est déja beau je trouve !smouik

    J'aime

  16. –> Motu as tout ça chez toi? ou tu fais semblant ??? à part une fougère et une phalangère, je fais tout crever: j’insiste!ah, si une orchidée blanche que j’ai oublié de couper (phalaenopsis)…tant mieux, elle refait des fleurs sur la même tige que l’an dernier….je ne vois pas sur ton profil si tu as écrit kekechose de neuf, faut que je vienne jusque chez toi…bizarrebizous

    J'aime

  17. J’ai un ficus benjamina, le seul qui accepte mes mauvais traitements, mais en contrepartie, il ne grandit pas vite. BIZ.

    J'aime

  18. Mo –> Catherine,Tu rigoles? Je n’ai chez moi que 2 ficus benjamina (modérément bien traités, mais je vais m’y mettre), un énorme papyrus qui est dans ses quartiers d’hiver les pieds dans l’eau près d’un radiateur et deux bananiers gardés au chaud aussi. Ah si, j’ai aussi deux crassulas que j’ajouterai aux plantes supportant la maltraitance.Ce billet, purement théorique est le fruit de mes recherches sur internet et dans mes classeurs jaunes

    J'aime

  19. Je suis vraiment bête… :-))J’ai pris note… mais moi, les noms latins… ça m’étonnerait que je retienne. Mais je reviendrai si j’oublie :-))

    J'aime

  20. sinon j’ai un capilaire et des phalangères qui poussent bien aussi et tout ça avec une plante de martinique (qu’on m’a donné sans connaitre le nom) et un hibiscus (offert par mon homme pour notre 1er anniversaire de mariage), tout ça dans ma cuisine, puisque l’endroit le + ensoleillé de l’appart’. La fougère est dans la salle à manger.

    J'aime

  21. J’ai ajouté à ce billet la crassula comme plante supportant les mauvais traitements, et ça, c’est du vécu!

    J'aime

  22. Le sanseviera, là je garantis! C’est increvable. C’est tellement increvable qu’on finit par donner des boutures histoire de faire un peu de place … et on voit ainsi pousser des sansevieras partout chez tous les gens qu’on connaît. J’ai une amie qui en a un dans sa vitrine de magasin, derrière la vitre, exposé plein sud , vous imaginez les conditions ! Ben, il veut pas crever ! Au contraire, ça devient plutôt envahissant sous nos climats ! 🙂

    J'aime

  23. La crassula, c’est un nom qui me fait assez rire… entre le nom d’empereur romain crasseux et la crapule… Mais par contre, j’aime bien les oreilles d’éléphant, elles sont bien plus jolies que celles de Gainsbourg !Bises.

    J'aime

  24. on ne part pas ………enfin si peut etre !!!je reprends le boulot !!le 12 janvier !!!ouééééééééééééééééééééééééééééééééééééélalalalalalalasmouik

    J'aime

  25. draceana
    tolere telle bien lombre???
    merci xd

    J'aime

  26. draceana
    tolere telle bien lombre???
    merci
    🙂

    J'aime

  27. desolé
    (ecrit 2 fois):(

    J'aime

  28. lé reponces sont ou ???:d

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :