Nos plantes couvre-sol en terrain argileux   14 comments

 .
Dans notre terrain argileux
et assez ombragé par endroits,
j’ai fini par trouver des plantes couvre-sol qui conviennent :
 
.
Céraiste (1).
LA CERAISTE
.
 Elle supporte tout :
 terrains de toute nature, secs ou humides, pauvres ou riches,
soleil ou ombre (soit, elle ne fleurit guère à l’ombre…).
.
Elle ne demande guère d’entretien et n’a pas besoin d’arrosage.
On peut très bien ne pas s’en occuper du tout.
 .
Elle fleurit blanc en mai/juin. 
Son feuillage gris est décoratif en hiver,
mais les tiges s’allongent beaucoup et leur base se dessèche.
.
Pour avoir des plantes plus rases et plus trapues,
en juillet après la floraison,
je les casse d’un mouvement latéral au ras du sol, par grosses poignées.
 Il reste suffisamment de racines dans le sol
pour reconstituer un tapis bien dense dès septembre.
 .
  Céraiste (2) .
Elle meuble bien les talus
 .
Céraiste (3).
et les bords d’escalier.
 .
 
Campanule Portenschlagiana
 .
LA CAMPANULE PORTENSCHLAGIANA
 .
Cette campanule au nom à coucher dehors
(situation qu’elle supporte très bien, d’ailleurs)
paraît voisine de la campanule des murailles,
.
Campanule Portenschlagiana (2).
mais elle est beaucoup plus envahissante.
.
Les coussinets de feuilles sont sages jusqu’au moment de la floraison en mai/juin.
 Les tiges se déchaînent alors et vont même jusqu’à escalader les plantes voisines.
 .
 Ce qui fait qu’après la floraison, je leur fait subir le même traitement qu’à la céraiste :
 je casse les tiges longues au ras du sol.
.
Il ne reste que les feuilles de la base de la plante
 et on peut voir à nouveau la rocaille
(jusqu’en mai suivant).
 .
Campanule Portenschlagiana (1) .
En juin, les campanules en pleine poussée expansionniste.
.
Crucianelle.
LA CRUCIANELLE
Crucianelle1
.
Encore une plante plutôt envahissante,
 j’ai acheté une petite plante de rien du tout au départ,
mais elle colonise rapidement les talus.
Je suis obligée de limiter son expansion
pour préserver l’espace des plantes voisines
qui ne sont pourtant pas elles-mêmes des timides.
La mienne est rose/mauve,
 mais on en trouve de plus rouges
(crucianelle « Red Ping-Pong », par exemple).
Elle fleurit en mai/juin.
 .
Veronica filiformis
.
LA VERONICA FILIFORMIS
 .
Sous ses aspects fragiles,
la véronica filiformis est une redoutable envahisseuse.
 .
Elle est cousine de la véronique annuelle « mauvaise herbe »,
mais celle-ci est vivace
avec d’innombrables petites feuilles rondes bien tapissantes.
 .
La plante est plutôt rase et fleurit en mars/avril.
.
Pour la propager, on en prélève des « plaques » ,
 (les racines sont superficielles et fines comme des cheveux)
et on pose ces plaques à plat sur le sol là où on veut en installer.
On appuie bien du pied
(elle supporte un piétinement occasionnel)
et on arrose bien.
C’est tout.
.
 Il est à remarquer qu’à l’endroit où on prélevé des parties de la plante,
celle-ci va se dépêcher de reboucher les trous en s’étalant de plus belle…
Je l’utilise pour remplacer l’herbe dans certaines situations.
 .
Veronica filiformis  (3).
 Véronica filiformis en train de concurrencer de l’herbe.
 .
Erigeron Karvinskianus 
 .
L’ERIGERON KARVINSKIANUS
.
Cette plante tapissante évoquant les pâquerettes
 est une vivace en fleur de mai à octobre.
Elle est envahissante
et supporte parfaitement la sècheresse et les terrains pauvres.
.
Elle est très utilisée sur les talus ou en bordure d’escalier .
.
Erigeron Karvinskianus1
.
  L’érigeron met bien en valeur les autres plantes.
.
 
Aspérule odorante (1)
.
L’ASPERULE ODORANTE
.
C’est une petite plante au feuillage découpé décoratif en lui-même
.
Aspérule odorante (3)     
.
qui est intéressante pour tapisser des zones ombragées.
.
Aspérule odorante (2)
.
Elle fleurit en mai/juin.
Elle s’étend d’elle-même,
ou se laisse diviser très facilement,
même pendant la floraison.
.
 
