Archives de juillet 2008

Confiture de mûres en juillet (recette de gelée en post-scriptum)   15 comments

.
Nos mûriers sans épines
Deviennent de plus en plus envahissants
.
 
 
Mûriers1
.
Ils se marcottent tout seuls d’année en année.
.
En plus ils se sont mis
à produire énormément
.
Mûres du jour
.
Les fruits de ces mûriers
.
sont beaucoup plus acides que ceux des ronces sauvages,
mais ils font de très bonnes confitures.
 .

 

Confiture mûres1
.
Ma recette de confiture est simplissime:
1Kg de fruits + 500g de sucre
et hop à grand feu.
 .
Confiture mûres2
.
La forte ébullition est maintenue 5 minutes.
 .
Confiture mûres3
.
Et cela fait trois pots de plus.
.
Si je dis 3 pots de plus
c’est parce qu’il me reste encore
 18 pots de l’an dernier.
.
.
PS : variante : gelée de mûres
 .
Ce sujet a l’air de vous intéresser, mais il est vrai que les petits grains des fruits peuvent déplaire quand ils se coincent dans les dents…
Nous, les grains ne nous dérangent pas, même dans les groseilles,
mais quand j’ai le courage, je fais de la gelée suivant la recette classique :
  • mettre les fruits dans une bassine à feu vif 2 ou 3 minutes en les écrasant avec une cuiller en bois pour bien en sortir le jus,
  • ensuite, c’est là que c’est pénible, récupérer le jus suivant sa méthode préférée : passage à la centrifugeuse ou égouttage et pressurage dans une passoire ou torsion dans un linge (méthode de grand-mère, mais il faut du muscle),…
  • le jus étant récupéré, le peser et ajouter 500g de sucre par Kg de jus (on peut mettre moins, mais la confiture se conservera moins longtemps). C’est tout de même deux fois moins de sucre que ce qui est indiqué dans la plupart des recettes de cuisine.
  • porter à forte ébulltion et la maintenir 5 mn.
 .

 

Publié 18 juillet 2008 par Leodamgan dans Récoltes, conservation et confitures

Tag(s) associé(s) : , ,

Les graines de fleurs en été à récupérer ou à laisser ressemer en place.   11 comments

 .
A peine passé le 14 juillet,
on trouve l’été bien avancé au jardin.
Certaines fleurs montent déjà en graine.
 .

Il y a les graines que je récupère:
.

Amarantes pourpres

 .
 les amarantes,

.

Amarantes graines
 
.
Que je débarrasse de leurs petits débris pelucheux.
Pour les faire s’envoler,
 je souffle doucement à la surface du récipient,
les graines, plus lourdes, restent dans le fond.
..
OeilletsDInde1
.
C’est assez différent pour
les oeillets d’Inde.
.
Une voisine m’a donné de ses plants
 il y a une dizaine d’années,
et depuis, je les reproduis.
 .
Oeillets d'Inde graines1 
.
 
je choisis des fleurs fanées bien sèches
pour récupérer les graines qui sont comme des flèches
dans un petit carquois.
Ensuite je laisse finir de sécher un jour ou deux les graines
 .

Cosmos1

.

Les graines de cosmos  se récoltent dès le mois d’août

quand elles tombent au moindre contact.
.

Rudbeckia3

.

Les graines de rudbeckias sont insignifiantes

malgré les grosses fleurs qu’elles produisent.

.

Donc on coupe les fleurs sèches

qu’on laisse dans un sac en papier

en attendant que les graines tombent au fond.

.

Tournesol

.

Tournesol

.


Tournesol2

.

Des graines de tournesol

que les oiseaux n’ont pas encore mangées

sont également récupérées

pour semer l’an prochain.

.

Il y a les graines dont je récupère une partie en laissant le reste se ressemer en place

.
Pavot annuel
.
C’est le cas des pavots annuels
 .
Pavots  graines
.
qui se dessèchent complètement.
Je laisse la plus grande partie
se ressemer maintenant en place,
ils fleuriront en juin prochain.
 .
J’en récupère quelques graines.
Elles sont minuscules. Sur quelques capsules, il doit bien y avoir un millier.
Je vais essayer d’en garder pour les semer aussi au printemps prochain
pour voir si je réussis à avoir un étalement de la floraison.
.
Pieds d'alouette
.
Les pieds d’alouette fonctionnent de la même façon,
.
Pieds d'alouette fruits secs
.
les fruits secs laissent échapper les graines mûres sur le sol.
.
Pieds d'alouette graines
.
J’en récupère aussi un peu pour semer au printemps.
Les graines sont nettement plus grosses que celles des pavots.
.

