Les plantes « pestes » ou à fort développement dans les rocailles   7 comments

 .
On peut qualifier de « pestes » certaines plantes dans la rocaille, 
à cause de leur exubérance étouffante
pour les plantes moins envahissantes,
et aussi à cause de leur capacité à faufiler des racines entre et sous les pierres,
ce qui peut obliger dans le pire des cas  à défaire une partie de la rocaille
le jour où on souhaite s’en débarrasser.
 .
On notera qu’il y a des pestes sauvages et des pestes cultivées.
En effet, ces dernières sont des plantes qu’on a introduites volontairement…
Pour meubler rapidement une rocaille fraichement aménagée.
.
Commençons par les pestes cultivées.
 _____________.__________
« PESTES » CULTIVEES
______________________
.
 Campanule Portenschlagiana
 .
Campanule Portenschlagiana2
 .
Cette  campanule, contrairement à la campanule des murailles est très envahissante.
On ne voit plus les rochers.
Elle escalade et recouvre les autres plantes.
Erigeron Karvinskianus1Je l’ai eue par correspondance en remplacement de celle que je voulais, qui était épuisée…
 
Erigeron Karvinskianus
.
 .
Le terme de « peste » est peut-être excessif, mais il meuble rapidement.
On l’utilise beaucoup en encadrement d’escaliers. Sa floraison est très longue.

 .
Oenothère speciosa
.
Oenothère speciosa2
 .
Elle se ressème beaucoup et ses racines sont longues et difficiles à extirper.
Mais il est certain qu’elle fait bon effet dans une rocaille en plein soleil.
 .
Veronica filiformis
 .
Veronica filiformis (1)
.
C’est un tapis bleu au printemps, et une redoutable envahisseuse toute l’année,
malgré son aspect fragile, il faut le savoir.
.
L’iris « tête de gazelle »
.
IrisTêteGazelle2
.
Je me suis laissée bêtement séduire par ses photos dans un catalogue.
Il n’y était pas mentionné son tempérament résolument conquérant.
Ses bulbes se multiplient à une grande vitesse et sont difficiles à déloger
car ils s’installent profondément.
Son intérêt est de fleurir en hiver.
 .
Plumbago Larpentae
 .
Plumbago1 
.
Ses fleurs sont d’un joli bleu gentiane.
Sur cette photo en 2005 , il était encore raisonnable
et pendait par dessus le muret de retenue du côté de la rocaille,
.
Plumbago1b
.
mais maintenant, il est en train d’infiltrer toute la rocaille de ses racines traçantes.
Même après avoir reconstruit toute la rocaille, il resurgit à des endroits imprévus..
En attendant j’apprécie tout de même ses fleurs bleues et son feuillage qui rougit en automne.
 .
 
La céraiste
.
Céraiste1
 .
C’est elle à gauche : feuillage gris persistant et fleurs blanches d’avril à juin.
Elle meuble… Elle est difficile à extirper parce que ses racines sont fragiles et cassantes.
Il en reste toujours un peu.
 .
Le géranium vivace « Endressi ».
 .
Geraniums endressii
 .
Il se ressème partout. Sinon, il n’est pas trop difficile à déraciner.
Il est appréciable en terrains difficiles.
 .
La crucianelle
 .
Crucianelles
.
Ce sont les fleurs en boule de teinte rose/mauve au milieu de la photo.
Le feuillage persistant devient laid en hiver, alors je le coupe.
La plante est aussi envahissante que sa voisine la campanule.
Elle est vendue pour meubler rapidement des talus au sol ingrat où presque rien ne pousse.
 .
Le lamier
.
Lamier
.
Il est surtout envahissant en terrain argileux.
Il fleurit en avril.
On peut éventuellement en faire des bordures basses
qui se taillent très bien.
.
 _______________________
« PESTES » SAUVAGES
______________________
 .
Le liseron ou le lierre
.
Pas de photo : je n’ai pas pu m’y résoudre… C’est l’horreur dans une rocaille.
Seule la lutte chimique est efficace.
Un truc pour le liseron  : badigeonner ses feuilles avec du  mazout. Ca marche bien, mais ça pue…
.
L’oxalis
 .
Oxalis
 .
Il a l’aspect d’un trèfle pourpre avec des petites fleurs jaunes.
On peut trouver ça joli dans la nature,
mais chez soi on n’a rapidement qu’une hâte : s’en débarrasser.
Il se ressème et ses petites racines s’accrochent avec entêtement à la terre.
 .
L’arum d’Italie
 .
Arums d'Italie
 .
On peut trouver joli son feuillage panaché qui se marie bien avec les narcisses,
mais dans une rocaille…
.
Gaillet jaune
 .
Gaillet jaune
.
Je l’ai mise dans les sauvages,
bien qu’elle ait été achetée dans un lot de « plantes alpines »
non étiquetées et bradées il y a 25 ans.
 J’ai donc supposé que c’était une plante sauvage.
Je ne l’ai identifiée’ que plus tard. 
Elle est assez envahissante, oui,
mais je le lui pardonne à cause de son parfum aussi puissant que celui du jasmin.
Elle ne paie pourtant pas de mine avec ses minuscules épis de fleurs jaunes.
 .
La violette
.
Violettes
 .
Eh bien, si, c’est une « peste ». Celles qui sont dans ma rocaille ne fleurissent guère,
mais qu’est-ce qu’elles se propagent! Et difficiles à arracher avec ça!
 .
.
 _____________._______________________
VOYEZ SI CERTAINES VOUS PLAISENT…
_________________________________


 
 
 
 
Publicités

7 réponses à “Les plantes « pestes » ou à fort développement dans les rocailles

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Ahlala, je compatis… J’ai également ce genre de peste chez moi : liseron, oxalis, arum d’australie… J’ajouterai chardon bleu ! Enfin, elles ont certainement une utilité dans la nature, peut être des vertus médicinales, allez savoir… 

  2.  se promener chez vous est si agréable qu’on en oublierait presque de laisser un com !
    cette semaine dans mon (notre jardin )je suis surtout passéer pour la récolte : haricots ,tomates , de quoi faire plaisir aux voisins !
    les fruits sont très abondants cette année et la récolte en avance d’au moins 15 jours , pêches ,prunes , et … framboises !
    pour les pestes , il y a celle qui poussent dans la nature , et qu’il serait bien utile de maîtriser : l’ambroisie , très allergène , et des arbres soit-disant d’ornement, importés , qui mangent rapidement la place de nos buissons : comme l’arbre aux papillons .
    bonne soirée , nadi_

  3.  
    Nadi
     
    Parce que vous avez des tomates, veinarde! Les miennes ont été ravagées par le mildiou. Par ailleurs,  l’air des Alpes est-il meilleur que l’air de la région Parisienne? Certainement…
    Merci pour votre commentaire,
     
    Mo
     

  4.  Mick,
     
    Je ne connais pas pour les vertus médicinales de ces pestes, mais je leur vois comme avantage, chez moi, de me faire transpirer pour les retirer et respirer à fond en plein air. Excellent exercice qui vaut bien des médicaments…
     
    Mo

  5. Bonjour,
    Vous voyez, des gens qui me visitent viennent aussi sur votre espace et semblent l’apprécier. Ce qui n’aurait pas été forcément le cas si je vous avais répondu "chez moi". Cependant, gare aux pestes des blogs, elles polluent et il est parfois difficile de s’en débarasser…
    Bon week-end
    :0) 

  6. Bonjour,
    Je pense avec une quasi-certitude votre « peste » alpine est un gaillet vrai, surnommé caille-lait (gallium verum), que l’on rencontre effectivement souvent dans les pelouses de montagnes. Comme nombre de gaillets, il est l’hôte de prédilection des chenilles de nos plus beaux et plus grands papillons : morosphinx, sphynx de la vigne, etc. Une qualité supplémentaire outre sa délicieuse odeur ! Vous avez raison de garder cette délicieuse « mauvaise-bonne herbe » ! En fait, la plupart des pestes sauvages (hors invasives), font partie des plus utiles plantes de nos jardins, sans compter que nombre d’entre elle sont bien jolies, parfois (très) bonnes comestibles, tout en étant évidement sans aucun entretien !
    Sandrine

    • J’avais fini par arriver aussi à la même conclusion. Mais hélas, il a disparu je ne sais pas pourquoi depuis que j’ai écrit ce billet. Vexé d’être traité de peste, peut-être? 😉
      Heureusement, comme plante très parfumée, il me reste le sarcococca, arbuste visité par les abeilles en plein hiver (sa période de floraison).
      Merci de votre visite et de vos commentaires,
      Mo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s