Geranium macrorrhizum, Ingwersen variety (1)
 .
GERANIUM MACRORRHIZUM  » INGWERSEN’S VARIETY »
 .
Il permet de meubler des terrains secs à l’ombre,
même au pied d’arbustes ou de conifères.
 Il faut l’aider à se propager.
.
Chaque plante en automne se divise facilement
en 3 ou 4 parties munies de racines.
On meuble rapidement du terrain ce cette façon là.
 .
Il fleurit en avril/mai
et son feuillage décoratif est persistant.
 .
Geranium macrorrhizum, Ingwersen variety (3).
Ici, les géraniums sont à l’ombre d’un bâtiment à gauche avec une haie de thuyas sur la droite.
Autant dire qu’ils ne voient jamais le soleil.
 .
Geranium endressii (1)
.
GERANIUM ENDRESSII
.
 
Très envahissant,
ce geranium vivace au feuillage persistant
  demande à être limité dans son expansion.
 .
Geranium endressii (3)
.
Il fleurit de mai à septembre,
 supporte la mi-ombre et les terrains secs.
.
En automne, je coupe son feuillage que je trouve avachi
afin qu’il reparte avec plus de vigueur et de densité au printemps suivant.
.
 
Geranium endressii (2)
.
Le geranium Endressii
 accompagne ici le rosier « Smarty » en camouflant la base de ses tiges.
 .
Lamier 
.
LE LAMIER
.
 
Le lamier semble à priori très intéressant
 pour meubler rapidement des zones ombragées.
 .
 Il a un feuillage persistant panaché
 et une discrète floraison jaune en avril.
 .
Malheureusement, il devient comme fou
en terrain argileux et totalement incontrôlable.
J’ai essayé de l’extirper à certains endroits pour mettre autre chose.
          .
Lamier1.
Je l’utilise à la rigueur aux endroits  où rien d’autre ne veut pousser.
.
Stachys (2)
.
LE STACHYS LANATA
.
C’est une plante vivace à feuillage gris et de texture laineuse.
 Il préfère le soleil et les terrains secs, mais supporte mon terrain argileux.
.
Il n’est pas trop envahissant,
mais il est facile à diviser en automne. 
La floraison est discrète.
 .
Stachys (3) 
.
J’en ai fait parfois des bordures,
 .
Stachys (1)
.
 mais il est clair que son principal intérêt
est de mettre en valeur les autres plantes,
 comme ici les rosiers.

.

Oenothère speciosa
.
L’OENOTHERE SPECIOSA
.
 
On pourrait la considérer comme une peste, mais elle est si jolie…
.
Oenothère speciosa1
.
J’ai essayé il y a 3 ans d’en mettre une rangée au potager
pour faire joli entre les légumes et, effectivement c’était joli,
mais je suis encore en train d’extirper des plantes qui surgissent par ci par là.
.
C’est une vivace éphémère qui se ressème, d’une part,
et gagne du terrain, d’autre part, par progression de ses racines.
.
 Elle fleurit de mai à août (chez moi).
 .
Il lui faut absolument du soleil,
mais elle n’est pas difficile sur la nature du terrain.
 .
Oenothère speciosa2
.
J’aime l’associer avec d’autres plantes, comme ici :
 un petit rosier de rocaille dont j’ai oublié le nom,
des stachys lanata et des crucianelles.
 .
PLUMBAGO LARPENTAE
 .
Plumbago Larpentae (3).
 
Il fait des fleurs d’un bleu remarquable  en août/septembre.
  Le feuillage n’est pas persistant,
il rougit à l’automne, puis se dessèche et disparaît en hiver.
Et il resurgit de partout au printemps suivant.
.
Plumbago Larpentae (2)
.

Je l’avais planté dans la rocaille  et je n’aurais peut-être pas dû

car il devient impossible de l’empêcher de s’infiltrer partout.

Même quand nous avons totalement refait la rocaille

et essayé de l’enlever de là,

il a resurgi dans des interstices.

.

Tout ce que je peux vous dire après cela,

c’est :

« soyez prudents! »
.
.
NB :  Cet article n’est pas illustré par des photos du jardin dans son état actuel  bien sûr, c’est une synthèse de mes essais de plantation, illustrée par des photos prises sur les 3 ou 4 années précédentes.