Il y a enfin les graines des  fleurs que je laisse se débrouiller toutes seules

.
Avec les semis spontanés,
la difficulté est de ne pas désherber les plantules
en les prenant pour des mauvaises herbes.
Il faut bien se souvenir de l’aspect du feuillage,
.
Nigelles de Damas
.
comme les nigelles de Damas
.
pour respecter celui celui des nigelles de Damas,
par exemple,
.
Pour les silènes enflés, j’ai en ce moment,
.
Silène enflé (0)
.
à la fois des plantes qui montent en graine
.
Silène fruits secs
.
et des plantes qui fleurissent.
.
Coquelourdes (2)
.

Je laisse aussi se ressemer les coquelourdes.

.
 

Elles vivent leur vie,

de toute façon.

.

Pour que les coquelourdes jouent les prolongations   5 comments

 .
On coupe les fleurs fânées
pour que les plantes fleurissent plus longtemps,
 .
tout le monde sait ça.
.

Sinon,

les plantes, satisfaites d’avoir accompli leur travail de reproductrices
vont se reposer sur leurs lauriers.
.
ce qui ne me convient pas.
.
 

 
Coquelourdes (2)
.
mais, sur les coquelourdes, si jolies en juin,
.
 
 
 
A nettoyer
.
cela représente un fameux travail en juillet
.
en plus, il ne faut pas couper n’importe où.
.
Ou couper
.
C’est juste en dessous de la fleur fanée,
au dessus du prochain bouton.
.
Si  je coupe toute la tige, il n’y en aura pas de nouvelle avant l’an prochain

.

Cela se passe comme ça chez moi, en tout cas.
.

 
Nettoyées1
.
On peut penser, devant l’ampleur de la tâche,
qu’il vaut mieux s’y prendre un petite peu tout les jours
en passant.
.
 
Nettoyées2
.
Erreur!
le lendemain ou les jours suivants,
on ne passera pas forcément à côté
ou on passera mais on n’aura pas le  temps
ou on passera mais il pleuvra…
ou on oubliera de passer.
.
Mais les coquelourdes n’oublieront pas de faire des graines
et les tiges se dessècheront complètement.
.
 
Nettoyées3
.
 
Donc mieux vaut le faire
entièrement
tout de suite.
 .
 
 
 
 
 
 
 

Publié 10 juillet 2008 par Leodamgan dans Concentré de culture jardinière, Mes plantes vedettes

Tag(s) associé(s) : , , ,

Nettoyage de la campanule Portenschlagiana   5 comments

.
Cette campanule au nom à coucher dehors,
 .
Campanule Portenschlagiana
.
 vivace, persistante et (très) tapissante
je l’ai acquise il y a pas mal d’années
(une petite plante de rien du tout)
et mise dans la rocaille
sans soupçonner alors
sa personnalité résolument expansionniste.
 .
 
Campanule des murailles
.
 Elle est loin d’avoir la sagesse
de la campanule des murailles ci-dessus
(qui pousse plus lentement mais ne nécessite aucun entretien).
.
 
 Escalier en juin
.

Celle-ci meuble bien, il est vrai,

 la rocaille en mai et juin
 .
 Campanules fânées
.
mais devient très laide dès juillet
avec ses longues tiges florales qui sèchent.
 .
La seule solution que j’ai trouvée est de les arracher.
Je les casse par poignées d’un mouvement latéral,
elles viennent très facilement
sans que les plantes se déracinent.
 .
J’en retire  deux brouettes,
tout de même.
.
Escalier en juillet
 .
Il reste des rosettes qui conserveront une taille raisonnable
jusqu’en mai de l’an prochain
et cela permet en outre de revoir la rocaille
 .
puisque rocaille il y a.
 .
 
%d blogueurs aiment cette page :