 

Publicités

Publié 16 mai 2007 par Leodamgan dans Concentré de culture jardinière

Tag(s) associé(s) : ,

14 réponses à “Nos plantes couvre-sol en terrain argileux

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. Un balade très rafraîchissante et je me suis amusée, ou plutôt vue, dans vos commentaires maudissant certaines de mes vivaces qui s’étendent un peu, beaucoup.
    Merci et belle journée, Lou !!!

    J'aime

  2. Merci pour cette belle visite commentée : beau résultat pour un jardin sauvage .

    J'aime

  3. Pingback: Nos plantes couvre-sol en terrain argileux | Potager & Jardin | Scoop.it

  4. bonjour, magnifique jardin.
    Je suis à la recherche de conseils pour mon talus argileux mais je trouve qu’aux vues des photos votre terre est de bien meilleure qualité car dans mon cas rien ne pousse

    J'aime

  5. Magnifique jardin ! Merci pour les idées pour mon terrain argileux 😀

    J'aime

  6. Très joli jardin et merci pour les idées de plantations. J’ai moi-même un talus argileux et je ne m’en sortait pas.
    J’aurai souhaité connaitre les différentes variétés de plantes et arbustres que l’on retrouve sur la 7ème photo (illustrant les fleurs de crucianelle)

    J'aime

  7. Bonjour,
    j’aurais adoré voir le résultat de vos plantations… mais le photos n’apparaissent pas (plus ?). J’ai une énorme butte d’argile, au nord qui plus est, à végétaliser. Voir un peu comment vous aviez tiré votre épingle du jeu m’eut été d’une très précieux secours. Si jamais cette page existe en version illustrée, suis preneuse ! Les autres articles m’ont bien fait rêver : merci pour ce généreux partage !

    J'aime

  8. Grand merci pour le retour des photos !!! Grâce à votre démarche documentaire, j’ai pu identifier ce qui était applicable à ma propre situation (butte argileuse à mi-ombre, en climat semi-continental – Alsace du nord). Ce week-end, plantation de campanules au nom imprononçable, géraniums et céraïstes ! Merci d’avoir pris le temps de restaurer les liens photos !

    J'aime

  9. Bonjour
    je suis à la recherche de conseils sur tous types de végétations …arbres arbustes plantes vivaces… qui pourraient s adapter sur mon terrain argileux inondé en automne/hiver et dur comme du béton en été. Tout mon terrain est baigné par le soleil et s étend sur 3 hectares. Je suis un peu perdue dans ma recherche.
    Vos plantations sont magnifiques et le résultat surprenant..
    merci pour votre aide si cela esaitt possible.

    J'aime

  10. Merci pour toutes ces idées, je garde ce site dans mes favoris!

    J'aime

  11. un grand bravo pour votre site ! tout y est bien expliqué, vos photos sont très jolies, beau travail, merci !

    J'aime

  12. On rêve déjà … Très beau j’ai hâte de travailler au jardin merci pour les idées

    J'aime

  13. bonjour, je suis dans les Alpes de Hte Provence à 600m d’altitude. L’été est très chaud (max40°) et l’hiver froid (-15°)notre terre est argileuse et caillouteuse je cherche des vivaces pour un muret de plus d’un mètre 50 dernière la maison situé au nord (jamais de soleil) il surplombe un appentis où nous garons les véhicules. Au dessus de ce muret c’est la colline sauvage. Au niveau déco c’est déjà pas super, et de plus les voitures sont salies par des éclaboussures terreuses lorsqu’il pleut. Je voudrais planter des vivaces (partie difficile à cultiver) pour éviter ces salissures et agrémenter cet endroit derrière la maison. Pourriez vous m’indiquer quoi planter sans entretien particulier. Merci par avance de vos précieux conseils. Joelle

    J'aime

    • A l’ombre, ce n’est pas évident, les plantes alpines sont en général avides de soleil. Il faut aussi retenir la terre si j’ai bien compris. J’imaginerais bien des saxifrages alpines, de l’aspérule odorante, des bergenias et divers sedums (c’est très résistant et retient la terre même s’ils fleuriront peu à cet endroit). Il y a les fougères aussi et les pervenches. Si on ne craint pas l’invasion : les geraniums vivaces Macrorrhizum et le lamier dont les feuillages sont relativement décoratifs et persistants.
      Bon courage!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :